Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

samedi 11 août 2018

Fadosi continue ici

Billet d'accueil

pour accéder au contenu complet des articles présentés en résumé il suffit de cliquer sur le titre de l'article ou le lien Plus d'infos » 
Profitez des instants de la vie :
le temps s'écoule à sa cadence,
trop vite ou trop lentement,
sans retour possible
Pourquoi Fadosi ?

mercredi 8 août 2018

Petit glossaire de l'été : M comme marchand, N comme nomade

M comme marche, marché, marchand, marchandise ou comme monnaie, monde, moderne, mer, montagne
m comme migrations, migrants, migrateurs, mutations, métal
N comme nomade, nature, numismatique, nanti, ... néolithique

Et pour compléter avec les commentaires d'ABC, de ZAZA et d'eMmA
"mère, maman, mamie, un grand sac de tendresse"
"mer, marée, manne de plaisir marin"
"M comme magie"

Les premiers humains étaient, nous disent les préhistoriens des cueilleurs chasseurs pêcheurs. Ils étaient nomades au sens où ils suivaient les déplacements des animaux qui les nourrissaient ou qu'ilq cherchaient d'autres espaces quand les cueillettes avaient épuisé leur terre nourricière.
Les historiens nous disent aussi qu'ils sont devenus sédentaires, du moins une partie d'entre eux, quand ils se sont mis à domestiquer les plantes et à les cultiver.
Ce qui n'était pas le cas de ceux qui, domestiquant les animaux, se sont fait pasteurs, changeant de terre quand celle-ci ne suffisait plus à nourrir.
Les guerres, dit-on, entre humains, mais qu'en sait-on réellement ? Le temps a effacé tant et tant de traces de leur histoire ! auraient débuté à cause de l'appropriation de terres cultivables par des "sédentaires", privant les pasteurs de pâturer sur des terres libres.
Je ne sais.

L'itinérant, par définition, marche. Dans nomade, on entend le grec ancien  nomas, qui signifie à la fois pasteur et nomade et odos, qui signifie la route.
Par définition le routard marche.

On dit aussi que les nomades, allant d'oasis en oasis, de bourg en bourg, de villa en villa, pour éviter la guerre, apportaient en échange d'un accueil apaisé  des denrées trouvées ou reçues en d'autres lieux et qui étaient inconnues ici.
Les nomades marchent., ils vont marchant, ils se font marchands. Du troc à la monnaie d'échange, les marchands font la marchandise et la monnaie.

Sur les routes de la soie et des épices, ils ont apporté en occident la porcelaine et les meubles laqués, incrustés finement de nacre. Qu'emportaient-ils vers l'orient ?

La route de la soie, Le savoir perdu des anciens





mercredi 1 août 2018

Petit glossaire de l'été : K comme kaolin et L comme laque et luxe

Sur ma liste de brouillon les premiers mots qui me sont venu à la lettre k sont kaolin, koala, képi, kif kif, kit. La kermesse est arrivée par effraction dans mon paysage estival.
La lettre L a amené loi, liesse, lien, location, lilas

J'avais oublié la lune qui a caché depuis chez moi vendredi son rendez-vous avec le soleil derrière un paravent de nuages juste dans sa direction. D'autres étoiles étaient bien visibles

Pour une sélection de photographies de l'éclipse de lune du vendredi 27 juillet 2018 Clic --->


***

Le kaolin est une argile particulièrement fine qui sert à la fabrication des porcelaines les plus transparentes, de celles qui nous sont venues de Chine. Comme la laque. Et qui sont des fleurons de l'artisanat puis de l'industrie du luxe :

La laque prend ses racines en Chine il y a plus de 3 000 ans, et sa technique s'est développée ensuite dans toute l'Asie du Sud-Est. Appliquée sur le bois elle le protège en l'imperméabilisant.

Les kaolins sont des argiles blanches, friables et réfractaires, composées principalement de kaolinite, soit des silicates d’aluminium. Découverts à l’origine en Chine, ils sont à la base de la fabrication de la porcelaine. La découverte de kaolin dans le Limousin a donné naissance à la porcelaine de Limoges.
tasse Limoges, motifs interne, et externe par transparence

Par extension, dans l'imaginaire de notre monde occidental, la Chine et l'Extrême-Orient en général se réduisait aux richesses et au luxe, dans l'ignorance de l'écrasante majorité des peuples réduits en servage.
J'imagine aussi bien volontiers que l'occident était là-bas assimilé aux castes des riches marchands et voyageurs.


mardi 24 juillet 2018

Dans les replis de mes brouillons : K comme la kermesse idéale

Ce devait être pour la page 103 de l'Herbier de poésie. Mon ordi présentait des signes de fatigue et je faisais des sauvegardes fréquentes et pourtant ! il m'a lâché sans crier gare gobant dans le trou béant de l'oubli mes derniers brouillons.
Et puis allez savoir pourquoi j'ai retrouvé un premier brouillon manuscrit sur l'envers d'un carton de tablette de chocolat. Le texte qui suit n'est donc tout à fait celui que j'avais que j'avais finalisé après sans doute quelques ratures et polissages.
Sans vérifier de quoi il s'agissait, je m'étais servi d'un bout du carton pour refaire un sudoku.
Il a traîné encore sur un guéridon.
Il y a quelques jours je m'en servais pour noter quelques mots soupape, de ceux que j'ai envie d'écrire et que je ravale dans la pudeur du silence. Toujours sans relire les mots précédents.
Cet après-midi, enfin décidée à mettre ce carton dans la poubelle jaune (c'est celle de tri pour les cartons, papier et plastiques), j'ai commencé à me relire.
Je me souvenais vaguement de la peinture si minutieusement fournie de ce peintre d'une seule oeuvre mais quand était-ce ?
Je ne me souvenais plus que je n'avais pas pu le publier.
Je le retranscris ici avec juste une retouche destinée à éviter la répétition de l'adjectif joyeux en y ajoutant en italique les derniers mots que j'y ai noté.

Il peint inlassable
dans son monde halluciné
la ronde du Temps
Est-il visionnaire
du paradis, de l'enfer,
ou simplement fou ?
Sous le pinceau inlassable
tout un monde devient réel.
Le geste pose, passage après passage, minutieusement, un au-delà de kermesse débarrassé des cauchemars de Dante.
Comme un retour
à la matrice originelle
où une humanité joyeuse
peuplerait l'Eden.
Il croit faire de sa vie une oeuvre d'art,
mon fils, ma douleur.
©Jeanne Fadosi, mercredi 7 mars 2018
Ce devait être pour l'herbier de poésie 103
découvrez les autres brins sur la page 103 de L'Herbier

Richard Dadd, Le coup de maître du bûcheron-magicien,
1855-1864, huile sur toile, 54 x 39 cm, Tate Britain, Londres
NB, cette peinture m'avait immédiatement évoqué dans un rapprochement intuitif La divine comédie de Dante et la kermesse de Brugel Le Jeune

Brugel le Jeune, la kermesse de Saint- Georges




lundi 23 juillet 2018

Petit glossaire de l'été : I comme indigo, J comme jaune

Deux des couleurs de l'arc-en-ciel, celles désignées par convention sur la décomposition de la lumière.
I aussi comme indigné et comme indigne, indigence ou indice, ignorance ou identité
J comme justice et sans doute bien d'autres mots qui ne surgissent pas immédiatement sous mes doigts jeunesse, jaunisse, jaillissement, juillet, jurer, juron, job d'été, "jober", jocker, jockey ...
jour, journée, journal ...

Comme c'est encore le mois de juillet pour quelques jours, cette première visite au pays des I et des J me conduira jusqu'à revisiter mon journal des vacances de juillet 2010 où cette petite fenêtre de blog qui me reliait au monde me permettait de mettre à distance la réalité du moment.

C'est ainsi que le 12 juillet je revenais sur Des vacances en partage qui m'avaient laissée un souvenir ému et naïf et que j'avais réédité vers la fin de 2015 pour un défi des CROQUEURS DE MOTS dont le sujet était de raconter :




Je me rend compte à quel point, même en 2010 j'étais encore pleine de cet idéalisme qui me rendait encore si confiante en la possibilité d'un monde meilleur.

mercredi 18 juillet 2018

Petit glossaire de l'été : G comme Géant et H comme hommage

G comme guide aussi et H comme humain, humanité, comme héros et horreur de la haine,
Un long chemin intérieur que Nelson Mandela avait parcouru dans sa geôle, de sa juste colère et de sa violence à sa singulière et inspirante humanité

H comme Histoire

"Faire du monde un meilleur endroit."

samedi 14 juillet 2018

petit glossaire de l'été : D comme Dictée, E comme écriture et F comme français

D comme Devise, E comme Egalité et F comme Fraternité

 ou En mode relax après la chaleur et profitant de la douceur revenue, mon blog est lui aussi en mode relâche.
Alors, juste pour partager quelques pépites trouvées dans les actualités

mardi 10 juillet 2018

Petit glossaire de l'été : C comme courage ou comme camp ...

ou encore comme corset et capacité juridique et compte bancaire, j'y reviendrai dans un billet publié vendredi, vous comprendrez pourquoi.

Ils sont fort nombreux les mots commençant par c qui se sont bousculés dans ma tête et sur mon pense Bête

jeudi 5 juillet 2018

Petit glossaire de l'été : A comme Aujourd'hui et actualité

dernière minute 6 juillet, j'ai reçu hier soir un rappel de l'ong Avaaz titré "URGENT! France: un cratère dans l'Amazonie? et qui commence ainsi :
Chères amies, chers amis en France,
Des bulldozers sont à deux doigts de saccager la forêt guyanaise à coups d'explosifs et de répandre des milliers de tonnes de cyanure pour extraire de l'or.  
Mais le Préfet doit encore donner son autorisation et il sera très attentif aux résultats de la consultation publique lancée auprès des Français. Il reste moins de 24h pour nous faire entendre et arrêter cette folie! 
La consultation est passée inaperçue: à quelques heures de sa clôture, à peine 300 participants ont été enregistrés! Mais nous pouvons la rendre impossible à ignorer: atteignons les 100 000 signatures! Si nous sommes assez nombreux à rejoindre cet appel, Avaaz déposera une contribution au nom de 100 000 Français et s'alliera avec les résistants locaux pour faire entendre nos voix -- signons et partageons pour sauver la forêt de Guyane
En fin de billet je joins les liens de ce courrier Pour en savoir plus

lundi 2 juillet 2018

Toujours sourire ...

Voilà un bon moment que je mets mon blog entre parenthèses. Lassitude, mal aux yeux devant l'ordi. D'autres occupations  avec des gens d'os et de chair ...
Cet après-midi, je suis allée voir le dernier article de Quichottine "Je t'écris".
Une ré-édition en réponse au "Ne pas faire semblant" de Bonheur du Jour

dimanche 17 juin 2018

Rien n'efface et ne s'oublie

C’était à l'été 2014 et j'exhumais de mes brouillons des textes jamais publiés, soit inachevés ou par oubli ... ou par pudeur. Ou parce que ce n'était pas le bon moment. Le brouillon était daté du 07/06/2011 15:35. La date prévue de publication n'avait pas été choisie au hasard.
Le 7 juin 1976,  j'étais clouée au lit** dans le noir, incapable d'accompagner à l'hôpital maman et mes frères et sœurs pour un dernier adieu à notre père.

samedi 16 juin 2018

Souvenirs, souvenirs ...

Pour le Nid des mots de ABC
Prochain thème à publier chez vous le samedi 16 juin :
Écrire le texte de votre choix, comportant les mots suivants :

Clown, corps, mime,objet, masque, musique, voix, en extérieur

vendredi 15 juin 2018

La lessive

Pour la page 114 de l'Herbier de poésie

J'aime cette image colorée sentant bon la lessive du quotidien quand elle peut sécher au grand air. C'était le temps des vacances . Le point d'ancrage familial parmi d'autres escapades.

lundi 11 juin 2018

Croqueurs en vacances

Tangage ou envie de croisières exotiques ?
La Coquille des Croqueurs de mots prend cette année ses quartiers d'été dès ce mois de juin en souhaitant à notre capitaines Dômi de retrouver tous ses abattis et son équilibre sur le plancher des vaches (c'est juste une expression) et que tout le monde profitera de cette pause pour faire le plein d'une vie aussi sereine et joyeuse que possible.

vendredi 8 juin 2018

jeudi 7 juin 2018

Avis aux lecteurs, Rabelais

Asfree à la barre du défi n°206 des CROQUEURS DE MOTS nous a proposé pour les jeudis poésies d'alterner l'un jeudi sur la liberté, l'autre jeudi laissé au libre choix du croqueur.

En marge, quelques liens vers quelques uns de mes poèmes où j'évoque une idée de liberté :
Vivre ! (15 décembre 2016, au moment de la chute d'Alep) ; Ruptures (26 mai 2016, pour un peu d'humour) ; Cri (14 avril 2016, mis en ligne le 27 octobre 2017)

lundi 4 juin 2018

Défi n°206, lettre sur la route des oiseaux migrateurs

Asfree à la barre du défi n°206 des CROQUEURS DE MOTS nous présente Arlette l'héroïne d'un roman épistolaire pour introduire sa proposition :
Et vous, pouvez-vous imaginer qu’un personnage fictif rencontré à travers un roman ou un film vous écrive ? A moins que ce soit vous qui ayez quelque chose à lui dire ?

jeudi 31 mai 2018

Il y a des mots ... , Paul Eluard, Gabriel Péri, extrait

Asfree à la barre des CROQUEURS DE MOTS pour le défi n°206 s'inspire de son pseudo ("free" comme liberté et pas comme fournisseur d'accès) pour utiliser le mot liberté comme fil conducteur des jeudis poésies.

En premier lieu pour celles et ceux qui manquent de temps, cet extrait  que j'aprécie tant que je l'ai recopié sur un marque page.

Gabriel Péri, de Paul Eluard

Asfree à la barre des CROQUEURS DE MOTS pour le défi n°206 s'inspire de son pseudo ("free" comme liberté et pas comme fournisseur d'accès) pour utiliser le mot liberté comme fil conducteur des jeudis poésies.
Comme le plus souvent je préfère partager avec vous des poèmes choisis, il est tentant de vous proposer le poème sans doute le plus célèbre de Paul Eluard. Je préfère rééditer celui qu'il a consacré à Gabriel Péri, lâchement arrêté par la police française et fusillé par la gestapo allemande au Mont Valérien en décembre 1941.

Ces vers font plus que jamais écho à la fois à nos familiers et notre époque à la dérive tout en étant intemporels

lundi 28 mai 2018

Défi n°206 des Croqueurs de mots ! Après la pause, embarquement chez Asfree

Eh oui, après une pause demandée par Dômi, la feuille de route du défi n°206 des CROQUEURS DE MOTS est affiché sur le blog d'Asfree 18, fleur de flocons. Je vous laisse la découvrir sur place :
 Clic --->

dimanche 27 mai 2018

Aujourd'hui c'est la fête des mères

Réédition de mon billet de l'an dernier : il a coulé beaucoup d'eau sous les ponts. Il y a des frémissements concernant la condition féminine, pas forcément sous le focus de la maternité encore que les Irlandaises et les Irlandais ont vendredi fait un grand premier pas en faveur d'une maternité heureuse en votant à plus des 2/3 pour l'abolition de l'interdiction de l'IVG inscrite dans leur constitution.
Aujourd'hui c'est donc la fête des mères

lundi 21 mai 2018

Relais Info Coquille

Sic Dômi sur le blog de la communauté des CROQUEURS DE MOTS Clic --->  :

Ohé Matelôts!!!

En parcourant le tableau, il reste Pimprenelle et Astree18
pour prendre la barre de la Coquille.
Mais aurez-vous le courage et l’envie de vous y mettre?

samedi 19 mai 2018

Je n'ai plus de larmes

Pour Le nid des mots :
Thème du mois de mai à publier chez vous le samedi 19 mai :
trois expressions, trois petits textes en vers ou en prose :
- Le cœur sur la main, - Prendre ses jambes à son cou, - Tomber dans les pommes.

vendredi 18 mai 2018

Gestes

Pour la page 111 de l'Herbier de poésies
parution de la page111 sur l'Herbier reportée au vendredi 18 mai Clic --->
Je remonte donc ma participation parue vendredi dernier
Du méthane fuse, enflammé, symptôme d'une décomposition organique. Des archéologues, dépêchés en urgence découvrent un site funéraire de femme noble étonnamment conservé. Parmi les objets, une bannière de soie, peut-être le voyage que devra suivre son âme. L'autre étoffe évoque des postures d'une gymnastique millénaire.

jeudi 17 mai 2018

Le soir de l'aube et de la terre, de Jeanne Fadosi

Jazzy à la barre du défi n°205 des CROQUEURS DE MOTS nous emmène dans le futur de créatures étranges et Pour le deuxième jeudi poésie le  17 mai : thème l’infini ou l’environnement en chanson ou en poème  ou thème  libre.

Je vous emmène dans un florilège de chansons écologiques dans l'article précédent et voici ici la réédition d'un poème que j'avais écrit avant de bloguer et qui fut l'un des premiers que j'ai partagé sur mon premier blog. Vous pouvez le retrouver ainsi que le contexte sur laremisedefadosi Clic --->

Respire, de Mickey 3D

Jazzy à la barre du défi n°205 des CROQUEURS DE MOTS nous emmène dans le futur de créatures étranges et Pour le deuxième jeudi poésie le  17 mai : thème l’infini ou l’environnement en chanson ou en poème  ou thème  libre.

lundi 14 mai 2018

Défi n°205 Araneomorphea

Jazzy à la barre du défi n°205 des CROQUEURS DE MOTS nous emmène dans le futur de créatures étranges avec en prime la consigne (je cherche un synonyme pour ce mot vous allez vite comprendre pourquoi) supplémentaire d'éliminer toute lettre G du vocabulaire utilisé pour réondre à ce défi.

- Tiens bonjour toi ! Tu tombes bien, j'ai une dissertation à faire pour lundi pour les CROQUEURS DE MOTS. Tu voudrais bien m'aider ?

jeudi 10 mai 2018

Les Djinns, de Victor Hugo

Jazzy à la barre du défi n°205 des CROQUEURS DE MOTS nous emmène dans le futur de créatures étranges et pour ce premier jeudi poésies nous propose comme thème le fantastique ou thème libre.
L'occasion de montrer la grande liberté stylistique du jeune Victor Hugo (il n'a dans les 25-28 ans) quand sa plume suit le Djinns dans la nuit.
pour écouter le poème Clic --->

Les Djinns

dimanche 6 mai 2018

Connexion internet anarch... et prochain défi des CROQUEURS DE MOTS

C'est la révolte des connexions si ce n'est celle des objets connectés ...
Galère depuis ce matin que d'utiliser tous ces objets qui nous relient à distance ... et comme c'est moi qui aie boudé les écrans et les claviers ces jours derniers inutile de vous préciser que je ne vais pas rattraper mon retard en cette fin d'après-midi où l'envie me prend de vivre en akène ...

vendredi 4 mai 2018

Poésie insoumise ?

Pour la page 110, l'Herbier de poésies propose d'écrire un haïbun sur la poésie insoumise.
J'aurais eu beaucoup à dire (écrire ?) sur cette injonction paradoxale. Le haïbun, réputé difficile, est à la fois rigoureusement codifié et d'une grande exigence. J'en ai pourtant tenté l'écriture plutôt que de suivre mon premier élan porté à une dissertation sans doute ennuyeuse ou de ne pas suivre la consigne.

jeudi 3 mai 2018

Tout ça parce qu'au Bois de Chaville, de Pierre Destailles et Claude Rolland

03 mai 2018  : Poésie du deuxième jeudi : « Joli Muguet du mois  de mai »
Telle est la proposition de notre capitaine de quinzaine Zaza pour le troisième rendez-vosu du défi n° 204 des CROQUEURS DE MOTS

Tout Ca Parc' Qu'au Bois De Chaville

Ce jour-là au bois d'Chaville
Y'avait du muguet

lundi 30 avril 2018

Défi n°204 : Vous avez dit Robert ?

Zaza à la barre des CROQUEURS DE MOTS pour le défi n°204 nous propose :
Nous fêterons la Saint Robert !  A vous de nous parler des Roberts célèbres ou non, du petit Robert, de la ville de Robert, des roberts, que sais-je encore… !!! En prose ou en rime, et surtout de tenter de nous faire sourire.

vendredi 27 avril 2018

Une histoire du monde

Pour la page 109 de l'Herbier de poésies

Une histoire du Monde

A la manière d'Aimé Césaire, vienne l'euplecte** noir d'ébène au fondement d'or ou de soleil chanter l'histoire de son continent. Vienne l'oiseau chanter l'histoire du monde et pas seulement celle des humains.

jeudi 26 avril 2018

"La carte du printemps est toujours à refaire", de Aimé Césaire

Après une petite pause pour mer houleuse, c'est Zaza qui prend la barre des CROQUEURS DE MOTS pour le défi n°204 avec "le Printemps" en fil rouge pour le premier jeudi poésie.

Printemps, renouveau
prime temps des primevères
juste après l'hiver

vendredi 20 avril 2018

Fêlure

Pour la page 108 de l'Herbier de poésies, sur l'image de la page 104

Fêlures
Je me noie dans cette mer et ce ciel qui ne font qu'un, dans cette couleur de joyau et de colère.

vendredi 13 avril 2018

Au sablier du temps

En marge de la page 108 de l'Herbier de poésies qui est reportée à vendredi prochain
En prolongement du billet précédent En ce temps barbare qui est le nôtre ...

jeudi 12 avril 2018

En ce temps barbare qui est le nôtre ...

Le coeur et la tête lourdes de pensées et de sentiments contradictoires en ce jour funeste qui me projette cinquante ans en arrière

Temps subi, temps agi

"Nous devons nous-mêmes - en retrait du règne et de la gloire, dans
la brèche ouverte entre le passé et le futur - devenir des lucioles et
reformer par là une communauté du désir, une communauté de lueurs
émises, de danses malgré tout, de pensées à transmettre."
Georges Didi-Huberman, 
mis en exergue par Patrick Chamoiseau,
Frères migrants, Seuil, mai 2017
Contre la barbarie


J'avais repris ce chapeau en exergue de mes réflexions éditées le 17 juin 2017, le mois du signe double des gémeaux.

lundi 9 avril 2018

Oyez les Croqueurs de mots ! Pause défi !

Dômi nous demande une petite pause et en passant sur le blog de Jazzy, j'ai vu par l'absence de feuille de route que son appel a été entendu.


"Ohé Matelôts !!!
Je me permets ce petit passage pour vous demander si vous voyez un inconvénient
à ce que je propose une pause pour cette prochaine quinzaine.

dimanche 8 avril 2018

Paysage intérieur

Semaine rude depuis le vendredi 30 mars. Je n'ai pas eu la tête ni le coeur à écouter et écrire pour rendre ma copie au jour et à l'heure pour le nid des mots de Abécé, ... quand trop, c'est trop ...

vendredi 6 avril 2018

jeudi 5 avril 2018

.... ... ., de Jeanne Fadosi

Pour le jeudi poésie du 5 avril du défi n°203 des CROQUEURS DE MOTS, Laura nous suggère :

Poésie, chanson ou autre sur  Les paysages, ceux que vous aimez ou pas,

J'utilise rarement mes propres écrits pour ces partages poétiques. Pourtant, allez savoir, j'ai envie de rééditer ces mosaïques de paysages que m'avait inspiré un défi piloté par Lilou et devant intégrer huit éléments.

lundi 2 avril 2018

Défi n°203 : des livres en partage

"En tant que professeur-documentaliste et usagère de bibliothèque,
 j’aimerais que vous me parliez d’un CDI (Centre de Documentation et d’Information où je travaille)
pour ceux à qui ça parle (dans mon lycée, je n’avais qu’une bibliothèque) ,
d’une bibliothèque ou de tout autre paysage livresque
(librairie, chez vous etc.) où vous vous sentez bien… ou pas"
telle est la proposition de Laura Vanel-Coytte pour le défi n°203 des CROQUEURS DE MOTS où elle est à la manoeuvre.

Une proposition qui a suscité des tonnes de questions et m'a fait noircir plusieurs pages de brouillon, partir dans toutes les directions, pour en revenir à jeter pêle-mêle des mots échappés des livres :

jeudi 29 mars 2018

La leçon de lecture, de Jean Aicard

Laura Vanel-Coytte à la manoeuvre pour le défi n°203 des CROQUEURS DE MOTS nous propose sa partici "passion" en faisant appel à notre appétit livresque et pour ce premier jeudi poésies, 
Poésie ou chanson ou autre sur les livres tels que vous les vivez… ou pas

mercredi 28 mars 2018

Calliope, l'amie des mots

Pour le dernier prénom de la saison de la Cour de récré, Calliope, la bien nommée, grande amoureuse des mots jolis, s'est arrêtée à la Charité sur Loire, dans le département de la Nièvre, ville de lisières, villes de frontières* ...

dimanche 25 mars 2018

De l'heure d'hiver à l'heure d'été


Nouvelle édition mise à jour

Et nous revoilà une fois de plus à  l'heure d'été ! Le dernier dimanche de mars, depuis 1976, nous avançons les montres et les horloges d'une heure.
Depuis 2002, le changement d'heure est défini de manière homogène dans toute l'Union européenne.

jeudi 22 mars 2018

La rose et le réséda, de Louis Aragon

 Luciole est à la barre pour orchestrer le défi n°202 des CROQUEURS DE MOTS et nous faire danser sur un air de tango. Le premier jeudi poésie a célébré les quatre éléments. Ce deuxième jeudi nous interpelle sur "La relation à l'autre".

Il serait trop long de vous dérouler les associations de pensées qui m'ont conduit comme une évidence à ce poème de Louis Aragon, lundi matin en descendant l'escalier au réveil.

mercredi 21 mars 2018

Chafoine et Romanella

Me voilà revenue sur Internet et pour mon petit tour de France avec les prénoms de la Cour de récré de JB nous allons faire aujourd'hui le grand écart entre les montagnes du Haut Jura et les côteaux du Bordelais, entre le doubs et la Gironde.

lundi 19 mars 2018

Défi n°202 : et puis on danse

"Le tango est une pensée triste qui se danse"

Je ne connais pas Enrique Santos Discépolo dont la citation sert de point de départ à Luciole pour orchestrer le défi n°202 des CROQUEURS DE MOTS. J'avais presque promis d'être aux rendez-vous de cette semaine après mess petits soucis techniques.

jeudi 15 mars 2018

Quelques nouvelles ...

aux plumes de l'Herbier de poésies

Je savais mon ordinateur très fatigué après une dizaine d'années de bons et loyaux services et j'ai pris quelques précautions de sauvegardes, mais il m'a planté sans signes avant coureurs au beau milieu de la piste de danse. D'où mon silence de la semaine dernière et cette semaine.

jeudi 8 mars 2018

J'aime pas l'hiver, de Pierre Vassiliu

Pour le second jeudi poésie du défi n°201 des CROQUEURS DE MOTS, Dômi nous propose « J’aime pas l’hiver ». Sait-elle que c'est le titre d'un chanson de Pierre Vassiliu de 1970, plus confidentielle que certaines autres de ses chansons célèbres, un poète et chanteur rare et qui je le crains risque de tomber dans l'oubli tant il était discret déjà du temps de sa célébrité.
Vu la photo du petit chat de Dômi, je pense que oui elle y a pensé. Alors nous serons au moins deux à penser à lui.

mercredi 7 mars 2018

Lancelot le matelot de Camelot

Ou devrais-je écrire Camaret, au risque de m'attirer les foudres des autres Bretons devenus "Grands" par quelques truchements de la Grande et de la Petite Histoire. Tant pis, j'ose vous emmener dans ma tournée des prénoms du mercredi dans le Finistère en Bretagne, sur les traces de ce grand oeuvre écrit, réécrit autour des Chevaliers de la Table Ronde et de la légende du Roi Arthur.

lundi 5 mars 2018

Défi n°201 lumière d'hiver

Voilà ce que Dômi à la barre des CROQUEURS DE MOTS pour ce défi n°201 gelé nous propose :
« Quand Paris s’enrhume, l’Europe prend froid »
Je vous demande de vous exprimer comme vous l’entendez ….En imaginant un texte drôle ou pasPoétique ou pasEn vers ou en prose.

vendredi 2 mars 2018

Finisterre

Pour la page 102 de  l'Herbier de poésies, un nouvel essai de conte en haïbun   sur un cliché de Susy S
Elle n'ira pas plus loin. Cette plage est celle où d'un désir elle est devenue promesse. C'est une très vieille dame maintenant et le continuum bleu océan lui évoque le bleu France qu'elle ne connaîtra plus et le bleu horizon de ce père qu'elle n'a pas connu.

mercredi 28 février 2018

Pablo de Millau et Richelaine la châtelaine du lac

Je reprends mon tour de France des prénoms en repassant par l'Aveyron pour faire étape en bordure, dans l'Hérault et pourquoi pas près de Lac des Rives, sur le plateau du Larzac.

mardi 27 février 2018

Oyez les Croqueurs de mots gelés ! Défi n°201 annoncé chez Dômi

Eh oui, sans nouvelle de Luciole prise dans les glaces de l'hiver ou happée par le travail que procure les vacances des jeunots, c'est notre Amirâle Dômi qui nous propose la feuille de route du défi n°201 des CROQUEURS DE MOTS

jeudi 22 février 2018

Plus de neiges aux prés ..., de Leconte de Lisle

Andrée aux manettes du défi n°200 des CROQUEURS DE MOTS suggère :
pour le deuxième jeudi en poésie, j'ai pris 2018 - 200 = 1818. Je vous suggère de choisir un texte d'un poète du dix neuvième siècle (Victor Hugo, Lamartine, Georges Sand ....) ou un  poème sur l'hiver. Je vous propose celui-ci qui cumule, l'hiver, le XIX siècle et même un poète né en 1818 ... et s'il est si triste c'est que je l'ai programmé un mercredi matin de février (clic --->) et (clic---> lien valide demain vendredi)

mercredi 21 février 2018

Le coeur en berne

Une petite pause chagrin dans mon tour de France des prénoms, Pablo fera étape avec Richelaine mercredi prochain
et l'envie de penser en off à un autre prénom qui ne s'affichera plus sur l'écran de mon téléphone ... à bientôt

lundi 19 février 2018

Défi n° 200 Le moulin à café

Andrée la petite graine à la barre des CROQUEURS DE MOTS pour le défi n°200 nous donne la consigne suivante pour le défi anniversaire de ce lundi :
la principale consigne est de commencer son texte par
"je me souviens"
et une proposition de consigne supplémentaire, uniquement si vous en avez envie,  : choisir un mot unique dans la liste et l'intégrer dans votre texte :
"maison, anniversaire, rouge, bateau ou lundi"

jeudi 15 février 2018

Sur le Tasse en prison d'Eugène Delacroix, de Charles Baudelaire

Andrée la petite graine à la barre des CROQUEURS DE MOTS pour le défi n°200 nous donne la consigne suivante pour le premier jeudi en poésie :
prendre un livre de poésie (un des vôtres, celui d'un poète préféré, d'une anthologie), ouvrir par hasard une page et mettre le poème sur le blog.
ce que j'ai fait illico presto (preuve en image en bas de ce billet)*

mercredi 14 février 2018

Emy d'Albi

Venant du Rouergue au temps de la croisade contre les albigeois, la famille d'Emilie laquelle préfère être appelée Emy, s'est, depuis des ans et des siècles, installée à Albi chef-lieu du département du Tarn. La légende familiale aime à répéter que l'une de ses arrière-grand-mères a posé pour Toulouse-Lautrec.

mardi 13 février 2018

Oyez les Croqueurs ! Défi n°200 semé en Petites graines

Eh oui, c'est Andrée qui nous propose cette fois-ci, à la demande de Dômi, la feuille de route du défi n°200 des CROQUEURS DE MOTS;

Les consignes y sont exposées depuis lundi. Je pense comme not' Cap'tain que cela va nous plaire.

gravure de Larousse Je sème à tous vents
vers 1910

vendredi 9 février 2018

La maison qui rêvait

Pour la page 99 de  l'Herbier de poésies   sur une photographie de Abécé 

Cocon protecteur,
la maison, ce point d'ancrage,
d'une vie sans errance,

quand vient la neige ou la pluie,
la morsure d'un soleil brûlant.

Le casanier qui ne la quitte jamais, la voyageuse entre deux errances, lui demandent-ils à quoi elle rêve ? Qui sait si elle ne voudrait pas elle aussi quitter son pays déserté ou partir vers d'autres contrées préservées des tumultes du monde ? Ou simplement de chevauchées fantastiques, toiture au vent ?

Au kaléidoscope
de l'immobile automobile,
la maison fractale

s'expose en une mise en abîme
au regard attentionné.

Ecoute ! écoute le murmure des éclats de miroir ! Entends-tu les rires et les pleurs, les soupirs et les silences ? Chaque parcelle de matière, en gardienne de leurs secrets, est l'écho des âmes passées ici, quelques heures ou toute une vie.
©Jeanne Fadosi, mercredi 7 février 2018
à découvrir avec les autres brins sur la page 99 de L'Herbier

Une photo d'ABC

jeudi 8 février 2018

Harmonie du soir, de Charles Baudelaire

l'amirâle Dômi a proposé des RTT d'une semaine aux CROQUEURS DE MOTS après les surchauffes de neurones et de doigts tournant les pages du dictionnaire. J'en profite pour mettre en ligne le poème de Baudelaire évoqué dans mon billet du vendredi pour l'Herbier de poésies que je trouve sublime avec la pensée secrète de réconcilier Quichottine avec ce qui pour elle a été un instrument de torture sous forme de récitation imposée. Et je pense aussi à ces merveilleux poèmes décortiqués en commentaires composés, exercices sans doute nécessaires qui bien souvent font perdre à la poésie toute sa magie évocatrice et même jusqu'aux idées qu'elle véhicule par d'autres chemins que la rationalité d'un autre discours.

Harmonie du soir

Voici venir les temps où vibrant sur sa tige
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Les sons et les parfums tournent dans l'air du soir ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Chaque fleur s'évapore ainsi qu'un encensoir ;
Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige ;
Valse mélancolique et langoureux vertige !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir.
Le violon frémit comme un coeur qu'on afflige,
Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir !
Le ciel est triste et beau comme un grand reposoir ;
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige.
Un coeur tendre, qui hait le néant vaste et noir,
Du passé lumineux recueille tout vestige !
Le soleil s'est noyé dans son sang qui se fige...
Ton souvenir en moi luit comme un ostensoir !
Charles Baudelaire, Les Fleurs du Mal, 1e éd 1857


Charles Baudelaire, 1821 - 1867, poète français
Les Fleurs du Mal recueil de Baudelaire englobant la quasi-totalité de sa poésie
Harmonie du soir s'inspire du pantun ou pantoum, une forme très rare de poème reprenant en premier et troisième vers de la strophe le deuxième et le quatrième vers de la strophe précédente.
pantoum forme de poème dérivé des pantuns malais, entremêlant deux thèmes et entrecroisant leurs vers. (autres infos sur le blog de Claire)

mercredi 7 février 2018

Silas le boulanger du Bas Segala

Dans le tour de France des prénoms du mercredi sur mon blog, nous avons fait étape la semaine dernière en Limousin dans le Cantal. Allons un peu plus vers le sud, au pas des randonneurs et laissons-nous mener par le bout du nez. Hmm ! les bonnes odeurs !!!!
Entrez dans la boutique de Silas
Humez l'odeur de la fleur d'oranger
Oui Silas l'artisan boulanger
est le champion de la fouace.
Les randonneurs en font des réserves
pour leurs chemins de randonnée
où ils vont plusieurs journées
car une semaine elle se conserve.
Souvent il leur montre le sentier
qui débute au pont gallo-romain
et qu'ils prendront le lendemain.
Certains jours il leur sert la pogne.
En partant il leur serre la pogne.
Fouace et pogne à partager tels l'amitié.
Le Bas Ségala, département de l'Aveyron, nouvelle région d'Occitanie, quasi ancienne province du Rouergue est depuis le début de 2016 une commune nouvelle issue du regroupement de La Bastide-L’Évêque, Saint-Salvadou et Vabre-Tizac.
Ethnologie du Rouergue, 1888
La fouace ou fouasse d'Aveyron
une recette de la fouace d'Aveyron
Les fouaces, entre pain; brioche et gâteau, cités déjà par Rabelais dans Garguantua
La pogne est une couronne briochée parfumée à la fleur d'oranger, spécialité de la ville de Romans sur Isère dans la Drôme.
Une recette de pogne
La pogne en vieux français signifie la main d'où l'expression "(se) serrer la pogne" et même le nom de la brioche où la pogne ou main (--> poignée) est une unité de mesure approximative j'en conviens.

bonus retrouvé le 28/02/2018 Aveyron un village crée une association pour sauver sa boulangerie


Costumes traditionnels du Rouergue La Cabrette du Haut Rouergue

L'arvieunoise et la cabrette du Haut Rouergue

Avec un salut amical spécial à  Bigornette , 
Présidente d'honneur de La cour de récré de JB


vendredi 2 février 2018

"Harmonie du soir"*

Pour la page 98 de  l'Herbier de poésies   sur un tableau de James Abott Whistler, Nocturne en noir et or, la fusée qui retombe, 1875, proposé par Adamante.

* J'emprunte le titre à un poème de Charles Baudelaire des fleurs du mal Clic --->

Étincelles dans le ciel,
douceur d'un beau soir d'hiver.
Elles tombent, éphémères paillettes de lumière, cadeaux des alchimistes qui ont préféré la fête à la guerre.
Le feu d'artifice
sur le ciel d'encre gris noir
poudre d'or le fleuve.

Sagesse des harmoniques
quand la poudre ne fait que danser.
©Jeanne Fadosi, jeudi 1e février 2018
à découvrir avec les autres brins sur la page 98 de L'Herbier

Whistler, nocturne en noir et or
la fusée retombante, 1875
Institut des Arts de Détroit

En illustration sonore, un extrait du War Requiem (1961) de Benjamin Britten (1913 - 1976)



jeudi 1 février 2018

La Fontaine à la sauce Queneau, avec le dico

Les Cabardouche sont de service cette quinzaine pour proposer le défi °199 des CROQUEURS DE MOTS.
Pour le jeudi 1er février, à la manière de Raymond Queneau avec La cimaise et la fraction.
A notre tour :
– Choisir une fable connue.
– Remplacer chaque nom et chaque verbe par le septième* qui le suit dans le dictionnaire.
– Proposer votre nouvelle fable.
*( ou le cinquième ou le quatrième…) 

mercredi 31 janvier 2018

Mélusine presque Limousine

Faisons halte dans le Cantal (15)  pour cette 22e étape de notre tour de France de la 9e saison avec en héritage une Mélusine mi fée mi sorcière, bâtisseuse digne de porter ce prénom de légende. Dans sa vie quotidienne elle est très sage mais elle connait toutes les plantes et leurs usages et parle le limousin couramment, l'un des dialectes de l'occitan.

lundi 29 janvier 2018

Défi n°199 : La liste de courses

Les Cabardouche sont de service cette quinzaine pour proposer le défi n°199 des CROQUEURS DE MOTS.
Pour le lundi 29 janvier, à la manière de Clémentine Mélois dans son ouvrage « Sinon j’oublie » ( lire un extrait ici )
Vous avez trouvé une liste de courses qui traînait dans un chariot,
faites parler la personne qui a pu écrire cette liste….

jeudi 25 janvier 2018

La vie le soir, à la manière de Prévert et en respectueux hommage

Les Cabardouche sont de service cette quinzaine pour proposer le défi n°199 des CROQUEURS DE MOTS.
 Jeudi poésie 1) Pour le jeudi 25, ils proposent sur le poème de Jacques Prévert La vie le matin
Vous réécrivez le poème en conservant « quand la vie » et « chaque jour » mais en changeant les autres éléments.
Je n'ai pas l'habitude de tremper ma plume pour les jeudis aussi j'ai repris le dit poème en remplaçant les mots clés par d'autres sortis de mon chapeau. J'espère ne pas être trop éloignée de la consigne et j'implore le fantôme de Prévert de ne pas me tenir rigueur de cette irrévérence respectueuse.

Bonus, j'aime particulièrement