Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 2 novembre 2016

Bégonia, la métis d'Aunis

Le neuvième prénom de la saison huit des prénoms du mercredi est Bégonia. Et vous savez quoi ? J'ignorais qu'on en avait fait un prénom. Son découvreur et rapporteur l'a ainsi nommé en hommage dit-on, à la femme de son mécène et commanditaire.

Begonia Oseille-bois
bonne fille des Antilles
Begonia formosana
Japonaise des Îles Ryūkyū
Begonia tamaya
maculata ecoetéra
Exotique du Mexique
Elle a trouvé terre d'accueil
on l'observe d'un bon oeil,
ses bienfaiteurs on complimente
en bordure de Charente
où elle est arrivée de loin,
Certes elle n'était pas du coin.
Elle a trouvé refuge
avec ses transfuges
sous les verrières
d'une grande serre
qui la met à l'abri
des intempéries
aux conditions presque idéales
de son climat tropical.
Loin de ses jungles originelles
elle fleurit balcons et tonnelles.
Elle agrémente
depuis la charente
les jardins d'hiver
habillés de vert
des gentilhommières
de vieilles rombières
comme la petite kitchenette
de la midinette
qui dans sa chambre d'étudiante
quelquefois chante
en faisant un peu de ménage
pour se donner du coeur à l'ouvrage.
Quatre siècles à la collecter
la croiser, la métisser,
elle méritait bien un conservatoire
en l'honneur de ses succès méritoires
avec l'Hermione, utopie réussie
sans oublier la corderie
et tant d'autres belles bâtisses
dans cette ville de l'Aunis
où s'activaient jadis
les ateliers de l'arsenal
pour équiper la navale.
Depuis sa découverte
Bégonia a fait la conquête
de toute la planète.

un costume de travail de l'Aunis
Groupe folklorique Aunis et Saintonge

begonia scharffiii, originaire du Brésil
planche botanique de 1888

les bégonias sont des plantes du genre bégonia qui comprennent plus de 900 espèces botaniques, sans compter les espèces horticoles obtenues pas hybridation.

l'Aunis, ancienne province française de l'ouest comprenant l'Île de Ré, La Rochelle (sa capitale), Rochefort, Marans, Surgères, proche de la saintonges. En fait, désolée pour les rimes en is il parait qu'on prononce oni.

Description du costume de travail, dit costume paysan
en précisant que la coiffe était le plus souvent un foulard ou un bonnet dont la forme et le mode d'attache signait le canton d'origine. La quichenotte de la photo ne se portait qu'en bord de mer.

Le Conservatoire du bégonia de Rochefort (wikipedia), site officiel, a été constitué en 1986 pour sauver la collection d'un horticulteur du val d'Oise. La collection, enrichie est actuellement la plus grande d'Europe.
Michel Bégon, 1638 - 1710, administrateur de la marine royale, intendant du port de Rochefort, collectionneur passionné de botanique, bienfaiteur de Charles Plumier rencontré aux Antilles qu'il a missionné pour collecter de nouvelles espèces botaniques.
Charles Plumier, 1646 - 1704, moine botaniste et savant naturaliste, spécialiste des Antilles fut le premier à désigner les plantes découvertes par des noms de personalités (Bégonia pour Bégon, fuchsia pour Leonhart Fuchs, magnolia pour Pierre Magnol ...)


La liste des prénoms chez Jill Bill (Jill Bill nous a déjà concocté une liste de prénoms pour la reprise de septembre) et Les liens du rassemblement
Avec un salut amical spécial à  Bigornette , 
Présidente d'honneur de La cour de récré de JB

18 commentaires:

  1. Bonjour élève Jeanne, un prénom que j'ai découvert moi aussi, en plus de la fleur qui vit partout sur la planète depuis sa découverte, comme d'autres exotiques à notre portée ou potée... Bégonia sois la bienvenue à la cour de récré aussi, MERCI à toi, bises de m'dame JB ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Jeanne,

    Le charmant bégonia donne naissance à de bien jolis mots. En ce moment j'en ai un qui fleurit dans un pot à petites fleurs blanches. J'en ai eu un à pendula orangé. Et, il y a longtemps , des blancs frisottés de rouge. Ils étaient superbes.
    J'ignorais pour le conservatoire. Quelle bonne initiative.
    Bises

    RépondreSupprimer
  3. Merci de nous raconter de si belle et poétique façon l'histoire du bégonia. Coucou me revoilà après une pause petites filles de dix jours. Que du bonheur mais beaucoup de fatigue. Beau mercredi

    RépondreSupprimer
  4. Je ne connaissais pas son histoire... alors, merci pour la découverte, Jeanne.
    C'est une fleur magnifique, mais je ne suis pas certaine d'aimer le prénom.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
  5. Voilà une belle et complète documentation sur le sujet!
    tu as été plus sérieuse que moi!
    bise et bonne journée.

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour cette superbe mise en valeur de cette fleur , je ne savais pas qu'il en existait autant de variétés . Quant au conservatoire encore une autre découverte .
    Bonne fin de journée
    Bisous

    RépondreSupprimer
  7. Un joli poème charmeur que mérite bien cette plante venue d'ailleurs qui a su s'acclimater . J'ai appris plein de choses ! Merci

    RépondreSupprimer
  8. zut mon commentaire à disparu !
    après bégonia je disais que j'aimais ces noms de régions... mais bien peu les situent maintenant

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. oui tu as raison, je devrais bien y ajouter juste une carte pour les situer

      Supprimer
  9. en plus tu nous apprends plein de choses ; et bravo pour ton poème. Bises

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour l'histoire que je ne connaissais pas.
    Lorsque j'étais encore à l'école primaire (il y a très très longtemps) il y avait une élève qui s'appelait Bégonia c'était la première fois que j'entendais ce prénom.
    Elle portait à l'institutrice des bouquets de pivoine, j'ai longtemps cru que c'était des Bégonias.
    Bonne soirée
    Bises
    Maryse

    RépondreSupprimer
  11. Bonsoir Jeanne
    Et dans un coin de mon jardin
    elle pousse et décore joliment
    avec ces bouquets délicats
    la belle Bégonia
    Bisous et belle soirée
    Frieda

    RépondreSupprimer
  12. ta page est riche de beaucoup d'informations ...hélas, hélas je crains de ne pas tout retenir loin s'en faut ...il ne me restera plus qu'a revenir te voir :-) bises

    RépondreSupprimer
  13. Voilà un cour magistral et un très bel écrit je dis, bravo. Bises

    RépondreSupprimer
  14. J'apprends plein de chose sur le bégonia en lisant ton poéme - Merci - Bonne soirée -

    RépondreSupprimer
  15. hé oui combien de trésors viennent d'ailleurs .... restons ouverts à la diversité !!
    bises

    RépondreSupprimer