Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 29 décembre 2021

lundi 27 décembre 2021

Oyez les CROQUEURS : les résultats

Oui oui, Cap'tain Dômi nous  déclare que les votes sont clos et même que Dômi en a publié les résultats

 Mine de rien, le Père Noël n'a pas seulement fait la sieste ces deux derniers jours !

c'est bien sûr par ici Clic --->

samedi 25 décembre 2021

Croqueurs ! Info Père Noël !!!

 Sur le blog des CROQUEURS DE MOTS Dômi nous dit ce 25 décembre que le Père Noël a encore du pain sur la planche et que demain (26 je suppose) sera pour lui une journée de repos.

Info Père Noël !!!

mercredi 22 décembre 2021

vendredi 10 décembre 2021

Défi n°258 : en avent !

 lundi dernier notre capitaine dÔmi, avec un "Voilà ce défi clôturera notre année", nous transmettait ses dernières consignes :

Ohé Mâtelôts !!!

Pour ce défi 258 , Laura nous propose de parler de l’Avent,

cette « période de préparation au Noël chrétien .

Peu importe que vous soyez croyant, pratiquant ou aucun des deux,

il s’agit ici de culture judéo-chrétienne qui est (un peu)la nôtre parmi d’autres.

Pas de Père NOEL, de bûche, ni de galette ici mais les mots:

divin, crèche, santons, couronne, violet, messe, minuit, cierge, ange.

jeudi 9 décembre 2021

Devenir, un poème de mon cru et jamais trop recuit

 Les participations des CROQUEURS DE MOTS a cette image tellement signifiante proposée pour le défi n°257 par Durgalola m'ont particulièrement émues et redonné un peu de sourire dans cette humanité qui se replie tant sur ses différences et ses maigres possessions. Même si je ne suis pas dupe que ces lignes n'atteignent que des convaincus et peut-être même quelques faux nez faux-c...
J'aurais du avoir en tête ce poème écrit pour la naissance d'un enfant et  que j'avais mis en ligne sur mon blog initial en mars 2009 en pensant à un autre nouveau-né.

mercredi 8 décembre 2021

Souveraine a mal de tête

Souveraine est à la traine
Comme d'hab', après la fête foraine
elle a une horrible migraine
qui va durer toute la semaine.

lundi 6 décembre 2021

vendredi 3 décembre 2021

Défi n°257 : La lettre de Faustine suivie de mots tendres entre lune et dune

Pour ce défi 257 des CROQUEURS DE MOTS de ce lundi 29 novembre, c’est Durgalola qui prend la barre ;

elle nous propose de regarder cette toile et de nous en inspirer pour écrire un texte.

Elle se nomme chassé-croisé. Vous pouvez vous inspirer de la totalité

ou de la partie droite ou gauche du tableau.

Ce peut être en relation directe avec le tableau ou simplement ce que cela invoque pour vous.

Pour ce mois de décembre il n’y aura pas de jeudi poésie 

mercredi 1 décembre 2021

Onésime ne dit mot

Onésime ne dit rien

Tout le jour voyez comme il trime
En secret dans sa tête il rumine
Métro boulot dodo ce n'est pas sa maxime
Se lever tard n'est pas un crime
pour ceux qui la nuit animent
Onésime il faut que tu t'exprimes,

jeudi 25 novembre 2021

Violences faites aux femmes : préserver et surtout prévenir

 En ce 25 novembre qui est la journée mondiale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, je réédite ce billet que j'avais écrit le 25 novembre 2012.

Violences faites aux femmes : préserver et surtout prévenir - Fa Do Si (over-blog.com)

Je n'y changerai pas un mot pas un signe de ponctuation sauf certains liens devenus caducs. (hélas ? ce n'est pas une surprise) Juste peut-être je surlignerai certains passages et quelques compléments et ajustements de forme.

mercredi 24 novembre 2021

Bleuette ne veut plus

Bleuette ne veut plus

Bleuette ne veut plus aller à l'école
car d'elle tout le monde rigole.
Comme elle dépasse les autres d'une tête,
la maîtresse l'a inscrite au basket.

lundi 22 novembre 2021

Sisyphe et le soleil

 Pour une nouvelle page de l'Herbier de poésie (NB de Adamante, une panne d'Internet a nécessité un report de parution de cette page)

complétée en cours de matinée lundi 22 novembre

Sisyphe et le soleil

Il avait fallu que l'espèce des humains mettent le ciel en colère tant et tant que cette fois la tempête, devenue ouragan n'en finissait plus. Tant et si bien que le soleil en personne finit par choir aux pieds de Sisyphe, juste derrière son rocher. Son père Éole ne contrôlait plus rien.

Hello les CROQUEURS DE MOTS !!!

 Qui c'est qui s'y colle à la barre cette quinzaine ? 


J'ai encore en tête plein de ces chansons d'automne que Colette a sollicitées.

Qui maintenant ? sur quel thème ? pour quelle destination ?

bises à dâme Câpitaine Dômi 

bises à tous ses moussaillons

samedi 20 novembre 2021

Pour Anne-Sophie, Maëlis et toutes les autres

Parce que le 25 novembre prochain ce sera La Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes | Nations Unies

que, en raison d'un deuxième confinement nécessité par la nouvelle vigueur de la pandémie Covid-19, la manifestation prévue le 21 novembre 2020 a dû se contenter des réseaux sociaux 

jeudi 18 novembre 2021

La chanson n'est pas morte, de Agenor Altaroche

 Annonce de Colette aux CROQUEURS DE MOTS : Défi N°256

Pour le lundi 15 novembre :
À partir de phrases de chansons, n’importe lesquelles, d’un ou de plusieurs chanteurs, sur l’automne ou le thème de votre choix, assemblez ces phrases pour en faire un texte cohérent.
Pour les jeudis poésie des 11 et 18 novembre, chanson ou poésie sur le choix de votre thème.

Jeudi dernier j'ai choisi de croiser poésie et chanson avec automne et printemps et vie, aujourd'hui j'ai découvert cette chanson engagée contre la censure. Un texte moderne ? non, il date vraisemblablement des années 1830.

mercredi 17 novembre 2021

Ivanhoé le déshérité

 Je ne sais lequel, du film ou du feuilleton télévisé je me souviens en premier.

le film entrevu à la porte de Versailles lorsque, colon en transit entre deux trains, nous allions de toiles en toiles au gré de notre temps d'attente et par fragments d'un été à l'autre.

C'était aussi Robin de bois qui tournait ainsi que les Laurel et Hardy.

lundi 15 novembre 2021

Défi n°256 : chantons l'automne

Pour le lundi 15 novembre :
À partir de phrases de chansons, n’importe lesquelles, d’un ou de plusieurs chanteurs, sur l’automne ou le thème de votre choix, assemblez ces phrases pour en faire un texte cohérent.
Pour les jeudis poésie des 11 et 18 novembre, chanson ou poésie sur le choix de votre thème.

Félines

  Pour une nouvelle page de l'Herbier de poésie 

Félines

Invisible aux autres
regard aigu de féline
tout en vigilance,

jeudi 11 novembre 2021

Chanson des escargots qui vont à l'enterrement, de Jacques Prévert

Pour le lundi 15 novembre :
À partir de phrases de chansons, n’importe lesquelles, d’un ou de plusieurs chanteurs, sur l’automne ou le thème de votre choix, assemblez ces phrases pour en faire un texte cohérent.
Pour les jeudis poésie des 11 et 18 novembre, chanson ou poésie sur le choix de votre thème.

A la croisée de la poésie, de la chanson et de l'automne suggéré pour le défi, comment ne pas rééditer cette "récitation" qui me revient depuis mes premières années d'enfance.

dimanche 7 novembre 2021

Oyez les CROQUEURS DE MOTS : la pause d'automne s'achève bientôt

Et Colette nous donne rendez-vous lundi 8 novembre 

pour la feuille de route du prochain défi

pour le défi du lundi 15 et pour les jeudi poésies des 11 et 18 novembre

 pause d'automne

jeudi 4 novembre 2021

La vie c'est quoi ? de Aldebert

En cette deuxième semaine de pause d'automne, j'ai juste envie de partager avec vous non seulement la chanson de Aldebert mais aussi ses merveilleuses paroles que vous trouverez sur le site de Paroles.net 


Paroles La vie c'est quoi ? par Aldebert - Paroles.net (lyrics)

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

En voici un extrait :

mercredi 3 novembre 2021

lundi 1 novembre 2021

Couleurs de nos vies 2e

 Pour jeudi dernier j'ai écrit imprudemment :

Mes premières tentatives étaient laborieuses et si j'ose ci-dessous republier ces couleurs de nos vies, "beaucoup trop bavardes", c'est qu'il me faudrait tout réécrire sans perdre le dense de ce que je voulais y mettre.

Je vais pourtant essayer. Réussirai-je ou ferai-je pire ? Rendez-vous lundi prochain.

Après une fin de semaine occupée à bien autre chose, je n'ai ouvert mon ordi que ce lundi matin vers 10h et je n'avais bien sûr pas du tout retravaillé ce texte.

Ainsi font ... et la vie, la vie

 Pour une nouvelle page de l'Herbier de poésie 

A la fée Carabosse
à ses grimaces
ses farces
Elle a préféré
une douce marguerite
même hors saison
simple fleur des champs.

jeudi 28 octobre 2021

Couleurs de nos vies

 Pause d'automne et retour sur "ma blogosphère". J'y suis entrée sur la pointe des pieds, juste pour voir.

Si les petits écrits ludiques ont disparu de mes radars perdus dans des querelles intestines les premiers blogs d'écriture qui m'ont donné matière à alimenter ce nouveau hobby ont été ceux de Bigornette et de Robinson.

mercredi 27 octobre 2021

Thècle, mais quel prénom !

 et un prénom proposé la première année pour la guinguette des prénoms de Bigornette. Alors je ne résiste pas à la tentation de rééditer ma petite participation d'alors :

lundi 25 octobre 2021

Souvenirs flous

Pour une nouvelle page de l'Herbier de poésie 
Si pour votre prochain haïbun
vous faisiez appel à un souvenir
un peu rêve, organisé tout en étant décousu, un peu ailleurs,
ou en équilibre sur le fil du rasoir ?

jeudi 21 octobre 2021

L'oreiller d'un enfant, de Marcelline Desbordes-Valmore

 Martine à la barre du défi n°255 des CROQUEURS DE MOTS depuis son Quai des Rimes nous défie de décrire un trait de notre physique ou personnalité en utilisant le maximum des adjectifs de la célèbre tirade des nez de la pièce Cyrano de Bergerac, d'Edmond Rostand.

Pour les jeudis en poésie :
Le 14 octobre : Portrait d'un homme ou d'une femme (célèbre ou pas) ou un autoportrait
Le  21 octobre : Portrait d'un objet ou d'un animal

lundi 18 octobre 2021

Défi n°255 : j'ai l'esprit d'escalier

 Martine à la barre du défi n°255 des CROQUEURS DE MOTS depuis son Quai des Rimes nous défie de décrire un trait de notre physique ou personnalité en utilisant le maximum des adjectifs de la célèbre tirade des nez de la pièce Cyrano de Bergerac, d'Edmond Rostand.

Nous sommes des êtres de langage et néanmoins ou « nez en moins »

la parole ne peut pas tout dire …

Dômi  spirituelle

samedi 16 octobre 2021

Au delà de la fenêtre

 Pour les dix ans du Nid des Mots, à publier sur votre blog le samedi 16 octobre ...
Le thème en est :
Le Nid des Mots ayant vu le jour à Panissières en octobre 2011
Nous aurons la joie de fêter ses 10 ans
A votre bon cœur pour publier un texte pour souhaiter cette première dizaine et ouvrir la suivante

J'avoue que je suis en panne de mots en ce moment comme il m'arrive assez souvent d'ailleurs. Comment fêter dignement ces dix ans et ouvrir la suivante ? J'ai rejoint le Nid des mots bien après que abécé nous en aie ouvert les thèmes sur son blog. Alors que faire ? Comme à mon habitude quand je suis en panne, je suis allée fureter sur mon blog.

jeudi 14 octobre 2021

Mon vieux, de Daniel Guichard

Martine à la barre du défi n°255 des CROQUEURS DE MOTS depuis son Quai des Rimes nous défie de décrire un trait de notre physique ou personnalité en utilisant le maximum des adjectifs de la célèbre tirade des nez de la pièce Cyrano de Bergerac, d'Edmond Rostand.

Pour les jeudis en poésie :
Le 14 octobre : Portrait d'un homme ou d'une femme (célèbre ou pas) ou un autoportrait

Brassens par Brassens, revisité par François Morel et Yolande Moreau

Martine à la barre du défi n°255 des CROQUEURS DE MOTS depuis son Quai des Rimes nous défie de décrire un trait de notre physique ou personnalité en utilisant le maximum des adjectifs de la célèbre tirade des nez de la pièce Cyrano de Bergerac, d'Edmond Rostand.

Pour les jeudis en poésie :
Le 14 octobre : Portrait d'un homme ou d'une femme (célèbre ou pas) ou un autoportrait
Le  21 octobre : Portrait d'un objet ou d'un animal

Amusez-vous, Amusez-nous ! qu'elle nous dit et comme cela semble venir de sortir, je vous propose ce petit moment savoureux :

mercredi 13 octobre 2021

Franchette n'est pas nette

Franchette n'est pas franche.
Elle fait des mystères
et plein de manières.

Franchette n'est pas si bête.
Elle garde son mystère,
c'est dans sa manière.

vendredi 8 octobre 2021

Défi n°254 rembobiner pour mieux aller de l'avant ...

 Encore un peu en mode dilettante cette semaine ou "récupération" comme on veut ...

Je n'ai pas été à l'heure ni même au jour et je suis loin d'avoir visité toutes vos si belles contributions à ce défi chelou.

Un grand grand merci à toutes et à tous 
et promis je vais, dès que possible, aller sur vos blogs.

jeudi 7 octobre 2021

Tapis de Fleurs

👀 Il y a embouteillage de mises en ligne aujourd'hui, pour le jeudi poésies des CROQUEURS DE MOTS, c'est ici : Omaya par Babx et Heureux qui comme Ulysse, de Joachim Du Bellay

Pour une nouvelle page de l'Herbier de poésie

Souvent j'admirais au fil des jours et des saisons les transformations de ce grand jardin méticuleusement cultivé depuis de longues années. Ces derniers temps pourtant la rigueur au cordeau se laissait déborder par les adventices.

Heureux qui comme Ulysse, de Joachim du Bellay

Votre petite moussaillonne à la barre du défi n°254 des CROQUEURS DE MOTS : Et si on rembobinait.

Pour les jeudis poésies :

1er jeudi 30 septembre, une journée ordinaire (la suite des jours ou le quotidien)

2e jeudi 7 octobre, une journée particulière (un événement exceptionnel, un changement de vie ...)

Pour ne pas rester sur une note triste, voici ce poème de Du Bellay, sans doute le plus connu.

Voici donc mon poème choisi en français moderne (j'ai eu pitié ... après le verlan) mais si le cœur vous en dit j'ai mis en ligne en bas de ce billet la graphie de l'auteur (wikipedia Du Bellay)

Omaya, par Babx

 Votre petite moussaillonne à la barre du défi n°254 des CROQUEURS DE MOTS : Et si on rembobinait.

Pour les jeudis poésies :

1er jeudi 30 septembre, une journée ordinaire (la suite des jours ou le quotidien)

2e jeudi 7 octobreune journée particulière (un événement exceptionnel, un changement de vie ...)

(À la mémoire de Omaya Al'jbara Omaya Al-Jbara — Wikipédia (wikipedia.org) 1974 - 22 juin 2014)

lundi 4 octobre 2021

Défi n°254 : Et si on rembobinait ?

Votre petite moussaillonne à la barre du défi n°254 des CROQUEURS DE MOTS : Et si on rembobinait.
Le temps (chronos et météos) vous le savez, font partie de mes dadas.
Imaginons que nous ne sommes que vers la fin de septembre 2019. Pour celles et ceux qui mesurent le temps en années scolaires, elle vient de commencer et vous avez des rêves voire des projets plein la tête.
Pour le défi de ce lundi 4 octobre, essayons de faire abstraction du vécu de ces deux dernières  années pour écrire un texte de quelques lignes en prose ou en vers (libres ou pas) dans lequel nous nous projetons dans cet avenir proche. Rêvons un peu, beaucoup, passionnément !

jeudi 30 septembre 2021

Le dormeur du val, de Arthur Rimbaud

Votre petite moussaillonne à la barre du défi n°254 des CROQUEURS DE MOTS : Et si on rembobinait.

Pour les jeudis poésies :

1er jeudi 30 septembreune journée ordinaire (la suite des jours ou le quotidien)

2e jeudi 7 octobreune journée particulière (un événement exceptionnel, un changement de vie ...)

Pour les jeudis ce ne sont que des indications et vous être libre de choisir votre propre fil en lien ou pas avec le temps et vous êtes libres de partager vos propres poèmes ou vos poèmes choisis.

Je n'avais nullement l'envie de plomber l'ambiance, le poème de Rimbaud, étudié bien évidemment en classe et d'abord au collège je crois, m'a fasciné par sa douceur et la justesse avec laquelle il décrivait le quotidien de ma campagne percheronne d'enfance, quand bien même il décrivait plutôt ses montagnes ardennaises tout en distillant imperceptiblement que cette journée n'était pas si ordinaire.

mercredi 29 septembre 2021

lundi 27 septembre 2021

Oyez les CROQUEUSES et les CROQUEURS DE MOTS : voici le défi n°254 !

Défi 254 des croqueurs de mots

Et si on rembobinait ?


Le temps (chronos et météos) vous le savez, font partie de mes dadas.

Imaginons que nous ne sommes que vers la fin de septembre 2019. Pour celles et ceux qui mesurent le temps en années scolaires, elle vient de commencer et vous avez des rêves voire des projets plein la tête.

Pour le défi de lundi 4 octobre

samedi 25 septembre 2021

Oyez oyez les CROQUEURS DE MOTS ! Défi 254 en préparation ici

 Rendez-vous lundi pour en voir le détail.

Après avoir consulté le dit-tableau et interrogé Mère-grand sur ces intentions puis Dômi, hier vendredi 24 septembre, je n'ai pas ouvert mon ordinateur. Il y a des jours comme cela.

J'avais anticipé et mon sujet, bien au chaud dans mes brouillons, ne demande plus que quelques ajustements pour être publié lundi à la première heure. 

Voici le petit dialogue en commentaires avec Eglantine lilas puis avec Dômi  :

jeudi 23 septembre 2021

Booz endormi, de Victor Hugo

 Jill Bill à la barre du défi n°253 des CROQUEURS DE MOTS nous propose :

Pour le jeudi 23 septembre poème sur les rêves...

défi 253 nos participations

J'ai immédiatement pensé au poème de Victor Hugo mais pas n'importe lequel, celui que j'ai appris par cœur en classe de 4e ou 3e et entendu en classe dans la voix de Gérard Philippe.

Sur Internet, j'ai trouvé deux enregistrements. Je vous dispenserai du premier datant des années 1950 et où j'ai eu du mal à y retrouver mon acteur préféré au théâtre, décidée à renoncer même à le mettre en ligne tant la déclamation pleine d'emphase en avait vieilli.

lundi 20 septembre 2021

Divagation en échos

 Pour une nouvelle page de l'Herbier de poésie

Foudroyé ? Je n'en crois rien.

Ton sort est scellé mon gaillard, vois tes comparses devenus.

Défi n°253 des CROQUEURS DE MOTS : vous avez dit verlan ?

Pour la communauté les Croqueurs de Môts JB à la barre n° 253

Le lundi 20 septembre 2021  Je propose le thème suivant :

« Refaire le monde sur le zinc  A l'aide de ces 15 expressions en verlan,  Qu'importe l'ordre ! »

samedi 18 septembre 2021

Mon premier livre de bibliothèque de grande

 Pour la rentrée du Nid des Mots, à publier sur votre blog le samedi 18 septembre...

Thème, écrire un texte dans lequel vous inclurez : 
- Un lieu : une bibliothèque. 
- Un objet : un livre. 
- Un personnage masculin : Un champion de course à pieds. 
- Un personnage féminin : Une vieille dame romantique. 
- Un verbe : pleurer 

jeudi 16 septembre 2021

Monologues poétiques et comiques, de Charles -Ernest Lemaître

 Jill Bill prend la barre pour la première croisière d'écriture des CROQUEURS DE MOTS de la saison 21-22 avec le défi n°253 et pour le premier jeudi poésies elle nous dit :

Pour le jeudi 16 septembre poème dans un patois... yes

Bigre ! J'ai requis "poème patois normand". Oui vous le savez, je suis née et j'ai grandi en Normandie.
J'ai tout simplement suivi la première occurrence Le Patois normand : textes en ligne sur bmlisieux.com. J'en déduis que bm signifie bibliothèque municipale. Difficile de repérer les poèmes dans la table des matières mais enfin j'en ai trouvé avec la mention Diffusion libre et gratuite (freeware)

mercredi 15 septembre 2021

Carlotta ne voulait pas

 Point de Carlotta de ma connaissance alors j'ai laissé mon imagination tricoter histoire et actualité

Carlotta étant bien sage
ne se déculotta pas
et même qu'elle en prit ombrage
quand bien même ça n'se faisait pas.

lundi 13 septembre 2021

Oyez les CROQUEURS DE MOTS, ça repart ...

Oyez, oyez Moussaillons fidèles sur la mer des mots

ou nouveaux venus et bienvenus ...

Les défis des CROQUEURS DE MOTS reprennent la mer 

avec comme capitaine de quinzaine Jill Bill 

qui annonce sa feuille de route sur son blog lundi 13 septembre à midi

CLIC --->


dimanche 12 septembre 2021

mes prénoms de l'été : Z comme Zélie ...

 ... non que ce soit un prénom qui revient à la mode mais parce qu'il revient assez souvent dans les arbres généalogiques qui ont été fait dans ma famille. Pour ce qui me concerne, j'en ai commencé un mais je n'ai pas les qualités nécessaires pour une telle tâche. Passionnante j'en conviens. Ce qui m'intéresse le plus n'est pas forcément de remonter loin dans le passé que d'explorer les branches latérales des perdus de vus. Il y en a dans les familles nombreuses étendues et quelquefois compliquées par les recompostions ou tout simplement les décalages du temps.

vendredi 10 septembre 2021

Mes prénoms de l'été : Y comme Yvonne

Pour les Français au XXe siècle jusqu'aux années 1960 "Tante Yvonne" est le nom affectueux donné à l'épouse du Général de Gaulle, le plus souvent quelle que soit leur opinion vis-à-vis du général. Yvonne de Gaulle — Wikipédia (wikipedia.org) 

Récemment dans un film et une série télévisée elle est incarnée par Isabelle Carré (De Gaulle, 2020 avec Lambert Wilson en De Gaulle) et par Constance Nollé ( De gaulle l'éclat et le secret, 2020, avec un général de gaulle plus vrai que nature interprété par Samuel Labarthe que l'on connait à la télévision dans le rôle du commissaire Swan Laurence dans Les petits meurtres d'Agatha Christie)

mercredi 8 septembre 2021

Anton nie

 Anton c'est un copain allemand de la bande à Constanze avec un z dans le roman que je viens de finir :

Nature humaine, de Serge Joncour, égratigné comme il se doit par les critiques du Masque et la plume de France Inter

1976 et la grande sécheresse, 1986 et l'accident nucléaire de Tchernobyl, 1999 et les deux grandes tempêtes de fin de siècle, trois dates exemplaires et un roman qui survole 25 ans de la vie d'un paysan et de sa famille et de la planète terre.

Mes prénoms de l'été : X comme Xavier

 et Xavière. A part ces deux prénoms je n'en connais pas d'autres commençant par X. Pourquoi a-t-il été donné à l'un de mes neveux ? Je ne saurais vous le dire sinon que ce prénom entendu dès mon jeune âge m'a semblé tout aussi naturel que celui de son frère aîné Thierry. Un prénom plus tard rendu célèbre par la télévision et son Thierry la Fronde. Rien de tel pour Xavier. Aucun héros ne me vient à l'esprit qui aurait pu inspirer ma sœur et mon beau-frère.

Je ne pense pas que Saint François Xavier, co-fondateur de la compagnie de Jésus, autrement dit l'ordre des Jésuites y soir pour quelque chose. Du coup je me suis penché sur l'origine et la signification de Xavier. Cela tombait bien, outre l'incontournable Journal des Femmes en matière de prénoms, il a sa fiche wikipedia :

lundi 6 septembre 2021

Mes prénoms de l'été : W comme Willy

 Willy comme le diminutif de William. Pas comme le pseudonyme du mari de l'écrivaine Colette, je n'ai aucune sympathie pour ce Willy là qui se servit du talent de Colette même si c'est un peu grâce à lui que ses écrits sont parus ... mais d'abord sous son nom d'écrivain à lui !

Willy pour l'humanité des photos de Willy Ronis et sa modestie

dimanche 5 septembre 2021

Mes prénoms de l'été : V comme Victoire

 Vincent comme Vincent Van Gogh, le peintre mort à Auvers sur Oise, Vincienne, Viviane comme la fée Viviane ou la dame du lac, Virginie, de Paul et Virginie le roman de Bernardin de Saint-Pierre,  botaniste amoureux et respectueux de la nature qui passe les dix dernières années de sa vie à Eragny sur Oise.

Victor, Victorine, Victoria comme la reine Victoria d'Angleterre qui a régné pendant 63 ans sur le Royaume Uni tout au long du XIXe siècle, le règne le plus long avant que la rein Elisabeth II ne la double.

Et pourquoi pas Victoire ? 

Mes prénoms de l'été : U comme Ursus

 Pas facile de trouver un prénom en français commençant par U. M'est venu en premier Ursule que je croyais être un prénom masculin et si j'ai le vague souvenir d'une chanson ramenée de mes séjours en colonie de vacances


Une jolie façon de nous faire accepter de bien se laver ...

mercredi 1 septembre 2021

mardi 31 août 2021

Mes prénoms de l'été : S comme Suzy et Suzanne

Suzanne, était le prénom de ma marraine qui était aussi la marraine de maman qui avait aussi le même parrain. Celui dont j'ai à nouveau parlé dans le billet précédent.

Alors toutes les deux nous l'appelions Marraine. Pour la plupart des autres membres de la famille, mes frères et sœurs en premier et par extension leurs enfants, c'était tante Suzanne. En réalité, elle était la cousine germaine de maman, de quelques années son aînée et elle avait vécu avec elle et la mère de Suzanne quand elle était devenue orpheline. Pour ses tous proches, elle était Suzon.

mercredi 25 août 2021

Mes prénoms de l'été Q comme Quentin et Quasimodo

 J'aurais pu choisir Quentin. Les prénoms commençant en français par cette lettre sont rarissimes. Le calendrier des postes dans sa liste des fêtes à souhaiter, ne retient que celui-ci. 

Parmi les Quentin il y en a beaucoup de célèbres, beaucoup plus que je ne le pensais tout d'abord.

Commençons par Quentin de La Tour, Quentin de La Tour — Wikipédia (wikipedia.org) de son prénom complet Maurice-Quentin. Maurice, c'est le prénom d'un des enfants de l'oncle Pol, voici pour dérouler un fil.

lundi 23 août 2021

Mes prénoms de l'été : P comme Pol

 J'aurais pu choisir Pierre, comme le prénom de l'un de mes beaux frères qui s'est dévoué à ma sœur notamment pendant les longues années de sa fin de vie difficile. Ou Patrick ou Philippe ou Paul.

- Mais c'est bien Paul que tu as choisi. 

- Mais non, j'ai choisi Pol.

- C'est la même chose, juste une question d'orthographe et peut-être de snobisme ...

Eh bien pas du tout, Pol a son saint et sa fête et son histoire bien distincte de l'évangéliste. C'est un prénom breton, d'ailleurs en faisant une requête sur Internet, je suis tombée sur l'incontournable 

Saint-Pol-de-Léon — Wikipédia (wikipedia.org),

mercredi 18 août 2021

Mes prénoms de l'été : O comme Olive en passant par Olympe

Vous pourriez me suggérer que j'aurais mieux fait de choisir Olympe. Pourquoi Olive ?

Tiens oui pourquoi ?

Olympe dans mon enfance et bien longtemps après n'était pas un prénom mais le mont Olympe, résidence des dieux de la Grèce antique. 

Jamais en Histoire ne m'a été évoquée Olympe de Gouges, pas plus que la déclaration des droits de la femme et de la citoyenne du reste.

En ces lendemains qui déchantent avec le retour de Talibans au pouvoir en Afghanistan et ce qu'il peut légitimement faire craindre à l'aune de la réalité de Émirat islamique d'Afghanistan — Wikipédia (wikipedia.org) de 1996 à 2001, prenons le temps de relire minutieusement ou lire le texte que Olympe de Gouges a rédigé en septembre 1791 afin d'être présentée à l'Assemblée constitutive pour y être adoptée :

Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne - Wikisource

mardi 17 août 2021

Mes prénoms de l'été N comme Nadège

Oups pour la lettre M j'aurais aussi pu citer Martine. J'en ai toujours eu au moins deux ou trois dans chacune de mes classes et dans notre petite association d'aide à la lecture des adultes, sur une dizaine de bénévoles il n'y a pas moins de quatre Martine et bien sûr pour la célèbre série des Martine*

Avançons avec la lettre N. Dans les tranches d'âge me concernant, ce sont les Nicole et les Nathalie qui avaient la cote. C'est joli Nicole mais il m'évoque une petite peste qui faisait des coups en douce et tiraient les cheveux. Désolée pour les Nicole qui n'ont pas du tout ce caractère. J'ai pris le prénom en grippe. 

dimanche 15 août 2021

Mes prénoms de l'été : M comme Marceline

 Ce n'est pas les prénoms commençant par M qui manquent et j'aurais pu choisir Michel ou Micheline, ma sœur aînée (qu'on a toujours appelé Mimi à cause de l'autorail mis sur rails juste au moment de sa naissance) et l'un de mes frères ou Maurice ou Marie et toutes ses déclinaisons dont Mireille pour la voix joyeuse de Marcel Amont chantant son chapeau ou Marcel tiens justement ou Marcelle, l'aînée des sœurs de ma maman qui était née peu avant le vingtième siècle.

Marceline est un prénom qui semble-t-il a toujours été rare mais davantage attribué dans le premier quart du XXe siècle (Prénom Marceline : signification, origine, fete (journaldesfemmes.fr))

jeudi 12 août 2021

Mes prénoms de l'été : L comme Lilie

 ou comme l'oncle Lulu et comme mémé Louise que j'évoquerai après, ou pas

On l'appelait Lilie, Eulalie*

elle avait des joues pleines et roses, des yeux coquins qui plaisaient aux garçons, une ou deux nattes sombres et drues et la peau blanche.

 

Elle était libre Lilie, et dans les années cinquante, les "gens bien" y trouvaient à redire.

mardi 10 août 2021

Mes prénoms de l'été : K comme Kevin

Les Jeux Olympiques de Tokyo s'est achevé dimanche pour les sportifs valides. Les jeux paralympiques se tiendront du 24 août au 5 septembre 2021.

Pour autant, le stress, les conditions particulières sans public pour cause de pandémie, la chaleur a conduit à des abandons, des contre-performances, des déceptions ...

Parmi les épreuves qui me fascinent et m'interrogent le plus figure le décathlon.

dimanche 8 août 2021

Mes prénoms de l'été : J comme Jo

 Et aujourd'hui jour de la clôture le 8 août 2021 des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, J comme J.O. (Jïo)

Mon père m'a fait la surprise d'installer un poste de télévision en noir et blanc pour l'ouverture des Jeux Olympiques d'hiver de 1968. Une bonne occasion mais empreinte de tristesse puisque c'est le poste d'un vieux monsieur qui vient de mourir.

Jusqu'alors, une telle acquisition n'était pas à l'ordre du jour, 

vendredi 6 août 2021

Mes prénoms de l'été : J comme Jolie

Vous n'avez pas rêvé, j'ai bien écrit jolie et je vais reparler de ma maman.

J'avais le même prénom qu'elle, ça je l'ai déjà dit aussi. Son deuxième prénom était Julie et elle se plaisait à me raconter que lorsqu'elle était petite et qu'on lui demandait ses prénoms, elle disait "Fabienne jolie" ou plutôt "Fabienne zolie" au lieu de "Fabienne, Julie" avec un léger cheveu sur la langue et que cela lui était resté.

mercredi 4 août 2021

Mes prénoms de l'été : I comme Ida

Je me demande si je connaitrais ce prénom si une Ida n'avait pas été en classe avec moi. Plus précisément, elle avait je crois un an de moins car nos classes regroupaient le cours élémentaire première année et deuxième année. C'était en récréation une camarade de jeux agréable et souriante comme la décrit la fiche du journal des femmes. Son prénom m'évoquait la Russie, comme Olga. 

Prénom Ida : signification, origine, fete (journaldesfemmes.fr)

Mes prénoms de l'été : H comme Honorine

Dans le brouillon, j'avais noté Hubert, un cousin par alliance que j'ai toujours connu vieux. En octobre1973 ils étaient allés en voyage organisé visiter les hauts lieux d'Egypte, lui et sa femme, la sœur de mon parrain et par la même occasion une cousine germaine de ma maman. C'était leur grand voyage qui fut par les circonstances écourté et chahuté. Au lieu de la croisière sur le Nil qui devait les ramener au Caire, on les a ramené de leur dernière étape à dos de chameaux pendant deux ou trois jours.

dimanche 1 août 2021

Mes prénoms de l'été : G comme Géraldine et Gérard

Pour retrouver un équilibre entre prénoms féminins et masculins, j'aurais pu choisir Geneviève Page

Geneviève Page — Wikipédia (wikipedia.org)

une actrice découverte dans les années 1950 au ciné-club de ma petite ville, activité privilégiée des jeudi après-midi d'hiver et que j'ai vu aussi au théâtre à la Comédie Française avec mon parrain et ma marraine.

J'aurais pu aussi choisir Géraldine Chaplin, le quatrième enfant du grand Charlie Chaplin, elle-même très grande actrice de cinéma.

vendredi 30 juillet 2021

Mes prénoms de l'été : F comme Fabienne

 Avec Fabienne, je fais évidemment un clin d'œil à la maîtresse d'école de la Cour de récré de JB alias Jill Bill dont c'est le prénom. Il se trouve que c'est aussi le mien depuis ... ma naissance, il y a sept ... décennies. 

Que j'aie hérité de ce prénom n'est pas une énigme puisque c'est le prénom de ma maman. Selon mes sœurs aînées, c'est un désaccord sur le choix du prénom, choix difficile entre les parents et mes nombreux frères et sœurs. De façon pragmatique, je crois plutôt que c'est le décès de ma grand-mère Jeanne au printemps qui a en partie déterminé la suppression du prénom qui faisait polémique et le glissement des autres prénoms. Celui de ma mère est donc passé en premier suivi de celui de ma marraine pour y ajouter en troisième celui de Jeanne. A l'époque, pour des raisons essentiellement pratiques de place sur le registre d'état civil tenu à la main et à la plume sergent major, on s'en tenait à deux prénoms voire trois, presque jamais plus.

mercredi 28 juillet 2021

Mes prénoms de l'été : E comme Éleuthère

A la lettre E, il est tentant de penser à la reine Elisabeth II d'Angleterre Élisabeth II — Wikipédia (wikipedia.org)

Ou un autre prénom que j'aime assez pour l'avoir donné à l'un de mes enfants

Mais dans la généalogie des prénoms de famille, si les prénoms donnés par mes grand-parents paternels à leurs enfants ne suscitaient aucune question, ceux de ma mère et de mes tantes et oncle m'ont toujours intriguée. Celui de mon oncle particulièrement qui était le deuxième prénom de son père.

Éleuther (prononcer tère) qui peut aussi s'écrire Éleuthère

lundi 26 juillet 2021

Mes prénoms de l'été : D comme Denis

Quoi ? Encore un prénom masculin ? Oui mais pas que ! Denis est aussi un patronyme qui est devenu célèbre par l'icône de la publicité des années 1970 que j'ai vu maintes fois le long des couloirs du métro ou en bonne page des magazines féminins.

vendredi 23 juillet 2021

Mes prénoms de l'été : C comme Corentin

Plus précisément comme Corentin Celton, condamné à mort et fusillé au Mont-Valérien, le 29 décembre 1943. Dans sa dernière lettre, il écrivit : 

« Je tiens à vous dire au moment où je vais mourir que j’ai lutté pour un monde meilleur, ce qui reste ma fierté au moment où je vais payer de ma vie mon attachement à mon idéal politique. [...] Il me coût[e] peu de mourir puisque j’ai la certitude que la France vivra. »

source Le Maitron, Celton Corentin 

mercredi 21 juillet 2021

Mes prénoms de l'été : B comme Bernard

"Le genre humain, qui devrait avoir six mille ans de sagesse, retombe en enfance à chaque nouvelle génération."
Tristan Bernard, 1866 - 1947, romancier et dramaturge français

Oui, Bernard c'est aussi un nom de famille et ce romancier et dramaturge aux œuvres il faut l'avouer assez oubliées reste célèbre par ces petites phrases et sa suite aux stances de Corneille mis en musique par Brassens. (Marquise ...) 
Mais ce n'est pas lui que je souhaite évoquer ici. Le temps de l'Histoire s'accélère singulièrement même si depuis le début de 2020, il nous a aussi réduit à l'immobilité. Ce n'est plus seulement à chaque nouvelle génération que ... L'amnésie collective frappe en quelques années, voire quelques mois, voire quelques jours.

mercredi 14 juillet 2021

Mes prénoms de l'été : A comme Axel

 Bigornette proposait que l'on produise un petit billet décalé avec animaux je crois sur un prénom rare et ou insolite.

Ici l'occasion m'est donnée au contraire de faire une pose sur une mise en lumière.

Axel, j'en connais deux. Bien sûr pas personnellement. L'un est homme politique français, une tradition familiale et d'une lignée princière polonaise, actuellement député et longtemps député maire*.

Ici, j'évoquerai l'autre, celui qui disait récemment sur ma radio préférée, "j'ai été intensément heureux".

mercredi 30 juin 2021

Mes prénoms du mercredi saison 12



La saison 12 est déjà terminée et a poursuivi son chemin grâce à Jill Bill la courageuse jusqu'à la fin de juin, en dépit des aléas de la vie et de santé.



Retrouvez sur son blog de Jill Bill sa liste des prénoms et bien d'autres pépites

Dolard et sa bande de fêtards

 Bon d'abord faudrait savoir, j'ai noté Dolard, j'ai retenu Dolar, je pensais à certain billet vert, sans d mais avec deux ailes.

Et puis hier soir, alors que j'étais prêt à me coucher, dents brossées, livre fermé, ma chienne a aboyé. Deux fois, suivi d'un grognement. Elle n'aboie que très rarement ayant été éduqué ainsi. Quelquefois elle le fait quand même à l'appel d'un autre chien entendu au lointain mais là, le ton était impératif et j'ai entendu les éclats de voix qui l'avaient provoqué. Des lueurs de torches, J'ai fait sortir le chien dans la cour. Je l'ai laissé grogner. Vite la bande a renoncé et je les ai vus passer dans la rue, me disant même bonsoir. Ces ruines sont en trop mauvais état et ils auraient pu se blesser gravement, surtout après les grosses pluies de ces derniers jours. Cela m'a inspiré ce petit sonnet :

mercredi 23 juin 2021

Circé déesse ou femme puissante ?

En arrivant, dans mon jardin
C'est inscrit dans mon souvenir
Il ne devait plus guère grandir,
Puisque c'était un cyprès nain(1).

mercredi 16 juin 2021

Eucher le pic vert

Ce cyprès a vraiment existé et trop grandi et c'est la mort dans l'âme que je me suis décidée il y a déjà presque trois ans à le faire couper ---> Fadosi continue: Le nain devenu géant

lundi 14 juin 2021

Oyez, oyez les CROQUEURS DE MOTS : envoyer des cartes postales ?

 Vous l'avez bien compris, en l'absence de nouvelles d'un hypothétique défi suivant, nôt' Cap'tain' Dômi a décidé de faire escale aux premiers jours de l'été jusqu'à la rentrée de septembre. Et promis Fanfan, ce n'est pas le rafiot des CROQUEURS DE MOTS qui a fait ce dégazage ignoble du côté de ton Île.

En attendant, elle relance l'opération "vraies cartes postales" qu'elle avait mis en route en train en bateau en avion en charrette ... il y a déjà quelques années :

samedi 12 juin 2021

Centon et sans ton

 ABC pour le dernier nid des mots d'avant l'été donne la consigne suivante :

Prochain thème à publier le samedi 12 juin sur vos blogs :
"poème en centon de 12 vers, et/ou poème sans ton"*
(*Centon cliquer sur le mot pour en avoir l'explication)

pour Le nid des mots de abécé

mercredi 9 juin 2021

Gloriette pour la musique

 La première gloriette qui me vient à l'esprit est celle qui abritait les goûters dans le jardin merveilleux de Madame V. Il plongeait en pente inégale vers la rue de Paris en contre-bas et foisonnait de plantes et de fleurs dans un désordre savant. Quelques planches traçaient des marches irrégulières et à mi-parcours une sorte de terrasse proposait un banc, une table et des chaises de jardin sous l'ombre légère d'une gloriette enrubannée de roses anciennes et parfumées.

jeudi 3 juin 2021

Juin, de Sully Prudhomme

  Voici la feuille de route de Zaza pour le défi 252 des CROQUEURS DE MOTS :

Pour cette quinzaine, (défi 252), je reprends la barre de la galère !

Pour le  03 juin 2021 – 2ème jeudi en poésie – « Juin »

Pendant avril et mai, qui sont les plus doux mois,
Les couples, enchantés par l’éther frais et rose,
Ont ressenti l’amour comme une apothéose ;
Ils cherchent maintenant l’ombre et la paix des bois.