Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 31 mars 2021

Obeline, Calixte et Mariette, trio improvisio

 Séance de rattrapage pour ce mercredi de fin mars avec les oiseaux des environs. 

Obeline la linotte
Calixte qui se prend pour le phénix
Mariette qui est très chouette
chantent à tue-tête.

C'est le printemps !
C'est le printemps !

Obeline prend des notes
Calixte évite les rixes
et les risques
Mariette est dans sa cachette

C'est le printemps !
C'est le printemps !

La nuit venue 
la chouette chevêche
pas du tout revêche
salue la pleine lune

C'est le printemps !
C'est le printemps !

La lune côté cour



La chouette chevêche athéna (sous réserve après recherche sur internet)
côté jardin lundi soir à 23h15 heure d'été
en espérant que vous puissiez l'entendre comme moi
(nb, le tout noir c'est normal, pour ne pas effrayer l'oiseau)



Retrouvez sur son blog la liste des prénoms chez Jill Bill
et peut-être, les liens du rassemblement si Jill Bill le peut. On ne t'en voudra pas si tu ne fais pas ce suivi. Priorité à ta santé !
J'essaierai de tenir à peu près à jour Mes prénoms saison 12

Mes prénoms du mercredi saison1 dansaient à la guinguette de la Récréa-bigornette,
et ceux de La cour de récré de JB avec mes participations aux Prénoms du mercredi :
saison 2 ; saison 3 ; saison 4 ; saison 5 ; saison 6 ; saison 7 ; saison 8 ; saison 9 ; saison 10 ; saison 11

Si vous voulez connaître la genèse de cette aventure ludique, Bigornette, Présidente d'honneur de La cour de récré de JB pour avoir créé les prénoms du mercredi, s'en expliquait ICI.



lundi 29 mars 2021

Défi n° 248 : gratitude

 Pour ce défi 248, c’est notre capitaine de quinzaine Durgalola qui prend la barre.

Voici ce qu’elle nous propose :

Chères  moussaillonnes et  chers moussaillons. Je vous souhaite bonne écriture.

extrait du journal IX  – GRATITUDE de Charles Juliet (2004/2008)

« On m’a demandé d’indiquer les dix mots que j’affectionne.

Les dix mots qui ont pour moi une signification particulière.

Quand j’ai voulu les rassembler, j’ai préféré ne pas trop réfléchir.

Il fallait qu’ils viennent spontanément.

Je les livre en désordre, car il ne peut y avoir entre eux de hiérarchie.

COMPASSION – MERE – TERRE – MUTATION – LUMIERE – CENTRE

– SOURCE – VOIX – REGARD – ECOUTE … »

Vous écrirez un texte avec ces dix mots ou si vous le souhaitez, avec vos dix mots préférés.


C'est le printemps de la terre. Un grand jour de lumière après des jours de bruine et de brouillard. Voici la grande mutation des saisons.

Au centre de mon tout petit jardin je savoure les rayons du soleil en dégustant bien chaud mon premier café de l'heure d'été et j'écoute la rumeur de la vie. C'est l'heure où le vieux coq d'un voisin saluait le zénith et son absence sature la symphonie de son silence. Mon horizon borné par la haie et les hauts murs des bâtisses qui m'entourent limite la portée de mon regard. Je ferme les yeux et remonte à la source de mon enfance. Une petite voix bien réelle appelle au loin "maman". La réponse de la mère se perd sans doute dans la cacophonie des oiseaux qui se disputent un bout de pain ou de ver sans compassion.

Je convoque les notes du Printemps des Quatre saisons de Vivaldi.

Boticelli, Le printemps


jeudi 25 mars 2021

Nos désirs sont d'amour, de Agrippa d'Aubigné

Pour ce défi 248, c’est notre capitaine de quinzaine Durgalola qui prend la barre.
et Pour le défi en poésie 

Premier jeudi  25 mars :

thème du désir qui est celui de l’édition  2021

du printemps des poètes.

Deuxième jeudi 1er avril  :

le thème est animaux

(dixit Captain Dômi sur le blog des CROQUEURS DE MOTS, défi 248 mené par Durgalola)

Je viens juste de récupérer un ordinateur et une connexion Internet (avec ses aléas aussi) alors malgré mon désir de mieux faire je vous livre mon premier choix chronologique car je dois maintenant m'occuper de choses plus prosaïques et matérielles, en l'occurrence m'occuper du repas du soir.

Agrippa d'Aubigné, calviniste convaincu, a dédié tout un livre de poèmes à Diane de Talcy (Diane Salviati) qui fut le désir de ses premières amours et dont le père refusa qu'il l'épouse car la famille Salviati était catholique. Il faut dire qu'Agrippa d'Aubigné  a  vécu à l'époque des guerres de religion et que l'effroyable massacre de la Saint Barthélémy venait d'avoir lieu ou allait avoir lieu

Diane tomba dit-on dans la mélancolie. Agrippa, qui tient son prénom d'une naissance difficile qui a couté la vie à sa mère, a mené longue vie pleine de fougue pour sa cause après avoir survécu à la peste à l'âge de 10 ans à Orléans juste avant de perdre son père lors du siège d'Orléans (dernier épisode de la première guerre de religions)

Sonnet LXXIII.

Nos désirs sont d'amour la dévorante braise,
Sa boutique nos corps, ses flammes nos douleurs,
Ses tenailles nos yeux, et la trempe nos pleurs,
Nos soupirs ses soufflets, et nos sens sa fournaise.

De courroux, ses marteaux, il tourmente notre aise
Et sur la dureté, il rabat nos malheurs,
Elle lui sert d'enclume et d'étoffe nos cœurs
Qu'au feu trop violent, de nos pleurs il apaise,

Afin que l'apaisant et mouillant peu à peu
Il brûle d'avantage et rengrège (1) son feu.
Mais l'abondance d'eau peut amortir la flamme.
 
Je tromperai l'enfant, car pensant m'embraser,
Tant de pleurs sortiront sur le feu qui m'enflamme
Qu'il noiera sa fournaise au lieu de l'arroser.

Théodore Agrippa d'Aubigné, Nos désirs sont d'amours, recueil Hécatombes à Diane




Lavinia Fontana, une peintre marquante du XVIe siècle
née la même année que Agrippa d'Aubigné


1. Rengrège : Augmente.

Théodore Agrippa d'Aubigné, 1552 - 1630, homme de guerre, écrivain controversiste et poète français

jeudi 11 mars 2021

Des systèmes à tics suivi de Être ange, c'est étrange, de Jacques Prévert

 Les Cabardouche prennent la barre de la coquille des CROQUEURS DE MOTS pour cette quinzaine avec le défi n°247 et vous proposent les sujets suivants :

Pour le jeudi poésie du 11 mars Vous composez un poème après avoir dressé une liste de métagrammes.
Une liste de quoi ? Des métagrammes sont des mots qui ne diffèrent que par une lettre, exemple :
dame /came/pâme/pare/mare/mère/père ...
Après avoir dressé cette liste, vous incluez ces mots dans votre création.

Le jeudi je préfère partager un poème connu ou pas et si je n'avais rien trouvé de tel sur les logogriphes, j'ai trouvé celui-ci de Jacques Prévert

Des systèmes à tics. 

Ce système m’étrique, 
l’autre système me traque, 
le troisième me troque 
et le dernier me truque."
Jacques Prévert (ou attribué à)

extrait du Courrier international, 8 mars 2021



Dans la foulée j'ai aussi découvert ce qui suit, pas tout à fait certaine de pouvoir l'assimiler à un 

“Être ange c'est étrange...”
 
Être Ange
C'est Étrange
Dit l'Ange
Être Âne
C'est étrâne
Dit l'Âne
Cela ne veut rien dire
Dit l'Ange en haussant les ailes
Pourtant
Si étrange veut dire quelque chose
étrâne est plus étrange qu'étrange
dit l'Âne
Étrange est !
Dit l'Ange en tapant du pied
Étranger vous-même
Dit l'Âne
Et il s'envole.
Jacques Prévert,  recueil “Fatras”, 1966

illustration de L'âne dormant, de Jacques Prévert
sur le blog Le monde de la philo et de la poésie

Je vous invite si vous en avez le temps à lire ou relire L'âne dormant qui fait un singulier écho à la dernière page de l'Herbier de Poésie


mercredi 10 mars 2021

Agathange l'ange gardien d'Agathe

 Dans le liste des prénoms du mercredi, Jill nous a proposé Agathange (masculin), prénom que je découvre.

Je connaissais Agathe ou Agatha, prénoms féminins, Ange, prénom masculin rencontré dans un téléfilm se déroulant en Corse (mais oui Fanfan), mais pas celui-ci qui fut pourtant porté nous dit Wikipédia par un historien arménien du Ve siècle ou le patriarche orthodoxe de Constantinople de 1826 à 1830. Excusez du peu. 

Je me demandais quel bidule j'allais mettre en scène dans mon habitat familier sans grande inspiration je dois dire avec une pensée parasite hautement philosophique sur la question du sexe des anges. Bon j'en conviens, en ces temps de pseudo-confinement, débattre de cette question transcendante tourne à la discussion entre soi et soi. … et m'évite d'être envahie par des sujets plus … terre à terre.  Comme distinguer entre l'essentiel et l'accessoire. Quelle nuance peut-on faire entre important et essentiel etc.

Illustration (wiktionnaire) :

débat sur le sexe des anges \de.ba syʁ lə sɛks de.z‿ɑ̃ʒ\ masculin

  1. Discussion sur des détails.
    • Douze morts sur les routes, c’est trop. Tout doit être mis en œuvre pour lutter contre ce fléau. C’est un sujet grave, pas un ­débat sur le sexe des anges. — (Frédéric Potet, En Auvergne, les 80 km/h sur un volcan, Le Monde. Mis en ligne le 14 avril 2018)

Quand une expression passée dans le langage courant m'apparait savoureuse comme celle-ci, j'ai quelquefois la curiosité d'en rechercher l'origine avec le site Expressio.fr qui naguère était une mine en ce domaine. Patatra ! (autocensure ?) Et pourtant, à en croire l'Internaute, l'origine vaut son pesant de cacahuètes (à servir en contenants individuels sous pandémie sans oublier d'en jeter les restes si il y a des restes, à moins que vous ne sachiez désinfecter une à une ces cacahuètes. On peut aussi se passer de cacahuètes) Pensez donc ! 

 

Origine

 

L'expression fait référence à un événement historique bien précis, à savoir le siège de Constantinople le 29 mai 1453. Alors que les forces turques s'apprêtaient à entrer dans la ville, les religieux byzantins étaient occupés à discuter de la question théologique du sexe des anges, facilitant la prise de Constantinople. Cet épisode a également donné naissance à l'expression querelle byzantine.

source Internaute.fr

Vérité ou légende, l'expression "querelle byzantine", moins effrayante pour les robots censeurs fait tout autant polémique par sa charge péjorative.

Il semble qu'il y avait bien un concile à Constantinople qui réunissait les têtes pensantes du clergé pendant que les ottomans (les turcs) attaquaient la ville.

Dommage que l'historien et le patriarche ne m'aident pas à éclairer ma lanterne. Mais Google si qui me propose d'y aller voir sur le site Débat Art figuration : le sexe des anges.

dans les années 1960*
Bon tu as fini avec ces considérations futiles ? N'oublie pas que tu dois encore faire la poussière, ma vieille. Aucun lutin ou ange gardien ne le fait à ma place et mon gentil agathange est il est vrai une aide précieuse dans cette tâche bien simplifiée depuis mon premier ordinateur traineau lourd et encombrant..

dans les années 2020

 

et sur toute la page des images d'aspirateurs consultées, j'en ai trouvé seulement deux ou trois du genre de la dernière

 

En même temps dans les tâches de la maison c'est sans doute l'une de celles qui est partagée bien plus que d'autres corvées plus ingrates ou invisibles sauf quand elles ne sont pas faites.

Alors futile ou essentiel, la question du … ?

* en tout petit en bas de cette couverture : le travail de la maman le matin

Retrouvez sur son blog la liste des prénoms chez Jill Bill

et peut-être, les liens du rassemblement si Jill Bill le peut. On ne t'en voudra pas si tu ne fais pas ce suivi. Priorité à ta santé !
J'essaierai de tenir à peu près à jour Mes prénoms saison 12

Mes prénoms du mercredi saison1 dansaient à la guinguette de la Récréa-bigornette,
et ceux de La cour de récré de JB avec mes participations aux Prénoms du mercredi :
saison 2 ; saison 3 ; saison 4 ; saison 5 ; saison 6 ; saison 7 ; saison 8 ; saison 9 ; saison 10 ; saison 11

Si vous voulez connaître la genèse de cette aventure ludique, Bigornette, Présidente d'honneur de La cour de récré de JB pour avoir créé les prénoms du mercredi,  s'en expliquait ICI.

lundi 8 mars 2021

A Noûr et à toutes les femmes courage

 En ce 8 mars dédié à la Journée internationale des femmes (selon l'appellation officielle de l'ONU ; en anglais, International Women's Day ou IWD qui l'a officialisé le 16 décembre 1977 lors de sa 105e séance plénière dans la résolution 32/142), je viens partager avec vous l'histoire que j'ai évoqué mercredi dernier pour Les prénoms du mercredi, Noûr courage. J'espérais à juste titre que France Inter la mettrait en ligne.

Si j'ai évoqué à cette occasion celle de ma grand-mère maternelle et de ses enfants dans les années 1910, c'était pour bien remettre cette pratique dans un contexte universel. Ça se passait comme ça en France et dans tous les pays et tous les milieux il n'y a pas si longtemps.  Et encore !

Quelques dates pour rafraichir la mémoire (pardon de ne citer que celles concernant la France)  :

1792 : la loi permet le divorce entre époux notamment par consentement mutuel et supprime l'incapacité civile des femmes qui étaient sous la tutelle de leur mari.

1804 : le Code Civil napoléonien efface ces quelques dispositions sur le droit au divorce et restaure l'incapacité juridique des femmes mariées

1938 : suppression de l'incapacité juridique de la femme mariée (jamais mise en application par décret, en raison des changements politiques puis de la guerre)

1944 : droit de vote et d'éligibilité des femmes (premier usage 29 avril 1945)

1946 : le principe d'égalité des droits entre hommes et femmes est posé dans le préambule de la constitution.

1965 : les femmes mariées peuvent exercer une profession sans le consentement de leur mari, avoir un compte en banque et disposer de leurs biens propres (loi du 13 juillet 1965 sur les régimes matrimoniaux). 

1967 : autorisation de la contraception assimilée jusqu'alors à l'avortement condamné pénalement

1970 : l'autorité parentale conjointe remplace la puissance paternelle. Les femmes chef de famille ou non devront encore batailler pour obtenir dans la pratique la reconnaissance de leur pleine autorité parentale et la suppression des conseils de famille et des tuteurs.

1975 : Loi Veil sur l'interruption volontaire de grossesse légalisant l'avortement  (17 janvier)

            la loi autorise le divorce par consentement mutuel (11 juillet)

1980 : la loi donne une définition précise du viol

1983 : loi Roudy sur l'égalité professionnelle entre les femmes et les hommes

1985 : loi relative à l'égalité des époux dans les régimes matrimoniaux et des parents dans la gestion des biens des enfants mineurs

1990 : la Cour de cassation reconnait pour la première fois le viol entre époux

2002 : la loi substitue à la notion de nom de famille celle de nom patronymique en autorisant la transmission du nom de la mère sous diverses modalités (NB l'intention n'est nullement en faveur de l'égalité des femmes et des hommes mais dictée par l'inquiétude de certaines grandes familles de voir leur patronyme disparaître faute de descendance mâle)

2004 : la loi relative au divorce est modifiée pour "protéger les femmes victimes de violence" (nb mais pas leurs enfants)

plan de lutte contre les violences faites aux femmes

2006 : contraception gratuite et anonyme pour les mineures

2010 : l'année 2010 est déclarée grande cause nationale pour la lutte contre les violences faites aux femmes. (nb : la promotion en a été si discrète que je ne l'ai découvert qu'après la mort de ma petite nièce en août)

2012 : loi sur le harcèlement sexuel

2014 : Ratification par la France de la convention du Conseil de l’Europe, dite Convention d’Istanbul, sur la prévention et la lutte contre les violences à l’égard des femmes et la violence domestique. La France est le 13e État à ratifier cette convention.

2017 : Les femmes menacées de mariage forcé sont reconnues par la loi relative à l’égalité et la citoyenneté comme public prioritaire à l’accès à un logement social.

2020-2021 : tentative avortée  de soumettre à un appel d'offres de marché public le numéro national d'écoute et de soutien aux femmes victimes de violences

marche des femmes sur Versailles les 5 et 6 octobre 1789, document de la BNF

En France des enfants sont confiés à leur père qui a violenté leur mère ou dont les mères ont eu (sans être entendues) le courage ou l'inconscience de dénoncer des faits d'abus sur mineur(s) de leur conjoint. En France, des hommes qui ont été condamnés pour avoir massacré la mère de leurs enfants continuent à avoir l'autorité parentale sur eux.

Car certes la loi du 30 juillet 2020 prévoit que le jugement pénal des auteurs de violence peut inclure la suppression de l'autorité parentale ou de son exercice (enfin) mais une loi n'est pas rétroactive et encore faut-il qu'il y ait eu jugement pénal.

Deux siècles et trente ans après la révolution Française, on est encore loin du compte.

Les animaux mélomanes

 Pour une nouvelle page de l'Herbier de poésie

De l'eau qui murmure
un piano droit sur la rive
un éléphant sage

Quelques notes douces égrenées

et le buzz sur les réseaux

Grieg, au piano Paul Barton pour Mongkol the Bull Rescue Elephant

L'éléphant tout ouïe
un écureuil intrigué
la musique en lien

Pour les animaux blessés
pour tenter d'apprivoiser
 
Leonard Cohen, allehuia, au violon :Karolina Protsenko
 
Planète confinée
les touristes ont déserté
leurs plages d'Eden

La musique pour consoler
les petits singes affamés

En Thaïlande, le pianiste Paul Barton joue pour apaiser les singes affamés

©Jeanne Fadosi, jeudi 4 mars2021

à découvrir à partir de lundi
avec les autres brins sur la page 173 de l'Herbier




Défi n°247 : Papy tricote

Les Cabardouche prennent la barre de la coquille des CROQUEURS DE MOTS pour cette quinzaine avec le défi n°247 et vous proposent le sujet suivant pour le lundi 8 mars :

Voici un portrait à partir duquel vous raconterez une anecdote, vous devez impérativement utiliser les verbes suivants : barguigner ; renauder ; vermiller ; écuisser ; musser

"Papy tricote" peinture de François.



D'après un tableau de Nikólaos Gýzis

Quelle histoire ! Papy en était à musser le fruit de ses activités à son entourage. Il partait seul dans son bois de chênes avec son chien qu'il avait dressé comme naguère les cochons de la métairie à vermiller délicatement et Pluto ne se trompait jamais. Il vendait à prix d'or sa récolte aux aubergistes du coin qui n'avaient pas le temps d'aller eux-mêmes à cette cueillette. Inutile de vous dire que les voisins auraient bien aimé découvrir son secret qu'il n'avait nulle envie de partager. Ne sachant pas où mettre ses économies informelles, il avait pris goût, avec des pelotes de laine retrouvées, de se remettre au tricot. Dans ses jeunes années de mari et père, alors que la jeune femme était clouée au lit par un rhumatisme articulaire aigu, il s'y était mis pour l'aider à confectionner la layette. La vie avait bien changé et les femmes ne tricotaient plus guère. Alors pensez donc, des hommes ! Il avait longuement barguigné, toujours tenté de sortir son tricot devant la télé du soir; Mais les copains squattaient le canapé devant le match de foot. Alors il se contentait de renauder en son for intérieur tout en les plaisantant devant leur maladresse à enter leurs vieux pommiers aux troncs écuissés pour leur donner une nouvelle jeunesse. Papy y excellait et là au moins il n'avait pas à s'en cacher. Remarquez, il aurait été fort chahuté sur le contenu futur de son bas de laine … Alors il prenait prétexte des pleurs du petit dernier de sa fille pour aller le consoler dans la chambre d'amis et, bien calé dans le fauteuil le bébé se rendormait dans son coude au rythme du cliquetis et du mouvement des aiguilles.

jeudi 4 mars 2021

Logogriphe pour griphovores

 Les Cabardouche prennent la barre de la coquille des CROQUEURS DE MOTS pour cette quinzaine avec le défi n°247 et vous proposent les sujets suivants :

Pour le jeudi poésie du 4 mars vous composez un logogriphe. Un quoi ? Un logogriphe* ... Mais qu'est-ce donc que cette bête ?  Le mieux est d'aller voir la définition ici.

Sans aile j'en perds mon bon sens.
Si on me prive aussi d'air,
je m'enracine dans la garrigue.
Si je ne m'en vais pas
alors qu'on m'a rendu l'aile
je gis au fond de la bouteille
qui m'a d'abord soulé sans aile.
Si on m'enlève encore la queue, euh ...
je m'en irai marcher sur les sentiers
de l'Empire Céleste.
Mais en me rendant toutes mes lettres de noblesse
j'ai enfin retrouvé l'honneur perdu
d'être essentiel.
je suis, je suis ...







Sans aile j'en perds mon bon sens.                    l ivre ---> ivre
Si on me prive aussi d'air,                                   ivre ---> 
je m'enracine dans la garrigue.                                            ive
Si je ne m'en vais pas,                                        ive
alors qu'on m'a rendu l'aile                                l ie ---> 
je gis au fond de la bouteille                                                lie 
qui m'a d'abord soulé sans aile.
Si on m'enlève encore la queue, euh ...               li e  ---> 
je m'en irai marcher sur les sentiers
de l'Empire Céleste.                                                             li 
Mais en me rendant toutes mes lettres de noblesse
j'ai enfin retrouvé l'honneur perdu
d'être essentiel.
je suis, je suis ...            le livre



mercredi 3 mars 2021

Noûr courage

 Le prénom du mercredi choisi par Jill depuis quelque temps est Noûr et je n'en dirai rien car l'histoire de la jeune Noûr est entrée dans ma cuisine par la radio et son histoire se dit tous les jours de la semaine sur France Inter vers 13h30.

Je n'en dirai rien car elle réveille dans ma mémoire ce que maman et ma tante m'ont dit de leur histoire qui se passait dans les débuts de l'autre siècle en France, à Paris. Ma maman est née en 1910 et elle était la cinquième et dernière de la fratrie. Seulement voilà, mon grand-père est décédé quand elle avait quelques mois ce qui, outre l'affliction que je suppose, a plongé ma grand-mère dans des difficultés financières insurmontables. 

Mal acceptée par la famille paternelle considérant qu'il y avait mésalliance, elle a mis sa fierté de côté pour leur demander de l'aide. La solution qui lui a été proposée a été d'accueillir sa petite dernière chez un couple aisé de la famille qui n'arrivait pas à avoir d'enfant et de prendre en charge la pension de la cadette. Elle a refusé et s'est durablement (définitivement ?) fâchée avec ce patriarche et une bonne partie de sa belle famille. Et elle a connu la misère et les galères d'une mère sans homme à Paris mais toujours gaie selon les souvenirs de ma maman.

Ces façons de confier un enfant à un autre couple de la famille au sens large était une pratique courante que notre culture de la famille nucléaire de la deuxième moitié du XXe siècle et maintenant des familles élargies ou différentes du XXIe siècle nous empêche d'envisager. D'autant que l'on enseigne pas à l'école l'histoire des sociétés y compris la nôtre.

Alors ma maman n'a pas été séparée de sa maman et de sa grande sœur de deux ans son aînée et des plus grandes tandis que le garçon a très vite travaillé comme apprenti. 

Il y a sûrement des trous dans ma mémoire et le reste n'est important que pour les intimes.

Et je pense avec effroi à ce qu'a dû vivre la jeune Noûr et je pense à ma maman qui racontait toujours le meilleur. Elle aurait 110 ans maintenant.

Nour ou Noûr signifie lumière ou celui ou celle qui donne la lumière. En français c'est Luce ou Lucie qui vient de lux (lumière)


Retrouvez sur son blog la liste des prénoms chez Jill Bill

et peut-être, les liens du rassemblement si Jill Bill le peut. On ne t'en voudra pas si tu ne fais pas ce suivi. Priorité à ta santé !
J'essaierai de tenir à peu près à jour Mes prénoms saison 12

Mes prénoms du mercredi saison1 dansaient à la guinguette de la Récréa-bigornette,
et ceux de La cour de récré de JB avec mes participations aux Prénoms du mercredi :
saison 2 ; saison 3 ; saison 4 ; saison 5 ; saison 6 ; saison 7 ; saison 8 ; saison 9 ; saison 10 ; saison 11

Si vous voulez connaître la genèse de cette aventure ludique, Bigornette, Présidente d'honneur de La cour de récré de JB pour avoir créé les prénoms du mercredi,  s'en expliquait ICI.

lundi 1 mars 2021

Oyez Croqueurs de mots ...

 Pour les croqueuses et les croqueurs qui ne le sauraient pas encore, ce sont les cabardouche qui tiennent fermement la barre des CROQUEURS DE MOTS pour ce défi n°247 où ils nous promettent que ça va tanguer


A vos neurones !!!