Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 31 octobre 2019

Conseils donnés par une sorcière, de Jean Tardieu

Conseils donnés par une sorcière
(À voix basse, avec un air épouvanté, à l’oreille du lecteur.)

Retenez-vous de rire
dans le petit matin !
N’écoutez pas les arbres
qui gardent les chemins !

Ne dites votre nom
à la terre endormie
qu’après minuit sonné !
A la neige, à la pluie
ne tendez pas la main !

N’ouvrez votre fenêtre
qu’aux petites planètes
que vous connaissez bien !

Confidence pour confidence :
Vous qui venez me consulter,
méfiance, méfiance !
On ne sait pas ce qui peut arriver.

Jean TARDIEU

ou en contre-points :
Cinq clés pour révéler la sorcière qui est en vous, de Odile Chabrillac

Sorcières, la puissance invaincue des femmes
Mona Chollet à La Grande Librairie, émission du
14 novembre 2018


Parce que le soir du 31 octobre est, par mode ou par tradition revenu le temps de Halloween, alors que ...

... Je n'aime pas trop Halloween qui ne me semble pas être une fête de chez nous, qui me semble être une fête ici activée, comme d'autres,  il y a une vingtaine d'années pour des raisons de lucre commercial.
Même si elle ressuscite l'une des vieilles fêtes païennes rythmant les saisons, ici l'entrée dans l'hiver et la dormance de la nature, fin de l'été ou début de l'hiver, fête de Samaïn, ravivée déjà en Bretagne. (il serait intéressant d'en comprendre le mécanisme, les raisons, et ceux qui en sont à l'origine : le folklore n'est pas une génération spontanée d'un "peuple" qui aurait eu une réalité homogène régionale.)
Dans une autre vie, j'ai rêvé de prolonger mes études jusqu'à une thèse d'Etat en affinant un sujet dans la thématique trop vaste de sociologie et économie de la fête. Des âmes bienveillantes ou des sorcières ont fait capoter ce projet que j'avais à coeur. C'est la raison pour laquelle je dis "rêve" maintenant.
Dans une autre vie, mieux conseillée peut-être, plus déterminée à oser une certaine indépendance beaucoup plus sûrement, j'aurais retenu les mots histoire et anthropologie et j'aurais été frapper à la porte de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes ou à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences sociales.
Mais une toute jeune femme ne se débarrasse pas ainsi de tant de siècles de formatage à remplir un rôle social assigné. surtout quand (paradoxalement ?) l'évolution favorable des mentalités lui a permis d'acquérir son autonomie financière.
Je n'ai pas oser me battre contre le refus d'un exeat* qui m'aurais ouvert la voie de l'enseignement supérieur. L'inéat*, je l'avais pour un poste d'enseignant-chercheur.
Je resterai toujours dans l'interrogation d'avoir été l'une des victimes collatérales d'un changement de gouvernement (et de président) qui bousculait les les périmètres des domaines de compétences des ministères et donnait aux cadres supérieurs un travail phagocyté par la mise en place des nouveaux organigrammes du ministère, d'un vide administratif, de la frustration de hauts fonctionnaires à qui la supervision de l'enseignement supérieur et de la recherche leur était ôtée ? Ou si mon sujet dérangeait ou encore si c'était juste ou aussi parce que j'étais une femme, et donc vouée à enseigner aux plus jeunes ? ou juste parce que la seule employée en charge de l'instruction de ces dossiers d'exeat était en congé de maladie  sans remplaçante. Et là, je mets volontairement au féminin car les fonctionnaires subalternes étaient déjà majoritairement des femmes.
Ou si étant femme et intéressée curieusement par un sujet aussi sulfureux, je n'aurais pas été un peu sorcière ?

Jean Tardieu, 1903 - 1995, écrivain et poète français
Halloween, fête folklorique et païenne traditionnelle et moderne
Sorciers, sorcières - wikipedia
Les sorcières, une histoire de femmes, série documentaire de France Culture, éd Michel Lafon
* exeat ou clic --->; ineat définitions



mercredi 30 octobre 2019

Klaus prend une petite récré

Notre joyeuse équipe a rendez-vous à Bergen avec un mystérieux Klaus* venu les rejoindre depuis son grand nord pour une pause de quelques jours. Il en a bien besoin avant le rush des prochaines semaines dans ses ateliers. Pour le moment : tourisme entre les gouttes.
Oui Bergen, comme sa sœur jumelle Cherbourg en France, a la réputation d'être la ville où il pleut le plus en Norvège. Les plus âgés prétendent qu'ils y neigeait à cette époque de l'année.
Ils ont pris le train mythique entre Oslo et Bergen, ont pris leur temps pour y faire des randonnées en montagne ...  et du coup ne sont pas encore arrivés.


Non cette photo n'a pas été prise maintenant alors que les jours se font maigres en avançant vers décembre mais sur le port de Bergen vers midi en juillet 1974 juste avant la pluie. Dix minutes avant le soleil brillait et dix minutes après de nouveau le ciel était tout bleu !

Rassurez-vous, comme me l'a suggéré Jazzy, il y a de belles ballades à faire à Bergen et autour.

Je vous laisse découvrir La Norvège des fjords ;

Car avant même de visiter les fjords et les montagnes, Bergen va occuper nos voyageurs. Il y a deux quoi découvrir !

Retrouvez sur son blog la liste des prénoms chez Jill Bill
et peut-être, les liens du rassemblement si Jill Bill le peut. On ne t'en voudra pas si tu ne fais pas ce suivi. Priorité à ta santé !
J'essaierai de tenir à peu près à jour Mes prénoms saison 11

Mes prénoms du mercredi saison1 dansaient à la guinguette de la Récréa-bigornette,
et ceux de La cour de récré de JB avec mes participations aux Prénoms du mercredi :
saison 2 ; saison 3 ; saison 4 ; saison 5 ; saison 6 ; saison 7 ; saison 8 ; saison 9 ; saison 10

Si vous voulez connaître la genèse de cette aventure ludique, Bigornette, Présidente d'honneur de La cour de récré de JB pour avoir créé les prénoms du mercredi,  s'en expliquait ICI.

dimanche 27 octobre 2019

Oups à Galaxie codée : note n°2867

Ma mission : mission fadosi, XYZ
Destination la terre n°@3700TPZ, voie lactée, galaxie n°codé
en immersion totale pour observation des êtres humains
libre choix des moyens
Seules obligations, absolues : ne pas se faire démasquer, ni capturer.
Ne pas se poser de questions sur le sens de la mission. 

Planète xxxxx (code masqué) position galactique de précision yyyyyyyyy (masqué)
mercredi 23 octobre 2019, 13h03

Oups !
c'est mon pseudo sur la toile. allez savoir pourquoi je n'ai toujours pas été démasqué. Heureusement ! Lorsque cet événement arrivera, car il arrivera, si j'ai la ressource de disparaître aux humains en m'en rendant invisible, je serai banni de ma "communauté".
Je n'ai pas trouvé meilleur vocable en français pour désigner ce qui compose et interagit ma galaxie.
Banni car s'il me sera facile de ne pas être capturé, je n'aurai pas réussi à ne pas être démasqué, ce qui est la première des trois obligations absolues de ma mission.

Voilà donc presque que huit années que j'observe en toute discrétion cette étrange "communauté" composée de ces humains si arrogants.
Eux aussi font tous partie d'une même communauté et le plus étrange est qu'ils ne s'en rendent pas compte.
Soit ils atomisent les autres en multiples "communautés" qu'au mieux ils ignorent ou évitent ou hélas le plus souvent détestent ou combattent.
Ils se reconnaissent aussi dans une communauté à l'exclusion des autres. C'est ce que j'ai perçu en étudiant leurs médias en première approche. Avec le recul du temps passé à les étudier, c'est une classification binaire simpliste, majoritaire dans les discours, mais en réalité ne concernant qu'une minorité floue que je n'arrive toujours pas à quantifier.
La plupart des terriens se reconnaissent dans plusieurs communautés et parmi eux nombreux souffrent de leurs apparentes incompatibilités. Un vrai gâchis !

C'est un sujet d'étude à la fois passionnant et difficile où tout à la fois tout bouge tout le temps et en modifie la compréhension et tout est figé dès que je prends un tout petit peu de hauteur.
Pas plus tard qu'à la fin de la semaine dernière, allant de villes en villes en effervescence dans le monde, j'ai eu envie de prendre un bain de foule dans le métro parisien de mon premier contact avec la Terre.
Eh bien, il n'y avait pratiquement pas de train et même pas de cohue dans le métro en grande partie déserté ! Il y faisait aussi chaud et les gens avaient moins de couches de vêtements. A l'air libre il fait plus doux que ce que j'avais noté à cette époque de la rotation de leur terre autour de leur astre solaire lors de mes premières années d'observation.

Leurs idées circulent par le son, ils appellent cela la parole et par les images fixes (des photos) ou plus souvent animées qu'ils mettent en vidéos ou envoient par ondes instantanées. D'un bout à l'autre de leur planète via des satellites qu'ils ont envoyé dans leur proche espace.
Oups ! Celui-ci commence à être lui-aussi dangereusement encombré. Peu en ont conscience, notamment pour les déchets, ils commencent tout juste à voir le problème de ceux qu'ils accumulent sur la terre et dans l'eau. Il y en a même qui les enfouissent dans les profondeurs croyant par pensée magique que leur réalité disparaît ainsi.

Il y a aussi des belles personnes qui mettent leurs pensées dans des drôles de choses nommés livres faits en une matière qu'ils appellent papier, obtenue à partir de bois, de tissus ou de vieux papier. Leurs pensées se voient en assemblages de signes graphiques en mots et en phrases et en paragraphes et en chapitres. Beaucoup de ces pensées, parmi les meilleures, ne deviennent jamais des livres. il faut être connu pour éditer et il faut éditer pour être connu. Une de leurs innombrables contradictions indépassables.

Des pépites échappent à cette logique et font des livres rares comme La servante écarlate de Margaret Atwood ou peut-être Les testaments, son dernier livre que je n'ai pas encore lu. D'autres beaucoup plus modestes ont le bonheur de devenir livre de chevet ou d'insomnies et d'apaiser les âmes.


Aujourd'hui, j'avais l'esprit kaléidoscope. D'où ces pensées en fractales.
J'ai aussi acquis le besoin de me reposer et même de me nourrir et de dormir.
J'ai faim ! Rideau ...

Agent Fadosi, note n°2867, 13h35, pseudo Oups, le visiteur des étoiles


samedi 26 octobre 2019

Cette nuit c'est de nouveau et encore l'heure d'hiver

billet réédité et actualisé


J'écrivais l'an dernier : Sauf que cette fois-ci, les pays de l'Europe songent très sérieusement à supprimer ce rendez-vous semestriel. Alors Est-ce la dernière fois ? l'avant dernière fois ?
Depuis 2002, le changement d'heure est défini d'une manière homogène dans toute l'Union européenne. Si le changement se fait, il faudra bien harmoniser les processus. 
C'est le premier job de Albert Einstein, au bureau fédéral des brevets de Berne (Suisse) qui l'a mené à s'intéresser de près au temps des horloges et de là, à une intuition géniale vers sa théorie de la relativité restreinte du temps.

Mais je vous emmène trop loin ! de toutes manières les humains n'ont plus le temps.
Et on les tracasse avec des changements horaires ?
Certains pensaient que ce changement ne reviendrait pas, d'autres qu'il serait le dernier ou l'avant dernier.
Si l'abandon de ce rite biannuel est une demande qui fait largement consensus, ce n'est que le début de difficultés qu'il faudra pourtant résoudre :
S'il est établi que chaque Etat de l'Union Européenne sera libre de son choix de pérenniser l'heure d'hiver OU l'heure d'été, à l'intérieur de chaque pays, le choix n'est pas évident. Faut-il revenir à l'heure d'hiver toute l'année, comme entre 1945 et 1976 ? Sachant que cette heure légale a déjà en moyenne une heure d'avance sur le soleil depuis 1916. (Une idée qui avait été évoquée par Benjamin Franklin dès 1784 dans un journal parisien déjà pour économiser de la lumière).

Sachant que les citadins et plus généralement ceux qui travaillent à l'intérieur et dans une lumière artificielle continue privilégient de maintenir l'heure d'été toute l'année pour bénéficier de la lumière du jour en soirée.
Sachant que les ruraux, et plus généralement ceux qui sont en phase avec les animaux et les plantes et les rythmes circadiens du jour et de la nuit sont favorables en majorité à l'heure d'hiver toute l'année.
Sachant aussi qu'au nord de la France, l'amplitude entre les deux solstices y est bien plus sensible que dans le sud
Sachant qu'entre l'ouest et l'est il y a aussi presque un fuseau horaire.

Je vous donne à la louche les horaires trouvés sur ce site données en heures légales (UTC+2 heure d'été pour juin) (UTC+1 heure d'hiver pour décembre) que j'ai arrondi aux 5 minutes les plus proches et en prenant l'heure où le soleil se lève le plus tard et se couche le plus tôt en décembre et le contraire en juin.

heures lever et de coucher du soleil (durée du jour) données arrondies aux 5 minutes
du nord au sud :
solstice d'hiver      Lille 8h55    16h40 (7h45)    Perpignan 8h20  17h10   (8h50)
solstice d'été         Lille 5h40    22h   (16h20)   Perpignan  6h15   21h25  (15h10)


de l'ouest à l'est :
 solstice d'hiver      Brest 9h10    17h20 (8h10)  Strasbourg  8h25  16h30 (8h05)
solstice d'été         Brest 6h20    22h20 (16h)    Strasbourg  5h30   21h30  (16h)

Comme tous les ans depuis 1996, le dernier dimanche d'octobre, (avant c'était fin septembre), on passe à l'heure d'hiver (du moins en France), alors je recycle ce billet des années passées, qui n'a pas pris une ride lui, moi si sans doute, mais je ne les compte pas.

Ce dimanche 27 octobre, à 3 heures du matin














il sera 2 heures
















Inutile de mettre à l'heure nos petits joujoux modernes et (décodeur télé, ordinateur relié à Internet, téléphones mobiles) à moins qu'ils ne soient d'une génération de l'autre siècle. (Ils seront mis à jour à distance.) encore moins de mettre le réveil pour se réveiller à 3 heures du matin !

Mais les pendules et horloges anciennes, des montres peut-être, l'horloge du tableau de bord de ma voiture ... J'y penserai demain.


En attendant, je pourrai rester une heure de plus sous ma couette et vous aussi ! (enfin moi sous la mienne et vous sous la vôtre n'est-ce pas) ...

... si j'arrive à faire obéir mon horloge biologique qui va mettre quelques jours à se mettre en mode hiver. Il parait que la météo va se mettre en mode hiver la semaine qui vient.
Cette année, je n'ai pas réussi à anticiper, préférant aller tôt au marché.


vendredi 25 octobre 2019

Oups, le visiteur des étoiles

Pour la page 151 de l'Herbier de poésies

Oups, je suis le visiteur des étoiles, incognito sur votre terre depuis huit ans à la noël. Les galaxiens n°xxx (codé) m'ont affectueusement surnommé ainsi tant je l'utilisais dans mes notes.

Destination Terre
ma galaxie est codée
immersion totale

Car si je reste en contact avec eux, ma mission leur a appris qu'ici sur Gé, existait les sentiments, bizarrerie que j'ai mis du temps à comprendre et apprivoiser, à la fois délice et poison.

Tout a changé rien ne change
ma mission est impossible

Oups, Je disais ce monde foutraque. J'étais loin d'imaginer qu'il le deviendrait bien plus encore au fil de mes découvertes et de la marche de son histoire.

Mon surnom est Oups
un simple son qui dit tant
petit mot valise

Oups, ma galaxie me manque. J'ai été contaminé aux émotions des terriens. Des émotions sur lesquels je ne mets toujours pas de mots quand surgissent de nouvelles sensations, quand surgissent de nouvelles situations.

Oups remplace n'importe quoi
surfant sur mes états d'âme
©Jeanne Fadosi, mercredi 23 octobre 2019
à découvrir le vendredi soir  ou le samedi
avec les autres brins sur la page 151 de L'Herbier



Un monde foutraque
Le visiteur
Un visiteur venu des étoiles (note n°1 de l'agent Oups)
La note n°2867 de l'agent Oups





mercredi 23 octobre 2019

Mildred visite ses ancêtres

Nos ami(e)s (la durée de leur voyage tisse des liens) quittent Göteborg en Suède et sa région à regret tant ils auraient encore à y découvrir mais ils vont rejoindre Mildred à Oslo  (ou clic) qui arrive tout droit du nord de Terre-Neuve au Canada où elle y est archéologue sur le site de l'Anse de Meadows. Ensemble ils visiteront la capitale de la Norvège avant de mettre le cap sur Bergen.

Pour cela ils ont choisi cette fois-ci de prendre le train et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils ont le choix pour préparer la suite de leur "expédition"

Première étape Oslo, après ils verront bien !

Oslo, parc de Vigeland
partie d'échecs en pleine ville, été 1974
Oslo - wikipedia
Bergen - wikipedia
cuisine norvégienne - wikipedia ou encore Clic--->

Colonisation viking des Amériques
Les vikings sont-ils restés longtemps en Amérique du Nord ?

Retrouvez sur son blog la liste des prénoms chez Jill Bill
et peut-être, les liens du rassemblement si Jill Bill le peut. On ne t'en voudra pas si tu ne fais pas ce suivi. Priorité à ta santé !
J'essaierai de tenir à peu près à jour Mes prénoms saison 11

Mes prénoms du mercredi saison1 dansaient à la guinguette de la Récréa-bigornette,
et ceux de La cour de récré de JB avec mes participations aux Prénoms du mercredi :
saison 2 ; saison 3 ; saison 4 ; saison 5 ; saison 6 ; saison 7 ; saison 8 ; saison 9 ; saison 10

Si vous voulez connaître la genèse de cette aventure ludique, Bigornette, Présidente d'honneur de La cour de récré de JB pour avoir créé les prénoms du mercredi,  s'en expliquait ICI.

mardi 22 octobre 2019

Oyez les Croqueurs : Info coquille à la capitainerie !

Quand le blog des CROQUEURS DE MOTS annonce Info coquille !!!!


Les mamies de la coquille seront ravies d'apprendre cette petite pause alors même que pour elles ce ne sera pas la pause mais le regain d'activité d'enfance et de bonheur ...


Le prochain défi sera annoncé par Josette 
lundi 4 novembre depuis sa cachette

dimanche 20 octobre 2019

Imagecitation-46

clic sur le logo
Il s'agit de choisir une ou plusieurs des images proposées et lui (leur) associer une citation ou/et choisir une ou plusieurs des citations proposées et lui (leur) associer une image.

J'ai choisi la première image et si je vous soumets deux citations, c'est que je n'arrive pas à choisir entre les deux.



parce que j'ai deux chiens et un chat et que l'eau des gamelles des chiens semble toujours bien meilleure au chat que celle de sa propre gamelle, parce que le chat a toujours l'air de "je n'ai rien fait" et que les chiens prennent quelle que soit la bêtise et le coupable (souvent le chat) un air de chien battu (ce qu'ils ne sont pas mais dans certaines de leurs autre vies ...), parce que maintenant que sa vieillesse se fait sentir, le chat cède ses prérogatives mais qu'il a été jusqu'à une date récente le dominant de la meute chiens-chat ...
parce qu'on a beau dire s'aimer comme chien et chat, entre ces trois-là, il y a une réelle complicité et beaucoup d'affection, parce que je l'ai déjà partagé avec d'autres chiens et chats ...
comme j'en témoignais déjà dans Gribouille.


vendredi 18 octobre 2019

Elle est libre, Alicia !


la ballerine Alicia Alonso à 91 ans pour l'ouverture
du festival de danse de Cuba, photo AFP

Sur la suggestion d'Adamante du lundi 22 avril 2019 sur la page 140bis
 Si, en vous promenant dans les nombreuses cachettes de l'Herbier vous trouvez une image qui au passage vous fait un clin d'œil pour attirer vos mots dans l'antre de ses désirs (rhooo!!!), n'hésitez pas, suivez-là.     

Parce qu'aujourd'hui j'avais envie de rendre hommage à une dame d'exception autrement que sur mon blog Fa Do Si
La proposition d'Adamante d'explorer d'anciennes pages de l'Herbier de poésies me semblait propice à y trouver une image de danseuse ou de danse. Allez savoir pourquoi c'est celle de Jamadrou de la page 44 reprise à cette page 108 qui s'est imposée, ou est-ce le titre de la reprise ?

La dame est partie
danser parmi les étoiles
dans l'infini mystère

du ballet de l'univers
au delà des apparences

L'étoile a rejoint
d'un grand saut dans l'inconnu
l'envers du miroir

A-t-elle rejoint les Willis
où Giselle ne meurt jamais ?

ou rejoint sa liberté
d'être partout à la fois ?

         ©Jeanne Fadosi
             vendredi 18 octobre 2019


Pour aller plus loin :
La danseuse et chorégraphe cubaine Alicia Alonso est morte à 98 ans
Ballet national de Cuba

Le Lac des Cygnes - Entrée et Adagio du Pas de trois (Acte III)
un des rôles qu'elle a dansés.


jeudi 17 octobre 2019

«le faussaire de Paris», avec les mots de Adolfo Kaminsky et Yves Jaeglé

Jill Bill a pris la barre du rafiot navire des CROQUEURS DE MOTS pour le défi n°225. Maintenant que vous avez découvert lundi l'image qui en le support, vous comprenez la piste à nous donnée pour ce second jeudi poésies de ce défi : "le faussaire".
Le hasard ou les mêmes lectures qui sait m'a fait découvrir dans les pages loisirs du quotidien "Le Parisien" de vendredi 4 octobre 2019


le podcast du journaliste qui a eu la chance et l'intelligence de l'interviewer fait une vingtaine de minutes : il est passionnant et je vous invite vivement à prendre le temps de l'écouter.

https://player.pippa.io/code-source/episodes/adolfo-kaminsky-faux-papiers-vrai-heros


Le faussaire de Paris, le technicien ...
Le Mozart de la carte d'identité.
Sa main ne doit jamais trembler.

D'elle dépend la vie d'un être humain.
L'identité, c'est quoi ?
Une escale en Turquie,
une sœur y naît «apatride».
Les papiers, ça n'a pas de prix,
et parfois pas de sens.
«Surtout dis bien que tu es Argentin, pas juif.»
L'enfant a écrit juif,
l'enfant juif qui ne savait rien du judaïsme.
Trois mois au camp de Drancy
une centenaire sur un brancard
allant travailler en Allemagne ...
On savait ...


Un homme à la longue barbe élégante

«à la Victor Hugo»
leur liberté en héritage.

«La nationalité, c'est une étiquette,
qui permet de vivre ou de mourir ...»
Comme les dés du hasard*
au sablier du temps**.

Une libération in extremis,
trente années dans le secret du Bien
Sauver des vies, sa vocation,
son «combat, l'indépendance de l'être humain.»

Clandestinité
d'un génial faussaire d'honneur
légende vivante.

Un femme syrienne et son enfant, dans le camp d’Ain Issa, en juillet 2017.
 BULENT KILIC / AFP

Adolfo Kaminsky
, né le 1er octobre 1925 en Argentine de parents russes, résistant français spécialisé dans la fabrication de faux papiers, photographe
Une exposition lui est consacrée au Musée d'Art et d'Histoire du judaïsme (mahJ)








* Allusion au poème calligraphique de Stéphane Mallarmé, Un coup de dés jamais n'abolira le hasard, 1897
** Au sablier du temps, un poème que j'ai écrit pour milleetune


mercredi 16 octobre 2019

Edur, le basque des neiges du nord

Notre bande de joyeux lurons se promettent de revenir dans cet étrange pays du nord du Danemark. Pour l'heure, elles et ils ont rendez-vous de l'autre côté de la mer à Göteborg en Suède. Pour cela, ils choisissent de prendre le ferry à Frederikshavn et de s'installer pour deux ou trois jours dans la presqu'île de leur hôte Edur qui leur a promis qu'il y avait de quoi faire.

Ne vous étonnez pas de son prénom basque, ici en Suède, nul ne semble s'en émouvoir car selon le livre l'Histoire des Cantabres ou des premiers colons de toute l'Europe "Les premiers colons de la Suède doivent être nécessairement basques"

(et promis juré, je n'ai pas fait du tout exprès de faire coïncider l'itinéraire de mes prénoms avec ce scoop que google vient de m'offrir sur un plateau alors que je complète ce billet mardi soir à 8h du soir sur la requête suède et basques histoire en troisième occurrence !!!)

Edur qui leur a promis qu'il y avait de quoi faire, dixit Chouette World ou encore le guide ultime.




Puis à deux heures de route de la 2e ville de Suède, ils profiteront avec Edur, siffleur d'oiseaux de son métier, de la nature du parc national marin et côtier de Kosterhavet autour des îles Kosteröarna



Retrouvez sur son blog la liste des prénoms chez Jill Bill
et peut-être, les liens du rassemblement si Jill Bill le peut. On ne t'en voudra pas si tu ne fais pas ce suivi. Priorité à ta santé !
J'essaierai de tenir à peu près à jour Mes prénoms saison 11

Mes prénoms du mercredi saison1 dansaient à la guinguette de la Récréa-bigornette,
et ceux de La cour de récré de JB avec mes participations aux Prénoms du mercredi :
saison 2 ; saison 3 ; saison 4 ; saison 5 ; saison 6 ; saison 7 ; saison 8 ; saison 9 ; saison 10

Si vous voulez connaître la genèse de cette aventure ludique, Bigornette, Présidente d'honneur de La cour de récré de JB pour avoir créé les prénoms du mercredi,  s'en expliquait ICI.


lundi 14 octobre 2019

Défi n°225 : de retour d'outre-tombe

Mousaillon Jill Bill à la barre du défi n°225 des CROQUEURS DE MOTS, nous propose de vendre avec l'image ci-jointe, (clic droit + le lien !) ce chouette tableau, en héritage, digne d'Halloween ! 

"Soit à votre richissime patron collectionneur,
Soit sur un vide-grenier,
Soit à une galerie d'art,
Soit dans une célèbre émission télévisée sur A2..." intello

A inclure dans votre écrit le verbe emberlucoter !


Ou de retour vers l'outre-tombe, à vous de choisir ...

Baïkonour, 14 octobre 2045

C'est l'effervescence à l'ancienne base internationale ! Le vaisseau spatial envoyé vers mars en 2039, malgré le désordre indescriptible régnant sur terre, vient d'émettre un signal d'approche. De loin en loin, les équipes survivantes avaient fini par comprendre qu'il avait bien amarsi (j'écris bien amarsi !) et que les trois voyageurs de l'extrême avaient réussi leur première sortie martienne au début de 2041 mais depuis c'était silence radio. L'espoir avait été entretenu quelques mois avant que les rares terriens qui suivaient encore l'aventure extra-terrestre ne cèdent à la résignation et ne s'en désintéressent.
Il faut dire que la mission n'était plus portée par l'esprit de conquête des années 1960 ou par l'esprit de suprématie du début des années 2020. Elle avait était élaborée dans l'urgence de la tragédie imminente d'une fin du monde annoncée en avant garde d'un exode de la dernière chance.
C'est grâce à la pugnacité de l'ensemble des savants contre l'adversité et les obstacles provenant de leurs gouvernements respectifs que la fusée avait fini par partir, avec un faible espoir de retour.
On y avait même confié le tableau de La Joconde qui depuis quelques années voyageait de bunker en bunker pour échapper à la destruction.
Sur le tarmac désert, l'angoisse de ce qui va être découvert est grande, sans compter la crainte de l'arrivée d'envahisseurs. Dans ces temps où la confiance est une espèce disparue, la paranoïa, sans prédateurs a prospéré.
Mais c'est un petit miracle, le vaisseau semble réagir à la perfection au programme élaboré quelques années auparavant et se pose à l'endroit précis du centre d'une cible d'atterrissage de plus de dix kilomètres de rayon en pleine steppe.
Pourtant, la porte de l'engin ouverte automatiquement, rien ne se produit. L'équipe se résigne à envoyer les éclaireurs, dûment équipés de leurs combinaisons et de leurs masques de survie. A l'intérieur, la femme, une indienne volontaire de la Guyane amazonienne, a vieilli de cinquante ans et maigri de trente kilos. Elle n'a, vous vous en doutez bien, pas la force de se déplacer. Ses collègues, un pygmée d'Afrique équatoriale et un nenet des hauts plateaux de Sibérie sont à peu près dans le même état.
Vivants ! ils sont vivants ! Certes, ils ont perdu l'anglais international qui leur servait à communiquer mais ici non plus personne ne sait plus le parler vraiment. Entre eux la conversation est fluide. Ils rient même ! Les terriens qui les accueillent en restent bouche bée : leurs spationautes échangent dans une langue inconnue !
Le conservateur en chef de l'organisation mondiale des musées, missionné pour racheter le tableau à son dernier acquéreur, a tenu à faire partie des éclaireurs et le sort de La Joconde lui est plus importante que celui des vivants.
La Joconde ? dit la chamane dans un français impeccable, Mais elle vous regarde encore cher monsieur, toujours prête à vous emberlucoter.


jeudi 10 octobre 2019

Le Legs, de Robert Desnos

Jill Bill à la barre du défi n°225 des CROQUEURS DE MOTS nous invite pour le premier jeudi poésies à un héritage en famille. Hasard ou pure coïncidence ? Robert Desnos, dont je partageais avec vous un poème publié en 1943  à mots masqués, a aussi publié, évidemment sous pseudonyme, le texte suivant, le 14 juillet 1943, avec d'autres, à l'initiative de Pierre Seghers, Paul Eluard et Jean Lescure aux Editions de Minuit clandestine dans L'Honneur des Poètes.
Dans cette même revue et sous un autre pseudo, il a publié Ce coeur qui haïssait la guerre

Le Legs

Et voici, Père Hugo, ton nom sur les murailles !
Tu peux te retourner au fond du Panthéon
Pour savoir qui a fait cela. Qui l’a fait ? On !
On c’est Hitler, on c’est Goebbels… C’est la racaille,

Un Laval, un Pétain, un Bonnard, un Brinon,
Ceux qui savent trahir et ceux qui font ripaille,
Ceux qui sont destinés aux justes représailles
Et cela ne fait pas un grand nombre de noms.

Ces gens de peu d’esprit et de faible culture
Ont besoin d’alibis dans leur sale aventure.
Ils ont dit : « Le bonhomme est mort. Il est dompté. »

Oui, le bonhomme est mort. Mais par-devant notaire
Il a bien précisé quel legs il voulait faire :
Le notaire a nom : France, et le legs : Liberté.
Robert DESNOS alias Lucien Gallois
Recueil collectif : "L'Honneur des Poètes" , 14 juillet 1943

portrait de Victor Hugo par Nadar vers 1884

plaque au 19 rue Mazarine, Paris VIe
cliché licence creative commons


Robert Desnos, 1900 - 1945, poète français, fait partie du réseau Agir en 1942. Il est arrêté le 22 février 1944 et envoyé au camp de concentration de  Terezin en Tchécoslovaquie. Il est mort du typhus au moment de la libération du camp.

L'Honneur des poètes, 1943, recueil clandestin de poètes résistants, paru symboliquement le 14 juillet 1943




Post scriptum du jeudi matin : j'avais programmé ce poème et ce billet dès lundi et mardi.
Depuis hier et l'actualité qui déraisonne, mon coeur de terrienne pleure et saigne de la folie des hommes, le rebond d'une guerre absurde en Syrie, la folie meurtrière d'un héritier de ces noms infâmes cités dans le poème ci-dessus,

mercredi 9 octobre 2019

Vlada née Mark

Je vous la fais courte par manque de temps. Notre joyeuse bande de musiciens, enrichie du baryton Anus mat le cap sur le Danemark et même tout au nord pour rejoindre Vlada à Vra, le petit village où elle habite. Il-elle leur montrera sa belle région du Jutland du nord, la grand ville de Aalbor et le port et la plage de Asaa sur la côte est au lever du soleil
Ils iront admirer le coucher du soleil au phare ensablé tout au nord-ouest.

phare ensablé Rubjerg Knude, 2004

Puis ils prépareront leur départ ensemble pour la Suède ... à suivre


Retrouvez sur son blog la liste des prénoms chez Jill Bill
et peut-être, les liens du rassemblement si Jill Bill le peut. On ne t'en voudra pas si tu ne fais pas ce suivi. Priorité à ta santé !
J'essaierai de tenir à peu près à jour Mes prénoms saison 11

Mes prénoms du mercredi saison1 dansaient à la guinguette de la Récréa-bigornette,
et ceux de La cour de récré de JB avec mes participations aux Prénoms du mercredi :
saison 2 ; saison 3 ; saison 4 ; saison 5 ; saison 6 ; saison 7 ; saison 8 ; saison 9 ; saison 10

Si vous voulez connaître la genèse de cette aventure ludique, Bigornette, Présidente d'honneur de La cour de récré de JB pour avoir créé les prénoms du mercredi,  s'en expliquait ICI.