Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

dimanche 15 août 2021

Mes prénoms de l'été : M comme Marceline

 Ce n'est pas les prénoms commençant par M qui manquent et j'aurais pu choisir Michel ou Micheline, ma sœur aînée (qu'on a toujours appelé Mimi à cause de l'autorail mis sur rails juste au moment de sa naissance) et l'un de mes frères ou Maurice ou Marie et toutes ses déclinaisons dont Mireille pour la voix joyeuse de Marcel Amont chantant son chapeau ou Marcel tiens justement ou Marcelle, l'aînée des sœurs de ma maman qui était née peu avant le vingtième siècle.

Marceline est un prénom qui semble-t-il a toujours été rare mais davantage attribué dans le premier quart du XXe siècle (Prénom Marceline : signification, origine, fete (journaldesfemmes.fr))

C'est pourtant l'un des premiers prénoms que j'ai retenus. C'était une voisine de la maison où je suis née et sans doute l'une des premières personnes à qui j'ai été confiée pendant que ma sœur aînée convolait en plein hiver en justes noces comme on disait encore alors. Se marier en hiver n'était pas son choix mais quand son futur était venu faire sa demande en mariage pour l'été, mes parents avaient dit aux tourtereaux quelque chose comme :

"Cet été, cela ne va pas être possible car tu vas avoir un petit frère ou une petite sœur qui est attendue pour la fin de septembre". Je suppose que les amoureux en ont été contrariés et attendre toute une année ...

Il faut croire que j'étais pressée aussi de voir le jour car je suis née avec un mois d'avance. Et c'est donc Marceline qui a veillé sur moi pendant la fête. J'allais chez elle de temps en temps avec ma maman. Elle me semblait vieille et douce et je l'aimais bien. Elle m'avait offert mon premier bol de grande, un bol décoré de cerises que j'ai gardé jusqu'à mes 7 ou 8 ans où l'on m'a offert un bol rouge grenat à oreilles. Le bol à cerises continuait à servir quand il y avait d'autres enfants dans la maison. Sans doute a-t-il fini par être ébréché ou cassé.

Je n'ai pas retrouvé exactement le même sur Internet. Ce n'était pas le traditionnel :

ni son cousin mais il en avait la forme

et il ressemblait à celui-ci avec des couleurs mais en plus simple :

Quant à Marceline, j'en ai rencontré une autre au fil de mes pérégrinations poétiques :

Marceline Desbordes-Valmore, 1785 - 1859
poétesse française
photo de Nadar, 1854

 Maison de la naissance, Ô nid, doux coin du monde !
Ô premier univers où nos pas ont tourné !


3 commentaires:

  1. Bonjour Jeanne, nous, ici, nous avions une compagne qui portait ce prénom. Elle est maintenant décédée. Bon dimanche. Bises♥

    RépondreSupprimer
  2. Un prénom qui a remémoré en toi de beaux souvenirs.
    Quant à Marceline Desbordes-Valmore, j'adore ses poèmes et sa literrature.
    Bises et bon 15 août Jeanne

    RépondreSupprimer
  3. Pas de Marceline dans ma famille, mais du Michel, Maurice, Marcel, j'aime les vers de la poétesse, c'est si vrai... bises

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Certains rencontrent des difficultés à renseigner leurs liens : vous pouvez signer votre commentaire de votre nom ou pseudo, merci
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.