Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 29 juillet 2020

Abécédaire du CroqCovid : E comme école

E comme enseigner, élèves, élections, électeurs ...
Enseignement qui devrait par la force des décisions se faire à distance et à la maison.

Fermeture des écoles , et plus précisément de tous les établissements scolaires dès le vendredi soir 13 mars

C'est l'une des premières mesures d'ordre général qui a été annoncée par le président de la République dans une allocution aux Français du jeudi soir 12 mars 2020 alors que la tenue du premier tour des élections municipales le dimanche 15 était maintenue.

Assortie de quelques recommandations de "gestes barrière", l'expression viendrait plus tard, tels que le lavage des mains, ne pas s'embrasser ou se serrer la main et tousser ou éternuer dans son coude. Il n'était question de port d'un masque que pour affirmer qu'il était inutile pour tout un chacun .







samedi 18 juillet 2020

Fadosi continue ici

Billet d'accueil

pour accéder au contenu complet des articles présentés en résumé il suffit de cliquer sur le titre de l'article ou le lien Plus d'infos » 
Profitez des instants de la vie :
le temps s'écoule à sa cadence,
trop vite ou trop lentement,
sans retour possible

"comme tous les matins du monde"


Pourquoi Fadosi ?

jeudi 16 juillet 2020

Abécédaire du CroqCovid : M comme masque et comme monde

M comme mots, m comme maux et médecin, m comme manque ...
comme maman et comme mère et comme maison, et moment et maintenant
M comme message, moral mortalité, manière ...
M comme mettre, maîtriser ou comme mais et mentir, majorer ou minorer, miracle et méta-données ...

S'il y a bien un mot qui sera durablement le symbole de cette tranche d'Histoire qui ne fait je crois que commencer, pas un mot nouveau, non, un mot qui a traversé les siècles et les modes, c'est le mot masque.
Au début, il en manquait, c'est un fait. ils ont été déclarés inutiles sauf pour les soignants. Mais il en manquait toujours.
Il a fallu longtemps et son usage dans de nombreux pays du monde pour qu'il soit jugé utile mais non nécessaire. Il a fallu en faire en tissu, réinventer le travail bénévole, pour qu'il devienne obligatoire, le temps d'un état sanitaire d'urgence ...

Pour en savoir plus : Le masque de protection à travers l'Histoire (Curiokids)



Prière aux masques

Masques! Ô Masques!
Masques noirs masques rouges, vous masques blanc-et-noir
Masques aux quatre points d’où souffle l’Esprit
Je vous salue dans le silence!
Et pas toi le dernier, Ancêtre à tête de lion.
Vous gardez ce lieu forclos à tout rire de femme, à tout sourire qui se fane
Vous distillez cet air d’éternité où je respire l’air de mes Pères.
Masques aux visages sans masque, dépouillés de toute fossette comme de toute ride
Qui avez composé ce portrait, ce visage mien penché sur l’autel de papier blanc
A votre image, écoutez-moi!
Voici que meurt l’Afrique des empires – c’est l’agonie d’une princesse pitoyable
Et aussi l’Europe à qui nous sommes liés par le nombril.
Fixez vos yeux immuables sur vos enfants que l’on commande
Qui donnent leur vie comme le pauvre son dernier vêtement.
Que nous répondions présents à la renaissance du Monde
Ainsi le levain qui est nécessaire à la farine blanche.
Car qui apprendrait le rythme au monde défunt des machines et des canons?
Qui pousserait le cri de joie pour réveiller morts et orphelins à l’aurore?
Dites, qui rendrait la mémoire de vie à l’homme aux espoirs éventrés?
Ils nous disent les hommes du coton du café de l’huile
Ils nous disent les hommes de la mort.
Nous sommes les hommes de la danse, dont les pieds
reprennent vigueur en frappant le sol dur.
Léopold Sédar SENGHOR
Recueil : "Chants d'ombre", éd. du Seuil 1945

Léopold Sédar SENGHOR, 1906 - 2001, poète, écrivain, homme d'Etat français puis sénégalais
Poèmes écrits entre 1940 et 1942 pendant sa détention en camp de prisonniers.


jeudi 9 juillet 2020

Abécédaire du CroqCovid : P comme pardon

ou comme père et paternité, partir (mot bridé par la crise sanitaire), privé et public comme l'espace privé et l'espace public, privation comme privation de liberté(s) et porte à franchir ou fermer.
ou comme Pourquoi ? pour quoi ... , pouvoir, pourvoir, pour voir ...
ou comme postillonner et tiens posture, poste, post ...

et comme Poète avec Victor Hugo ou Peintre avec Berthe Morisot et Eugène Manet ...