Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

samedi 14 juillet 2018

petit glossaire de l'été : D comme Dictée, E comme écriture et F comme français

D comme Devise, E comme Egalité et F comme Fraternité

 ou En mode relax après la chaleur et profitant de la douceur revenue, mon blog est lui aussi en mode relâche.
Alors, juste pour partager quelques pépites trouvées dans les actualités


Pour commencer, testez votre niveau de français en faisant la dictée du brevet 2018 avec le Huffington Post

Figurez-vous que je suis une nostalgique des dictées d'antan. il faut dire que je lisais beaucoup, que j' avais une excellente mémoire et ce pensum ne m'a pas laissé de souvenir traumatisant.
D'ailleurs, ayant été à l'école au temps du baby boom et des classes de 45 élèves, du tableau noir et de la craie, de l'encre violette à préparer avec de l'eau et de la poudre et à verser chacun sa semaine dans les encriers de porcelaine des pupitres de bois cirés, des plumes sergent-major et des pleins et des déliés, nous avions appris les gestes d'écrire, la relaxation et la fluidité du poignet, l'économie d'encre pour éviter les pâtés. Apprendre physiquement à écrire n'allait pas de soi. alors quel soulagement quand l'écriture devenait un quasi-automatisme.
La lecture à haute voix était un autre exercice incontournable.
Je me demande combien de temps encore l'écriture manuscrite perdurera. Les jeunes poussettes sont sans aucun doute plus habiles à jouer du clavier.
La machine à écrire de ma tante était ma fascination et elle me laissait gentiment peiner sur son clavier aux touches rétives quand nous y allions pour quelques jours de vacances. Et j'ai même manipulé les caractères de plomb de l'Imprimerie Alençonnaise sous le regard vigilant de ma sœur qui y travaillait en me racontant Baudelaire, ses fleurs du mal et Poulet-Malassis.

F comme fraternité et D comme devise de la France, vous savez, celle qui a fleuri dès un certain 14 juillet  1789 ou 1790

Le Conseil constitutionnel a consacré pour la première fois le "principe de fraternité" en reconnaissant sa valeur constitutionnelle. Ce principe "devra être respecté par le législateur" comme une des pierres angulaires du droit en France, a déclaré Laurent Fabius, le président du Conseil constitutionnel, à l'AFP. 

Quand les actualités me renvoient un fait relatif au délit de solidarité, je me souviens toujours de ce soir d'été 1977 en Roumanie où pourtant La carte mentionnait un camping --->



Mais il me semble que l'égalité formelle ne suffit pas


Et si on essayait l'équité ? 
ou mieux, si on essayait de faire disparaître 
les causes des inéquités ?

6 commentaires:

  1. un beau billet ! bon 14 juillet-
    j'aime l'image sur l'équité-
    bravo ! bisous !

    RépondreSupprimer
  2. Belle conclusion Jeanne.
    Bises et bon weekend de 14 juillet

    RépondreSupprimer
  3. J'aime bien ta conclusion... même si je crois que l'égalité inscrite aux frontons de nos mairies ne sera jamais effective.
    Comment lutter contre certaines de ses causes ?
    Nous sommes loin d'être égaux, dès notre naissance.
    Mais j'aime bien le dessin que tu as choisi pour exprimer et expliquer l'équité.
    Passe une douce journée.

    RépondreSupprimer
  4. Un texte de circonstance . J'ai connu tout cela comme toi ...Nous sommes des dinosaures ! Bonne soirée

    RépondreSupprimer
  5. J'ai lu ton séjour en Roumanie en 1977, un souvenir qui me rappelle que mon mari, ma fille (2 ans) et moi étions en République Tchèque 2 ans plus tard. Notre voiture a été fouillée entièrement à la frontière avant d'entrer. Cela fait peur mais on n'avait rien à cacher. Bonne semaine Jeanne. Bises.

    RépondreSupprimer
  6. J'ai connu les mêmes composantes de l'écriture, l'art de savoir écrire sans faire de pâtés avec les plumes sergent major que j'ai encore d'ailleurs et le plaisir de sécher avec le buvard tout en lisant la réclame qui y figurait . Quant à l'équité oui il faudrait faire disparaître les causes d'iniquité mais j'ai comme un doute sur la volonté de certains . Si tu savais le nombre de fois que j'ai entendu , la mixité sociale c'est bien beau mais pas chez nous .
    Bises

    RépondreSupprimer