Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 14 octobre 2019

Défi n°225 : de retour d'outre-tombe

Mousaillon Jill Bill à la barre du défi n°225 des CROQUEURS DE MOTS, nous propose de vendre avec l'image ci-jointe, (clic droit + le lien !) ce chouette tableau, en héritage, digne d'Halloween ! 

"Soit à votre richissime patron collectionneur,
Soit sur un vide-grenier,
Soit à une galerie d'art,
Soit dans une célèbre émission télévisée sur A2..." intello

A inclure dans votre écrit le verbe emberlucoter !


Ou de retour vers l'outre-tombe, à vous de choisir ...

Baïkonour, 14 octobre 2045

C'est l'effervescence à l'ancienne base internationale ! Le vaisseau spatial envoyé vers mars en 2039, malgré le désordre indescriptible régnant sur terre, vient d'émettre un signal d'approche. De loin en loin, les équipes survivantes avaient fini par comprendre qu'il avait bien amarsi (j'écris bien amarsi !) et que les trois voyageurs de l'extrême avaient réussi leur première sortie martienne au début de 2041 mais depuis c'était silence radio. L'espoir avait été entretenu quelques mois avant que les rares terriens qui suivaient encore l'aventure extra-terrestre ne cèdent à la résignation et ne s'en désintéressent.
Il faut dire que la mission n'était plus portée par l'esprit de conquête des années 1960 ou par l'esprit de suprématie du début des années 2020. Elle avait était élaborée dans l'urgence de la tragédie imminente d'une fin du monde annoncée en avant garde d'un exode de la dernière chance.
C'est grâce à la pugnacité de l'ensemble des savants contre l'adversité et les obstacles provenant de leurs gouvernements respectifs que la fusée avait fini par partir, avec un faible espoir de retour.
On y avait même confié le tableau de La Joconde qui depuis quelques années voyageait de bunker en bunker pour échapper à la destruction.
Sur le tarmac désert, l'angoisse de ce qui va être découvert est grande, sans compter la crainte de l'arrivée d'envahisseurs. Dans ces temps où la confiance est une espèce disparue, la paranoïa, sans prédateurs a prospéré.
Mais c'est un petit miracle, le vaisseau semble réagir à la perfection au programme élaboré quelques années auparavant et se pose à l'endroit précis du centre d'une cible d'atterrissage de plus de dix kilomètres de rayon en pleine steppe.
Pourtant, la porte de l'engin ouverte automatiquement, rien ne se produit. L'équipe se résigne à envoyer les éclaireurs, dûment équipés de leurs combinaisons et de leurs masques de survie. A l'intérieur, la femme, une indienne volontaire de la Guyane amazonienne, a vieilli de cinquante ans et maigri de trente kilos. Elle n'a, vous vous en doutez bien, pas la force de se déplacer. Ses collègues, un pygmée d'Afrique équatoriale et un nenet des hauts plateaux de Sibérie sont à peu près dans le même état.
Vivants ! ils sont vivants ! Certes, ils ont perdu l'anglais international qui leur servait à communiquer mais ici non plus personne ne sait plus le parler vraiment. Entre eux la conversation est fluide. Ils rient même ! Les terriens qui les accueillent en restent bouche bée : leurs spationautes échangent dans une langue inconnue !
Le conservateur en chef de l'organisation mondiale des musées, missionné pour racheter le tableau à son dernier acquéreur, a tenu à faire partie des éclaireurs et le sort de La Joconde lui est plus importante que celui des vivants.
La Joconde ? dit la chamane dans un français impeccable, Mais elle vous regarde encore cher monsieur, toujours prête à vous emberlucoter.


22 commentaires:

  1. Bonjour Jeanne… Une sacrée fiction, l'exode de la dernière chance, quand on voit l'état de Mona, la terre n'a plus grand chose de viable… sourire ! Alors vivre sur Mars un jour ou pas… va savoir ! Merci à toi, bises de JB

    RépondreSupprimer
  2. Même si je n'aime pas la science-fiction j'ai pris plaisir à te lire Jeanne. tu as beaucoup d'imagination. Pauvre Joconde. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. de l'imagination ? même pas. Il suffit de transposer ... sauf évidemment pour le vieillissement du tableau ... bises

      Supprimer
  3. Bravo Jeanne, joli texte de science fiction !
    Bises et bon début

    RépondreSupprimer
  4. Elle revient de loi et non sans quelques séquelles !!!!

    RépondreSupprimer
  5. Bravo Jeanne, c'est vraiment bien pensé .
    Bonne soirée
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. C'est vraiment super, Jeanne !!! Elle s'en sort mais, à quel prix, hein !!! Elle en a perdu bien du charme !!! Hi ! Hi ! Hi !
    Bonne soirée,
    Bises♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. en tous cas, elle a jeté un sort aux croqueurs de mots qui ont tous été bien inspirés bises

      Supprimer
  7. Bonjour Jeanne,

    pauvre Joconde! Elle a une de ces tronche! :) :)
    Pas mal ton histoire. Bien imaginé. J'ai bien aimé
    Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. toutes les histoires sont différentes et chacune intéressante bises

      Supprimer
  8. quelle imagination peut être même juste un peu d'intuition.
    Bises et merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui comme tu dis, il n'est même pas besoin d'imaginer, juste projeter ... enfin, j'espère qu'il y aura un sursaut avant ! bises

      Supprimer
  9. Bravo; j'aime beaucoup cette histoire et la fin étonnante !

    RépondreSupprimer
  10. Un voyage qui n'est pas sans conséquences... superbe chute Jeanne !

    RépondreSupprimer
  11. Voilà un défi pour lequel nous avons tous été bien inspirés avec beaucoup d'humour comme toujours.
    Bravo pour ta fiction :)
    Bisous
    Domi.

    RépondreSupprimer
  12. Morte de rire !
    Bon, ce qui me rassure, c'est que je ne serai pas là pour voir ça. :))
    Bravo, Jeanne. Défi relevé !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.