Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

vendredi 15 juin 2018

La lessive

Pour la page 114 de l'Herbier de poésie

J'aime cette image colorée sentant bon la lessive du quotidien quand elle peut sécher au grand air. C'était le temps des vacances . Le point d'ancrage familial parmi d'autres escapades.
Quand de retour de camping rustique, nous faisions une grande lessive.
Quand l'un ou l'une avertissait des premières gouttes, quelques mains se hâtaient de décrocher le linge humide jusqu'à la prochaine éclaircie.
Temps heureux où les voisins ne s'offusquaient pas de ces étendages et qui faisaient le charme des villes du sud même sur les cartes postales.
En regardant cette image plus attentivement, j'imagine d'autres campeurs, qui n'ont pas choisi, faisant sécher leurs vêtements sur des branches faute d'un hâbitat moins précaire, et qui, coûte que coûte, préservent leur dignité dans ce souci de propreté.
Et cette image en appelle d'autres, faites de joyeuses randonnées sur les sentiers du monde, ou d'errances résolues et terrifiées sur les chemins de l'exode.
Et soudain j'ai envie d'écouter Exodus de Bob Marlay.

©Jeanne Fadosi, mercredi 13 juin 2018
pour l'herbier de poésies 114
à découvrir le vendredi 15 juin
avec les autres brins sur la page 114 de L'Herbier

Ça sèche - photo Adamante D
Exodus de Bob Marley, paroles
Exodus poème du Xe siècle
Exode -wikipedia
Exodus - wikipedia : page d'homonymies

6 commentaires:

  1. J'aime ces souvenirs d'enfance. Je fais une pause estivale à durée yindéterminée. Bel été

    RépondreSupprimer
  2. Bien vue et belle inspiration Jeanne. Bravo !
    Bises et bon vendredi

    RépondreSupprimer
  3. Tous les voyages n'ont pas le même but, le linge qui sèche raconte tant d'histoires diverses !

    RépondreSupprimer
  4. Tu m'as fait souvenir de ma jolie maman qui décrochait la lessive avant la pluie, souvent on poussait des cris quand la pluie d'été commençait à tomber, on riait, tu m'as fait du bien tu sais Jeanne avec ton histoire de linge qui sèche... Et aussi parce que ma maman se nommait Jeanne !
    Ensuite il fallait plier les draps, pour une famille nombreuse, et elle me disait tire tire il faut bien les défroisser ! Chaque fois que je plie un drap j'y pense...
    La belle enfance qui est partie...
    Bise Jeanne

    RépondreSupprimer
  5. C'est vrai... Il y a même des voyages dont on ne revient pas...
    J'ai énormément aimé ta participation que j'ai d'abord lue sur la page de l'herbie.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
  6. C'est super, Jeanne ! J'♥ beaucoup ces souvenirs ! Bonne soirée ! Bises♥

    RépondreSupprimer