Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

vendredi 18 mai 2018

Gestes

Pour la page 111 de l'Herbier de poésies
parution de la page111 sur l'Herbier reportée au vendredi 18 mai Clic --->
Je remonte donc ma participation parue vendredi dernier
Du méthane fuse, enflammé, symptôme d'une décomposition organique. Des archéologues, dépêchés en urgence découvrent un site funéraire de femme noble étonnamment conservé. Parmi les objets, une bannière de soie, peut-être le voyage que devra suivre son âme. L'autre étoffe évoque des postures d'une gymnastique millénaire.
L'art du calligraphe
a décomposé le geste
pour mieux l'expliquer
Que disait ce précieux mémo à l'âme de la défunte, à son corps sublimé ?
Un tissu préservé
un ou des corps en mouvement
puissance de l'image
Que dit par delà les âges, cette découverte improbable de lointaines coutumes ? Les gestes ont traversé le temps, survécu à leur effacement, trouvé une nouvelle vigueur.
Que restera-t-il
de nos époques pressées
et de nos futurs ?
©Jeanne Fadosi, mercredi 9 mai2018
pour l'herbier de poésies 111
à découvrir avec les autres brins sur la page 111 de L'Herbier



Quelques pas de côté :
Je venais de mettre en ligne le poème de Victor Hugo, Les Djinns, quand j'ai découvert l'image de la semaine pour l'Herbier et avant d'en lire les explications, je me suis dit qu'elle aurait pu illustrer le poème ...

8 commentaires:

  1. oui c'est vrai qu'elle aurait pu illustrer les djinns cette étrange image mais cela nous aurait privé de ton très beau texte. Bon week-end et à lundi.

    RépondreSupprimer
  2. Tout à fait Jeanne !
    "On doute
    La nuit...
    J'écoute : -
    Tout fuit,
    Tout passe
    L'espace
    Efface
    Le bruit."
    Bises et bon vendredi

    RépondreSupprimer
  3. De nos jours, il me semble qu'il restera pour les archéologues de demain l'empreinte de nos vies qui vaut autant que celles passées, même si celles-ci nous entraînent dans un tourbillon qui paraît bien loin de ce beau parchemin, figé pour l'éternité.
    Espérons...

    RépondreSupprimer
  4. Une très belle lecture de cette bannière... Elle m'a pour ma part évoqué le bienfait du yoga et de la méditation...

    RépondreSupprimer
  5. J'aime beaucoup beaucoup ta vision Jeanne et ta conclusion: Que restera-t-il
    de nos époques pressées
    et de nos futurs ?
    Une conclusion qui nous met face à notre incapacité à protéger l'Histoire de notre passage
    jamadrou

    RépondreSupprimer
  6. Ah ! Que restera-t-il de notre époque, bonne question mais, je suis certaine qu'il restera quelque chose de différent, c'est sûr mais, peut-être tout aussi valable trouveront alors nos successeurs qui eux aussi seront bien différents de nous. Ainsi va la vie ... bonne fin de ce vendredi Jeanne ! Agréable fin de semaine ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  7. Très beau texte... une bannière qui célèbre sans doute les bienfaits de la méditation.. ?
    Qu'allons-nous laisser à nos survivants ? un monde qui se dirige de plus en plus vers un monde connecté... Alors, d'ici peu, qui se tournera vers le passé ? un Homme ou un Ciborg ?
    Bises

    RépondreSupprimer
  8. Je ne sais pas ce qu'il restera... mais comme si souvent tes réflexions poussent à aller plus loin.
    Passe une douce journée.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.