Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

dimanche 2 octobre 2016

La dernière gorgée

Pour miletuneVoir ou non l'image support du jeu d'écriture avant de lire bla, bla, bla*
Pour l'image de la  semaine 39/2016 (2e partie) où la contrainte supplémentaire est d'insérer le mot sonnailles.
Début --->


De la grappe à la cuve.
De la cuve au tonneau.
Du tonneau à la bouteille ...

Les oublier encore, plusieurs années souvent, dans le frais idéal du caveau bien conçu.
Rares les initiés au secret jaloux de son astucieuse serrure.

Tous ces souvenirs, ces sensations qui défilent dans ma tête au jour de mes vingt ans, au moment précis où mon père, pour accompagner le dessert, une de ses tartes aux fruits de fin d'été, est fier de déboucher la dernière bouteille de Sainte Croix Du Mont** millésimée de mon année de naissance.
(chut, qui pense que ce n'est pas tout à fait la dernière ? ... )

L'éternité des secondes pour l'épanouissement des arômes
pendant que je souffle les bougies,
partage et distribue le gâteau plein de promesse.
Le soulagement et le sourire sur la mine de papa à la première gorgée.
Le chant léger du vin versé dans les verres à pied ;
Oreillons vermillon sur la blonde pâte brisée ;
assiettes blanches à liseré doré art déco tendues dans le même élan ;
triangles d'ocre et de roux subtils sur les fines porcelaines ;
transparence de l'ambre dans les verres élégants,
couronne dorée à l’œuf autour des abricots ridés
trocs des croûtes brunes si croustillantes contre des pulpes moelleuses,
tout autant savoureuses,
selon les goûts ou les bouches édentées.
Sucrettes oubliées pour un pas de côté.

Quelques minutes enfin de silence gourmand, lentement savouré.

L'instant d'après ... Verres vides et miettes orphelines ; fin d'une parenthèse ...
Jeanne Fadosi, 30 septembre 2016, pour l'image 16-39 de miletune
réédition de la fin de mon défi n°68 pour les CROQUEURS DE MOTS
texte écrit le mercredi 9 Novembre 2011


* Les mots lus ne sont jamais tout à fait les mêmes que les mots écrits, y compris quand ils sont relus par leur auteur. Les mots impulsés par une image échappent eux aussi, et c'est tant mieux, à un seul déterminisme bi-univoque. Mais il n'est pas gratuit de lire sans voir l'image, ou en l'ayant vu ou en la voyant. Quel que soit votre choix, découvrir l'image support avant ou après, vous ne pourrez remonter le temps pour comparer les expériences.
Le choix de l'une interdit les autres.

** Sainte Croix du Mont, vin liquoreux de Bordeaux de la commune du même nom au dessus de la Garonne
Au-delà des recommandations d'usage contre les boissons alcoolisées, ce vin précieux, pour être apprécier, se déguste à petite dose.

4 commentaires:

  1. On aimerait y être... un moment de joie, bises de jill

    RépondreSupprimer
  2. Tendrement savoureux, donnant envie de partager une part de tarte...

    RépondreSupprimer
  3. J'aime quand les consignes d'écriture font remonter des souvenirs...
    Merci, Jeanne.
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  4. Comme tous les bons crus on les boit à petites gorgées,
    en prenant le temps de déguster,
    d'en trouver les parfums
    de s'en imbiber les papilles.
    On ne peut le déguster qu'en compagnie de belles vaisselles,
    de verreries de choix
    comme ton Papa savait si bien le faire.
    Passe une douce soirée
    Bises
    Maryse

    RépondreSupprimer