Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 4 octobre 2021

Défi n°254 : Et si on rembobinait ?

Votre petite moussaillonne à la barre du défi n°254 des CROQUEURS DE MOTS : Et si on rembobinait.
Le temps (chronos et météos) vous le savez, font partie de mes dadas.
Imaginons que nous ne sommes que vers la fin de septembre 2019. Pour celles et ceux qui mesurent le temps en années scolaires, elle vient de commencer et vous avez des rêves voire des projets plein la tête.
Pour le défi de ce lundi 4 octobre, essayons de faire abstraction du vécu de ces deux dernières  années pour écrire un texte de quelques lignes en prose ou en vers (libres ou pas) dans lequel nous nous projetons dans cet avenir proche. Rêvons un peu, beaucoup, passionnément !

Eté 1950, la vie est là,
à portée de naissance,
si pressée d'être là
me voici avec un mois d'avance.

été 1960, colonie de vacances
au pays de la douce enfance
jeux de plage et pistes aux trésors
au pays des sables d'or.

été 1970, porte entrouverte
sur le seuil d'un monde adulte
dont j'ignore bien des facettes
mais non qu'il est d'un grand tumulte.

été 1980, de rêves en désenchantement
et lune de miel au goût de fiel
gelée blanche sur le campement
du Grand Canyon après l'arc-en-ciel.

été 1990, nouvelle vie à la quarantaine ?
douces vacances dans les montagnes,
plus studieuses en Grande-Bretagne
je me sens un peu plus sereine.

été 2000, aux racines de nos histoires
aux rives de la méditerranée
repos, lecture matin et soir,
sites classés de l'Antiquité.

été 2010, me voici encore piégée
entre maison et jardin confinée
deux grands chiens et six chiots craquants
font l'ordinaire de mon temps.

été 2020, prendrai-je enfin de vrais congés?
van éco sans nuire à la terre
des lieux tranquilles près de rivières
quelques sentiers de randonnée.

Un avant goût de paradis ...
 

ps : je crains qu'avec la première tempête d'automne même ce petit coin de paradis ne soit pas si tranquille.
Je pense en ce moment à tous celles et ceux qui ont subi des déluges d'eau sur leur tête.

13 commentaires:

  1. Par décennies, voilà la vi de Jeanne ,-) eh oui près d'une rivière c'est bien joli, mais quand ça pleut fort... merci, bon lundi Croqueurs, bises

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Jeanne,
    À l'été 1950, j'avais 8 ans. J'aurais bien accueillie cette petite.
    Excellent « rembobinement » de ce retour vers le futur !!! J'♥ beaucoup !
    Bonne semaine,
    Bises♥

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup ce retour en arrière. Bravo et merci pour ce défi. Bisous

    RépondreSupprimer
  4. Ah oui Jeanne, tu as bien rembobiné ! Bravo...
    Bises et bon début de semaine - Zaza

    RépondreSupprimer
  5. Une belle remontée de temps, tu as revu tout le film de ta vie, avec les années avec et les années sans... Souhaitons que celle-ci soit plus avec que sans !

    RépondreSupprimer
  6. Quelle bonne idée de rembobiner Jeanne, il ne faudrait garder que le bonheur...

    RépondreSupprimer
  7. En rembobinant,on s'aperçoit que la vie passe vite et qu'on espère toujours que l'avenir sera meilleur.
    J'espère que ton petit coin de paradis existe toujours. Ici nous attendons désespérément la pluie .
    Certains en ont trop et d'autres pas du tout !
    Bonne semaine.Bise

    RépondreSupprimer
  8. Joli rebobinage... Que de souvenirs ici !
    Merci, Jeanne, c'était un très beau défi.
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  9. Ah oui joli rembobinage Jeanne , j'aime beaucoup ces tranches de vie que tu as mises en avant . J'opte aussi pour le van éco dans ces lieux si agréables .
    Bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
  10. Quel jolie rétrospective qui remonte loin dans le temps. Bravo. Bisous bonne semaine

    RépondreSupprimer
  11. Je ne m'attendais pas du tout à cela. Tu as rembobiné bien plus loin. As-tu réussi à prendre de vrais congés ?
    Tu vois, difficile de ne pas penser à ces dérèglements.
    J'ai encore loupé le début de semaine. Peux-tu m'en excuser ?
    Bises

    RépondreSupprimer
  12. pour le passé nous pouvons en parler ...pour l'avenir nul n'est devin :-)
    bises

    RépondreSupprimer
  13. Des flashes comme nous en réserve notre mémoire. Que c’est bon la vie !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.