Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

vendredi 7 décembre 2018

Danses

Pour la page 128 de l'Herbier de poésie

Dans la lumière chaude du spot de bureau, un moustique s'est mis à danser. La bestiole suceuse de sang se réjouissait déjà de la douceur du temps et se frottait les pattes de la bêtise des humains. Insoucieuse des sagesses orientales préservant les animaux en laissant crever dans la rue les intouchables, la maîtresse des lieux a tenté de l'occire. Sans succès faut-il le dire.


Et le diable ricanait
de son rire jaune et cruel
au banquet des gueux.

A l'autre bout du monde, un violent séisme sous-marin a déclenché quelques heures une alerte au tsunami. Sans dommage mais non sans répliques. Un nouveau-né a vu le jour au service des urgences de l'hôpital Du Blanc privé de sa maternité. Une vieille dame de 95 ans, qui enchantait naguère encore de son talent d'actrice les amateurs de cinéma, est morte au bout de longs mois de maladie et son fils veut relancer le débat sur la fin de vie "parce que là, on est très loin de la dignité et de l'humanité". Or, ailleurs encore, une femme a mis au monde pour la première fois un bébé grâce à un utérus qui lui avait été greffé.

Apprentis sorciers
démiurges d'éternité
pour survivre à quoi ?

Dans la douceur du jardin, un chat ensauvagé danse en jouant avec sa proie. Il ne cherche plus d'abri. Ses faibles miaulements plaintifs ne réveilleront le silence de la nuit qu'au retour d'autres frimas. Est-il noir et blanc avec ce collier rouge, souvenir d'un foyer plus ou moins accueillant ? Est-il jaune comme ceux de cette portée qui prit longtemps ses quartiers dans les granges abandonnées ?

Qu'il soit jaune ou noir,
c'est toujours la même histoire
du matou honnis.

Quand il voit danser les flammes,
il y a ripailles
au banquet du diable.
©Jeanne Fadosi, mercredi 4 décembre 2018
pour l'herbier de poésies 128
à découvrir le vendredi soir  ou le samedi
avec les autres brins sur la page 128 de L'Herbier

Danse avec matou, de Adamante

Illustration sonore : Jacques Brel Le Diable


10 commentaires:

  1. Waouh Jeanne… la vie mène la danse de tous, homme faune et flore, et suivant son rythme on est secoué ou caressé…. merci, bises, JB

    RépondreSupprimer
  2. Comme ce tableau à pu t'inspirer. J'ai aimé cette revue de faits d'actualité. Bon week-end et à lundi.

    RépondreSupprimer
  3. Un très beau texte pour accompagner cette "danse avec matou", bravo Jeanne. Bises et bon vendredi

    RépondreSupprimer
  4. Bravo Jeanne ! C'est super ! Bonne poursuite de ce vendredi ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  5. c'est pas la joie ici-
    des banquets d'horreur - pas de coeur-
    les animaux c'est dans les gènes---
    l'humain je pense que c’est aussi dans ses gènes---et que ça se développe à la vitesse grand V

    bon aprem ! bisous-

    RépondreSupprimer
  6. Superbe texte qui pousse à la réflexion, comme aurait chanté Jean Ferrat faut il pleurer faut il en rire .
    Bonne soirée
    Bisous

    RépondreSupprimer
  7. J'ai manqué la nouvelle concernant le nouveau-né qui est né aux urgences pour cause de fermeture de maternité. Tu es devenue Franceinfo, je rigole. Bon week end Jeanne. Bisous.

    RépondreSupprimer
  8. Bonjour Jeanne,

    un texte qui prend aux tripes, comme toujours avec les tiens.
    Au banquet du diable, en ce moment, il y en a qui dansent.
    Bises

    RépondreSupprimer
  9. Je ne sais que dire sur ta page... tu sais toujours évoquer une actualité qui me trouble beaucoup et pour laquelle je manque de mots.
    Passe une douce journée. Merci pour Brel.

    RépondreSupprimer
  10. Tu nous a offert un beau texte Madame...

    Dis-moi, est-ce qu'un jour ça ira ça ira?
    faut-il que tous nous mangions le diable par le queue?

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.