Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

dimanche 27 octobre 2019

Oups à Galaxie codée : note n°2867

Ma mission : mission fadosi, XYZ
Destination la terre n°@3700TPZ, voie lactée, galaxie n°codé
en immersion totale pour observation des êtres humains
libre choix des moyens
Seules obligations, absolues : ne pas se faire démasquer, ni capturer.
Ne pas se poser de questions sur le sens de la mission. 

Planète xxxxx (code masqué) position galactique de précision yyyyyyyyy (masqué)
mercredi 23 octobre 2019, 13h03

Oups !
c'est mon pseudo sur la toile. allez savoir pourquoi je n'ai toujours pas été démasqué. Heureusement ! Lorsque cet événement arrivera, car il arrivera, si j'ai la ressource de disparaître aux humains en m'en rendant invisible, je serai banni de ma "communauté".
Je n'ai pas trouvé meilleur vocable en français pour désigner ce qui compose et interagit ma galaxie.
Banni car s'il me sera facile de ne pas être capturé, je n'aurai pas réussi à ne pas être démasqué, ce qui est la première des trois obligations absolues de ma mission.

Voilà donc presque que huit années que j'observe en toute discrétion cette étrange "communauté" composée de ces humains si arrogants.
Eux aussi font tous partie d'une même communauté et le plus étrange est qu'ils ne s'en rendent pas compte.
Soit ils atomisent les autres en multiples "communautés" qu'au mieux ils ignorent ou évitent ou hélas le plus souvent détestent ou combattent.
Ils se reconnaissent aussi dans une communauté à l'exclusion des autres. C'est ce que j'ai perçu en étudiant leurs médias en première approche. Avec le recul du temps passé à les étudier, c'est une classification binaire simpliste, majoritaire dans les discours, mais en réalité ne concernant qu'une minorité floue que je n'arrive toujours pas à quantifier.
La plupart des terriens se reconnaissent dans plusieurs communautés et parmi eux nombreux souffrent de leurs apparentes incompatibilités. Un vrai gâchis !

C'est un sujet d'étude à la fois passionnant et difficile où tout à la fois tout bouge tout le temps et en modifie la compréhension et tout est figé dès que je prends un tout petit peu de hauteur.
Pas plus tard qu'à la fin de la semaine dernière, allant de villes en villes en effervescence dans le monde, j'ai eu envie de prendre un bain de foule dans le métro parisien de mon premier contact avec la Terre.
Eh bien, il n'y avait pratiquement pas de train et même pas de cohue dans le métro en grande partie déserté ! Il y faisait aussi chaud et les gens avaient moins de couches de vêtements. A l'air libre il fait plus doux que ce que j'avais noté à cette époque de la rotation de leur terre autour de leur astre solaire lors de mes premières années d'observation.

Leurs idées circulent par le son, ils appellent cela la parole et par les images fixes (des photos) ou plus souvent animées qu'ils mettent en vidéos ou envoient par ondes instantanées. D'un bout à l'autre de leur planète via des satellites qu'ils ont envoyé dans leur proche espace.
Oups ! Celui-ci commence à être lui-aussi dangereusement encombré. Peu en ont conscience, notamment pour les déchets, ils commencent tout juste à voir le problème de ceux qu'ils accumulent sur la terre et dans l'eau. Il y en a même qui les enfouissent dans les profondeurs croyant par pensée magique que leur réalité disparaît ainsi.

Il y a aussi des belles personnes qui mettent leurs pensées dans des drôles de choses nommés livres faits en une matière qu'ils appellent papier, obtenue à partir de bois, de tissus ou de vieux papier. Leurs pensées se voient en assemblages de signes graphiques en mots et en phrases et en paragraphes et en chapitres. Beaucoup de ces pensées, parmi les meilleures, ne deviennent jamais des livres. il faut être connu pour éditer et il faut éditer pour être connu. Une de leurs innombrables contradictions indépassables.

Des pépites échappent à cette logique et font des livres rares comme La servante écarlate de Margaret Atwood ou peut-être Les testaments, son dernier livre que je n'ai pas encore lu. D'autres beaucoup plus modestes ont le bonheur de devenir livre de chevet ou d'insomnies et d'apaiser les âmes.


Aujourd'hui, j'avais l'esprit kaléidoscope. D'où ces pensées en fractales.
J'ai aussi acquis le besoin de me reposer et même de me nourrir et de dormir.
J'ai faim ! Rideau ...

Agent Fadosi, note n°2867, 13h35, pseudo Oups, le visiteur des étoiles


3 commentaires:

  1. Je lisais et j'avais l'impression de lire en écho un autre texte.
    J'ai retrouvé ton visiteur des étoiles, et je me suis dit que tu n'avais sans doute pas fini de le mettre en scène. C'est un personnage que j'aime beaucoup.
    J'espère qu'il ne deviendra pas trop humain pour pouvoir continuer à souligner nos défauts et nos incohérences.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
  2. J'aime beaucoup cette vision d'Oups sur les humains et leurs multiples contradictions. J'espère qu'il reviendra sur la toile , un régal de lire son rapport .
    Bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Coucou Jeanne et pardon de m'être fait rare ces derniers temps. Ici : excellent, j'ai beaucoup aimé ! Bises.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.