Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, combien en 2018 ? 20 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (info du 12 février) 30 au dimanche 3 mars, soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 14 janvier 2019

Défi n°214 Fanfan recrute

Fanfan à la barre du défi n°214 des CROQUEURS DE MOTS nous a donné la consigne suivante :
Nous allons écrire une lettre pour demander un emploi (sorte de lettre de motivation) , en prose, en vers, en image , comme on veut. Mais il faudra convaincre le futur employeur.
Dans cette lettre, il faudra “incorporer”, pour que la mayonnaise tienne, des titres de chansons .
Elle a choisi Aznavour (Si on déteste on peut choisir des titres d’un chanteur qui nous convient )
Comme je le lui ai dit en commentaire, la dernière fois que nous avons chanté des chansons d'Aznavour, le lendemain il se réfugiait direct au paradis, alors j'ai choisi des titres de chansons de Boris Vian, (qui ne craint plus mes couacs puiqu'il y est déjà) qu'il a chanté lui-même ou qu'il a écrit pour d'autres interprètes



Monsieur le président
Messieurs qu'on nomme grands
"Monsieur le président

Je vous fais une lettre
que vous lirez peut-être
si vous avez le temps"

Monsieur Celui qui tient le monde dans ses mains

Depuis que je suis à la retraite, je m'étais dit Plus jamais. Faut vraiment retourner au turbin ?
Il me semblait avoir bien gagné Le Temps de Vivre. Mais Le Temps passe et je vois ma pension rétrécir. Me voici en train de chanter La con-plainte des con-tribuables. Pourquoi je vis ? Je voudrais pas crever.
Un jour que je rentrais de promenade en ayant fait Un beau chemin, je pleurais comme S'il pleuvait des larmes. Une petite voix joviale s'adressait à moi. C'était Un Pauv' gosse des rues qui avait dû plus d'une fois échapper à La Chasse à l'homme :
  • Qu'est-ce que t'as ? qu'i' m'dit !
  • Trouve un job ! Tu n'as qu'à traverser La Rue. Me dit-il malicieusement avec un clin d’œil.
    Moi je me suis dit en aparté (j'aurais pas voulu devenir Le prisonnier de la Place Blanche) On n'est pas là pour se faire engueuler. Mais le gosse avait l’ouïe fine.
  • Tu as raison, mec, Choisis ta route. Je te souhaite La belle vie   De velours et de soie. L'été reviendra. Faut rigoler, c'est tout !
  • Ensemble nous avons longé Le Fleuve et croisé La Fiancée du Capitaine.
  • Eh, Mama ! Où est l'fric ? Donne, donne donne.
    Mais c'était un Chaperon Rock qui nous a donné Un' bonne paire de claques en chantant et dansant le Cha cha du Loup. C'était pas La vraie rigolade, alors on a décampé.

Je ne suis pas Le déserteur que vous croyez monsieur Le Politique
J'ai toujours Le blouse du dentiste que j'étais jusqu'à un âge avancé car La Vie c'est comme une dentLe Temps de vivreTout a été dit cent fois. Alors je confie à Fanfan le soin de te le re-redire, Non je n'irai pas. (ah zut, ça c'est du Brel). Je n'ai plus très envie. Je vais le dire tout net : j'ai trop La Mauvaise mémoire :  Je ne peux pas travailler.

Avec La Complainte du Progrès, Ils cassent le monde et je n'ai plus envie du tout de participer à cela. J'ai acheté du pain dur plus souvent qu'à mon tour et ce n'est pas parce que J' suis snob. J'ai dansé le Tango des balayeurs. Heureusement qu'Y a du soleil dans la rue. Et aujourd'hui je n'ai même plus envie de danser La Valse jaune.
Je cultive avec d'autres des légumes partagés dans Les jardins de banlieue. J'avais juré que jamais jamais...  Faut vraiment retourner au turbin ?
Oh et puis zut ! Je m'en fous, J'ai pas d'regret. Je rêve que J'ai donné rendez-vous au vent, qu'on dit de moi c'est Un poète.

Quand j'aurai du vent dans mon crâne, monsieur Le Président, vous pourrez venir me chercher, il n'y aura plus qu'à jouer la Cantate des boîtes. Mais en attendant, dis-le toi bien !






Et vous savez quoi LES CROQUEURS ? je me suis bien amusée en relevant ce défi et en revisitant pour l'occasion les chansons de Boris Vian

Boris Vian, 1920 - 1959, artiste prolixe génial et touche à tout, écrivain, poète, parolier, chanteur, musicien de jazz, etc. Auteur entre autre de la chanson Le déserteur,  chanson pacifiste de 1954 contre la guerre d'Indochine et du roman L'écume des jours, porté à l'écran en 2013 par Michel Gondry

Boris Vian, le site officiel par les ayants-droit

12 commentaires:

  1. Je suis loin de connaître tout Vian ! Le déserteur surtout, chanson marquante, la guerre, sans moi ! Merci Jeanne et vive la retraite quand elle sonne, si possible avec de quoi la vivre sans souci d'argent !!! Bises JB

    RépondreSupprimer
  2. Aux états unis les personnes âgées peuvent travailler et elles sont hélas nombreuses à le faire pour éviter la misère. En France ceux qui ont une petite retraite auraient dû mal à travailler déjà que les entreprises vous jettent à 50 ans. Heureusement que les retraites sont pour beaucoup tout de même pas mauvaises mais pour combien de temps si on s'attaque aux pensions de réversion. Quant à traverser la rue pour avoir du travail C'est une phrase très maladroite et réductrice mais tout de même un peu vrai dans certains métiers comme la restauration si l'on n'est pas trop exigeant et on le veut vraiment et c'est une ancienne consultante emploi qui le dit. Belle semaine Jeanne.

    RépondreSupprimer
  3. Bravo Jeanne ! C'est super ! Bravo et bon lundi ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  4. Excellent Jeanne et de belles introduction de l’œuvre de Boris Vian.
    Bises et bon début de semaine.

    RépondreSupprimer
  5. Voilà qui est bien envoyé ! Je ne connaissais pas tous ces titres ce Vian . Une belle lettre qui met les points sur les "i" de nos gouvernants. j'aime beaucoup la conclusion !
    Et tant mieux si tu t'es amusée en l'écrivant.Bise

    RépondreSupprimer
  6. Boris Vian revisité à ta sauce, rien ne t'a échappé !

    RépondreSupprimer
  7. Bravo Jeanne , tu as fait une sacrée rétrospective des chansons de Boris Vian c'est excellent
    Bonne journée
    Bisous

    RépondreSupprimer
  8. que de titre que j'ignorai...et pourtant les poème de Vian son souvent à l'honneur... je me réfère beaucoup à "la vie c'est comme une dent !"
    bonne journée Jeanne
    bisous

    RépondreSupprimer
  9. Excellent... bravo, Jeanne !
    Il va falloir que j'écoute de nouveau certaines de ces chansons.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
  10. Bonjour,
    Je connais Boris Vian, mais pas trop ces chansons.
    Faire partager son œuvre grâce ce défi est une bonne idée.
    Bonne fin de journée !

    RépondreSupprimer
  11. Bravo Jeanne, j'ai beaucoup aimé te lire dans ce registre humour sarcastique à la Boris Vian ou Desproges. Tout y est dit et bien dit avec le sourire en prime.
    Bravo.
    Bisous.
    Domi.

    RépondreSupprimer
  12. Ah, bien envoyé, Jeanne ! Nous aussi on s'amuse en lisant ta lettre qui dit le vrai habillé par l'humour. Bonne idée d'avoir choisi Boris Vian. Bises !

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.