Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

vendredi 27 décembre 2019

Labœurs*

Pour la page 157 bis de l'Herbier de poésies 

Labœurs*

Chacun des deux frères a pris en charge un attelage, aidé d'un bouvier. Rosa les observe, elle fusains et carnet de croquis à la main, eux suant déjà dans la lumière du matin. La charrue a remplacé l'araire pour labourer plus profond. Elle est plus lourde et moins maniable que l'araire et ils ont loué d'autres bœufs.

mercredi 25 décembre 2019

25 décembre 2019 : regard dans le rétroviseur

Ce matin, j'ai ouvert l'ordi avec juste l'intention de glaner des précisions pour la cuisine de ce midi.
C'est toujours ainsi, je suis allée sur mes blogs musarder dans les billets écrits pour et/ou sur Noël depuis que j'ai ouvert mon premier blog aux environs du solstice d'été de 2008.

mardi 24 décembre 2019

24 décembre et le père noël au bord du burn out ...

Mardi 24 décembre et mercredi 25 décembre. C'est la pause festive et ou bien occupée pour les petits et grands élèves de la cour de récré de mme jill bill. Aubée et sa joyeuse bande de globe-trotters sont allés en avant première voir les préparatifs dans ses ateliers tout au nord de la Laponie  pays des Sames finlandaise.

samedi 21 décembre 2019

Romano, les lettres à Grand-père, de Adamante Donsimoni

La carte qu'elle a joint au livre dédicacé que je lui avais demandé reproduit "Les félines", une de ses huiles sur toile, tout en nuances d'oranges, les couleurs de feu de notre astre solaire. Elle m'a servi de marque page et aujourd'hui que je reprends ce livre pour le présenter ici bien tardivement, elle s'ouvre sur la page Douceur et tendresse.
"Il me semble revenir de très loin Grand-père. de plus loin que ma peine. Hier, le ciel s'est lavé de son eau, la nuit était magnifique. Ce matin, bouvreuils et mésanges chantent dans le pommier, ils fêtent le retour du soleil."

vendredi 20 décembre 2019

Rosa Bonheur ...

Pour la page 157 de l'Herbier de poésies 


Quand Rosa peignait, c'était certes pour la beauté du résultat obtenu, mais ce qui importait avant tout, c'était le souci du vrai. A la manière des naturalistes, ces savants le plus souvent anonymes qui diffusaient et faisaient avancer la connaissance grâce à la précision de leurs planches anatomiques et botaniques.

mercredi 18 décembre 2019

Aubrée la fille de l'aube du grand nord

Désolée Maîcresse Jill pour ce retard. Vous savez ce que c'est dans le grand nord, le climat n'est pas toujours clément et depuis le début de la semaine c'est l'ordinateur* qui avait attrapé un gros bon microbe. Heureusement, j'avais préparé mon billet en brouillon mais voilà, seulement en brouillon et il n'est pas paru tout seul !!!!
* et même aujourd'hui, il est encore très paresseux sniff....

vendredi 13 décembre 2019

Ma rencontre avec Rosa Bonheur

Pour la page 156 de l'Herbier de poésies et Encore une fois, merci à ARTIPS pour l'anecdote


Le soleil lentement s'élevait au-dessus de la brume dans cette vallée de l'Epte que j'aimais parcourir. Du sol montait une vapeur nacrée et c'était magique. J'imaginais quelque peintre venu(e) en bottes avec son chevalet et son matériel au temps où des animaux paissaient tranquillement dans les prés. Ils étaient vides maintenant et les travaux s'y faisaient au tracteur, quelquefois même avec des outils à main. La vallée, par sa taille et sa configuration échappait encore au gigantisme des engins agricoles.

jeudi 12 décembre 2019

Ballade de celui qui cria dans les supplices, de Louis Aragon

Aux matelots des Croqueurs de Mots, étant à la barre pour cette quinzaine, Colette nous propose en toute simplicité pour le défi n°228 le thème suivant : Le quotidien.
À partir de cette citation :
« Le train quotidien va bientôt dérailler, qui veut rester dedans n’a qu’a bien s’accrocher. »
Robert de Houx (acteur belge, 1926 - 2008)

Quant aux jeudis poésie des 5 et 12 décembre,
– Le courage
– La peur
dans l’ordre que vous souhaitez ou libre bien entendu ;

Alors le courage, après la peur, pour la conjurer et se donner ce courage qui s'effrite tant devant l'avancée de la bête immonde et des temps sombres qui se préparent ...

mercredi 11 décembre 2019

Comme des lapons malins avec Pépin

Dernière minute : le père noël inquiet pour les rennes de Laponie

Mais non !!! Pépin n'est pas un lapin malin encore moins un lapon canon mais câlin (dans son sens usuel et non pas désuet) et mâtin (dans son sens figuré) sans aucun doute car il est l'âme du pépin qui noua l'idylle de mes parents il y a plus de nonante ans. Oui, je ne suis ni belge ni québécoise mais je trouve nonante plus musical que quatre-vingt-dix, pas vrai ?

lundi 9 décembre 2019

Défi n°228 : le train du quotidien

Aux matelots des CROQUEURS DE MOTS, étant à la barre pour cette quinzaine, Colette nous propose en toute simplicité pour le défi n°228 le thème suivant : Le quotidien.
À partir de cette citation :
« Le train quotidien va bientôt dérailler, qui veut rester dedans n’a qu’a bien s’accrocher. »
Robert de Houx, (acteur belge, 1926 - 2008) 

En vous inspirant de ces mots, sans nécessairement les employer, écrivez un petit quelque chose comme vous l’entendez, dans la forme littéraire qui vous plaît. Ce, pour lundi 9 décembre

vendredi 6 décembre 2019

Rencontre

Pour la page 155 de l'Herbier de poésies 

C'était LA légende familiale. Ceux qui avaient l'âge d'avoir connu cette époque disaient tous que c'était la réalité.

Été 1928. Les années folles n'en ont guère pour plus d'un an à écouler ses jours dans l'enthousiasme et l'insouciance qui ont suivi la Der des Der. Et par amour,

jeudi 5 décembre 2019

Vers dorés, de Gérard de Nerval suivi de Sur le pays des chimères et de Cri

Aux matelots des Croqueurs de Mots, étant à la barre pour cette quinzaine, Colette nous propose en toute simplicité pour le défi n°228 le thème suivant : Le quotidien.
À partir de cette citation :
« Le train quotidien va bientôt dérailler, qui veut rester dedans n’a qu’a bien s’accrocher. »
Robert de Houx (acteur belge, 1926 - 2008)

Quant aux jeudis poésie des 5 et 12 décembre,
– Le courage
– La peur
dans l’ordre que vous souhaitez ou libre bien entendu ;

mercredi 4 décembre 2019

Destination Narvik avec Tabatha

Nos joyeux voyageurs ont déjà bien musardé aux Lofoten, cela en valait la peine ou plutôt la joie. Alors vite, vite, ils prennent l'avion (Rhô ! quand même ils auraient pu faire mieux), pour visiter vite fait la grande ville de Norvège située au-delà du cercle arctique.
Je vous laisse faire votre "marché" d'images sur votre moteur de recherche. Il y a l'embarras du choix

vendredi 29 novembre 2019

Imagecitation-47

Pour ImageCitation-47 de Jazzy (j'ai agrandi les images car j'ai trouvé que j'avais écrit en trop petitmais on peut aussi les agrandir en cliquant dessus)

 clic sur l'image

Il s'agit de choisir une ou plusieurs des images proposées et lui (leur) associer une citation ou/et choisir une ou plusieurs des citations proposées et lui (leur) associer une image.

jeudi 28 novembre 2019

L'enfant lit l'almanach ... , de Francis Jammes

Lénaïg à la barre des CRÔQUEURS DE MOTS pour le défi n°227 propose pour
Les jeudis poétiques des 21 et 28 novembre :
la magie des livres,
l'apprentissage de la lecture,
dans l'ordre que l'on voudra,
poèmes personnels ou choisis.
Thème libre si l'on préfère.
Si vous avez envie de relire La leçon de lecture, de Jean Aicard, suivez le lien

mercredi 27 novembre 2019

Roman, l'homme du Sud ou l'homme du Nord ?

Je vous l'ai dit la semaine dernière, il y a fort à découvrir aux Îles Lofoten et même si Vicky a hâte de rejoindre Narvik où elle habite, elle a encore quelques magnifiques excursions à commenter avec cette équipe qu'elle trouve bien sympathique.
Roman qui doit prendre le relais pour être leur guide dans la suite de leur voyage nordique les y a rejoint pour quelques jours de pur dépaysement.
Roman doit son prénom à son père, descendant de marins vénitiens qui remontaient jusque là avec quelques aventuriers aux heures de gloire de la ligue hanséatique. Son aïeul avait lui-même un ancêtre romain qui avaient frayé avec une esclave égyptienne. Roman, Râman ... vous suivez mon raisonnement.
Toute sa famille maternelle était jusqu'alors Saamie (Same, autrement dit lapons par les non autochtones), jusqu'à ce que sa mère, élève particulièrement douée, soit envoyée faire des études à la capitale finlandaise Helsinski. Roman, lointain descendant d'hommes du Sud, est particulièrement fier d'être surtout un homme du Nord, un norman, un normand comme on dit de ceux qui sont avant l'an mille descendu vers les côtes de la France et de la Neustrie des restes de l'empire carolingien et de la Bretagne (devenue grande par l'invasion des normands du continent).

Pensez donc qu'avec un tel arbre généalogique, Roman voit l'Europe ET les Pays traditionnels locaux comme un tout qui devrait, aurait dû respecter et le général et les particularités. Quoiqu'il en soit, quelques jours de détente aux Lofoten, dans ces espaces encore (un peu) préservés avant l'arrivée du tourisme de masse, c'est comme un retour aux sources.

Roman a d'ailleurs toujours sur lui une photo de sa mère dans les bras de sa grand-mère en 1936 (clichés du domaine public dans l'article Samis-wikipedia) (et pure invention de ma part en ce qui concerne la filiation avec Roman, faut-il le rappeler ?)


et celle de la génération précédente qui l'émeut particulièrement,
lorsqu'ils étaient encore pleinement nomades dans les années 1900-1920

Ceux que j'ai vus pendant mes vacances lors de l'été 1974, étaient semi-sédentaires et dans le décor déjà surtout pour les touristes.J'en avais ramené deux poupées en costume traditionnel. Notez que la poupée de droite (dont l'étiquette indique qu'elle a été fabriquée au Québec) est un Inuit, indice de ce que les notions d'histoire de géographie et de frontières avaient un sens important pour eux mais autre que de notre point de vue étriqué.



localisation actuelle des Saamis

l'empire carolingien divisé en 843
l'empire carolingien divisé en 870
Retrouvez sur son blog la liste des prénoms chez Jill Bill
et peut-être, les liens du rassemblement si Jill Bill le peut. On ne t'en voudra pas si tu ne fais pas ce suivi. Priorité à ta santé !
J'essaierai de tenir à peu près à jour Mes prénoms saison 11

Mes prénoms du mercredi saison1 dansaient à la guinguette de la Récréa-bigornette,
et ceux de La cour de récré de JB avec mes participations aux Prénoms du mercredi :
saison 2 ; saison 3 ; saison 4 ; saison 5 ; saison 6 ; saison 7 ; saison 8 ; saison 9 ; saison 10

Si vous voulez connaître la genèse de cette aventure ludique, Bigornette, Présidente d'honneur de La cour de récré de JB pour avoir créé les prénoms du mercredi,  s'en expliquait ICI.

lundi 25 novembre 2019

Défi n°227 : Un titre énigmatique, L'homme à la chaussette trouée

défi 227 (ou ici) des CROQUEURS DE MOTS chez Lenaïg (ou là)
Défi du lundi 25 novembre :
Inventer un titre de livre puis en écrire la présentation : qui en est l'auteur, de quoi parle-t-il, proposer un extrait, libre à chacun(e) de présenter son livre à sa façon en tâchant de ne pas faire trop long. Pour les pros du dessin, les illustrations "maison" seront les bienvenues.

vendredi 22 novembre 2019

Le ciel de Vincent

Pour la page 154 de l'Herbier de poésies 

Le ciel de Vincent

Vincent a posé son chevalet dans la nuit étoilée. Ses admirateurs, plus tard, pensèrent que son talent visionnaire s'exprimait dans des délires sous substances. Bien au contraire les paradis artificiels consumaient son génie et il lui fallait être à jeun, la tête essorée par le vent d'autan pour atteindre l'hypersensorialité,

jeudi 21 novembre 2019

Callas par Bellucci, une lecture à haute voix

Lénaïg à la barre des CRÔQUEURS DE MOTS pour le défi n°227 propose pour
Les jeudis poétiques des 21 et 28 novembre :
la magie des livres,
l'apprentissage de la lecture,
dans l'ordre que l'on voudra,
poèmes personnels ou choisis.
Thème libre si l'on préfère.
Oups,  dans ma précipitation à partager un poème pour jeudi, j'avais dès ce lundi soir programmé "La leçon de lecture", de Jean Aicard, un poème que j'avais déjà proposé il n'y a pas si longtemps. Exit donc mon premier choix.

mercredi 20 novembre 2019

Rejoindre Vicky aux Lofoten

Oups ! nos voyageurs avaient oublié de régler le réveil-matin ! Il faut dire que là-haut en cette saison, le jour se lève seulement à ... ???

Notre groupe de globe-trotters, comme on disait dans les années 1970, au nombre de onze, va rejoindre Vicky qui, en voisine, les pilotera pour leur découverte des Îles Lofoten. un peu en traîneau si le temps est suffisamment froid, ce qui n'est plus garanti en ces temps de dérèglement climatique et surtout en cars.

dimanche 17 novembre 2019

Mythologie du futur

Dans les coulisses du Nid des mots

Pour le Nid des mots, sur ce simple mot "Mythologie" comme thème de novembre,  j'avais matière dans mes archives. Tant que j'ai eu du mal à choisir. Je m'étais même enfin décidée pour ce conte quand je me suis ravisée, préférant faire honneur à Myth'too. Mais je ne résiste pas à l'envie de le partager à nouveau avec vous.

samedi 16 novembre 2019

Daphnée trop aimée

Quand, après avoir manqué une nouvelle fois le rendez-vous d'octobre pour le Nid des mots, j'ai découvert ce simple mot "Mythologie" comme thème de novembre, je me suis dit que si je n'avais pas l'inspiration ou le courage d'écrire un texte inédit, je n'aurais pas de mal à trouver dans mes archives matière à sortir de l'oubli.
En effet j'avais matière. Tant que j'ai eu du mal à choisir. Je m'étais enfin décidée et j'avais même déjà programmé pour aujourd'hui Mythologie du futur que je reporte à dimanche quand mardi matin j'ai entendu à la radio un entretien avec Jul et Charles Pépin, les auteurs de la bande dessinée de 50 nuances de Grecs, ed. Dargaud, dont le tome 2 parait justement ce vendredi.

vendredi 15 novembre 2019

Voies lactées

Deux textes Pour la page 153 de l'Herbier de poésies car je n'ai pas réussi à choisir. Mon deuxième texte est ici --->


Sous la caresse du soleil
une mère offerte, un enfant avide.

Visages

Deux textes Pour la page 153 de l'Herbier de poésies car je n'ai pas réussi à choisir. Mon deuxième texte est ici --->

Le doigt de Gaïa
ou le stylet d'Ouranos
a gravé la trace

en un unique visage
des dix mille âmes errantes*

jeudi 14 novembre 2019

Un poème, de Raymond Queneau

Pour ce second jeudi poésie du défi n°226 proposé par Josette, je retiens :
Jeudi  7 et jeudi 14 novembre thème libre ou 

j'ai juste envie de célébrer à ma manière la poésie, celle des auteurs connus que l'on partage tant bien que mal dans le flou des droits, celle que chacun et chacune, en ateliers de jeux d'écriture ou dans l'intimité de leur passe-temps (ou passion) personnel, fait vivre sous sa plume, son crayon ou son clavier.

mercredi 13 novembre 2019

Avec Agenor, en voiture pour le Nord

Oui mais pas n'importe quelle voiture. Notre riante bande attend sur le quai de la Ligne du Nordland un guide lapon nommé Agenor pour honorer le coq vigilant de la série Aglaé et Sidonie.
Et il faut croire que les coqs comprennent la blogolangue car il y a quinze jours, un autre mercredi où j'avais déjà programmé ce billet, sur une route nationale, un coq majestueux a traversé sans se presser, faisant freiner et slalomer les véhicules ...

lundi 11 novembre 2019

Défi n°226 : Dans mon bestiaire fantastique

Pour le défi n°226 des CROQUEURS DE MOTS du lundi 11 novembre, voilà ce que nous propose Josette.

Bien à l'abri dans ma cachette je vous demande d’écrire un « bestiaire fantastique »
Bestiaire : n. m.Ce mot a 2 significations. La première apparaît dès le XII ème siècle : c'est un recueil de textes consacrés aux animaux. La seconde est l'appellation réservée à un gladiateur de la Rome antique combattant les animaux. Paradoxalement, le mot n'apparaît en ce sens qu'au XIV ème siècle. C'est évidemment le premier sens qui nous intéresse,...

jeudi 7 novembre 2019

Un dragon doux, de Raymond Queneau

Pour le défi n°226 des CROQUEURS DE MOTS du lundi 11 novembre, voilà ce que nous propose Josette.

Bien à l'abri dans ma cachette je vous demande d’écrire un « bestiaire fantastique »
Bestiaire : n. m.Ce mot a 2 significations. La première apparaît dès le XII ème siècle : c'est un recueil de textes consacrés aux animaux. La seconde est l'appellation réservée à un gladiateur de la Rome antique combattant les animaux. Paradoxalement, le mot n'apparaît en ce sens qu'au XIV ème siècle. C'est évidemment le premier sens qui nous intéresse,...

mercredi 6 novembre 2019

En ferry avec Zélie

Oups, les blogueuses (rs) et autres surfeurs du Net qui sont passés par ici depuis hier matin ont peut-être aperçu par erreur les pistes pour le programme de voyage de notre joyeuse bande. Ce memo aurait dû rester dans les brouillons.
***
Nos joyeux lascars ont visité avec émerveillement la région de Bergen. Klaus, dans l'urgence de l'activité de fin d'année, est reparti vers son village mais a promis à Zélie, la jolie fillette blondinette de Mildred, de lui faire visiter personnellement son domaine. En attendant, il leur a suggéré de remonter tout doucement vers le cercle polaire et d'abord de rejoindre loin encore au sud, Trondheim par le ferry. Le spectacle y est superbe et c'est un bon moyen de visiter les fjords encore plus découpés entre les deux villes.

mercredi 30 octobre 2019

Klaus prend une petite récré

Notre joyeuse équipe a rendez-vous à Bergen avec un mystérieux Klaus* venu les rejoindre depuis son grand nord pour une pause de quelques jours. Il en a bien besoin avant le rush des prochaines semaines dans ses ateliers. Pour le moment : tourisme entre les gouttes.
Oui Bergen, comme sa sœur jumelle Cherbourg en France, a la réputation d'être la ville où il pleut le plus en Norvège. Les plus âgés prétendent qu'ils y neigeait à cette époque de l'année.
Ils ont pris le train mythique entre Oslo et Bergen, ont pris leur temps pour y faire des randonnées en montagne ...  et du coup ne sont pas encore arrivés.

dimanche 27 octobre 2019

Oups à Galaxie codée : note n°2867

Ma mission : mission fadosi, XYZ
Destination la terre n°@3700TPZ, voie lactée, galaxie n°codé
en immersion totale pour observation des êtres humains
libre choix des moyens
Seules obligations, absolues : ne pas se faire démasquer, ni capturer.
Ne pas se poser de questions sur le sens de la mission. 

Planète xxxxx (code masqué) position galactique de précision yyyyyyyyy (masqué)
mercredi 23 octobre 2019, 13h03

samedi 26 octobre 2019

Cette nuit c'est de nouveau et encore l'heure d'hiver

billet réédité et actualisé


J'écrivais l'an dernier : Sauf que cette fois-ci, les pays de l'Europe songent très sérieusement à supprimer ce rendez-vous semestriel. Alors Est-ce la dernière fois ? l'avant dernière fois ?
Depuis 2002, le changement d'heure est défini d'une manière homogène dans toute l'Union européenne. Si le changement se fait, il faudra bien harmoniser les processus. 
C'est le premier job de Albert Einstein, au bureau fédéral des brevets de Berne (Suisse) qui l'a mené à s'intéresser de près au temps des horloges et de là, à une intuition géniale vers sa théorie de la relativité restreinte du temps.

vendredi 25 octobre 2019

Oups, le visiteur des étoiles

Pour la page 151 de l'Herbier de poésies

Oups, je suis le visiteur des étoiles, incognito sur votre terre depuis huit ans à la noël. Les galaxiens n°xxx (codé) m'ont affectueusement surnommé ainsi tant je l'utilisais dans mes notes.

mercredi 23 octobre 2019

Mildred visite ses ancêtres

Nos ami(e)s (la durée de leur voyage tisse des liens) quittent Göteborg en Suède et sa région à regret tant ils auraient encore à y découvrir mais ils vont rejoindre Mildred à Oslo  (ou clic) qui arrive tout droit du nord de Terre-Neuve au Canada où elle y est archéologue sur le site de l'Anse de Meadows. Ensemble ils visiteront la capitale de la Norvège avant de mettre le cap sur Bergen.

Pour cela ils ont choisi cette fois-ci de prendre le train et le moins qu'on puisse dire, c'est qu'ils ont le choix pour préparer la suite de leur "expédition"

mardi 22 octobre 2019

Oyez les Croqueurs : Info coquille à la capitainerie !

Quand le blog des CROQUEURS DE MOTS annonce Info coquille !!!!


Les mamies de la coquille seront ravies d'apprendre cette petite pause alors même que pour elles ce ne sera pas la pause mais le regain d'activité d'enfance et de bonheur ...

dimanche 20 octobre 2019

Imagecitation-46

clic sur le logo
Il s'agit de choisir une ou plusieurs des images proposées et lui (leur) associer une citation ou/et choisir une ou plusieurs des citations proposées et lui (leur) associer une image.

jeudi 17 octobre 2019

«le faussaire de Paris», avec les mots de Adolfo Kaminsky et Yves Jaeglé

Jill Bill a pris la barre du rafiot navire des CROQUEURS DE MOTS pour le défi n°225. Maintenant que vous avez découvert lundi l'image qui en le support, vous comprenez la piste à nous donnée pour ce second jeudi poésies de ce défi : "le faussaire".
Le hasard ou les mêmes lectures qui sait m'a fait découvrir dans les pages loisirs du quotidien "Le Parisien" de vendredi 4 octobre 2019

mercredi 16 octobre 2019

Edur, le basque des neiges du nord

Notre bande de joyeux lurons se promettent de revenir dans cet étrange pays du nord du Danemark. Pour l'heure, elles et ils ont rendez-vous de l'autre côté de la mer à Göteborg en Suède. Pour cela, ils choisissent de prendre le ferry à Frederikshavn et de s'installer pour deux ou trois jours dans la presqu'île de leur hôte Edur qui leur a promis qu'il y avait de quoi faire.

lundi 14 octobre 2019

Défi n°225 : de retour d'outre-tombe

Mousaillon Jill Bill à la barre du défi n°225 des CROQUEURS DE MOTS, nous propose de vendre avec l'image ci-jointe, (clic droit + le lien !) ce chouette tableau, en héritage, digne d'Halloween ! 

"Soit à votre richissime patron collectionneur,
Soit sur un vide-grenier,
Soit à une galerie d'art,
Soit dans une célèbre émission télévisée sur A2..." intello

jeudi 10 octobre 2019

Le Legs, de Robert Desnos

Jill Bill à la barre du défi n°225 des CROQUEURS DE MOTS nous invite pour le premier jeudi poésies à un héritage en famille. Hasard ou pure coïncidence ? Robert Desnos, dont je partageais avec vous un poème publié en 1943  à mots masqués, a aussi publié, évidemment sous pseudonyme, le texte suivant, le 14 juillet 1943, avec d'autres, à l'initiative de Pierre Seghers, Paul Eluard et Jean Lescure aux Editions de Minuit clandestine dans L'Honneur des Poètes.
Dans cette même revue et sous un autre pseudo, il a publié Ce coeur qui haïssait la guerre

mercredi 9 octobre 2019

Vlada née Mark

Je vous la fais courte par manque de temps. Notre joyeuse bande de musiciens, enrichie du baryton Anus mat le cap sur le Danemark et même tout au nord pour rejoindre Vlada à Vra, le petit village où elle habite. Il-elle leur montrera sa belle région du Jutland du nord, la grand ville de Aalbor et le port et la plage de Asaa sur la côte est au lever du soleil
Ils iront admirer le coucher du soleil au phare ensablé tout au nord-ouest.

lundi 7 octobre 2019

Oyez CROQUEURS DE MOTS : défi 225 affiché au château de Jill Bill

Oui c'est le cap'tain Jill Bill qui prend la barre cette semaine et a donc affiché la feuille de route de l'étape  du défi225 des CROQUEURS DE MOTS sur son blog.

Qu'on se le dise, qu'on fasse circuler l'info ... et à vos neurones ... bises


vendredi 4 octobre 2019

Feu le grand hêtre

Pour la page 150 de l'Herbier de Poésies
Pour une fois, cette page fait suite à la page 81 de l'Herbier de poésies et à ma page 81, Le messager.
Le grand hêtre n'est plus. La hache qu'il craignait tant a fait son œuvre, rognant les boursouflures des marques immémoriales du temps. du moins le bûcheron lui a laissé ses racines. Il pourra encore un temps dialoguer en réseaux souterrains et transmettre les secrets à lui confiés.

jeudi 3 octobre 2019

Demain, de Robert Desnos

Martine animant le défi n°224 des CROQUEURS DE MOTS depuis son Quai des Rimes nous propose pour les jeudis en poésie des 26 septembre et 3 octobre, au choix :
écrire un poème en vers ou en prose sur les deux autres thèmes en tenant compte ou pas des titres proposés
ou

mercredi 2 octobre 2019

L'âne Anus de Brême

Vous souvenez-vous, nos trois voyageurs ont rejoint Anvers pour chanter Do Ré Mi la semaine dernière. Une flash mob, par définition, ne dure que quelques minutes et après c'est la dispersion de la foule. Vous voulez sans doute la suite de leur histoire.

lundi 30 septembre 2019

Défi n°224 : Aujourd'hui, sauf conduit d'avant hier pour demain

Ou sauf conduit d'avant hier sans lendemain ...

Martine depuis son Quai des Rimes, propose pour le défi n°224 des CROQUEURS DE MOTS deux titres au choix à choisir dans l'un des trois thèmes passé, présent, futur et à donner à notre texte.

jeudi 26 septembre 2019

La bonne soirée, de Théophile Gautier

Martine animant le défi n°224 des CROQUEURS DE MOTS depuis son Quai des Rimes nous propose pour les jeudis en poésie des 26 septembre et 3 octobre, au choix :
écrire un poème en vers ou en prose sur les deux autres thèmes en tenant compte ou pas des titres proposés
ou

mercredi 25 septembre 2019

Avec Joyeuse à l'Anvers, à l'endroit

Vite, vite, vite, enfin modérément, Sol a bien envie de rejoindre Joyeuse pour participer à ce bien joyeux flashmob. C'est qu'on l'en a prévenu sur son smartphone que là-bas on va chanter do ré mi de la Mélodie du Bonheur. D'accord, je ne vous l'ai pas encore dit, à la Cour de Récré de JB on peut aussi bien remonter le temps que l'espace.

dimanche 22 septembre 2019

Oyez les Croqueurs ! Merci pour ce moment ...

mains positives, Grotte Chauvet
Petit rappel, l'annonce du défi n°224 des CROQUEURS DE MOTS est attendu Quai des Rimes, chez Martine lundi matin.

OHHH Oui un grand, grand merci d'avoir joué le jeu de la rentrée et un grand merci à notre capitaine pour avoir mis en évidence les participations.
 Ce fut le pied, des tempêtes sous les crânes, des signes de la main, des pieds de nez aux grands poètes, des nez admirés ou pas, des regards subtils, émouvants, des sourires, la douceur des mains ...

samedi 21 septembre 2019

Imagecitation-45

Pour ImageCitation-45 de Jazzy

«  Une œuvre d’art n’est jamais immorale. L’obscénité commence où l’art finit » 
Raymond Poincaré (1860 - 1934), cité dans une biographie de Poincaré

vendredi 20 septembre 2019

Aux sommets

Pour la page 149 de l'Herbier de Poésies

Comme d'habitude, il n'avait aucune idée de ce qui adviendrait de son texte. S'il convenait, il paraîtrait, signé du nom de son boss, caviardé des nuances et de la complexité de l'analyse. Sinon il n'en resterait qu'une caricature sans base ni sommet pour remplir l'espace d'une pub non attribué avec ses initiales. Souvent le fichier atterrissait dans la corbeille.

jeudi 19 septembre 2019

Grand-Père, de Claude Bellendy (13 ans en 1965)

J'avais programmé le blason de Brassens pour ce second jeudi poésie du défi n°223 des CROQUEURS DE MOTS, au cas où, mais je l'ai rencontré jeudi dernier avec plaisir. J'avais rêvé de lire la tirade des nez dans Cyrano de Bergerac et j'en ai lu de savoureux pastiches. Alors laissez-moi mettre en ligne à nouveau ce poème que j'avais trouvé dans une revue, dans un temps où écrire des poèmes pouvait être mis en valeur.

mercredi 18 septembre 2019

Sol en terre autrichienne

Celles et ceux qui ont repris le chemin des petits écoliers du mercredi de maîcresse Jill Bill en passant par ici se sont peut-être aperçus que j'élargissais cette année la sphère de voyage des miens ... au monde entier en même temps que, chaque fois que ce sera possible, sur les traces de mes souvenirs de voyage, qu'ils soient dans le monde réel ou imaginaire.
Comme je cherche à ce que les étapes soient reliées, depuis la région des lacs de l'Italie du Nord et la région des lacs de la Suisse centrale, je vous emmène à présent dans la région des lacs du Land de Salzbourg en Autriche.

lundi 16 septembre 2019

Défi n°223 : Instants de vie

Pour le défi n°223 que je pilote en cette rentrée des CROQUEURS DE MOTS, j'avais envie de rédiger un texte inédit. Mon ordinateur m'a fait perdre un temps fou hier, refait des siennes ce soir depuis que je l'ai de nouveau allumé. Alors je limite les dégâts en puisant dans mes réserves.

samedi 14 septembre 2019

Une histoire sans fin

Pour le nid des mots de septembre

C'est une histoire sans fin
Un jeune homme amoureux des étoiles rêvait de voyager au loin, de l'autre côté de la terre, où l'on a la tête à l'envers. Il commença par aller à la ville voisine acheter une bonne paire de chaussures de marche.

jeudi 12 septembre 2019

Les mains d'Elsa, de Louis Aragon

"Les yeux d'Elsa" est un ensemble de 21 poèmes de Louis Aragon parus entre juin 1941 et février 1942 en revues et regroupés en un recueil publié en 1942. C'est aussi le titre du premier poème de ce recueil compilé selon Aragon dans l'ordre chronologique d'écriture. Les poèmes d'Aragon, du fait de son engagement dans la résistance ne seront libres de droits qu'en 2052 mais je vous invite à écouter un extrait d'un des derniers poèmes du recueil mis en musique et chanté par Jean Ferrat, Les yeux d'Elsa

mercredi 11 septembre 2019

Dévote ni bigote ni bégueule

Au bord du Lac Majeur, Bosco a rencontré Dévote qui était venue en voisine par le train. Du coup, il lui a proposé de l'emmener en moto auprès d'un autre lac où elle voulait retourner sur la trace d'un vieux souvenir de vacances. Et pourquoi pas faire étape au Schlössli le bâtiment historique de la pension de famille est devenu si j'en crois Internet une maison de retraite.

Je vous livre sans retouche la réédition que j'ai fait ici même pour le défi 155 de lénaïg du lundi 30 novembre 2015 de ce ce texte dont j'ai envie de partager avec vous le contenu et l'utopie, même naïve.

samedi 7 septembre 2019

Pierres et peintures

En marge de la page 148 de l'Herbier de Poésies
"Les pierres les plus dures

blessées durablement"


Telle est la légende mise par le sculpteur Henri Aram Hairabedian sous cette pierre dure dont il a souligné la scène qui lui apparaît quand il la met sur son blog à L'Hospitalier Trésor de garrigue  © 6/1001.

vendredi 6 septembre 2019

Oyez ! Oyez ! croqueurs et moussaillons de la plume !



LES CROQUEURS DE MOTS partent sur la mer des mots pour une nouvelle saison de pêche aux textes. Les consignes du premier défi de la saison, 223e si j'ai bien compté seront affichées ...

Mémoire de pierre

Pour la page 148 de l'Herbier de Poésies

L’œil exercé a repéré les deux silhouettes sur la pierre du chemin. Était-ce l'ombre de la descente de la croix de Rubens ? Une de ces innombrables mises au tombeau du christ ou l'écho de la pieta de Michel-Ange ? Ou plutôt qui sait le dénouement de Paul et Virginie ou de Tristan et Iseult, de Roméo et Juliette, la blanche Ophélie sortie des eaux par un archange ...

mercredi 4 septembre 2019

Bosco en Ut Majeur

Salut les petits élèves de maicresse Jill Bill ! Il parait que c'est la rentrée ? Mon ancienneté à la retraite ne me donne guère envie de retourner au turbin. L'été a passé si vite ... J'ai quand même creusé mon ciboulot de temps à autre sur la suite que j'allais donner à mon tour de France des prénoms du mercredi maintenant que j'en ai à peu près bouclé au moins la métropole.

Bosco me donne l'idée d'entamer, c'est sûrement fort présomptueux à mon âge, un tour du monde en essayant cette fois-ci d'en faire suivre les trajets. Je serai sans doute amenée à ne plus trop me soucier de faire rimer le prénom proposé par Jill à une ville, un village ou une région ou un pays.

samedi 31 août 2019

"Amère est l'eau des mers", avec Federico Garcia Lorca

Dernier jeudi - samedi poésie de l'été ?
Je vous prend par la main sur les rivages du blog Espaces, Instants qui m'a conduit encore à la mer et ses douloureux secrets juste parce que je cherchais un dessin de Federico Garcia Lorca pour faire echo à ceux de Kandinsky et que Google m'a reconduit sur Espaces Instants

La balada del agua del mar

jeudi 29 août 2019

Guitare, en deux poèmes, de Federico Garcia Lorca

Poésie, musique et dessin

Sans doute l'un de mes derniers jeudis poésie de l'été avec ces deux poèmes trouvés sur le blog d'une Colette qui n'est pas celle des Croqueurs de mots je pense, Espaces Instants Mais comme il n'y a pas de hasard rendez-vous samedi pour une autre découverte

La guitare de F. García Lorca

lundi 26 août 2019

Musique et poésie, Guitare ...

Oups ! il aurait du paraître ce matin. J'avais oublié de mettre la pendule à l'heure ...

Retour à Victor Hugo avec autre guitare (le titre est de l'éditeur)

samedi 24 août 2019

Peinture, musique et poésie avec Kandinsky

Mes dernières balades en pays des jeudis poésie de l'été des quatre jeudis avaient l'âcre goût de mélancolie que m'inspire l'air du temps. Alors pour me faire pardonner de trop plomber le moral, j'ai envie maintenant de vous emmener parcourir les cheminements et les couleurs de Vassily Kandinsky

jeudi 22 août 2019

mardi 20 août 2019

Le verger du roi Louis, poème de Théodore de Banville, musique de Brassens

Jeudis poésies de l'été au calendrier des semaines des quatre jeudis. alors aujourd'hui, retour à la musique et prolongement de jeudi dernier avec cette mise en musique par Georges Brassens d'un poème de Théodore de Banville : une ballade du XIXe siècle qui nous parle du Moyen-âge et fait hommage à la ballade des pendus de François Villon que je mettrai en ligne jeudi prochain.

mercredi 14 août 2019

Le piano, de Théodore de Banville

Jeudis poésies de l'été en musique encore pour célébrer les femmes musiciennes telle Clara Schumann citée la semaine dernière, et aujourd'hui Louise Farenc, injustement oubliée


Le Piano

lundi 12 août 2019

Une petite cantate ...de Barbara pour Liliane Benelli

Un jeudi poésie de l'été qui sera aujourd'hui un lundi (ne vous ai-je pas dit que l'été c'était les semaines des quatre jeudis ?) pour célébrer ce que la poésie peut sublimer pour et avec la musique ... en quelques notes ...
et pas n'importe quel lundi puisque le 12 août 1965, un terrible accident de voiture clouait le chanteur Serge Lama sur un lit d'hôpital pour plusieurs mois de soins et de rééducation et provoquait la mort du conducteur, le frère du chanteur Enrico Macias et de son autre passagère, la pianiste et amie de la chanteuse barbara et compagne de Serge Lama, Liliane Benelli

dimanche 11 août 2019

Pastiche au pastis, de Jeanne Fadosi

dans le prolongement du dernier jeudi poésies de l'été Clic --->

Pour le défi 167 c’était votre commandant Dômi qui s’y collait. Le thème : La parodie
La parodie consiste à imiter un texte en le caricaturant, dans l’intention de s’en moquer et de faire rire.
Dômi nous proposait donc de parodier un texte, un poème, une chanson …

jeudi 8 août 2019

Sur Le Tasse en prison d'Eugène Delacroix, de Charles Baudelaire

Pour ce nouveau jeudi poésies de l'été, priorité à la peinture puisque la musique était en avant jeudi dernier.
Et en la circonstance, je réédite le poème que le tableau de Delacroix a inspiré à Charles Baudelaire et que j'avais mis en ligne pour Andrée la petite graine et son jeudi poésie des CROQUEURS DE MOTS du 15 février 2018

jeudi 1 août 2019

Si musique et douce poésie s'accordent, de Richard Barnfield

Musique ou peinture, musique et peinture ... Musique pour ce jeudi poésies de l'été mais pas que ...

Réédition en la circonstance de mon billet du jeudi 28 mai 2015 car
Si lilou avait mis le défi n°146 des CROQUEURS DE MOTS en musique, elle nous avait laissé le champ libre pour le jeudi en poésie. Musique, un bien beau fil conducteur pour la poésie.

Musique des hommes ou musique de la nature, ce ne sont pas en effet les exemples de poèmes qui me manquent ; à commencer par la référence musicale de la poésie. J'ai résisté à la tentation un peu paresseuse, beaucoup passionnée, de rééditer Art poétique, de Paul Verlaine ou La musique, de Charles Baudelaire.

jeudi 25 juillet 2019

Fantaisie à partir des Glaneuses de Millet

Continuons les jeudis poésie de l'été entre musique et peinture en profitant de cette réédition pour saluer Jill Bill qui tenait le gouvernail des Croqueurs de mots cette quinzaine-là (13 mai 2013)

Le thème du défi pour le lundi 13 mai 2013... « Un humour de tableau » Refait au rigolo
Les célèbres glaneuses de Millet
A vous de le faire parler...

jeudi 4 juillet 2019

Guitare (Gastibelza, l'homme à la carabine), de Victor Hugo

Jeudis poésie de l'été entre musique et peinture ... mis en musique et chanté par Georges Brassens
à moins que vous n'apréciez aussi, ce qui est mon cas, l'hommage que fait Renaud à Brassens en l'interprétant (Renaud chante Brassens, 1996)

XXII

Guitare*

samedi 29 juin 2019

Métiers improbables !

J'avais prévenu Quichottine que je n'aurais pas le temps de parler de la dernière anthologie éphémère avant quelques jours sur mon blog.
J'ai entre deux activités dégusté cette nouvelle anthologie par petits textes savoureux. Puiser des merveilles, guetter des petits riens, collectionner les silences ou allumer la lune et les étoiles, colorier les idées noires, écouter ... en voilà des idées à ne plus craindre le temps où les très vieux retraités devront reprendre du service ...
Le cru de l'année me semble de grande qualité. Evidemment, c'est une appréciation subjective !
Et vous savez quoi ? On m'a déjà demandé si il y en aurait une autre !

vendredi 28 juin 2019

Comme un goût de bonheur

Pour la page 147 de l'Herbier de poésie
La barque glissait silencieuse sur les canaux des hortillonnages. Une kyrielle d'oiseaux s'accommodaient tant bien que mal des visiteurs. Un héron dérangé soudain s'envola tandis qu'un grèbe placide nourrissait une nichée au ras de l'eau, juste protégée par des herbes. Les cygnes se pavanaient non loin des colverts, les poules d'eau pêchaient. Nous aurions pu apercevoir cette spatule facétieuse.

jeudi 27 juin 2019

Voyelles, d'Arthur Rimbaud

Voici mon troisième (déjà car je me réserve aussi le droit de faire vivre à mon blog les semaines des quatre jeudis ) jeudi poésies de l'été autour du thème entre musique et peinture

Qui, parmi les usagers de la langue française et de sa poésie ne connait ce célèbre sonnet du poète prodige ? Tant qu'il alimente généreusement les fabricants de grilles de mots croisés ! Usage tellement réducteur de ce poème qui fait naître sous la puissante évocation de ses mots tant d'imaginaires toiles sublimes et terrifiantes !

vendredi 21 juin 2019

Choisir

Pour la page 146 de l'Herbier de poésie
En marge le sonnet de Baudelaire, Correspondances

« Est-ce Dieu est-ce Diable* » ?
Cerbère ou Carabosse
aux portes des enfers ?
Toutes les fées d'Aurore ?