Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mardi 22 mars 2016

Vois ce Monde comme il vient

Pour l'herbier de poésie chez Adamante


Vois ce monde
comme il vient
Vois-le comme il tourne,
tourne, tourne maboule !
qui sont les dégénérés ?
ceux qui mettent en coupe réglée
ou ceux qui s'étonnent encore
du retour du printemps
d'une fleur, d'un sourire,
d'une moue ?
ceux qui marchent au pas
ceux qui noircissent des formulaires
ou ceux qui écartent les barreaux ?
ceux qui dressent des barbelés
toujours plus hauts
toujours plus drus
ou ceux qui ouvrent grand les portes ?
Jeanne Fadosi,  20-21 mars 2016
pour l'herbier de poésie 38
à voir chez Adamante

Senecio, 1922, Paul Klee

Paul Klee, 1879 - 1940, peintre allemand, artiste majeur de la première partie du XXe siècle, mis au ban par les nazis comme artiste dégénéré,menacé et exilé en Suisse en 1934.
Senecio : sur le titre énigmatique de ce portrait voir ce passionnant commentaire trouvé sur Au vu et au lu CLIC
Senecio entre en classe : une démarche elle aussi passionnante

10 commentaires:

  1. Bonjour Jeanne ! Alors, comme ça, nous avons les mêmes références googolesques?
    ça en fait, ça, des questions encore sans réponses !
    Quand j'apprends que Paul Klee tirait toutes leçons de sa proximité avec la Nature, les arbres, les fleurs, les jardins .... il me semble mieux comprendre, et KLEE et son oeuvre !
    Bonne journée, Jeanne.

    RépondreSupprimer
  2. Bravo Jeanne. J'ai beaucoup aimé

    RépondreSupprimer
  3. A nouveau, ton poème pose bien le problème, la question.
    Chacun de nous est le fou d'un autre, le beau d'un autre, le laid d'un autre, le gentil d'un autre, le niais d'un autre, le fan d'un autre, le...

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Jeanne... c'est vrai que ce portrait a l'air de se poser ds questions... Merci, bises

    RépondreSupprimer
  5. Le regard sur la vie est si volatil en fonction de la façon dont tourne le vent...

    RépondreSupprimer
  6. Drôle de monde effectivement Jeanne, j'en frémis en suivant ce qui se passe à Bruxelles en ce moment.Bises et bon mardi

    RépondreSupprimer
  7. L'enfant regarde le monde avec inquiétude, avec étonnement, j'adore ce tableau et tout ce qui a été écrit finalement...
    Bises Jeanne

    RépondreSupprimer
  8. Ta participation m'a beaucoup plu.
    Merci pour ce très beau poème, Jeanne.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
  9. Bonjour Jeanne,

    J'ai bien aimé ton poème. Ce tableau offre bien des interprétations. Pour moi, c'est un visage à la mine interrogative. L'enfance n'est que questions, et adulte... ça continue encore et encore...
    Bises

    RépondreSupprimer
  10. Merci pour ce très beau texte, Jeanne, je préfèrerai toujours l'horizon libre pour que puissent continuer à passer les oies sauvages.

    RépondreSupprimer