Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 10 décembre 2018

10 décembre : quand l'utopie était en action

C'est la date anniversaire de la Déclaration Universelle des Droits de l'Homme
10 décembre 1948 ! il y a exactement 70 ans. Le temps d'une vie à l'époque de la signature.

Elle commence ainsi :

Préambule

Considérant que la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine et de leurs droits égaux et inaliénables constitue le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde.
Considérant que la méconnaissance et le mépris des droits de l’homme ont conduit à des actes de barbarie qui révoltent la conscience de l’humanité et que l’avènement d’un monde où les êtres humains seront libres de parler et de croire, libérés de la terreur et de la misère, a été proclamé comme la plus haute aspiration de l’homme.
Considérant qu’il est essentiel que les droits de l’homme soient protégés par un régime de droit pour que l’homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l’oppression.
Considérant qu’il est essentiel d’encourager le développement de relations amicales entre nations.
Considérant que dans la Charte les peuples des Nations Unies ont proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l’homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l’égalité des droits des hommes et des femmes, et qu’ils se sont déclarés résolus à favoriser le progrès social et à instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande.
Considérant que les États Membres se sont engagés à assurer, en coopération avec l’Organisation des Nations Unies, le respect universel et effectif des droits de l’homme et des libertés fondamentales.
Considérant qu’une conception commune de ces droits et libertés est de la plus haute importance pour remplir pleinement cet engagement.
L’Assemblée Générale proclame la présente Déclaration Universelle des Droits de l’Homme comme l’idéal commun à atteindre par tous les peuples et toutes les nations afin que tous les individus et tous les organes de la société, ayant cette Déclaration constamment à l’esprit, s’efforcent, par l’enseignement et l’éducation, de développer le respect de ces droits et libertés et d’en assurer, par des mesures progressives d’ordre national et international, la reconnaissance et l’application universelles et effectives, tant parmi les populations des États Membres eux-mêmes que parmi celles des territoires placés sous leur juridiction.

Article premier

Tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droits. Ils sont doués de raison et de conscience et doivent agir les uns envers les autres dans un esprit de fraternité.

***

Une déclaration née sous l'impulsion des 52 pays de la jeune ONU, créée dans l'urgence de la paix, réunis à San Francisco à partir du 25 avril 1945 à la suite d'un long processus depuis 1941, pour rédiger une charte qui fut signée dès le 26 juin 1945 par 51 des 52 Etats parties prenantes (le 52e, la Pologne, ne le pouvant pas techniquement car sans représentants constitués), avant même la fin de la seconde guerre mondiale qui verra encore les combats violents du Pacifique et le largage des deux bombes atomiques sur Hiroshima et Nagasaki les 6 et 9 août 1945.
La charte a été ratifiée définitivement le 24 octobre 1945 suivie de la création officielle des Nations Unies le 24 novembre 1945.
J'aimerais vous faire lire ou relire le préambule de la Charte des Nations Unies :

Préambule[modifier]

NOUS, PEUPLES DES NATIONS UNIES, RÉSOLUS
  • à préserver les générations futures du fléau de la guerre qui deux fois en l'espace d'une vie humaine a infligé à l'humanité d'indicibles souffrances,
  • à proclamer à nouveau notre foi dans les droits fondamentaux de l'homme, dans la dignité et la valeur de la personne humaine, dans l'égalité de droits des hommes et des femmes, ainsi que des nations, grandes et petites,
  • à créer les conditions nécessaires au maintien de la justice et du respect des obligations nées des traités et autres sources du droit international,
  • à favoriser le progrès social et instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande,
ET À CES FINS
  • à pratiquer la tolérance, à vivre en paix l'un avec l'autre dans un esprit de bon voisinage
  • à unir nos forces pour maintenir la paix et la sécurité internationales
  • à accepter des principes et instituer des méthodes garantissant qu'il ne sera pas fait usage de la force des armes, sauf dans l'intérêt commun,
  • à recourir aux institutions internationales pour favoriser le progrès économique et social de tous les peuples,
AVONS DÉCIDÉ D'ASSOCIER NOS EFFORTS POUR RÉALISER CES DESSEINS
En conséquence, nos gouvernements respectifs, par l'intermédiaire de leurs représentants, réunis en la ville de San Francisco, et munis de pleins pouvoirs reconnus en bonne et du forme, ont adopté la présente Charte des Nations unies et établissent par les présentes une organisation internationale qui prendra le nom de Nations unies.


11 commentaires:

  1. C'est bien beau su papier, faut-il encore... merci Jeanne, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. la mise en pratique c'est autre chose, mais si maintenant même le principe redevient inentendable que va devenir l'humanité ?

      Supprimer
    2. Je me le demande aussi... hélas !

      Supprimer
  2. C'est bien beau sur papier, mais après…. !!! Merci Jeanne, bises

    RépondreSupprimer
  3. On en est loin de cet article premier Jeanne, même en France !
    Bises et bon mardi

    RépondreSupprimer
  4. Oui, un bel écrit mais, hein ... bonne poursuite de ce mardi Jeanne !
    Bises♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il s'agit comme il est écrit en toutes lettres à la fin du préambule "d'un idéal commun à atteindre", mais on en est bien loin et j'ai le sentiment amer qu'on est plutôt en train de reculer en ce moment !

      Supprimer
  5. Un idéal qui a bien du mal à voir le jour et comme toi j'ai l'impression qu'on fait plutôt marche arrière depuis un certain temps
    Bonne journée
    Bisous

    RépondreSupprimer
  6. Utopie, idéal ... Heureusement, il y en a qui y croient !
    On a l'impression que ça n'avance pas, et pourtant, ça le fait; en militant, par exemple, à Amnesty International (c'est mon cas) ou à la Ligue des Droits de l'Homme. Là, on a "le nez dedans", et ça avance, si, si ! (non ce n'est pas la méthode Coué)

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Certains rencontrent des difficultés à renseigner leurs liens : vous pouvez signer votre commentaire de votre nom ou pseudo, merci
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.