Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

vendredi 4 mai 2018

Poésie insoumise ?

Pour la page 110, l'Herbier de poésies propose d'écrire un haïbun sur la poésie insoumise.
J'aurais eu beaucoup à dire (écrire ?) sur cette injonction paradoxale. Le haïbun, réputé difficile, est à la fois rigoureusement codifié et d'une grande exigence. J'en ai pourtant tenté l'écriture plutôt que de suivre mon premier élan porté à une dissertation sans doute ennuyeuse ou de ne pas suivre la consigne.


Ecoutez, amis blogueurs !
Il était une fois un blog devenu le réceptacle d'un atelier d'écriture poétique. La règle du jeu et du Je est annoncée à l'entrée :
« Bienvenue dans l'Herbier de Poésies. Vers libres, prose poétique, expression libre des profondeurs de l’instant qui se dit sans rime ni métrique imposée. Mais aussi Haïku & famille favorisant le fond plutôt que la forme. »
Ici pas de rime
pas de pieds à décompter
une image, des mots.

Des mots pressés ou hésitants, indociles ou trop soumis. La rime vient malgré soi, vieux réflexe d'une pratique régulière, par effraction. Elle réussit même quelquefois à échapper à la vigilance de l'instant, s'associe au rythme, en découd avec la mesure. Les règles apprises s'insinuent dans l'écriture que l'on croit spontanée. Le texte est raboté, vite relu pour l'envoyer, au risque de malmener la syntaxe ou l'orthographe.
Au fil des semaines
un rendez-vous attendu
une page de l'Herbier

Chaque page est une nouvelle découverte. Les mots tissés par chacun font seuls vêtement ou simple capeline. Réunis ils habillent l'image de pied en cape, sans rien imposer, avec ce petit plus qui ne les fait pas seulement tenir ensemble.
L'alchimie opère
évidente synergie
de pensées croisées

La poésie par essence
n'est-elle pas insoumission ?

©Jeanne Fadosi, mercredi 2 mai2018
pour l'herbier de poésies 110
à découvrir avec les autres brins sur la page 110 de L'Herbier

définitions clic1 du Cnrtl (centre national de recherche textuelle et lexicale) ; clic2 de wikipedia :
poésie clic1 ; clic2
insoumis (adjectif) clic1 ; clic2 (pas d'article wikipedia en français sur l'adjectif)
insoumission clic1 ; clic2

Réflexion sur le haïbun

8 commentaires:

  1. Défi fort magnifiquement relevé, Jeanne ! Bravo et bonne journée ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  2. Bel hommage à ce défi. la poésie est belle quand elle est insoumise mais parfois elle contraint le poète. Beau week-end et à lundi

    RépondreSupprimer
  3. Haïbun très réussi pour ce défi Jeanne. Bravo !
    Bises et bon vendredi

    RépondreSupprimer
  4. Elle l'est, évidemment.
    Et j'aime beaucoup ta réponse au défi d'Adamante.
    Une magnifique page pour l'Herbier.

    RépondreSupprimer
  5. La poésie est vagabondage, l'insoumission marche à ses côté, de l'un à l'autre de nombreux clins d'œil parsemés parfois de fautes réparables (orthographe, syntaxe, ...)

    RépondreSupprimer
  6. Oui la poesie est insoumission, elle vit sa propre vie et suit son chemin, quand il est trop tracé il ne me convient pas en tout cas, tu as bien honoré ce thême Jeanne, merci !
    Bisous du matin

    RépondreSupprimer
  7. beauté de ton texte où l'analyse des réflexions de chacun explique l'intérêt de jongler avec nos idées au rythme de la musique donnée par Adamante pour une mise en commun qui donnera à l'image son vêtement de cérémonie.
    Jeanne ton texte est vraiment très beau.

    RépondreSupprimer