Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 31 octobre 2018

Grigol sur ses terres agricoles

Service minimum pour programmer quand même. Je pense bien sûr à Guignol et donc aux marionnettes de Lyon mais nous y sommes déjà allés toute comme à l'autre capitale de la marionnette.
J'ai juste envie de vous emmener en Haute-Marne dans la région Grand-Est où il a une petite exploitation agricole tout près d'une grande forêt dont il a quelques hectares et tire une partie de son activité et où il aime aller aux champignons.

mais voilà, pas de bol
avec la sécheresse
c'était la détresse
des sous-bois sur le sol.


Groupe Folklorique Champenois "Les Mateloteilles" de Thonnance les Joinville


Spécialités culinaires de la Haute-Marne

La liste des prénoms chez Jill Bill et Les liens du rassemblement
Avec un salut amical spécial à  Bigornette , 
Présidente d'honneur de La cour de récré de JB

dimanche 28 octobre 2018

Cette nuit c'est (déjà et de nouveau) l'heure d'hiver

billet réédité et (à peine) actualisé

Comme tous les ans, le dernier dimanche d'octobre, on passe à l'heure d'hiver (du moins en France), alors je recycle ce billet des années passées, qui n'a pas pris une ride lui, moi si sans doute, mais je ne les compte pas.

Sauf que cette fois-ci, les pays de l'Europe songent très sérieusement à supprimer ce rendez-vous semestriel. Alors Est-ce la dernière fois ? l'avant dernière fois ?

Ce dimanche 28 octobre, à 3 heures du matin














il sera 2 heures
















Inutile de mettre à l'heure nos petits joujoux modernes (décodeur télé, ordinateur relié à Internet, téléphones mobiles) à moins qu'ils ne soient d'une génération de l'autre siècle. Ils seront mis à jour à distance.

Mais les pendules et horloges anciennes, des montres peut-être, l'horloge du tableau de bord de ma voiture ... J'y penserai demain.


En attendant, je pourrai rester une heure de plus sous ma couette et vous aussi ! (enfin moi sous la mienne et vous sous la vôtre n'est-ce pas) ...

... si j'arrive à faire obéir mon horloge biologique qui va mettre quelques jours à se mettre en mode hiver. Il faut dire que la météo nous aide à nous mettre en condition.


samedi 27 octobre 2018

Fais du vélo, chanté par Georgette Plana

Salut les CROQUEURS DE MOTS ! petit clin de bon œil
La modernité à vélo cela ne date pas d'hier !



et bien entendu l'incontournable


Et non, ne comptez pas sur moi, je suis nulle à bicyclette !


vendredi 26 octobre 2018

"Madame Rêve"

Pour la page 122 de l'Herbier de poésie, j'emprunte le titre de ma petite contribution à une chanson d'Alain Bashung* qui m'a toujours fascinée. Modeste hommage et révérence

"Madame rêve"
de voir le monde en couleurs
des sourires sur tous les visages
des enfants riant dans les flaques.
Et si tout a l'air bancal,
son oreille perçoit
docilement le sifflement
de quelques communicants.
Le message s'insinue
dans son cerveau cabossé,
proie sidérée et docile.
Persuadée, rassurée,
elle pense le monde foutraque
comme la normalité.
©Jeanne Fadosi, mercredi 24 octobre 2018
à découvrir  vendredi soir
avec les autres brins sur la page 122 de l'Herbier

Portrait, Krist Dimo

Madame Rêve, musique de Alain Bashung, paroles de Pierre Grillet

mercredi 24 octobre 2018

Clitorine en Champagne

Jill Bill, coquine, nous promène à la cour de récré avec Clitorine. Alors je vous emmène à Reims, dans la Marne, en Champagne, qui a donné son nom à certain nectar trouvé par un moine, comme toujours, dan la nouvelle région Grand-Est

Clitorine voulait être nonne
dans un couvent des Ursulines
elle ne voulait pas être bonne
juste suivre une bonne copine
Chez les bonnes sœurs
elle a appris par coeur
les leçons pour faire des études
Un temps clerc* à l'étude
d'un notaire en Champagne
elle a fini par épouser
un vigneron de Reims
qui pour elle en pince
depuis toutes ces années
passées à ses côtés.

* comment met-on ce métier devenu si féminin au féminin ?

Reims, mosaïque sur une maison de champagne

Spécialités culinaires de Champagne
La liste des prénoms chez Jill Bill et Les liens du rassemblement
Avec un salut amical spécial à  Bigornette , 
Présidente d'honneur de La cour de récré de JB

mercredi 17 octobre 2018

Aaron de Laon

Là, on remonte vers la région des Hauts-de-France entre Laon et Soissons dans l'Aisne en passant par la campagne et des lieux chargés d'Histoire.

Si Aaron travaille à Laon
Il est né à Soissons
et connait l'histoire du vase
mais préfère en bottes dans la vase
pêcher des petits poissons
depuis les rives de l'Omignon
qui traverse son canton

Aaron habite une petite maison
à la campagne près de Trefcon.
Un lieu aussi chargé d'Histoire
à cause de l'usage des pétoires.
Un jour il laissera ses lignes
les poissons lui ont fait signe
de leur laisser vivre leur vie.

La liste des prénoms chez Jill Bill et Les liens du rassemblement
Avec un salut amical spécial à  Bigornette , 
Présidente d'honneur de La cour de récré de JB




samedi 13 octobre 2018

Merci les CROQUEURS DE MOTS !

Le site des CROQUEURS DE MOTS

Pour tous ces beaux mots autour de la vue et de la lumière !

Capture d'écran Les monocles du cinéma

Ne vous étonnez pas de ne pas me voir commenter vos blogs. Je vais devoir ménager ma vue le temps de la retrouver toute neuve ...
Et pas de panique, vos commentaires vont rester en attente puisqu'ils sont modérés. Je les validerai dès que possible.

Et vous gardez bon pied bon œil et profitez des petits bonheurs des jours quand c'est possible !

Le marcheur en girouette

Deux mots et une photo de girouette pour le thème d'octobre du Nid des mots

Le marcheur


Il s'arc-boute sur ses guibolles
cahin-caha elles flageolent
A progresser contre le vent
Il cherche l'abri d'un auvent.
Les vents de l'Histoire sont contraires
La vie sur terre est temporaire
quelle tempête l'emportera
quel avenir dévoilera ?
Il voit le bout de son nez
sa tête dessous son bonnet
et bientôt dans sa maison close
oubliera les gens et les choses.


Illustration sonore : Noir Désir, le vent nous portera

C'est pour ce qui me concerne définitivement la meilleure chanson de ce groupe éclaté et l'une des meilleures chansons de ces années-là
Au regard du geste terrible du chanteur, les paroles en résonnent encore plus et sans doute encore différemment à mon entendement.

vendredi 12 octobre 2018

Chant à la lumière

Pour la page 121 de l'Herbier de poésie
et pour continuer ma petite série à la lumière (voir billets précédents)

Elles ont la couleur d'un miel d'or
Il fait encore bien chaud dehors

Un vol d'oiseau
s'aide du vent.

Quelques fleurs saluent la lumière
et dans le vent chante un oiseau

Vol d'un oiseau
chanson du vent

Elles s'étirent vers le soleil
Il les défie haut tout là-haut.

Chante l'oiseau
danse le vent

Les tiges se poussent du col
le ciel prend des teintes rosées

Chant de l'oiseau
danse du vent

Elles s'inclinent vers le sol
Bientôt commence la soirée.

parole d'oiseau
langue du vent

Dans la fraîcheur retrouvée
un bourdon goulu attardé

froissement d'ailes
chant du bourdon

bientôt se fige pour la nuit
on le croirait transi d'ennui.

Se tait l'oiseau
vienne la nuit.

©Jeanne Fadosi, mardi 9 octobre 2018
à découvrir mardi soir et vendredi soir
avec les autres brins sur les pages 121 de l'Herbier


photo de Marine
Nb, je n'ai pas nommé ces fleurs dans la chanson, leur vue me caresse les yeux d'autant que ce sont des fleurs d'arrière saison, tout comme les asters  (elles sont d'ailleurs de la même famille des astéracées) mais leur nom un peu rugueux me rape les oreilles :
il s'agit de rudbeckias Clic et Clic

jeudi 11 octobre 2018

Des ténèbres à la lumière, de Charles Aznavour

Quand j'ai dans l'urgence samedi dernier rédigé la feuille de route du défi n°209 des CROQUEURS DE MOTS autour de la lumière et de l'obscurité, en lien avec la cécité, j'étais loin de me douter que le lendemain dimanche je chanterais avec d'autres quelques paroles de chansons de Charles Aznavour, encore moins qu'il décéderait le lundi.
Quand lundi j'ai programmé mes poèmes choisi du jeudi j'ignorais tout de sa chanson où il parle au nom d'un aveugle. vendredi dernier j'ai complété mon choix de poème, L'aveugle, de Théophile Gautier par la chanson d'Aznavour en bas du billet et je vous en ai promis les paroles, en sus du poème déjà programmé, A la lumière d'Anatole France.

DES TÉNÈBRES À  LA LUMIÈRE

Je te connais du bout des doigts 
Du son chaleureux de ta voix 
Qui me décris ce que tu vois 
Qui reste pour moi un mystère 
Quand tu cherches à m'ouvrir les yeux 
Sur tout ce qu'est l'oeuvre d'un dieu 
Qui vit dit on au fond des cieux 
D'où jaillit un jour la lumière 

On dit de toi que tu es belle 
Mes mains le savent et je les crois 
J'aime l'odeur de tes aisselles 
La soie de ta peau, de tes bras 
Je te respire et je m'enivre 
Tu es ma vie mon monde à part 
Ma destinée est de te suivre 
Par les chemins de mes hasards 

Toi ma lumière oh mon savoir 
Toi ma manière d’entrevoir 
Ce dont la vie m'avait privé 
Dans la nuit où je suis noyé 
Toi mon soleil et mes saisons 
Toi mes couleurs, mon horizon 
Toi qui tendrement m'a ouvert 
La voie pour sortir de l'enfer 
De mes ténèbres à la lumière 

Je te connais de corps à corps 
De moments fous, de moments forts 
De souffle chaud et plus encore 
De complicité, de murmures 
Lorsque tu me guides en chemin 
Avec tes mots avec tes mains 
Comme un enfant que le matin 
Le rire maternel rassure 

Tu es l'archange qui me guide 
Et qui m'a redonné la foi 
Et tendrement comblé mes vides 
Et forgé la confiance en moi 
Tu me racontes et je devine 
Mes nuits sont faites de mes jours 
Et je construis et j'imagine 
Tout ce qui meuble notre amour 

Toi ma lumière oh mon savoir 
Toi ma manière d’entrevoir 
Ce dont la vie m'avait privé 
Dans la nuit où je suis noyé 
Toi mon soleil et mes saisons 
Toi mes couleurs, mon horizon 
Toi qui tendrement m'a ouvert 
La voie pour sortir de l'enfer 
De mes ténèbres à la lumière
Charles Aznavour, et j'aimerais en connaître la date et l'album

A la lumière, de Anatole France

A la barre du défi n°209 des CROQUEURS DE MOTS, j'écris dans le sujet que je vous propose :
Pour les jeudis poésie des 4 et 11 octobre, laissez-moi réfléchir ? champ libre à celles et ceux qui n'aiment pas trop les contraintes et si vous souhaitez un ou des fils conducteurs, restons dans le domaine de la vision avec, la vue et la cécité, la lumière et l'obscurité.
A la lumière


Dans l'essaim nébuleux des constellations,
Ô toi qui naquis la première,
Ô nourrice des fleurs et des fruits, ô Lumière,
Blanche mère des visions,

Tu nous viens du soleil à travers les doux voiles 
Des vapeurs flottantes dans l'air :
La vie alors s'anime et, sous ton frisson clair,
Sourit, ô fille des étoiles !

Salut ! car avant toi les choses n'étaient pas.
Salut ! douce ; salut ! puissante.
Salut ! de mes regards conductrice innocente
Et conseillère de mes pas.

Par toi sont les couleurs et les formes divines,
Par toi, tout ce que nous aimons.
Tu fais briller la neige à la cime des monts,
Tu charmes le bord des ravines.

Tu fais sous le ciel bleu fleurir les colibris
Dans les parfums et la rosée ;
Et la grâce décente avec toi s'est posée
Sur les choses que tu chéris.

Le matin est joyeux de tes bonnes caresses ;
Tu donnes aux nuits la douceur,
Aux bois l'ombre mouvante et la molle épaisseur
Que cherchent les jeunes tendresses.

Par toi la mer profonde a de vivantes fleurs
Et de blonds nageurs que tu dores.
Au ciel humide encore et pur, tes météores
Prêtent l'éclat des sept couleurs.

Lumière, c'est par toi que les femmes sont belles
Sous ton vêtement glorieux ;
Et tes chères clartés, en passant par leurs yeux,
Versent des délices nouvelles.

Leurs oreilles te font un trône oriental
Où tu brilles dans une gemme,
Et partout où tu luis, tu restes, toi que j'aime,
Vierge comme en ton jour natal.

Sois ma force, ô Lumière ! et puissent mes pensées,
Belles et simples comme toi,
Dans la grâce et la paix, dérouler sous ta foi
Leurs formes toujours cadencées !

Donne à mes yeux heureux de voir longtemps encor,
En une volupté sereine,
La Beauté se dressant marcher comme une reine
Sous ta chaste couronne d'or.

Et, lorsque dans son sein la Nature des choses
Formera mes destins futurs,
Reviens baigner, reviens nourrir de tes flots purs
Mes nouvelles métamorphoses.


Anatole France, recueil Les Poèmes Dorés, 1873

Anatole France, 1844 - 1924, écrivain français et critique littéraire sous la troisième république.

pied d'arc-en-ciel sur la plaine d'Evreux, 23 septembre 2018

mercredi 10 octobre 2018

Mercedes essaie la tendresse

Mon tour de France des prénoms passe cette semaine par Plaisir, dans le département des Yvelines dans la région Île-de-France

Mercedes n'est pas une princesse
non plus qu'elle n'est pauvresse
Ses parents ont fui une dictature
dans un temps où l'aventure
certes au départ était risquée
mais l'avenir n'était pas bloqué.
Son père était métallo à Poissy
sa mère près de Mantes-la-Jolie
faisait des ménages à Flins
de grand matin
L'une pour Renault
l'autre pour Talbot
et quand venaient les dimanches,
pas besoin qu'on les endimanche.

Ce serait beaucoup dire
que Mercedes va travailler par plaisir.
A Plaisir, elle est contremaîtresse
dans une maison de grande vieillesse
Elle va en longeant la Seine au boulot
le plus souvent à vélo.
Ce n'est pas une sinécure
que de panser les blessures
quand ils quémandent la tendresse
et que toujours on la presse.
Mercedes tout en s'activant
rêve d'un monde plus prévenant
et pour garder ses illusions
est poétesse d'occasion.

Spécialités culinaires de l'ïle de France



costume traditionnel catalan

La liste des prénoms chez Jill Bill et Les liens du rassemblement
Avec un salut amical spécial à  Bigornette , 
Présidente d'honneur de La cour de récré de JB

lundi 8 octobre 2018

Défi n°209 : J'ai rien vu !

Un petit texte en prose incluant quelques expressions incluant le mot oeil ou le mot yeux, ça vous va ? C'est juste le défi que je vous propose pour lundi 8 octobre
Voici la suggestion que j'ai faite aux CROQUEURS DE MOTS pour le défi n° 209 et ici aussi

et voici ma participation :

Dans la cour de récré, les garçons parlent à voix basse. Le pion les a à l’œil. Que complotent-ils encore du côté des cabinets.
- Toto, arrête de faire des yeux de merlan frit ? est-ce que ça vaut le coup ou non ?
- tu t'es rincé l’œil ou pas ?
- ben ...
- Alors ! accouche ! racontes-nous !
Toto s'agace, il n'a pas envie de dire à Jojo que la petite Marie, la prunelle de ses yeux à Toto, mais celle qui n'a d'yeux que pour Jojo, sous son tablier, sous sa jupe simple mais bien entretenue, a des jupons de laine tout mités.
C'est que le bon drap coûte les yeux de la tête et que le temps du matin au soir au service du châtelain, sa mère et elle n'en ont pas de toutes façons pour coudre des vêtements. Tout juste ont-elle la pudeur de les raccommoder à la lueur de la lampe à pétrole en s'usant la vue avant l'heure.
Marie l'a aperçu au dessus du muret qui sépare la rangée des WC de filles de celle des garçons. Elle l'a supplié du regard de n'en rien dire aux autres.
Les yeux dans les yeux et sans un mot, il lui a juré qu'elle pouvait compter sur son silence les yeux fermés. Certes, la nuit il ne pourrait plus dormir que d'un œil en tirant des plans sur la comète pour lui offrir ce précieux jupon.
Jojo peut se mettre le doigt dans l’œil s'il attend des descriptions croustillantes.
- Ben rien, j'ai rien vu, juste son beau jupon de soie et de dentelle qui cachait tout sauf les chevilles pour ne pas le salir.

Les cabinets des écoles

samedi 6 octobre 2018

Pour en finir avec le petit glossaire de l'été Y comme yole, Z comme zéro

Y comme yole et youyou ou comme yacht
comme yaourt à déguster et comme yourte pour dormir au sec
comme youyou pour chanter
ou comme yoyoter quand la mémoire et le sens s'effacent peu à peu.

Z comme zéro concept si difficile à concevoir et comme zèbre, animal énigme de la nature, comme zappette et zapper, inventions de la modernité
Z comme zen, zénith,
comme zone produit de la classification et de la division et produit de la zizanie
On ne divise pas pourtant par zéro
Z comme zigzags, lignes de vie ballottées zigzagant entre les obstacles et les butées de la nature et des humains inventifs.
Z comme zut,
Z comme zygote, œuf  ou ovule à l'origine de la vie animale
Z comme zeste et le délicieux parfum des écorces d'orange.

vendredi 5 octobre 2018

Petit glossaire d'arrière saison W comme wagon, X comme xylo (bois)

W comme wagons des trains, grand saut dans le "progrès" du XIX siècle
W comme watt et la grande aventure de l'électricité du XXe siècle
W comme web et wifi qui affranchissent des fils et des distances et relient le monde entier en quelques secondes voire micro-secondes.

X comme xérès, à consommer avec modération
X comme xénophile et xénophilie, des mots bien peu usités
X comme xénophobe et xénophobie, des mots qui auraient dû, grâce aux bouleversements des "communications" disparaître sans bruit des dictionnaires.
X comme xylophage, insecte nettoyeur ou insecte prédateur
X comme xylophone, instrument de musique depuis la nuit des temps.


xylophones et autres instruments traditionnels en bois
Le bois qui vient des forêts que les hommes partout sur la planète fragilisent.



jeudi 4 octobre 2018

L'aveugle, de Théophile Gautier

A la barre du défi n°209 (ou Clic) des CROQUEURS DE MOTS, je vous invite, pour les jeudis poésie
si vous souhaitez un ou des fils conducteurs, restons dans le domaine de la vision avec, la vue et la cécité, la lumière et l'obscurité.

J'éviterai "L'oeil était dans la tombe et regardait Caïn" et sa terrible morale sous la plume de Victor Hugo ou Les célèbres Yeux d'Elsa sans lesquels le poète Eluard serait resté muet peut-être ...

Dernière minute
ce vendredi 5 octobre la France d'en haut rend un hommage national à Charles Aznavour qui est mort à presque 94 ans lundi dernier.
Beaucoup connaissent la chanson où il se mettait dans la tête d'un homosexuel. Beaucoup moins se souviennent qu'il a aussi écrit et chanté à la première personne de l'aveugle.
J'en mets la chanson en lien en fin de billet. J'en programme les paroles pour jeudi prochain en plus du poème que j'ai déjà choisi avant de découvrir lors de la rediffusion d'un entretien cette chanson où son entourage s'étonnait "mais tu ne vas pas chanter ça ?" et pourquoi pas, les odeurs remplacent la vue comme le toucher

"On dit de toi que tu es belle
Mes mains le savent et je les crois
J'aime l'odeur de tes aisselles
La soie de ta peau, de tes bras "
Charles Aznavour, Des ténèbres à la lumière, extrait


L'aveugle

Un aveugle au coin d'une borne,
Hagard comme au jour un hibou,
Sur son flageolet, d'un air morne,
Tâtonne en se trompant de trou,

Et joue un ancien vaudeville
Qu'il fausse imperturbablement ;
Son chien le conduit par la ville,
Spectre diurne à l’œil dormant.

Les jours sur lui passent sans luire ;
Sombre, il entend le monde obscur,
Et la vie invisible bruire
Comme un torrent derrière un mur !

Dieu sait quelles chimères noires
Hantent cet opaque cerveau !
Et quels illisibles grimoires
L'idée écrit en ce caveau !

Ainsi dans les puits de Venise,
Un prisonnier à demi fou,
Pendant sa nuit qui s'éternise,
Grave des mots avec un clou.

Mais peut-être aux heures funèbres,
Quand la mort souffle le flambeau,
L'âme habituée aux ténèbres
Y verra clair dans le tombeau !


Théophile Gautier, Recueil Emaux et Camées, 1852.

Théophile Gautier (1811-1872), poète, romancier et critique d'art français
Manet, Le joueur de fifre, 1866,
 musée d'Orsay

mercredi 3 octobre 2018

Eusebio près du Loir

Mon petit tour de France se déplace d'un département pour aller musarder en Eure-et-Loir le long du Loir. Oui le Loir vous fait plutôt songer à L'Anjou car il se marie avec la Mayenne pour former le Maine. C'est oublier que c'est une rivière de près de 320 kilomètres qui prend sa source au pied du Perche et s'écoule vers le sud alors que l'Yerres, source voisine, s'écoule vers le bassin parisien.

mardi 2 octobre 2018

Petit glossaire d'arrière saison, U comme univers, V comme vent

U comme unité, unique, un
U comme univers supposé englobé le tout
U comme us, les coutumes qui font les singularités et les diversités
U comme uniformité qui menace notre planète autant que les turbulences du climat

lundi 1 octobre 2018

Oyez CROQUEURS ET CROQUEUSES : Défi n°209 en vue !

Voici comme promis à dômi et aux CROQUEURS DE MOTS la feuille de route pour cette nouvelle quinzaine de croisière sur la mer des mots :
Un petit texte en prose incluant quelques expressions (3 ou 4) incluant* avec le mot œil ou le mot yeux, ça vous va ? C'est juste le défi que je vous propose pour lundi 8 octobre 
Pour les jeudis poésie des 4 et 11 octobre, laissez-moi réfléchir ? champ libre à celles et ceux qui n'aiment pas trop les contraintes et si vous souhaitez un ou des fils conducteurs, restons dans le domaine de la vision avec, la vue et la cécité, la lumière et l'obscurité.

* la rature, c'est juste pour éviter la répétition du mot incluant, sinon ça veut dire la même chose.