Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, combien en 2016 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 10 octobre 2016

Défi n°171 : Variations en mode musique

chez les CROQUEURS DE MOTS Lilousoleil a pris le relais de Martine pour le défi  n°171 sur son blog  voir itou sur le blog des croqueurs Clic ---> cette fois-ci, nous allons joué à la marelle avec des images.

A mettre en fond sonore si vous voulez Ma mère l'oye, de Maurice Ravel



D'une marelle au jeu de l'oie
Mon âme vogue vers Ma mère l'Oye
Quand le violon
Fait le dos long
Qu'il en frissonne
Et sous l'archet sonne
En gouttes suspendues d'écume
Mugissant en crevant la brume.
Le violon pleure le dernier phare
Et tout se brouille à mon regard
Je suis jeune et candide taureau
Enivré par les coquelicots.
Sous le balcon chante Roméo
Pour un sourire de sa belle
Sans crainte de la citadelle.
Sous le kiosque une fanfare
Couvre de ses canards
L'appel d'un colvert à sa cane
Au rythme d'une musique profane.
Les bulbes dorés du clocher
Résonnent des chants sacrés.
"Sur la place chauffée au soleil"
La gitane aux cheveux de miel
Danse dans la poussière la petite valse et la jota
A la gloire de Garcia Lorca ;
Le soir descend, il se fait tard
Et dans l'air lourd rit la guitare
Inspirée moins par Casse-noisette
Que par la Belle et sa pas si Bête
Ou la tendre laideronnette.
Si la nuit est un jour lyrique,
Rendez-vous au jardin féérique.
Jeanne Fadosi, mercredi 5 octobre 2016, pour le défi n°171 des CROQUEURS DE MOTS

Allusions :
Ma mère l'Oye, suite pour piano, oeuvre symphonique et ballet de Maurice Ravel, inspirée des Contes de ma mère l'oye de Charles Perrault, de Madame Leprince de Beaumont et de Madame d'Aulnoy
Jacques Brel, Sur la place
Federico Garcia Lorca, Les six cordes, La guitare (Las seis cuerdas ; La guitarra)
Avec dans l'oreille la voix suave et rocailleuse de Léonard Cohen chantant Talk this Waltz, paroles traduites du poème de Lorca, Pequeño vals vienés repris avec d'autres dans un album hommage de 1986 pour les cinquante ans de l'assassinat du poète par des miliciens franquistes.

Autres interprétations dans la langue du poète Clic ---> ou Clic ---> ou Clic --->

Le trio de jazz par ma sœur Jacotte

12 commentaires:

  1. Les Croqueurs que j'ai jusqu'à présent on fait du bon boulot avec cette mosaïque de photos, merci et bravo Jeanne aussi, belle journée, bises

    RépondreSupprimer
  2. Bravo. Superbe ton poème. Un beau voyage poétique au gré des cases de ce damier. Merci. Belle semaine.

    RépondreSupprimer
  3. Bravo ! Tu suis le damier tout en faisant musique, contes et chansons, c'est un plaisir lyrique de te suivre d'un vers à l'autre

    RépondreSupprimer
  4. Superbe ! quelle culture tu as.... J'ai fait la connaissance de la Mère l'oye de Ravel ! Un grand merci, c'est très beau ! J'ai également suivi les clics : de belles découvertes avec une ptite préférence pour Ana....
    Merci et bisous Jeanne

    RépondreSupprimer
  5. Oh, oups ! Je t'ai lue, Jeanne, sur mon smartphone, dans mon lit et comme je reste assez maladroite pour le manipuler, je me suis dit que je te mettrai un petit mot de mon ordi et, pfuit ! voilà que je n'y pensais plus, mea culpa. Bravo pour ton magnifique poème et ta page aussi littéraire que musicale. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
  6. merci pour la musique ; toujours des découvertes à faire. Le carré magique de Lilousoleil t'a bien inspirée. Merci et bises

    RépondreSupprimer
  7. Superbe , je te rejoins pour Ravel, Leonard Cohen , Brel un réel plaisir de te lire et de cliquer sur les liens .
    Bonne soirée
    Bisous

    RépondreSupprimer
  8. C'est vraiment très beau, quel plaisir tant de te lire que de t'écouter, j'ai passé un bon moment.
    Bravo et merci pour cette belle participation.
    Bises du soir.
    Domi.

    RépondreSupprimer
  9. Tu nous offres là un moment de bonheur,
    quel plaisir de te lire
    Ce matin très tôt, dans mon lit, j'ai écouté Maurice Ravel,
    ton poème plus Ravel au réveil, la journée sera belle.
    Merci
    Bises
    Maryse

    RépondreSupprimer
  10. Le tableau de ta soeur me plaît infiniment et j'aime énormément ton poème jeu de l'oie... :)
    Merci pour tout, Jeanne.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
  11. quel article passionnant ! merci infiniment pour toutes les références et belles découvertes !

    RépondreSupprimer
  12. très joli texte... Mais la dessin est aussi superbe !
    mille excuses pour le retard !
    avec le sourire

    RépondreSupprimer