Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 25 novembre 2021

Violences faites aux femmes : préserver et surtout prévenir

 En ce 25 novembre qui est la journée mondiale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, je réédite ce billet que j'avais écrit le 25 novembre 2012.

Violences faites aux femmes : préserver et surtout prévenir - Fa Do Si (over-blog.com)

Je n'y changerai pas un mot pas un signe de ponctuation sauf certains liens devenus caducs. (hélas ? ce n'est pas une surprise) Juste peut-être je surlignerai certains passages et quelques compléments et ajustements de forme.


Parmi les violences aux femmes, l'accent est mis cette année (2012) sur le viol. Et pour une fois, malgré l'actualité dense, les médias font entendre les voix qui les dénoncent.

Si banal (un viol tous les 8 minutes en France), si peu ... et parmi eux les viols conjugaux, reconnus comme tels seulement depuis 1992. Non mentionné comme tel dans le code pénal, la jurisprudence considérait qu'il n'y avait pas de viol entre époux ... Il existe encore des pays qui en sont là.

On fait bien de dénoncer ces pratiques inqualifiables. En n'oubliant pas que des hommes et des garçons peuvent aussi en être victimes.

Et bravo à ces femmes meurtries au plus profond de leur être (corps et âme confondus), de rompre le silence

Viol, les voix du silence, dossier sur le site de France Inter, le site de FranceTV,

N'oublions pas pour autant les autres violences, celles qui s'installent insidieusement, celles qui dérangent la tranquillité des voisins, celles dont toutes les alertes de proches plus clairvoyants ont rencontré des impuissances compatissantes ou des fins de non recevoir.

Il ne suffit pas d'inscrire une pratique sociale inacceptable dans la loi pour l'éradiquer.

Il ne suffit pas d'appeler le 3919 quand on est victime de violences conjugales, s'il vaut mieux le faire, il vaut mieux en parler avant de ne plus pouvoir le faire

Avec la plus grande prudence à une personne digne de confiance

et en n'oubliant pas d'effacer les traces de l'appel immédiatement après ou de sa navigation sur Internet et sur son téléphone mobile.

Ce numéro est maintenant accessible même les jours fériés pendant de larges plages horaires. 
(il a bien failli faire l'objet d'un appel d'offres et être privatisé)

C'était l'une de mes petites nièces, l'une des petites filles de ma sœur aînée et de son mari

Pour Anne-Sophie, il est trop tard.
Son enfant grandit sans sa maman.

Une petite flamme - eMmA MessanA (emmacollages.com)
Zazie - Oui-filles - YouTube

Post scriptum du 24 novembre 2021. L'année 2020 a été dominée par des confinements et des limitations de circulation pour des raisons sanitaires dictées par la volonté de contrôler la pandémie de la Covid-19. Les statistiques pourraient sembler encourageantes si l'on s'en tient aux féminicides. Ils ont en effet diminué : 102 reconnus officiellement contre 146 en 2019. Ne vous y fiez pas, les maladies saisonnières telles que la bronchiolite ont beaucoup plus reculé en 2020. Pendant ce temps où les ex mécontents pouvaient moins circuler, la promiscuité des confinements a sans doute contribué en partie à l'augmentation des violences conjugales hors homicides. 
Sans oublier que la pandémie a sans doute permis de comptabiliser ainsi d'autres causes de mort.
Alors non ce n'est pas un progrès, juste une parenthèse. D'ailleurs, en 2021, à 10 mois et quelques jours, le décompte sinistre des féminicides a déjà dépassé le nombre 100.

7 commentaires:

  1. On croit avoir épousé le prince charmant et puis.... mille fois hélas quand on en arrive au drame !!! Encore et toujours...

    RépondreSupprimer
  2. Belle réédition Jeanne, merci.
    Bises et bon jeudi - Zaza

    RépondreSupprimer
  3. oui les féminicides continuent encore d'émailler l'actualité . Il y en a eu un qui a fait la une de nos journaux il n'y a pas bien longtemps, il s'est soldé par deux morts, le mari ayant choisi après avoir tué sa femme de se suicider.
    Il faut vraiment que les victimes puissent se confier pour ne pas en arriver là.
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Merci beaucoup Jeanne de rééditer ce billet et de nous rappeler le souvenir de ta petite nièce. Quelle tristesse pour elle et toutes les autres. Bises♥

    RépondreSupprimer
  5. Je suis très triste en regardant cette coupure de journal de ta petite nièce. Hier soir j'ai regardé l'émission d'Elise Lucet où l'on parlait de Nicolas Hulot et le témoignage des femmes qui ont été victimes de ses agressions sexuelles. C'est très choquant. Bon week end et bises.

    RépondreSupprimer
  6. Quelle tristesse ! Soyons solidaires, hélas ces actes horribles passent souvent inaperçus !
    Bisous Jeanne

    RépondreSupprimer
  7. T en a parlé plusieur fois il me semble mais je n'avais pas compris vos lien étroits, en plus...Quele tragédie...toutes


    En ce dimanche, Bonjour,


    comme je ne sais pas si tu vas recevoir ma newsletters je passe faire un coucou au revoir pour quelque temps voir article https://envie2.be/information-importante/



    Bisous bien amicaux, Renée

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.