Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 3 décembre 2018

Défi n°213 : souvenirs de novembre

Voici la consigne de colettedc pour le défi n°213 des CROQUEURS DE MOTS :

À tous les matelots des Croqueurs de Mots.
Étant à la barre, pour cette quinzaine
à la demande de Domi,
je vous propose [un] quatrain :

Pour le lundi 3 décembre, vous le complétez ou vous l’introduisez dans un texte comme cela vous convient.
"Dans le brouillard s'en vont un paysan cagneux
Et son bœuf lentement dans le brouillard d'automne
Qui cache les hameaux pauvres et vergogneux
..."*
Je n'irai pas plus loin,
ma mémoire fait défaut.
Depuis bien trop longtemps
Je ne l'entretiens plus.

Trop de larmes impuissantes
Qui ne peuvent couler
ravalent les secrets
De chagrins trop vivants.
"Le brouillard a tout pris autour de ma maison"**
Comment ai-je pu oublier le sac de coton ?
Et les fleurs au jardin et le chant de l'oiseau ?

J'entretiens il me semble les ors qui flamboient
le crissement des feuilles dans l'allée forestière
nos mains se réchauffant au-dessus de la forge
allumée tout exprès pour griller les châtaignes
dans la poêle à trous trous et à si longue queue
avec le souvenir de tous nos jours heureux.
"Novembre a ses charmes
Novembre a ses larmes
Son décor fait rêver
Son refrain fait pleurer"
* Automne, poème de Guillaume Apollinaire, encore une des récitations apprises et retenues, du moins à ce moment-là je maîtrisais à peu près la lecture et l'écriture au cours élémentaire. Evidemment les mots "cagneux" et vergogneux" avaient fait l'objet d'une leçon de vocabulaire

** Le brouillard, poème de Maurice Carême, celui-ci je l'ai appris encore plus tôt, au début du CE1 ou même au Cp, oralement.


13 commentaires:

  1. Bonjour Jeanne, je n'ai gère de grands souvenirs de poésie en classe, parfois une chanson qu'on nous mettait sur pick-up, sinon… bon dès novembre le paysan rentre ses bovins, nous on allume le feu, c'est une longue saison d'hiver qui s'amorce… merci, JB

    RépondreSupprimer
  2. Très Heureuse d'avoir relu cette poésie. Belle semaine

    RépondreSupprimer
  3. Mille et un mercis à toi, Jeanne ! C'est super ! J'♥ beaucoup, beaucoup ! Bon lundi ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  4. Une belle participation et un petit coucou en passant.
    Bises et bon début de semaine Jeanne

    RépondreSupprimer
  5. Je ne l'ai pas apprise cette récitation et ma mémoire aussi me joue des tours pour les textes vus à l'école primaire .
    Bravo pour l'atmosphère que tu nous proposes pour ce défi , les châtaignes et la poèle à trous un plaisir que je continue à apprécier .
    Bonne journée
    Bisous

    RépondreSupprimer
  6. J'aime beaucoup ces souvenirs de novembre ... Nostalgie ...
    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  7. Tous le charme des poésies d'antan. Elles nous donnaient du mal pour les comprendre et les mémoriser, mais aujourd'hui encore elles nous font rêver...

    RépondreSupprimer
  8. Certains poèmes appris en classe perdurent longtemps dans nos mémoires, même pour quelques vers.
    Merci pour cette page Jeanne. Passe une douce journée.

    RépondreSupprimer
  9. oui j'ai aussi appris celui de Maurice Carême... et je garde beaucoup d'affection pour tous ses poèmes !

    RépondreSupprimer
  10. En bas de la page de saisie de commentaires, vous pouvez y lire un message indiquant que les commentaires anonymes ne seront pas validés. Me voici bien embarrassée avec l'un des derniers commentaires reçus, agréable et qui est signé Unknown, ce qui signifie inconnu et dont le lien blogger affiche "Profil non disponible".
    Je ne peux donc pas le valider tel quel.
    Que disait ce commentaire ?
    "très joli moment d'écriture, et de lecture pour moi. bravo ! belle et heureuse journée ! mille bisous sourire"

    RépondreSupprimer
  11. bizarre que mon commentaire ait été directement publié je rééssaye

    RépondreSupprimer
  12. Ah si on m'avait donné goût à la poésie de façon aussi ludique qu'aujourd'hui peut-être que ...
    Je me demande si nos petits enfants garderont des souvenirs aussi marquants des saisons car j'ai l'impression que leurs parents sont toujours à courir derrière le temps et en oublient l'essentiel. Quoiqu'il semble qu'ils sont en quête maintenant de bien être en toute simplicité. Il est grand temps d'oeuvrer pour sauver notre planète.
    ps : ce commentaire anonyme ne serait-il pas de Mariessourire qui vient d'intégrer notre communauté ;)

    RépondreSupprimer
  13. Coucou Jeanne
    De fort beaux souvenirs... tu as plus de mémoire que moi : j'ai pratiquement tout oublié.... mais suis tellement contente de les retrouver sur le Net ou par ta plume si habile...
    Merci
    Bisous

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.