Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

samedi 12 janvier 2019

Ruptures

Poème réédité pour Le nid des mots de janvier de ABC dont la seule consigne est ces trois mots "Vie Amour Mort".
Je l'avais écrit pour le défi n°96 piloté par Lilou en 2013 et réédité pour un jeudi poésie de 2016 piloté par Dômi. Dans les deux cas, le mot clé était "rupture" à envisager dans un mode positif ou du moins souriant.


« Rupture »
Des ruptures, il y en a de toutes sortes....et certaines sont bénéfiques. Alors une petite histoire à nous raconter. (consigne de Lilou)

Jeudi 26 mai : poème sur la rupture (drôle si possible) (consigne de Dômi)

Ruptures ...

Rupture du cordon ombilical :
Ouf ! il devenait bien étroit le bocal !
Rupture d'une fermeture à glissière :
Chouette ! enfin un nouvel imper !
Rupture d'avec la famille :
A nous la ville, la nuit, les filles ! 
Rupture sentimentale :
La liberté d'une vie sociale !
Rupture du contrat de travail :
La preuve que tu en as eu, du travail !
Rupture des ligaments croisés :
Visites gratis d'ascenseurs de musées,
Se garer sur une place pour handicapés,
A condition qu'elle ne soit pas déjà encore squattée.
Rupture d'avec la Société :
C'est sa dernière liberté,
Au moins en tant que SDF
Il (elle) ne paiera pas l'ISF !
Une p'tite rupture d'anévrisme :
Et simuler le gâtisme
Pour bénéficier à vie
D'une charmante auxiliaire de vie.
Enfin, rupture d'avec la vie :
Fatal !
C'est la conclusion de toute vie ...
Animale !
Connaître le dernier voyage ?
Engraisser un vert pâturage ?
Flambée d'une boite en bois tendre ?
Rupture en corps, poignée de cendres ;
Semaines des éternels dimanches ?
Entre quatre planches d'un luxe étanche.

©Jeanne Fadosi, samedi 16 février 2013
pour le défi n°96 des CROQUEURS DE MOTS (Lilou)
réédité le jeudi 26 mai 2016 pour un jeudi poésie du défi 167 (Dômi)



8 commentaires:

  1. Pas sans humour même si la fin, la mort, l'éternité, pas pressée d'y goûter ,-)

    RépondreSupprimer
  2. Un texte tout à fait idéal pour relever ce défi, Jeanne ! Super ! Bonne fin de semaine ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  3. Je ne m'en souvenais pas et J'ai beaucoup aimé ces ruptures d'une vie de la naissance à la mort... il y a des ruptures qui font progresser et sont une seconde naissance même si elles sont douloureuses.

    RépondreSupprimer
  4. Saisissant ! mais en même temps humoristique et si véridique ...

    RépondreSupprimer
  5. Merci Jeanne pour la réédition de ce magnifique poème déclinant pratiquement toutes les circonstances de la rupture.
    Bises et bon weekend

    RépondreSupprimer
  6. Comme tu as bien fait de le rééditer, ce texte cadre parfaitement avec le thème !

    RépondreSupprimer
  7. Excellent ! Tu as bien fait de rééditer je ne me souviens pas l'avoir lu ce poème .Que de ruptures envisagées , mais la définitive avec la vie c'est bien celle qui nous conditionne .
    Bon week - end
    Bisous

    RépondreSupprimer
  8. J'ai bien aimé le mouvement du poème, dans chaque chose trouver le bon côté. :)
    Merci pour ce poème réédité.
    Tu as bien fait. Si je l'avais lu, je l'avais oublié. Pourtant, il me ravit.
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Certains rencontrent des difficultés à renseigner leurs liens : vous pouvez signer votre commentaire de votre nom ou pseudo, merci
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.