Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, combien en 2018 ? 20 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (info du 12 février) 30 au dimanche 3 mars, soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mardi 21 mai 2019

Fadosi continue ici

Billet d'accueil

pour accéder au contenu complet des articles présentés en résumé il suffit de cliquer sur le titre de l'article ou le lien Plus d'infos » 
Profitez des instants de la vie :
le temps s'écoule à sa cadence,
trop vite ou trop lentement,
sans retour possible
Pourquoi Fadosi ?

lundi 20 mai 2019

Défi n°221 : le zombie zazou

Zaza à la bazze du dézi n° 221 des CROQUEURZ DE MOTZ, pardon de za galère, dans la catégorie des ZZZZ après l’amie Jazzy, nouz murmure à l'oreille
– Pour le 20 mai, défi  221, je vous propose de concocter une petite histoire « zazatesque », faites travailler vos méninges, vous connaissez mon esprit déjanté ! 
Il était une fois un zombie
qui était né un jour de pluie
parmi ses frères pétunias
au milieu d'un champ de zinnias.

Tel un vilain petit canard
parmi les cygnes blancs pénards
sa robe est d'un beau velours noir,
couleur So Chic pour un peignoir !

En zombie aux grandes zoreilles,
il vit quand les autres sommeillent
et danse à la pleine lune
en zézayant pour sa fortune.

"ze suis un zombie zentil"
susurre-t-il au-dessus des lits.
"ze viens pour le passage des zâmes,
hop, zazous, montez dans mon tram"


Y'a des zazous, Brigitte Fontaine avec M

Post scriptum : Y a des zazous pour illustrer, j'y avais pensé en explorant mes anciens textes jouant avec le z ... cf Alphabet en poésie Z comme zéphir --->. Comment ai-je pensé aux zentil zombie ? tout simplement parce que la photo de pétunia que j'ai mis en ligne pour 24 heures photo du samedi 11 mai me faisait penser au gentil fantôme Casper que mes enfants avaient beaucoup aimé et moi aussi bien sûr !
Mais ce qui est totalement fortuit et troublant quand j'ai mis en ligne le clip de Brigitte Fontaine, c'est le rapprochement des couleurs entre ma fleur zombie et la tenue de M ...


vendredi 17 mai 2019

Aller simple

Sur la suggestion d'Adamante du lundi 22 avril 2019 sur la page 140bis
 Si, en vous promenant dans les nombreuses cachettes de l'Herbier vous trouvez une image qui au passage vous fait un clin d'œil pour attirer vos mots dans l'antre de ses désirs (rhooo!!!), n'hésitez pas, suivez-là.     
Un aller simple
pour une éternité floue
c'est de son âge
Un aller simple
d'un corps à tête chenue
Même si c'est dommage
Pour un dernier voyage
faut-il être sage ?

Un aller simple
au tiers-temps d'une vie
c'est cruel
Un aller simple
abandonnée à la détresse
indicible
Pour un voyage prématuré
Crier, pleurer, insoumise
à l'injustice.
©Jeanne Fadosi, vendredi 26 avril 2019
sur l'image de l'Herbier de poésie 3,

Pour Maëlis, 33 ans

jeudi 16 mai 2019

... x ... y ... Z, de Jeanne Fadosi

Zaza à la bazze du dézi n° 221 des CROQUEURZ DE MOTZ, pardon de za galère, dans la catégorie des ZZZZ après l’amie Jazzy, nouz invite
– Pour le 16 mai, 1er jeudi en poésie, pourquoi pas un poème personnel ou d’auteur, mettant à l’honneur la lettre Z. 
Tenir un alphabet en poésie est un défi que je me suis lancée plusieurs fois

Arriver au bout de l'alphabet, même en poésie, ce n'est pas la fin du voyage ...
Histoire de prolonger ... un petit interlude, composé tout exprès pour une consigne qu'il était difficile de satisfaire avec les poètes passés. Voir première édition Clic --->

... x ... y ... Z


Depuis un autre coin du web
m'a été envoyé pour les vœux
de l'an venant deux mille douze,
un harmonieux zonotrichia.
En muzardant sur le web
sur les sites d'oiseaux en danger
et fort justement protégés
aigle royal, mouette pygmée,
mésange rémiz, aigrette garzette
bruant zizi, pipit sylvestre
hypolaïs polyglotte ...
je me suis apitoyée
de l'effroyable destinée
expliquée sur wikipedia :
J'ignorais jusqu'à l'existence
de cette espèce exterminée
dit-on par un chat trop zélé.
Deux de ces oiseaux exotiques
d'un ilot Néo-Zélandais
ont leurs squelettes exposés
dans un muséum de New York 
grâce à un excentrique banquier
passionné de zoologie
et féru de systématique
ayant des zèbres en attelage
des wallabys dans son jardin.

Peu de chance que les experts
les yeux rivés sur les pixels
de leurs écrans plein de zéros
s'apitoyent d'une autre extinction*.
©Jeanne Fadosi, mercredi 28 décembre 2011

* note de ce lundi 13 mai 2019 : pas même de la leur à l'observation de la dégradation exponentielle de la planète et de sa biodiversité (dont les êtres humains) depuis l'écriture de cette fantaisie.

Pour en savoir plus sur le rapport de IPBES sur la biodiversité  Huffingtonpost ; Notreplanète ; Francetvinfo

colibri-dieu des aZtèques

mercredi 15 mai 2019

Carnet rose : Métiers improbables

Il est né le dernier opus (sixième) des Anthologies éphémères avec une nouvelle couverture de Solyzaan

Quichottine nous en a fait la présentation hier 


aujourd'hui, comme annoncé, elle lance la souscription


Et moi, je me fais humble passeuse, comme l'une des 108 contributrices et contributeurs, en souhaitant qu'il connaisse le succès. Pas seulement comme acte de générosité. Au fil des ans, je suis convaincue que nos assemblages deviennent de plus en plus harmonieux*. Au-delà de l'envie bien entendu de pourvoir à la réalisation d'un ou deux rêves d'enfants avec l'association Rêves.

* Ce n'est peut-être pas l'adjectif le plus pertinent mais je suis en panne d'inspiration. Si vous trouvez mieux, faites vos suggestions en commentaires.

lundi 13 mai 2019

Oyezzzz Croqueurs, c'est le réveil, pour le défi n°221

Et c'est Zzzzazzzza qui vous le dit, pour le défi n°221 des CROQUEURS DE MOTS,

Il  parait que je m’y colle 
pour la quinzaine du 16 au 23 mai 2019

et rassurez-vous si l'on vous sort de votre sommeil, elle nous renvoie tout de go rêver en ZZZZZ....
Mais allez vite prendre connaissance de sa feuille de route ...





vendredi 10 mai 2019

L'eau raconte ...

Pour la page 143 de l'Herbier de poésie
L'eau raconte une autre légende de Narcisse

Narcisse contemplait l'eau noirâtre où ne respiraient même plus les bulles d'air des poissons éclatant à la surface. Il songeait à toute cette vie racontée par son grand-père, déjà moins par son père. Il cherchait, cherchait dans ses rides le reflet des cimes aux neige éternelles et des grands chênes à l'assaut des flancs. On lui avait dit qu'autrefois l'eau était si pure qu'on pouvait y apercevoir son propre visage dans l'écrin d'un paysage inversé.

Narcisse cherchait quelle image associer au mot paysage.

Comment croire en cette beauté idéalisée ? Même les miroirs étaient brisés.

Narcisse cherchait quelle image associer au mot visage.
Il s'entêtait, scrutait jusqu'à s'abîmer les yeux. La rumeur d'une foule s'insinuait :

"C'est la faute à Cassandre, la faute à Cassandre ..."

Une foule incontrôlée, incontrôlable. Une pierre, dix pierres ...

"Et toi, papa dis, tu as lancé des pierres ?
- Non. Enfin, je ne crois pas. Je n'aime pas me souvenir.
- Mais tu n'as rien empêché ?
- ..."

Narcisse quêtait l'ombre d'un regret sur la mémoire du visage du père. Juste l'imaginer. Mais non. Même son imaginaire se dérobait.

Il n'a rien fait. Ils n'ont rien empêché.

Là-bas, au milieu des serpents d'écume, n'était-ce pas les yeux noirs de la Terre-Colère ?

La rive est vide. Des cercles dans l'eau un instant troublée viennent s'échouer sur le sol nu.

C'est la faute à Cassandre,
la faute à Cassandre,
à Cassandre.

©Jeanne Fadosi, jeudi 9mai 2019
pour l'herbier de poésies 143
à découvrir le vendredi soir  ou le samedi
avec les autres brins sur la page 143 de L'Herbier

Création d'Adamante d'après photo prise au lac Daumesnil
bonus musical
Henri Dès, L'eau c'est de l'or

Ce vendredi 10 mai 2019 est le jour du dépassement de L'Union européenne : à partir de demain, nous allons vivre en 2019 en allant au-delà de la biocapacité de notre planète Clic ---> et Clic --->

En 1961, il était le 13 octobre