Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mardi 31 août 2021

Mes prénoms de l'été : S comme Suzy et Suzanne

Suzanne, était le prénom de ma marraine qui était aussi la marraine de maman qui avait aussi le même parrain. Celui dont j'ai à nouveau parlé dans le billet précédent.

Alors toutes les deux nous l'appelions Marraine. Pour la plupart des autres membres de la famille, mes frères et sœurs en premier et par extension leurs enfants, c'était tante Suzanne. En réalité, elle était la cousine germaine de maman, de quelques années son aînée et elle avait vécu avec elle et la mère de Suzanne quand elle était devenue orpheline. Pour ses tous proches, elle était Suzon.

Elle était la gentillesse même et son souvenir se mêle aux étés qu'ils passaient tous trois avec mémé 'Ouise dans leur petite maison de famille entre chez nous et le moulin sur la rivière et aux petites vacances où j'allais quelquefois à Paris. Ils habitaient dans l'appartement que mon parrain avait obtenu depuis avant la guerre. Paris c'était le métro aérien, la rue où il y avait la sublime odeur d'un usine de chocolat, les promenades à Belleville, Ménilmontant et Montmartre sur les traces du passé de la famille avec Marraine, le cinéma et les opérettes  au Chatelet ou au théâtre Mogador avec parrain et marraine ...

Suzanne, c'était cette belle catherinette au centre de la photo. C'était la magicienne patiente et minutieuse qui transformait un tissu en robe ou en manteau ou ... à une époque où l'on utilisait encore (plus pour très longtemps) les compétences des couturières à domicile.


Suzanne ou plutôt ma marraine, c'est le frais et la gaieté légère de l'odeur inimitable de son eau de Cologne discrète et de la poudre de riz qui terminait sa toilette du matin. Chacun son tour dans la cuisine car ces logements loués par l'Assistance Publique de Paris n'avaient ni salle d'eau, ni chauffage, juste un WC et l'électricité et le gaz de ville qui alimentait la gazinière et le chauffe eau. Un poêle à charbon continu dans la salle à manger et dans leur chambre. L'autre chambre où je dormais en vacances n'était pas chauffée.

Suzy, c'est l'héroïne de mon premier livre  de bibliothèque qui m'a été offert : Suzy risque tout, de Gretha Stevns, traduit en français en 1957 dans la collection Rouge et Or Dauphine. Une héroïne de papier à laquelle je m'identifiais en rêve.

volumes de la collection rouge et or dauphine
image de Caravage10000 — Travail personnel, CC BY-SA 4.0

vendredi 27 août 2021

Mes prénoms de l'été : R comme Roger et Rose

 Plus exactement comme Rogerly. C'est un incontournable évidemment et tant pis si j'ai mis en ligne ce texte déjà plusieurs fois publié il y a maintenant quarante et un ans. Fadosi continue: C'était il y a quarante ans ...

Chaque année, ces jours de janvier, je regrette d'avoir négligé de lui rendre visite une dernière fois. Je le savais malade mais pensais naïvement que j'aurais d'autres occasions de le revoir.


Pour équilibrer les genres, j'évoquerai aussi Rose. Peu fréquent mais si doux et plein d'amour dans le phrasé de mon voisin quand il appelait sa femme avec son accent chantant et gouleyant du Béarn à une époque où même à l'Education Nationale, si l'on avait banni les langues et dialectes régionaux depuis l'école obligatoire de Jules Ferry, on n'avait pas encore gommé tous les accents.

La maison mitoyenne était le logement de fonction de l'inspecteur primaire comme on disait alors. Comprenez inspecteur départemental de l'éducation nationale. Notez qu'il n'y avait aucun agent administratif pour le seconder dans ses tâches et que s'il était absent, c'est Rose qui répondait au téléphone. Nos jardins étaient séparés par un grillage et j'avais sympathisé avec leur petit fils qu'il avaient en garde à l'époque, ne me demandez pas pourquoi si bien que nous étions souvent ensemble chez l'un ou l'autre. Chez eux qui avaient un électrophone, j'ai écouté Pierre et le loup  et le Carnaval des animaux et Fantasia ... Je leur ai aussi souvent cassé les oreilles en tâtonnant sur leur piano les chansons que je connaissais.

La visite du grand-père à l'école ne m'avait pas effrayé contrairement à la maîtresse qui nous avait demandé d'être sages et attentifs et même qu'une autre fois je n'ai pas pipé mot quand j'ai reconnu ses souliers en bas de son costume de père Noël. (chut).

Au grenier éclairé par une fenêtre en chien assis nous avions trouvé un jeu rigolo en sautant le plus loin possible depuis la petite marche qui était dessous. Sauf que c'était une vieille maison et que notre jeu a fait tremblé toute la maison et fini par décrocher le luminaire accroché juste au-dessus du bureau où le grand-père était en train de travailler ! Lequel s'est bien sûr brisé après avoir fait une belle bosse à la tête rencontrée.

Est-ce du reste après cet incident qui aurait pu être bien plus grave que nous avons eu droit d'écouter et de lire et relire ce disque-album l'Apprenti sorcier tiré de Fantasia ? En vérité, cette leçon ludique et pleine d'agrément valait toutes les punitions du monde. Pas de longues phrases, pas de remontrances, juste la puissance du conte et des images pour comprendre sans bla-bla.


Je ne me souviens plus des mots exacts mais c'est Rose qui nous évita la punition exemplaire que méritait selon les critères de l'époque les conséquences de cette grosse bêtise.

"Ce ne sont que des enfants, comment pouvaient-ils deviner ? Et puis ce lustre devait être mal accroché.

Ah cet accent chantant et cette voix douce en train de panser tendrement la plaie légère sur le front de son homme. Et le délice des artichauts de leur pays au printemps.

Ils sont partis au bout d'un ou deux ans et j'ai perdu une fois de plus mon principal compagnon de jeux.


Ah oui, pour la lettre P j'aurais pu bien sûr vous parler du Petit Paul cher à mon cœur que j'avais évoqué dans Mes premières indignations.

mercredi 25 août 2021

Mes prénoms de l'été Q comme Quentin et Quasimodo

 J'aurais pu choisir Quentin. Les prénoms commençant en français par cette lettre sont rarissimes. Le calendrier des postes dans sa liste des fêtes à souhaiter, ne retient que celui-ci. 

Parmi les Quentin il y en a beaucoup de célèbres, beaucoup plus que je ne le pensais tout d'abord.

Commençons par Quentin de La Tour, Quentin de La Tour — Wikipédia (wikipedia.org) de son prénom complet Maurice-Quentin. Maurice, c'est le prénom d'un des enfants de l'oncle Pol, voici pour dérouler un fil.

Jean-Jacques Rousseau, pastel sur papier
Quentin de La Tour, 1753*, Domaine Public

* le portraitiste pastelliste en a fait plusieurs répliques du portrait exposé au Salon de 1753 (Salon de peinture et de sculpture de Paris), certaines à la demande de Rousseau lui-même. Celui de cette image appartient au musée Antoine Lecuyer de la ville de Saint-Quentin. Un autre se trouve au Musée d'art et d'histoire de Genève.

Le deuxième, qui le connaît ? On fait si peu attention aux illustrateurs des livres ! Pourtant les livres jeunesse laissent une empreinte indélébile dans la mémoire des enfants souvent grâce à ses illustrations.

Quentin Blake, illustrateur et écrivain anglais né en 1932 a notamment illustré les romans de Roald Dahl, dont le fameux Charlie et la chocolaterie publié en 1964, déjà popularisé par un film de 1971 qui en a relancé la vente du roman et sublimé par la version magistrale de Tim Burton en 2005.


Le troisième qui au contraire ne connaît pas son nom sans avoir toujours vu un de ses films. 

Quentin Tarantino, j'ai rencontré son sosie et celui de Michael Moore (ou était-ce eux?) jouant la statue de la liberté un mime-statue vivante drapé de blanc et complètement immobile sauf de rares mouvements faisant sursauter les passants passant imprudemment à sa portée. C'est une prouesse d'acteur bluffante et une animation de rue des années de la fin 1990 et des débuts 2000. Celui-ci, une fois l'attention obtenue, en profitait pour faire soumettre un questionnaire dont je ne me souvient plus le sujet. Il s'agissait d'un sujet important et il n'y avait à la clé aucune tentative d'adhérer à quelque cause que ce soit.  C'était sur la place Saint-Michel à proximité de la fontaine, point de repère commode pour se donner rendez-vous et nous étions à la veille ou l'avant-veille du début du festival de Cannes de 2004. Quentin Tarantino en était le président cette année-là et le choix de la palme d'or, Fahrenheit 9/11, de Michael Moore 

Paris, juin 2016, statue de la liberté du pont de Grenelle
des inondations spectaculaires qui n'alarmaient toujours pas 
des climatosceptiques

Laissez-moi évoquer un autre nom commençant par la lettre Q.

Quasimodo est le nom unique d'un enfant difforme trouvé par un curé à 4 ans devant le parvis de Notre-Dame de Paris le dimanche de la Quasimodo. Quasimodo c'est à la fois son nom, son prénom, son surnom est peut signifier "quasi-humain", tel le début de phrase qui a donné le nom à la fête :

"Quasi modo geniti infantes..." « Comme des enfants qui viennent de naître »

C'est l'un des personnages principaux d'un des romans célèbres de Victor Hugo, Notre Dame de Paris, publié en 1831

Un bossu définitivement bossu mais si humain et magnifiquement interprété par Anthony Quin dansNotre-Dame de Paris (film, 1956) — Wikipédia (wikipedia.org) . Pas Le Bossu qui se transforme en jeune premier dans le film de cape et d'épée avec Jean Marais dans le rôle titre.

lundi 23 août 2021

Mes prénoms de l'été : P comme Pol

 J'aurais pu choisir Pierre, comme le prénom de l'un de mes beaux frères qui s'est dévoué à ma sœur notamment pendant les longues années de sa fin de vie difficile. Ou Patrick ou Philippe ou Paul.

- Mais c'est bien Paul que tu as choisi. 

- Mais non, j'ai choisi Pol.

- C'est la même chose, juste une question d'orthographe et peut-être de snobisme ...

Eh bien pas du tout, Pol a son saint et sa fête et son histoire bien distincte de l'évangéliste. C'est un prénom breton, d'ailleurs en faisant une requête sur Internet, je suis tombée sur l'incontournable 

Saint-Pol-de-Léon — Wikipédia (wikipedia.org), un site bien connu de Bretagne où l'implantation humaine remonte aux temps préhistoriques. Il tient son nom du Pays de Léon et de Pol Aurélien envoyé en Bretagne continentale par le Roi Marc, qui devint Saint Pol et l'un des Sept saints fondateurs de la Bretagne. Tout cette histoire procède largement de la légende arthurienne et c'est passionnant d'en dérouler le fil. Mais ce n'est pas mon sujet.

Vous trouverez deux autres villes en France, Saint Pol sur Ternoise dans le Pas de Calais et Saint Pol sur mer dans le Nord. 

Si j'ai choisi d'évoquer Pol, c'est que c'était un oncle de mon père et qu'on a beaucoup fantasmé sur son histoire dans la famille. Une histoire qui reste mystérieuse à bien des égards et qui pour la petite fille que j'étais faisait sortir l'aventure du cadre des livres et des films de fiction pour devenir réalité possible. 

Je ne l'ai évidemment pas connu et si, enfant, j'ai rarement accompagné mes parents en visite auprès de l'un ou l'autre de ses enfants, cousins germains de papa, j'ai beaucoup mieux connu certains des petits cousins. L'une en particulier dont je serai reconnaissante à jamais de sa présence chaleureuse et affectueuse lors d'une des périodes les plus douloureuses de ma vie.

Pol, que mes frères et sœurs désignaient comme l'oncle Pol comme l'appelait papa, né à la fin du second empire, a vécu dans les vingt premières années du XXe siècle aux quatre coins du monde avec femme et enfants. Mais pas n'importe quels coins. Né à Ay en Champagne, avec un  père chef de caves, le point commun de ces quatre coins est la vigne et des comptoirs du champagne, boisson réputée, exportée et convoitée. En Espagne, en Afrique du Sud, en Crimée, il fût tour à tour ou à la fois à la vente du champagne venu de France, aux caves et jusque dans les vignobles  en tant que régisseur de domaine, contribuant à y développer la méthode champenoise.

Quant aux quatre coins qui furent trois, femme et enfants déclinèrent la dernière destination où il est pourtant resté le plus longtemps.

vignoble près du Cap, Afrique du sud

Vins du Cap - Santé ! Tour des Cape Winelands | Afrique du Sud Découverte (afriquedusud-decouverte.com)

Champagne…d’Afrique du Sud ! | Afrogusto (wordpress.com)


vignoble de la presqu'île de Crimée
ici il s'agit de vin rouge cousin du vin de Cahors

Les vins de Crimée ; j'ai testé pour vous le roi des vins Russes - IDEOZ Voyages






mercredi 18 août 2021

Mes prénoms de l'été : O comme Olive en passant par Olympe

Vous pourriez me suggérer que j'aurais mieux fait de choisir Olympe. Pourquoi Olive ?

Tiens oui pourquoi ?

Olympe dans mon enfance et bien longtemps après n'était pas un prénom mais le mont Olympe, résidence des dieux de la Grèce antique. 

Jamais en Histoire ne m'a été évoquée Olympe de Gouges, pas plus que la déclaration des droits de la femme et de la citoyenne du reste.

En ces lendemains qui déchantent avec le retour de Talibans au pouvoir en Afghanistan et ce qu'il peut légitimement faire craindre à l'aune de la réalité de Émirat islamique d'Afghanistan — Wikipédia (wikipedia.org) de 1996 à 2001, prenons le temps de relire minutieusement ou lire le texte que Olympes de Gouges a rédigé en septembre 1791 afin d'être présentée à l'Assemblée constitutive pour y être adoptée :

Déclaration des droits de la femme et de la citoyenne - Wikisource

Il est dommage que cette femme remarquable sauvée de l'oubli de l'Histoire depuis quelques années ne le soit que pour cette contribution avortée aux droits des femmes. Elle fut bien avant cela, et persécutée et menacée de mort, l'un des premiers écrivains à écrire contre l'esclavage :

- une pièce inscrite au répertoire de la Comédie française en 1785  Zamore et Mirza, ou L’heureux naufrage mais jouée seulement en 1792 avec un nouveau titre désignant explicitement son sujet : L’esclavage des noirs, ou l’heureux naufrage  et une autre pièce anti-esclavagiste, Le marché des Noirs, qu'elle présenta sans succès au Théâtre Français en 1790.

- un essai Réflexions sur les hommes nègres  publié en 1788.

Wikipedia en relève la citation suivante :

« L’espèce d’hommes nègres, écrivait-elle avant la Révolution, m’a toujours intéressée à son déplorable sort. Ceux que je pus interroger ne satisfirent jamais ma curiosité et mon raisonnement. Ils traitaient ces gens-là de brutes, d’êtres que le Ciel avait maudits ; mais en avançant en âge, je vis clairement que c’était la force et le préjugé qui les avaient condamnés à cet horrible esclavage, que la Nature n’y avait aucune part et que l’injuste et puissant intérêt des Blancs avait tout fait. »

marché aux esclaves de Zanzibar, 2e 1/3 du XIXe siècle
Par Bojan Brecelj/Corbis — Photographie personnelle, Domaine public

Olive est une féministe aussi d'un autre genre. Ce n'est pas seulement le nom d'un fruit délicieux mais le prénom de la femme de Popeye. Du moins c'est par le dessin animé que je l'ai connue ainsi,  ayant bien du mérite à le remettre continuellement sur le droit chemin et à s'en faire respecter, tout comme à repousser le harcèlement lourd d'un troisième larron. certes de manière un peu rude quelquefois mais juste en montrant le rouleau à pâtisserie sans en faire usage.

En réalité dans la bande dessinée, elle est l'héroïne principale à sa création, reléguée rapidement au second rôle derrière son frère, jusqu'à l'arrivée de Popeye dans la série où Popeye et Olive en deviennent les duettistes à part égale dans les années 1930.

mardi 17 août 2021

Mes prénoms de l'été N comme Nadège

Oups pour la lettre M j'aurais aussi pu citer Martine. J'en ai toujours eu au moins deux ou trois dans chacune de mes classes et dans notre petite association d'aide à la lecture des adultes, sur une dizaine de bénévoles il n'y a pas moins de quatre Martine et bien sûr pour la célèbre série des Martine*

Avançons avec la lettre N. Dans les tranches d'âge me concernant, ce sont les Nicole et les Nathalie qui avaient la cote. C'est joli Nicole mais il m'évoque une petite peste qui faisait des coups en douce et tiraient les cheveux. Désolée pour les Nicole qui n'ont pas du tout ce caractère. J'ai pris le prénom en grippe. 

Nadège, allait savoir pourquoi, m'évoque les pays scandinaves et me faisait rêver. Peut-être à cause de "nège". Ma "camarade" de classe avait une très grande natte blonde comme sa sœur jumelle et les deux vraies jumelles s'amusaient à égarer l'institutrice. Elles étaient d'un commerce agréable en classe et à la récréation. Pour le reste, les deux frangines étaient trop soudées pour élargir leur cercle d'ami(e)s.

Prénom rare, Nadège a été à la mode entre 1960 et 1980. 

Prénom Nadege : signification, origine, fete (journaldesfemmes.fr)

En réalité il évoque bien la blondeur et les étendues glacées mais venant des pays slaves et notamment de Russie après la révolution bolchévique et l'exil des russes blancs.

Albert Anker, La leçon d'écriture, 1865,
médaille d'or du salon de Paris

*Martine (série) — Wikipédia (wikipedia.org) mais personnellement je ne crois pas en avoir eu.

Mur peint à Bruxelles
photo Stefflater — Travail personnel, CC BY-SA 4.0


dimanche 15 août 2021

Mes prénoms de l'été : M comme Marceline

 Ce n'est pas les prénoms commençant par M qui manquent et j'aurais pu choisir Michel ou Micheline, ma sœur aînée (qu'on a toujours appelé Mimi à cause de l'autorail mis sur rails juste au moment de sa naissance) et l'un de mes frères ou Maurice ou Marie et toutes ses déclinaisons dont Mireille pour la voix joyeuse de Marcel Amont chantant son chapeau ou Marcel tiens justement ou Marcelle, l'aînée des sœurs de ma maman qui était née peu avant le vingtième siècle.

Marceline est un prénom qui semble-t-il a toujours été rare mais davantage attribué dans le premier quart du XXe siècle (Prénom Marceline : signification, origine, fete (journaldesfemmes.fr))

C'est pourtant l'un des premiers prénoms que j'ai retenus. C'était une voisine de la maison où je suis née et sans doute l'une des premières personnes à qui j'ai été confiée pendant que ma sœur aînée convolait en plein hiver en justes noces comme on disait encore alors. Se marier en hiver n'était pas son choix mais quand son futur était venu faire sa demande en mariage pour l'été, mes parents avaient dit aux tourtereaux quelque chose comme :

"Cet été, cela ne va pas être possible car tu vas avoir un petit frère ou une petite sœur qui est attendue pour la fin de septembre". Je suppose que les amoureux en ont été contrariés et attendre toute une année ...

Il faut croire que j'étais pressée aussi de voir le jour car je suis née avec un mois d'avance. Et c'est donc Marceline qui a veillé sur moi pendant la fête. J'allais chez elle de temps en temps avec ma maman. Elle me semblait vieille et douce et je l'aimais bien. Elle m'avait offert mon premier bol de grande, un bol décoré de cerises que j'ai gardé jusqu'à mes 7 ou 8 ans où l'on m'a offert un bol rouge grenat à oreilles. Le bol à cerises continuait à servir quand il y avait d'autres enfants dans la maison. Sans doute a-t-il fini par être ébréché ou cassé.

Je n'ai pas retrouvé exactement le même sur Internet. Ce n'était pas le traditionnel :

ni son cousin mais il en avait la forme

et il ressemblait à celui-ci avec des couleurs mais en plus simple :

Quant à Marceline, j'en ai rencontré une autre au fil de mes pérégrinations poétiques :

Marceline Desbordes-Valmore, 1785 - 1859
poétesse française
photo de Nadar, 1854

 Maison de la naissance, Ô nid, doux coin du monde !
Ô premier univers où nos pas ont tourné !


jeudi 12 août 2021

Mes prénoms de l'été : L comme Lilie

 ou comme l'oncle lulu et comme mémé Louise que j'évoquerai après, ou pas

On l'appelait Lilie, Eulalie*

elle avait des joues pleines et roses, des yeux coquins qui plaisaient aux garçons, une ou deux nattes sombres et drues et la peau blanche.

 

Elle était libre Lilie, et dans les années cinquante, les "gens bien" y trouvaient à redire.

 

"Les gens bien" avaient dit à mes parents "c'est pas une fille à fréquenter pour vos fils ..."

 

Mais Lilie n'y prêtait pas attention ... et quand nous sortions du cinéma, celui tenu par les dames du patronage, si la bande terminait l'après-midi au bistrot, c'était pour écouter Elvis Presley ou les Platters sur le juxe box flambant neuf et siroter une menthe à l'eau ou une grenadine entre deux parties de flipper et je ne craignais rien à les y accompagner. 

 

Rien de bien méchant. D'ailleurs l'auraient-ils pu, ces jeunots, quand les lieux plus retirés étaient discrètement surveillés et que les parents étaient immédiatement avertis si par aventure l'un d'eux s'y était trouvé !

Pour ce qui est de la discrétion, c'était aussi un secret de Polichinelle et tout le monde savait que Les directeurs et des surgé patrouillaient ...

 

Je vous parle d'une époque que les post-soixante'huit ne peuvent pas connaître.

 

Elle avait plein de frères et sœurs et elle s'appelait Eulalie.

 

C'était tombé sur elle, parce qu'il y avait toujours eu une Eulalie dans les générations antérieures.

 

C'était un prénom désuet à l'époque, qui n'allait pas avec sa joyeuse modernité.

 

Et c'est ainsi qu'on avait commencé à l'appeler Lilie.

 

J'avais le privilège de connaître son vrai prénom que, du haut de mes trois pommes, telle un Panurge sans imagination, je trouvais ridicule.

Pourtant maintenant je le trouve plutôt joli, Eulalie.

On l'appelait Lilie, Eulalie - Fa Do Si (over-blog.com)

(illustration : Jeunne fille se coiffant, Mary Cassat, 1886, huile sur toile,

National Gallery of Art, Washington)

*Je sais, maîtresse Jill, c'est facile, mais c'est la vérité vraie,

et bien avant la chanson de Pierre Perret

Pierre Perret, auteur-compositeur-interprète français, né le 9 juillet 1934


mardi 10 août 2021

Mes prénoms de l'été : K comme Kevin

Les Jeux Olympiques de Tokyo s'est achevé dimanche pour les sportifs valides. Les jeux paralympiques se tiendront du 24 août au 5 septembre 2021.

Pour autant, le stress, les conditions particulières sans public pour cause de pandémie, la chaleur a conduit à des abandons, des contre-performances, des déceptions ...

Parmi les épreuves qui me fascinent et m'interrogent le plus figure le décathlon.

Qui n'est pas une marque de chaînes de magasins de sport qui en a copié le nom mais une discipline de l'athlétisme faite d'épreuves combinées. Et comme son nom l'indique pour ceux qui ont fait du grec et pas que, il y en a 10 : 4 courses (100m, 400m, 110m haies et 1500m), 3 sauts (longueur, hauteur, perche) et 3 lancers (poids, disque, javelot) dont le record du monde était détenu depuis 2018 par le français Kevin Mayer.

Quand après des performances en demi-teinte il a révélé son mal de dos, je me suis longtemps demandé si ce n'était pas déraisonnable de vouloir forcer son corps au-delà du possible et au risque de compromettre sa santé de toute une vie future. Les enjeux médiatiques et financiers valent-ils le prix d'une vie ?

Il a serré les dents, il a puisé dans ses ressources secrètes, il est revenu au score et a flirté avec la médaille de bronze sachant que l'or était définitivement inatteignable pour au final se hisser jusqu'à la deuxième place.

Il a résister aux sirènes de l'abandon et il a réussi. Je ne sais qu'en penser d'une façon générale mais en ce qui le concerne oui il avait raison de tenir.

J.O Tokyo 2021 : Kévin Mayer décroche l'argent en décathlon (francetvinfo.fr)

Je lui souhaite maintenant les plus merveilleuses vacances et que les medias aient la décence de lui lâcher la grappe.

Kevin Mayer : "Je ne prends aucun plaisir, je donne tout et je vais aller au bout" (dicodusport.fr)

Puisque j'en suis à la lettre K, je ne sais trop que penser aussi de la très mauvaise mésaventure d'une autre athlète :

JO de Tokyo 2021 : Kristina Timanovskaïa, l’athlète biélorusse qui voulait fuir son pays, en route pour la Pologne (lemonde.fr)

JO 2021 : la Biélorusse Krystsina Tsimanouskaya, punie par les autorités de son pays, est "en sécurité" à Tokyo et veut rejoindre la Pologne (francetvinfo.fr)


dimanche 8 août 2021

Mes prénoms de l'été : J comme Jo

 Et aujourd'hui jour de la clôture le 8 août 2021 des Jeux Olympiques de Tokyo 2020, J comme J.O. (Jïo)

Mon père m'a fait la surprise d'installer un poste de télévision en noir et blanc pour l'ouverture des Jeux Olympiques d'hiver de 1968. Une bonne occasion mais empreinte de tristesse puisque c'est le poste d'un vieux monsieur qui vient de mourir.

Jusqu'alors, une telle acquisition n'était pas à l'ordre du jour, 

- un peu par conviction d'une fenêtre intrusive qui chahutait la vie quotidienne des gens et par intuition d'une forme d'aliénation à une marche forcée vers une société à qui on faisait croire que tout était forcément progrès. 

De l'étrange lucarne à la télévision | Cairn.info

Mes parents avaient été froissés de la réception que nous avions eu en rendant visite un dimanche après-midi à des amis qui jusque-là nous accueillaient à bras ouvert. Il avait fallu s'assoir et attendre la fin de je ne sais quelle émission avant les amabilités habituelles. 

- Beaucoup par souci de gérer au mieux un budget contraint, pour des raisons que je n'en finis pas de découvrir. Un poste en noir et blanc valait autour de 1500 F auquel il fallait ajouter l'antenne et son installation sur le toit, la plupart de mes camarades en avaient un et je me sentais juste un peu en décalage avec elles le lundi quand elles pronostiquaient les suites du feuilleton du samedi soir. 

Un poste en couleurs commençait à devenir un peu moins onéreux mais valait encore dans les 7500 F soit le prix d'une 2CV neuve.

Blog de Didier: Évolution des prix en 60 ans de 1960 à 2020 (didiertougard.blogspot.com) (évolution de quelques prix)

Ce 6 février-là, j'étais à l'école normale et en classe au moment de l'ouverture des Jeux d'hiver, mais toute la semaine suivante l'académie de Caen était en vacances. 

JO de 1968 à Grenoble : 6 février 1968, la cérémonie d'ouverture (francebleu.fr)

A cette époque, les sportifs admis à concourir aux Jeux Olympiques devaient être amateurs, une règle énoncée à l'origine des Jeux modernes et réaffirmée dans la charte de 1962 du comité olympique :

"LES JEUX OLYMPIQUES SONT RÉSERVÉS AUX AMATEURS 

Les Jeux Olympiques ont lieu tous les quatre ans. Ils réunissent, en un concours sincère et impartial, des amateurs de toutes les nations. 

Aucune distinction n'est admise à l'égard d'un pays ou d'une personne, pour des motifs de race, de religion ou d'attaches politiques. 

Ne sont admis à concourir aux Jeux Olympiques que les amateurs répondant à la définition précisée à l'article 26"

Une exigence qui a posé bien des questions dès l'origine à commencer par la définition de l'amateurisme (les professeurs de sport étaient considérés comme professionnels, les étudiants américains boursiers consacrant leur temps à leur perfectionnement non) et par l'accès au sport de haut niveau si l'on ne dispose pas d'une fortune personnelle.

Les Jeux Olympiques réservés aux sportifs amateurs, vraiment ? - Loïs Sporting Club (canalblog.com)

Jeux Olympiques et sport professionnel : une relation toujours compliquée (francetvinfo.fr)

AMATEUR et PROFESSIONNEL – Maux du sport | DICOLYMPIQUE

L'ambiguïté a été levée dans les années 1980 et les professionnels de plus en plus admis avec des plus ou moins amateurs. La part du financier dans les jeux du sport, JO ou autres, comme dans bien d'autres aspects de la vie, associée à la volonté de compétition poussée à l'extrême jusqu'à l'absurde pèse pourtant bien lourd sur l'esprit dont se réclamait le flambeau des Jeux Olympiques modernes. A-t-on démérité si "on" n'a pas eu la médaille d'or ? A-t-on démérité si "on" est quatrième ou dixième ? Ou le premier recalé de son pays sur 3 ou 4 ou 2 acceptés à participer aux Jeux ?

Cela reste une grand fête, quelque part un peu magique, avec cet arrière-goût amer qui a nourri à bien des niveaux la réflexion au cours de ces deux semaines. Des athlètes ont osé dire leurs failles. certains ont craqué. Que dire de celles ou ceux qu'elles ou qu'ils ont laissé sur le côté dans leur pays et qui auraient voulu être à leur place ? ou pas ?

J'ai suivi la cérémonie d'ouverture du début à la fin. Le spectacle était féérique. Le défilé des délégations fort instructif.

Je n'ai pas suivi la cérémonie de clôture. Peut-être ai-je eu tort.

J'en tire juste une conviction : si l'activité physique est un des piliers de la bonne santé physique et mentale dès que l'enfant peut bouger et aussi longtemps que l'adulte le peut encore, nos outils modernes développent certes l'usage des doigts et des pouces mais, comme le temps ordinaire n'est pas extensible, nous bougeons de moins en moins et c'est inquiétant.

Alors si les Jeux Olympiques encouragent à une pratique sportive ou du moins physique et pas seulement à regarder d'autres bouger, ils auront au moins eu cette utilité.

Discobole Lancellotti, marbre, H. 1,55 m,
copie romaine, vers 
120 ap. J.-C. 
(original : 
450 av. J.-C.) , Romepalais Massimo alle Terme

cliché Par Livioandronico2013
Travail personnel, CC BY-SA 4.0

Jo, c'est aussi une des quatre filles du Docteur March, celle avec laquelle je m'identifiais bien plus qu'aux autres, fille réussie plutôt que garçon manqué (je ne sais plus de qui est cette remarque) bien dans sa tête et dans son corps, grimpant aux arbres et s'indignant avec véhémence.

J'ose affirmer que c'est ce roman qui se déroule pendant la guerre de Sécession qui m'a marqué alors que j'ai calé sans honte à la lecture de Autant en emporte le vent et ne me suis jamais enthousiasmé du film.

 


vendredi 6 août 2021

Mes prénoms de l'été : J comme Jolie

Vous n'avez pas rêvé, j'ai bien écrit jolie et je vais reparler de ma maman.

J'avais le même prénom qu'elle, ça je l'ai déjà dit aussi. Son deuxième prénom était Julie et elle se plaisait à me raconter que lorsqu'elle était petite et qu'on lui demandait ses prénoms, elle disait "Fabienne jolie" ou plutôt "Fabienne zolie" au lieu de "Fabienne, Julie" avec un léger cheveu sur la langue et que cela lui était resté.

Il y a quatre ans et une quinzaine de jours j'écrivais Petite mère. Aujourd'hui il y a quatre-vingt-dix ans et une quinzaine de jours elle venait d'avoir vingt-et-un ans, la majorité de l'époque mais que voulait dire la majorité à l'époque pour une femme mariée ? Sa première fille avait 14 mois et la naissance du deuxième ou de la deuxième était prévue pour bientôt.

Petite Mère, tu n'es pas devenue centenaire. Tu auras vécu près de quatre-vingt-neuf ans emplis des joies et de grandes peines.

Il y a un peu plus de quatre ans je t'écrivais au moment d'un autre anniversaire en avril :

Petite mère
Quand ta main prenait la mienne
le monde pouvait s'écrouler
tu étais mon refuge suprême
ma sécurité.
Je te voulais magicienne
mon monde s'était écroulé
tes mots ne pansaient plus mes plaies.
Ma peine muette te bousculait.
Quand tes mots sont devenus muets
j'ai maudit ma candeur cruelle
à te croire surhumaine
à te penser immortelle.
Quand tu as déposé les armes
contre la vie qui s'en allait
ta main dans la mienne
d'une dernière caresse
m'a murmuré
"il est temps que tu me laisses".
Tu étais apaisée
nos âmes enfin à l'unisson
pour ta dernière leçon*.
Jeanne Fadosi, dimanche 9 avril 2017
pour miletune  image 2017-15

Rodin, les mains

* allusion au livre de Noëlle Chatelet La dernière leçon - Noëlle Châtelet - Babelio

même si maman est morte de mort naturelle, au bout du bout de sa vie, en lâchant prise.


mercredi 4 août 2021

Mes prénoms de l'été : I comme Ida

Je me demande si je connaitrais ce prénom si une Ida n'avait pas été en classe avec moi. Plus précisément, elle avait je crois un an de moins car nos classes regroupaient le cours élémentaire première année et deuxième année. C'était en récréation une camarade de jeux agréable et souriante comme la décrit la fiche du journal des femmes. Son prénom m'évoquait la Russie, comme Olga. 

Prénom Ida : signification, origine, fete (journaldesfemmes.fr)

Plus tard, mais pas beaucoup, j'ai sûrement découvert dans mon encyclopédie tout connaître les deux monts Ida. Celui de Crète où Zeus enfant avait pour nourrice la nymphe Ida. Celui d'Asie mineure, en limite de la province de Troie où Pâris aurait rendu son fameux jugement entre Aphrodite, Athena et Hera concernant la pomme de discorde.


Turner, 1806, déesse de la discorde dans le jardin des Espérides

Etrangement, Ida, le très beau film polonais que j'ai vu avant même qu'il ne remporte l'Oscar du meilleur film étranger en 2015 ne m'a pas rappelé que j'avais déjà rencontré ce prénom.

En furetant sur Internet, j'ai aujourd'hui découvert un conte de Andersen Les fleurs de la petite Ida, de 1835. Certes, ce n'est pas le plus connu mais il me semblait avoir eu en mains un exemplaire des œuvres complètes.

illustration pour le conte Les fleurs de la petite Ida

Et aussi Ida B. Wells, 1862 - 1931, une journaliste rédactrice en chef avec son mari propriétaire d'un journal. Une personne chef de file au début du mouvement des droits civiques, active dans celui des droits des femmes et pour les suffrages féminins.

Ida B. Wells Barnett

Qui de la fillette pour qui les fleurs dansaient la nuit ou de la journaliste a inspiré les parents des Ida des années 1900 à 1940 ?
L'histoire de Ida dans le film éponyme laisse deviner la raison de sa baisse radicale de son attribution à partir de ces tragiques moments. 

A moins que ce ne soit cet opéra comique Princess Ida qui a connu un grand succès en dépit ou à cause de son sujet :
"La pièce raconte l'histoire d'une princesse qui fonde une université pour femmes qui enseigne que les femmes sont supérieures aux hommes et qu'elles devraient diriger. Le prince avec lequel elle a été mariée de force entre avec deux de ses amis dans l'université en se déguisant en femmes. Ils sont découverts, et une véritable guerre entre les deux sexes se prépare." (fiche wikipedia)

Wikipedia ne dit pas comment se termine ce spectacle.



Mes prénoms de l'été : H comme Honorine

Dans le brouillon, j'avais noté Hubert, un cousin par alliance que j'ai toujours connu vieux. En octobre1973 ils étaient allés en voyage organisé visiter les hauts lieux d'Egypte, lui et sa femme, la sœur de mon parrain et par la même occasion une cousine germaine de ma maman. C'était leur grand voyage qui fut par les circonstances écourté et chahuté. Au lieu de la croisière sur le Nil qui devait les ramener au Caire, on les a ramené de leur dernière étape à dos de chameaux pendant deux ou trois jours.

Hubert et sa vieille voiture en parfait état qu'il fallait faire partir à la manivelle et qu'il conduisait à 25 kms/heure. Hubert qui n'avait pas eu d'enfants et qui semblait ne pas les aimer. A sa décharge de vieillard un peu sourd et un peu bancal, l'énergie de mes neveux et nièces devait lui faire peur. Mais il parait qu'il avait toujours été comme ça. Hubert, qu'un petit blondinet bouclé avait apprivoisé en grimpant sur ses genoux à la grande surprise émue de tous les adultes réunis.


Mais revenons à Honorine. Voici une réédition de ma participation au prénom du mercredi de Bigornette car Honorine, j'en avais croisé une qui m'avait marqué :

Chère Honorine,
Elle en a de bonnes, Bigornette, pour son cinquième prénom du mercredi ! Elle nous demande pour sa récréa-bigornette de faire preuve de l'imagination la plus débridée !
Mais pourquoi irais-je imaginer une honorine, quand tu te rappelles à ma mémoire avec ta singularité chaleureuse ?
Pas possible pour toi de passer inaperçue. Je me souviens de ta façon de dilater l'espace et d'alléger l'air et l'humeur à ton entrée dans notre salle de détente.
Je me souviens de ton rire contagieux et pourtant si léger et discret, jamais vulgaire, jamais aux dépens d'autres.
Je me souviens de tes drôles de chapeaux, aussi originaux que gais et plein de grâce sur ta tête. Toute autre en aurait été ridicule, mais ils semblaient faire partie de toi.
Nous ne nous sommes pas beaucoup croisées. J'aurais pu effacer ta silhouette comme ma mémoire l'a fait de bien d'autres.
Dans mon souvenir, tu es la gentillesse et la gaieté personnifiée, vaille que vaille.
J'espère que la vie et ses coups du sort auront préservé en toi ces qualités si précieuses et si rares.

Chapeau, Honorine, la si bien nommée !
Bien à toi,

                  Jeanne Fadosi, le mercredi 9 septembre 2009
  




J'ai eu du mal à trouver une illustration. Ce chapeau, bidouillage à partir de mes archives personnelles1 date des années 1920. Il se trouve que je trouve dans la collection pour cet hiver certains couvre chefs qui ont un air de ressemblance. Vous vous doutez bien que ce n'est pas un des chapeaux d'Honorine, mais elle aurait pu le porter : tous les chapeaux lui allaient.






dimanche 1 août 2021

Mes prénoms de l'été : G comme Géraldine et Gérard

Pour retrouver un équilibre entre prénoms féminins et masculins, j'aurais pu choisir Geneviève Page

Geneviève Page — Wikipédia (wikipedia.org)

une actrice découverte dans les années 1950 au ciné-club de ma petite ville, activité privilégiée des jeudi après-midi d'hiver et que j'ai vu aussi au théâtre à la Comédie Française avec mon parrain et ma marraine.

J'aurais pu aussi choisir Géraldine Chaplin, le quatrième enfant du grand Charlie Chaplin, elle-même très grande actrice de cinéma.

Geraldine Chaplin — Wikipédia (wikipedia.org)

avec qui j'ai eu la chance d'échanger quelques phrases pendant un stage d'été dans une entreprise de confection de linge de maison de luxe. Elle était comme ça Géraldine, à venir rendre visite en voisine aux ouvrières du siège lorsqu'elle était à Paris. Simple, affable sans ostentation, aimée de tous les employé-e-s, préférant bavarder avec les "petites mains" qu'avec les patrons. Quelqu'un qui mettait immédiatement à l'aise en étant comme nous.

Une parenthèse anachronique dans mon job qui consistait entre autre à vérifier la bonne exécution des colis d'envois de demandes d'exception. Comme, je ne citerai pas de nom bien sûr, la confection d'une sortie de bain pour un teckel assorti à la sortie et au linge de bain de sa maitresse.

Il se trouve que dimanche après-midi quelques gouttes de pluie nous avaient fait renoncer à la promenade plantée pour les arcades des métiers d'art du Viaduc des arts qui nous abriteraient au cas où. Il y était exposé des tableaux ou lithographies je ne sais plus, dont un au moins signé Gérard Garouste.

Ma fille ne connaissait pas et quant à moi je savais que c'était un plasticien mondialement connu et reconnu. Etrangement, je me rappelais surtout l'auteur de l'Intranquille. 

L'intranquille - Gérard Garouste - Babelio

Gérard Garouste — Wikipédia (wikipedia.org)

Rétrospective Gérard Garouste à New Delhi soutenue par la Galerie Templon | Communic'art (communicart.fr)

Alors quand en en cherchant plus sur Internet, j'ai découvert son association qui s'occupe d'enfants en difficulté en les faisant créer avec des artistes, j'ai tout de suite voulu en parler. 

Association La Source

Gérard Garouste : "Je n'ai pas choisi d'être artiste, c'est l'art qui a fait de moi un artiste" (franceinter.fr)

Après tout, Gérard c'était aussi le prénom de mon frère aîné, celui que j'évoquais dans Retour d'un grand frère.

La remise de Fadosi: Retour d'un grand frère