Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

samedi 29 octobre 2016

Morcelée, pour Mil et Une

Pour miletuneVoir ou non l'image support du jeu d'écriture avant de lire bla, bla, bla*
Pour l'image de la  semaine 43/2016  où la contrainte supplémentaire et facultative est d'insérer le mot diapason.



Morcelée

Le diapason sonnait faux
au premier accord.

Il n'y a pas eu d'adieu
que des faux fuyants

Ils étaient en filligrane
dans la toile tissée

Le puzzle n'a jamais trouvé
le morceau manquant.

Jeanne Fadosi jeudi 27 octobre 2016

* Les mots lus ne sont jamais tout à fait les mêmes que les mots écrits, y compris quand ils sont relus par leur auteur. Les mots impulsés par une image échappent eux aussi, et c'est tant mieux, à un seul déterminisme bi-univoque. Mais il n'est pas gratuit de lire sans voir l'image, ou en l'ayant vu ou en la voyant. Quel que soit votre choix, découvrir l'image support avant ou après, vous ne pourrez remonter le temps pour comparer les expériences.
Le choix de l'une interdit les autres.

Poème écrit dans l'élan du précédent Impuissante, écrit pour l'herbier de poésie d'Adamante.
toile tissée, allusion à L'adepte, pour miletune 16-41


4 commentaires:

  1. Inutile parfois de s'accrocher quand l'entente n'est pas au beau fixe, c'est préférable, merci Jeanne, bises

    RépondreSupprimer
  2. Il valait mieux sans doute.
    J'aime beaucoup ce poème, Jeanne.
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  3. Belle analyse simple, concise et tout de même émouvante!

    RépondreSupprimer
  4. Quand on ne trouve pas les bons accords,il vaut mieux jouer chacun sa partition ! Joli poème tristounet

    RépondreSupprimer