Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, combien en 2018 ? 20 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (info du 12 février) soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 20 février 2019

Moïsette et Orval

Moïsette a fait l'école buissonnière la semaine dernière, mais pas de panique, Orval l'a retrouvée en train de buller dans les Alpes de Haute Provence.

Orval a le moral
Il a rencontré dans son val
quoi une pépite ? moins banal
la femme idéale
anti-fatale

Il a trouvé Moïsette
partie en goguette
à Barcelonnette
retrouver Bigornette
de la récré, la grandmamette.

Maintenant ils sassent
aux torrents l'eau qui passe
même s'ils ne ramassent
que des caillasses
et pas de pépites hélas !

Barcelonnette, commune du département des Alpes de Haute-Provence dans la région Provence-Alpes-Côte d'Azur, ville que se sont souvent disputée les comtes de Savoie et les comtes de Provence, ce qui lui a d'ailleurs valu de réclamer et obtenir une certaine autonomie de juridiction.


La liste des prénoms chez Jill Bill et Les liens du rassemblement
Avec un salut amical spécial à  Bigornette , 
Présidente d'honneur de La cour de récré de JB

vendredi 15 février 2019

Fadosi continue ici

Billet d'accueil

pour accéder au contenu complet des articles présentés en résumé il suffit de cliquer sur le titre de l'article ou le lien Plus d'infos » 
Profitez des instants de la vie :
le temps s'écoule à sa cadence,
trop vite ou trop lentement,
sans retour possible
Pourquoi Fadosi ?

Dans "le silence de la mer"

Pour la page 136 de l'Herbier de poésie

Dans le silence des mots tus, je me noie dans la contemplation de la peinture. Peu à peu l'eau et les algues. Peu à peu le sable et la tache.

Épave sur la plage
dans le clapotis d'écume
flaque rouge sang

Les traits de l'outil, pinceau ou couteau, ont fait vivre la peinture. Les coraux se meurent. Le bois flotté fait sculpture et remplace les vivants.

Quand tout fait mirage
pour crier mon désarroi
je n'ai plus de mots.

Alchimie étrange que ce mélange de rage et de douceur, la prairie sous-marine, désertée par la faune, fait linceul. Repos éternel, bercé par la houle.

Quand tout fait naufrage,
je n'ai même plus de colère
sans résignation.
©Jeanne Fadosi, jeudi 14 février 2019
pour l'herbier de poésies 136
à découvrir le vendredi soir  ou le samedi
avec les autres brins sur la page 136 de L'Herbier

MarHak
Le silence de la mer, nouvelle de Vercors, publiée clandestinement aux Editions de Minuit en 1942 qui aborde des thèmes centraux comme la vie et la guerre.

Illustration musicale
La cathédrale engloutie, de Debussy


vendredi 8 février 2019

Berceuse

Pour la page 135 de l'Herbier de poésie

Dans le bercement d'un peau à peau qui le relie encore un temps à son monde liquide, l'enfant apprend la vie, vierge d'un passé oublié sur la page de son avenir.

Une répétition
de gestes immémoriaux
pour l'humanité.

Au talus d'une rizière ou dans la suite parentale, un hamac sous la canopée ou les bras tendres d'un assistant maternel, il offre sans réticence sa confiance infinie.

Sur un zodiac las
d'autres ont appris à se taire
Leur vie en dépend.

Un futur tenant à un fil, d'une traversée périlleuse, il tète avide un sein triste, puisant les dernières forces vives dune fillette devenue trop tôt femme, tandis que depuis des semaines, la barque erre sans boussole rejetée de ports en terres.

Des cris dans le ciel
au passage des oies cendrées
font écho aux vagues.
©Jeanne Fadosi, jeudi 7 février 2019
pour l'herbier de poésies 135
à découvrir le vendredi soir  ou le samedi
avec les autres brins sur la page 135 de L'Herbier


Illustration musicale : extrait d'une berceuse zoulou par Pumeza Matshikiza Africa Lyric's Opera


mercredi 6 février 2019

L'estive d'Estève

Pour les prénoms du mercredi nous allons cette fois dans les Pyrénées et plus particulièrement dans les hauteurs de l'Ariège, dans l'ancien comté de Foix,  où l'on pratique encore la transhumance et l'estive.

Estève étant un rêveur,
je n'ai pas dit raveur,
cherche depuis toujours
à vivre au mieux ses jours.

Alors chaque année
dans les Pyrénées
ses jobs d'importance
c'est deux fois la transhumance.

Entre les deux sur son estive
d'une beauté exquise
dans sa cabane avec ses patous
il n'a pas besoin de verrou.



Département de l'Ariège, dans la région Occitanie
Estive, période estivale où les troupeaux paissent en altitude et par extension, selon les régions, pâturages d'altitude
transhumance
patou, chien de montagne des Pyrénées

La liste des prénoms chez Jill Bill et Les liens du rassemblement
Avec un salut amical spécial à  Bigornette , 
Présidente d'honneur de La cour de récré de JB

vendredi 1 février 2019

Dans le silence de la nuit

Pour la page 134 de l'Herbier de poésie
Contraste sur l'écran blanc de neige qui éclaire la nuit de flocons. Vais-je m'endormir doucement en ces soirées douces-amères ? Où se protègent les mésanges bleues picorant dans l'herbe mouillée ces jours derniers ?

jeudi 31 janvier 2019

Le cahier, de Maurice Carême

Pour le second jeudi poésie du défi n°215 des CROQUEURS DE MOTS, ABC nous demande de choisir un poème qui évoque un de nos objets préférés.
Dans mes premières années de blogueuse, j'ai puisé( et je continue à le consulter et le relire régulièrement) souvent mes poésies choisies dans mon anthologie personnelle tenue dans mon adolescence et il m'est aussi arrivé de partager avec vous une chanson transcrite de sa main dans le cahier noir de mon père.
Il m'arrive toujours d'écrire dans des cahiers plutôt que sur le clavier de mon ordinateur. Alors ces objets, peut-être en voie de disparition, vous comprenez que le poème de Maurice Carême* me touche.

mercredi 30 janvier 2019

Crystal de Laval

Ma ronde des prénoms du mercredi a sillonné quelque temps l'Île de France et ses départements redécoupés en 1964 pour une application à partir du 1er janvier 1968. Avec Crystal, la tentation était grande de retourner en Mayenne, visitée avec Irène la première année de ma ronde des prénoms en France, cette fois pour aller à Laval, une ville que je connais un peu pour y avoir habité quelques années dans ma jeunesse.
Une ville à partir de laquelle on peut aller tout autour de la terre, en vrai comme dans l'imaginaire.