Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 25 décembre 2019

25 décembre 2019 : regard dans le rétroviseur

Ce matin, j'ai ouvert l'ordi avec juste l'intention de glaner des précisions pour la cuisine de ce midi.
C'est toujours ainsi, je suis allée sur mes blogs musarder dans les billets écrits pour et/ou sur Noël depuis que j'ai ouvert mon premier blog aux environs du solstice d'été de 2008.


Me voici bien en retard et il est plus raisonnable que je mette ce brouillon en attente.
J'ai à ma grande surprise bien plus écrit sur Noël que je ne le croyais. Je voulais juste rééditer mes billets sur mes réflexions sur la crèche.
Je l'ai faite hier 24 après-midi, à ma manière mélangeant les traditions et y mêlant les lutins du père Noël. Savez-vous que dans sa forme actuelle, le bonhomme, né à Manhattan en rouge, à la barbe et aux cheveux blancs, déjà vieillard, avec son traîneau et ses rennes travaille tous les ans ou presque depuis 196 ans ? Je l'ai appris l'année dernière où Santa Klaus a eu la bonne idée de se confier à un journaliste.

Le 25 décembre 2008, j'écrivais ceci Heureux Noël tout en m'étant expliquée sur ma solitude volontaire en ces jours pour d'autres festifs dans Ma non lettre au père Noël

En décembre 2009, je m'étais contentée de m'émerveiller comme des petits enfants de la magie de la neige dans Noël aux tisons ?

En 2010, observant avec recul les polémiques que soulevaient déjà l'installation de certaines crèches dans des lieux publics, je faisais part dans mon blog de mes propres réflexions Pourquoi une crèche ?

crèche sculptée présentée par le Pavillon de la Palestine
Exposition universelle de Lisbonne, 1998

Des pensées rééditées fin 2011, 2012 et 2013, complétées par des prolongements ... que j'avais bien trop longtemps laissé dormir dans mes brouillons

Cette année 2019, sur fond de crises de confiance, sociales et sociétales dans bien des coins de la planète, après les espoirs vite douchés de 2011, les tumultes grands et petits des années qui ont suivis, les migrants, tels cette famille en errance du côté de Bethléem que certains disent sainte, rejetés et maltraités, comment s'accrocher encore et encore à l'espoir d'un monde meilleur ?

J'ai pourtant refait une crèche à ma mode ...





3 commentaires:

  1. Bravo Jeanne ! Elle est magnifique, cette crèche à ta mode comme tu le dis ! Intéressant, que ce regard dans le rétroviseur !
    Bon jeudi,
    Bises♥

    RépondreSupprimer
  2. ...tant qu'il y aura des crèches pour nous rappeler que la vie est plus forte que le désespoir, le monde peut continuer...à vivre!
    Moi, j'y crois!
    Bises du jour
    Mireille du sablon

    RépondreSupprimer
  3. Je ne fais pas trop le bilan des années passées, sauf pour les personnes qui ne sont plus là dans ma famille, la vie va comme elle va, certes avec tjs plus de progrès mais pas pour tous, car tjs plus coûteuse jusque dans la mort ! Eh oui les crèches changent de look ! bises

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.