Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

vendredi 6 septembre 2019

Mémoire de pierre

Pour la page 148 de l'Herbier de Poésies

L’œil exercé a repéré les deux silhouettes sur la pierre du chemin. Était-ce l'ombre de la descente de la croix de Rubens ? Une de ces innombrables mises au tombeau du christ ou l'écho de la pieta de Michel-Ange ? Ou plutôt qui sait le dénouement de Paul et Virginie ou de Tristan et Iseult, de Roméo et Juliette, la blanche Ophélie sortie des eaux par un archange ...

Une immense douleur
comme le cri silencieux
d'une pierre au chemin
grave des millénaires d'Histoire
lourde des répétitions.

Sa main sûre a donné formé aux formes nées de son imaginaire et de l'érosion du vent sur la roche. Un trait net et sobre, juste une esquisse. Pour concentrer toute l'émotion du monde.
Chagrin et piété
dans une infinie douceur
de résignation
Dépouille de nos arrogances
bercée d'une fée d'illusion.

Sur mon piano une autre pierre, offerte par une belle âme à l’œil affûté, lance son regard noir sans même le besoin d'un surligneur. Il m'avait fallu du temps avant de voir la sculpture naturelle dans la roche. J'y avais découvert alors le sérieux et la pénétration d'une sage sérénité*. Aujourd'hui, il se fait l'écho de mon désarroi aux rumeurs planétaires.
Galet en colère
dans l'impuissance pétrifiée
d'incompréhension
et dans les plis invisibles
tant de puissance pour aimer
©Jeanne Fadosi, jeudi 5 septembre 2019
à découvrir le vendredi soir  ou le samedi
avec les autres brins sur la page 148 de L'Herbier

©Henri Haram Hairabédian, Trésor de garrigue 6/1000
Virgule sonore : Merci la vie, par Mouloudji**

* Le galet et la colombe sur mon blog Fa Do Si


** et comme l'intelligence artificielle à la manœuvre est d'une redoutable pertinence, à la suite de l'écoute de Merci la vie youtube, pour le nommer, m'a proposé cette autre chanson dont je ne me souviens pas. Il faut dire qu'en ce temps-là mes bonnes dames, la censure n'était pas taboue :

On m'a donné une âme, par Mouloudji

7 commentaires:

  1. Sur cette pierre il fallait imaginer cette scène religieuse, voire autre chose, autres personnages, très bien Jeanne, tu as su aussi l'exploiter... Belle journée, bises

    RépondreSupprimer
  2. C'est très beau Jeanne. En te lisant, je ressens toute la détresse de notre belle planète, rongée par la bêtise humaine.
    Bises et bon vendredi

    RépondreSupprimer
  3. La mère du chemin de croix, la mère affligée, il m'a semblé...
    Et puis mon esprit a vu la pierre à laquelle on peut tout faire dire...
    Bravo à toi Jeanne, bises

    RépondreSupprimer
  4. Comme je le supposais , à chacun sa lecture et les textes mis les uns à côté des autres en donnent un splendide aperçu... j'aime aussi lire sur les bois ou sur les pierres, les nombreux cadeaux de la nature. il y a deux jours encore je ramassais un galet qui m'évoque une chouette tenant son petit tendrement sous son aile...

    RépondreSupprimer
  5. Mille bravos Jeanne ! Défi relevé avec brio !
    Bonne fin de semaine,
    Bises♥

    RépondreSupprimer
  6. merveilleuse interprétation de cette pierre Jeanne
    une grande puissance dans tes mots

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.