Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 28 novembre 2019

L'enfant lit l'almanach ... , de Francis Jammes

Lénaïg à la barre des CRÔQUEURS DE MOTS pour le défi n°227 propose pour
Les jeudis poétiques des 21 et 28 novembre :
la magie des livres,
l'apprentissage de la lecture,
dans l'ordre que l'on voudra,
poèmes personnels ou choisis.
Thème libre si l'on préfère.
Si vous avez envie de relire La leçon de lecture, de Jean Aicard, suivez le lien

J'ai connu des camarades de classe pour qui l'almanach était la seule lecture dont ils disposaient chez eux en dehors de leurs propres livres de classe ...

L'Enfant lit l'almanach ...
  
L'enfant lit l'almanach près de son panier d’œufs.
Et, en dehors des Saints et du temps qu'il fera,
elle peut contempler les beaux signes des cieux :
Chèvre, Taureau, Bélier, Poisson, et coetera.

Ainsi, peut-elle croire, petite paysanne,
qu'au-dessus d'elle, dans les constellations,
il y a des marchés, pareils avec des ânes,
des taureaux, des béliers, des chèvres, des poissons.

C'est le marché du Ciel sans doute qu'elle lit.
Et, quand la page tourne au signe des Balances,
elle se dit qu'au Ciel comme à l'épicerie
on pèse le café, le sel, et les consciences.

Francis JAMMES, Clairières dans le Ciel, 1906

Francis Jammes, 1868 - 1938, poète, romancier, dramaturge et critique français

                  



10 commentaires:

  1. Eh oui Jeanne, une époque ou avoir un bibliothèque pour certaines gens… mignon tout plein ce poème, merci…

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup ce poème que je ne connaissais pas. L'enfant apprend et rêve en lisant l'Almanach. Bisous

    RépondreSupprimer
  3. Une belle découverte Jeanne et un superbe poème.
    Bises et bon jeudi

    RépondreSupprimer
  4. Quel magnifique poème!
    Et oui hélas. Tout le monde n'a pas la chance d'avoir des livres chez soi. Ou des parents compréhensifs face à la soif de lecture de leur enfant. J'ai entendu quelqu'un critiquer que lire était une perte d'un temps qui serait utile à autre chose. Heureusement que chez mes parents on pensait différemment.
    Merci Jeanne
    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  5. Je découvre ce poème de Francis James et j'aime beaucoup , tout comme l'illustration qui l'accompagne . Même si maintenant les bibliothèques sont nombreuse et leur accès facilité je pense qu'il reste encore des enfants qui n'ont pas un seul livre chez eux malheureusement .
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. Un joli poème mais ce qui m'étonne le plus c'est que des enfants n'aie pas accès aux livres, c'est vrai que ça coute mais les bibliothèques sont gratuites dommage que les parents ne les y pousse pas un peu. Bisous

    RépondreSupprimer
  7. Ce texte, cette photo d'enfant sont adorables, un pur régal que la lecture...un refuge parfois...
    Bises du jour
    Mireille du sablon

    RépondreSupprimer
  8. L'almanach bien oui, nous l'avions à la maison, lorsque j'étais jeune et, j'aimais bien le consulter ! C'est un très, très bon choix, Jeanne ! J'♥ beaucoup ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  9. C'est un poème que j'aime beaucoup...
    Merci de me l'avoir remis en mémoire.
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  10. Francis Jammes est un poètes que j'apprécie énormément, j'aime sa vision des choses dites "simples"

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.