Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mardi 1 mars 2016

A l'abordage Le défi n°161 !

Malentendu ? Quiproquo ? Ne nous prenons pas la tête sur ce rendez-vous manqué, d'autant plus savoureux que ce n'est pas tous les quatre matins qu'on rate un 29 février. Ceci m'a inspiré le thème (et le titre) de ce défi en instance, avec le feu vert de la "commanderie" (sic Jill) :

Défi n°161 : Quiproquo sur la date

à publier lundi 7 mars
en prose, en vers, en dessin, en mélange, peu importe,
juste  faire "pas trop long" pour favoriser la lecture des uns et des autres.
pour les jeudis, laissons comme d'hab le choix du sujet 
et pour ceux qui préfèrent un guide,
"rendez-vous" pour le jeudi 3 mars 
"erreur" pour le jeudi 10 mars.



la synthèse que fait dômi est un travail de titan. Si vous voulez que les autres participants prennent connaissance de la vôtre, indiquez-le en commentaire sous l'article de lancement que dômi va faire sur

Et prenons date dès maintenant que le défi n°162 sera bien piloté par Lilousoleil. Qu'on se le dise

19 commentaires:

  1. Je suis heureuse qu'il y ait un défi finalement. Mais je ne comprends pas bien ce qu'il faut faire pour le défi du lundi. Est ce tout simplement quiproquo ou rendez-vous manqué du 29 février ou rendez-vous manqué d'une autre date. J'ai bien compris pour les jeudis en poésie mais pour jeudi prochain cela va être un peu juste pour trouver l'inspiration surtout pour moi en ce moment. Bon mardi et bon succès pour ce défi. Je vais tout faire pour y participer mais je ne promets rien.... Je manque de motivation en ce moment.

    RépondreSupprimer
  2. le thème est dans le titre Martine, quiproquo sur la date. Peu importe le genre de malentendu et peu importe la date. J'espère avoir répondu à ton interrogation. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Jeanne, oui vu le feu vert, ;-) là je suis en train de mettre ça en boîte, le lundi défi, un jeudi libre et un jeudi erreur ! Merci à toi, bonne quinzaine, bises

      Supprimer
  3. Ok Jeanne je note les jeudis et le lundi avec quiproquo sur la date . Je ris parce que j'ai fait la même erreur avec un autre défi en le mettant aujourd'hui en ligne alors que c'est pour le 7 mars . Ce 29 nous perturbe .
    Bonne soirée
    Bises

    RépondreSupprimer
  4. Merci Jeanne ... bonne poursuite de ce mardi et agréable mois de mars tout entier !
    Bises♥

    RépondreSupprimer
  5. Je manque tellement de temps que je devrai encore ne pas participer... :(

    RépondreSupprimer
  6. j'y réfléchis ... je trouvais bizarre de ne pas avoir de message sur ma boite mail ... et reviens prochainement. Bonne journée

    RépondreSupprimer
  7. Bien enregistré, je ne serais pas là la semaine prochaine, donc je ne vais participer que le 3 mars.... Merci d'avoir prévenu chez moi.

    RépondreSupprimer
  8. Voilà Jeanne j'ai fait l'article et l'ai publié là où il se doit ;)
    Merci à toi d'être venue à notre secours :)
    Bises.
    Domi.

    RépondreSupprimer
  9. Rendez-vous, enregistré ici pour jeudi :
    http://jardin-des-mots.eklablog.com/rendez-vous-a125265914

    RépondreSupprimer
  10. "Quiproquo sur la date" ! Mais oui, Jeanne, très bonne idée, de quoi stimuler les imaginations, comme quoi ceci peut être qualifié d' "acte manqué" et les actes manqués ont leur utilité, la preuve ! Donc, j'espère être inspirée. Merci beaucoup, bises.

    RépondreSupprimer
  11. Voici pour moi Jeanne :
    https://colettedc.wordpress.com/2016/03/02/rendez-vous-2/
    Bonne journée !
    Bises♥

    RépondreSupprimer
  12. Les inconnus de la vie... ou un Rendez vous manqué...

    J'avais pris le TVG à Avignon pour Mantes la Jolie
    et naturellement ce jour là j'étais encore chargée comme un bourricot ("malle des Indes" vanity, sac à main et ordinateur)
    Un monsieur d'un certain âge qui n'avait qu'un sac à dos gentiment m'a aidée à mettre tout ce "barda" dans le coin à bagages...
    Sourires et remerciements polis (comme il se doit)
    Derrière lui je me rends à ma place que j'avais choisie dans le sens de la marche et louée bien des jours à l'avance pour avoir le meilleur prix... (radine je suis)
    Re sourires, ce même monsieur m'avait chipée ma place, il se déplace et s'assoit en face de moi
    Re sourires, ordi dans le filet au dessus de ma tête et je sors mon bouquin de mon sac à main...
    et roule ma poule pour 4 heures de traversée de la France de bas en haut (si je puis dire)...
    Regard vers ledit monsieur habillé en "trecking"... sourires à nouveau échangés...

    Mais voilà!! Pour moi 4 heures sans faire pipi c'est "case impossible"
    L'air dégagé, je me lève, me déplace, tangue dans l'allée (je n'ai pas le pied marin) et j'entre dans le réduit "plus que réduit"des toilettes où tu ne sais pas comment t'installer pour être le moins possible en contact avec... tout en fait...
    le Pont d'Avignon.jpgLe sac à main entre les dents, je me libère de mes eaux... Ouf!! ça fait du bien!!...
    J'essaie de me laver les mains tant bien que mal et je sors du "archi mini coin" .... (le sac à main toujours entre les dents)...
    Bigre et Zut !! le même monsieur attendait derrière la porte... (bonjour la discrétion)...
    Mais bon!! je reprends mon sac à main dans ma main et direction le wagon restaurant (qui n'a franchement plus rien du confort de l'Orient Express de naguère entre nous soit dit) en tanguant dans les allées...
    Je commande un Orangina (j'aime bien ce soda à l'orange synthétique) et je m'appuie sur une tablette le long de la vitre...
    Et devinez!!... le monsieur arrive ... sourires encore et je sirote ma boisson à même la bouteille avec une paille en pensant:
    -Ça va encore me donner envie de pipi mais tant pis j'avais une de ces soifs pas possibles"...
    Et je retourne à ma place et le monsieur revient ....
    pardon, merci, lire, regards, sourires...et le voyage se poursuit à la vitesse vertigineuse...
    Arrêt du TGV à la gare de Massy Palaiseau... Le monsieur récupère ses affaires et sourit une dernière fois... -"Au revoir Madame" ... -"Adieu Monsieur"...
    Petite annonce dans la gare... -"1/4 d'arrêt pour incidents sur la voie" (naturellement)...
    Et que vois-je revenir le Monsieur d'un âge certain et qui me dit avec une flagrante timidité:
    -"J'aimerais bien vous revoir Madame R.... (encore un curieux qui avait dû lire mes étiquettes de bagages pour savoir mon nom)
    Surprise, je n'ai rien répondu et je n'ai même pas eu ce sourire qui me vient si facilement d'habitude (mais pourquoi suis-je si sauvage, nom d'un chien!!)...
    Le Monsieur est redescendu du train l'air déçu...
    Et je n'ai jamais revu cet inconnu...
    Mais j'en souris encore quand j'y pense!!

    http://tootsie.skynetblogs.be/archive/2015/12/03/les-inconnus-de-la-vie-8536831.html#comments

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Jeanne. Un petit mot pour te dire que je serais au rendez-vous du 7 mars pour le lundi des Croqueurs de mots à partir de 06 heures 00.

    http://zizitop.eklablog.net/les-croqueurs-de-mots-defi-n-161-a125267548

    Bon week-end.ZAZA

    RépondreSupprimer
  14. Je découvre ton défi aujourd'hui ça me fait un peu court pour m'y mettre mais je vais essayer quand même.

    RépondreSupprimer
  15. ça y est ma note est programmée pour Lundi (si je ne me suis pas trompée de date).;-))

    RépondreSupprimer
  16. Pour moi, en ce lundi 7 mars :
    https://colettedc.wordpress.com/2016/03/06/quiproquo-sur-la-date/
    Bon début de semaine Jeanne !
    Bises♥

    RépondreSupprimer
  17. https://giselefayet.wordpress.com/2016/03/07/quiproquo-divin/
    Bonne journée
    Bises

    RépondreSupprimer
  18. Les pantins de la vie



    Un proverbe chinois dit:
    "Si la première fois est une erreur,
    la seconde c’est qu’on le fait exprès.”

    Apostille: Et si on réfléchit bien,
    remuer nos erreurs passées
    n'est pas une façon de vivre sa vie harmonieusement;
    mais il ne faut pas,
    non plus,
    trop planifié nos envies de changements sous peine de cruelles déconvenues...

    RépondreSupprimer