Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 30 avril 2020

Calligrammes ..

Jazzy relevant le défi n°236 des CROQUEURS DE MOTS nous propose pour le premier jeudi poésies "calligramme ou libre"

En ces temps de pandémie au covid et de voyages immobiles autour de son logis, laissez-moi rééditer celui-ci

mercredi 29 avril 2020

Ohé les croqueurs de mots ....info défi 236

Peut-être est-ce un peu tardif pour vous fidèles CROQUEURS DE MOTS ou peut-être le savez-vous déjà, notre l'ordi de cap'tain Dômi vient de tomber en rade et il ne sait pas nager. Le défi n°236 est malgré tout relevé par Jazzy. Suivez le livre pour en découvrir le sommaire ...

Castor est resté au pays des castors

Tandis que notre équipe de mondiovoyagistes à l'arrêt cultivent leur jardin bio dans le nord de l'Inde confinée sur les premiers contreforts de l’Himalaya en méditant sur le sens de l'existence, Castor, resté dans on pays vaque à son métier de nature dans un parc national du canada. Il avait un prénom prédestiné et sa passion pour les animaux l'a poussé à passer outre les quolibets.

mercredi 22 avril 2020

visio-conf avec Yolène à Sainte-Hélène

Notre équipe de tour-du-mondistes se la coulent douce dans leur ghetto doré de confinés vaste et luxuriant comme ce qu'ils s'imaginent de l’Éden. Certes, ils mettent la main à la pâte ou plutôt ils prennent le râteau et la binette et l'huile de coude pour aider à l'entretien et aux cueillettes de ce jardin.

jeudi 16 avril 2020

Aux dix mille années, de Victor Ségalen

Dominique à la barre du défi n°235 des CROQUEURS DE MOTS ne donne aucune contrainte particulière pour le jeudi en poésies du 16 avril : c'est donc libre choix.
L'occasion de rééditer une nouvelle fois ce poème qui interroge me semble-t-il, si puissamment le sens de nos faire et dont le parcours de l'auteur est particulièrement pertinent.

Aux dix mille années

Ces barbares, écartant le bois, et la brique et la terre, bâtissent dans
le roc afin de bâtir éternel !

Ils vénèrent des tombeaux dont la gloire est d'exister encore ; des ponts 
renommés d'être vieux et des temples de pierre trop dure dont pas une 
assise ne joue.

Ils vantent que leur ciment durcit avec les soleils ; les lunes meurent 
en polissant leurs dalles ; rien ne disjoint la durée dont ils s'affublent 
ces ignorants, ces barbares !

Vous ! fils de Han2;3, dont la sagesse atteint dix mille années et dix mille milliers d'années, gardez-vous de cette méprise.

Rien d'immobile n'échappe aux dents affamées des âges. La durée n'est 
point le sort du solide. L'immuable n'habite pas vos murs, mais en vous, 
hommes lents, hommes continuels.

Si le temps ne s'attaque à l'oeuvre, c'est l'ouvrier qu'il mord. Qu'on le
rassasie : ces troncs pleins de sève, ces couleurs vivantes, ces ors que la 
pluie lave et que le soleil éteint.

Fondez sur le sable. Mouillez copieusement votre argile. Montez les bois 
pour le sacrifice ; bientôt le sable cédera, l'argile gonflera, le double
toit criblera le sol de ses écailles :

Toute l'offrande est agréée !

*

Or, si vous devez subir la pierre insolente et le bronze orgueilleux, 
que la pierre et que le bronze subissent les contours du bois périssable 
et simulent son effort caduc :

Point de révolte : honorons les âges dans leurs chutes successives et le 
temps dans sa voracité.

Victor Ségalen1Stèles, 1912

1. Victor SEGALEN (1878-1919), médecin, romancier, poète, ethnographe sinologue
2. Han ou peuple Han, principale constituante et peuple "historique" de la population chinoise
3. Dynastie Han, dynastie de dirigeants qui régnèrent sur la Chine de 206 avant JC à 220 après JC

photo par Victor Ségalen, Tortue et colonne cannelée de la tombe de Xiao Xiu, sculpteur inconnu, VIe siècle
photo publiée dans Chine, la grande statuaire (source wikimedia clic pour informations)


mercredi 15 avril 2020

Allo, allo c'est Jarno !

Nos joyeux drilles ont retrouvé un peu de sérénité depuis qu'ils sont confinés dans le luxe de leur ashram réaménagé pour les touristes. Je vous l'indiquais la semaine dernière comme un pur produit de mon imagination fantaisiste.

Un ashram, (info wikipedia) était dans l'Inde ancienne un ermitage isolé dans la montagne ou la forêt où un sage vivait dans l'austérité loin des distractions et des agitations du monde, cultivant sa paix intérieure et cherchant contact avec son dieu, notamment dans l'hindouisme. Existant depuis au moins 4000 ans avant JC, on retient pour le XXe siècle celui de Sabarmati à Ahmedabad qui servit de quartier général à Gandhi et "celui fondé par le bengali Aurobindo Ghose, le révolutionnaire devenu philosophe à Pondichéry, qui est à l'origine d'Auroville".

Mais je vous parlais de mon imagination fantaisiste ... Notre fine équipe a tout juste eu le temps de rallier l'ashram Chaurasi Kutia dans le nord de l'Inde. Son nom ne vous évoque sans doute rien comme pour moi jusqu'à ce que je lise avec plus d'attention la page de wikipedia Voici ce qui y est écrit dans  l'encyclopédie participative :
L'ashram Chaurasi Kutia à Rishikesh situé dans le parc national de Rajaji de l'État de l'Uttarakhand, dans le nord de l'Inde, a été rendu célèbre dans le monde occidental lorsqu'il a été visité par le groupe pop britannique The Beatles en 1968. Abandonné en 1997, il a été rouvert en décembre 2015 comme site d'écotourisme.
source wikimedia, auteurs Meg et Rahul, licence Creative common
Nos globetrotters immobiles n'en restent pas moins ignorants de ce qu'il peut se passer dans cet immense pays transformé en immense ashram par la mise en confinement. Ils ont bien du mal à imaginer les ghats (ou gradins) du Gange sacré vides de monde. Ce qu'ils ont vu dans les magasines touristiques avant de se lancer dans leur grande aventure c'était plutôt ceci

ou ceci dans d'autres revues humanitaires :

Il a fallu que ce soit Jarno qui téléphone à son frère jumeau Jao pour qu'ils apprennent par leur ancien guide la drôle de thérapeutique utilisée en Inde pour "sortir des ténèbres du coronavirus"
D'accord, à moins d'être abonnés au journal Le Monde, vous ne pourrez en lire que le début mais avouez que cela vaut son pesant d'illuminati !

Retrouvez sur son blog la liste des prénoms chez Jill Bill
et peut-être, les liens du rassemblement si Jill Bill le peut. On ne t'en voudra pas si tu ne fais pas ce suivi. Priorité à ta santé !
J'essaierai de tenir à peu près à jour Mes prénoms saison 11

Mes prénoms du mercredi saison1 dansaient à la guinguette de la Récréa-bigornette,
et ceux de La cour de récré de JB avec mes participations aux Prénoms du mercredi :
saison 2 ; saison 3 ; saison 4 ; saison 5 ; saison 6 ; saison 7 ; saison 8 ; saison 9 ; saison 10

Si vous voulez connaître la genèse de cette aventure ludique, Bigornette, Présidente d'honneur de La cour de récré de JB pour avoir créé les prénoms du mercredi,  s'en expliquait ICI.








lundi 13 avril 2020

Défi n°235 : uchronie

C'est Dominique qui est à la barre du défi n°235 des CROQUEURS DE MOTS et voici ce qu'elle nous dit :
Il y a un peu plus de dix ans (été et automne 2008), alors que j'étais une blogueuse débutante, j'en avais commencé une justement sous forme de nouvelle que j'ai laissé tomber dans  les oubliettes webiennes. Je vais donc en sélectionner un extrait et vous verrez que j'étais avec de l'avance et avec des variantes dans l'air du temps présent.
J'en avais fait un résumé pour un précédent défi des croqueurs de mots en 2013 que j'avais intitulé

samedi 11 avril 2020

Fauteuils en pause

Depuis l'automne j'oublie ce rendez-vous et j'allais encore oublier, merci Zaza de l'avoir publié le vendredi.

Pour le nid des mots d'avril un vieux texte recyclé après rénovation  Les chaises en pause
J'espère ne pas avoir laissé passer d'incohérences du fait de la rénovation

jeudi 9 avril 2020

Mon p'tit jardin, de Robert Gélis

Dominique est à la barre du défi  235 des CROQUEURS DE MOTS.

A vous de découvrir le voyage du défi de lundi si vous ne le connaissez pas encore. Pour l"heure, voici ses propositions pour les jeudis poésie :

mercredi 8 avril 2020

Fatou sans Katmandou

Notre équipe a pris ses quartiers quelque part dans un semi-désert dans un ashram pour touristes et pour un temps indéterminé. Leur vie n'est pas la plus à plaindre.
Fatou qui avait prévu ce voyage depuis longtemps pour les rejoindre à Katmandou va rester au pays.
En leur donnant au passage un lien pour se tenir au courant du coronavirus vu par Jeune Afrique

Elle en rêvait pourtant de Katmandou :

samedi 4 avril 2020

Nathie300 fait les 10 ans de son blog !!!!!

Oyez oyez RAPPEL : et il ne reste plus que jusqu'au 10 avril 
pour lui envoyer votre photo de participation


Et comme tous les ans à l'approche de l'anniversaire de son blog, elle organise un jeu photos.

Allez vite en découvrir les consignes en suivant le lien de l'image !

vendredi 3 avril 2020

Voyage intérieur

Pour la page 161 bis de l'Herbier de poésies 

Voyage intérieur

Je me suis calée dans mon fauteuil, les jambes légèrement surélevées, le plaid sur les genoux. J'ai fermé les yeux. Douces sont la voix et la musique accompagnant le relâchement du corps. Un tututut, tututut aigu et monocorde, trille d'oiseau chanteur, traverse la fenêtre. Les vitres vibrent au passage d'un engin agricole ou de chantier dans la rue. Le grésillement du support s'oublie dans le décor du paysage sonore.

jeudi 2 avril 2020

La panthère noire (extraits), de Leconte de Lisle

Durgalola petites graines à la barre du défi n°234 des CROQUEURS DE MOTS nous propose pour le 2ème jeudi poésie : 2 avril
en résonance avec l'affiche de Soulages, un poème où se trouve le mot noir 
Il y a dix ans à quelques jours près, je proposais ces extraits tels que je l'avais appris en CM1 ou CM2, jusqu'à m'en inspirer quand j'avais eu en exercice imposé à écrire un sonnet.
C'était en marge d'un jeudi en poésie où l'on accueillait en fanfare notre deuxième amirâle, après le créateur des CROQUEURS DE MOTS Brunô et avant le passage de relais pris et tenu par Dômi.

mercredi 1 avril 2020

Dans le désert* avec Balisaire

Faut-il le préciser ? ce qui suit et fait partie d'un feuilleton au fil des prénoms du mercredi de JB depuis le début de la saison 2019-2020 est une pure fiction sur fond de géographie réelle et maintenant y intégrant l'actualité.


Dernière minute, entendu ce matin sur France Inter si vous pouvez accéder à cette chronique, du moins cous en aurez au moins le texte : Géopolitique de Pierre Haski 1er avril 2020 à 8h16