Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, combien en 2018 ? 20 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (info du 12 février) 30 au dimanche 3 mars, soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 24 janvier 2019

Le long des quais, de Sully Prudhomme

ABC à la barre du défi n°215 des CROQUEURS DE MOTS nous suggère pour le premier jeudi une poésie que vous aimez et que vous pouvez écrire de tête

Alors sans tricher celui que je me propose de partager avec vous est celui dont je me souviens le mieux. Je colle si après ce que j'ai écrit de tête. Désolée pour les majuscules et la ponctuation. Vous pourrez retrouver Ici ---> Clic le poème tel qu'il a été publié par l'auteur.


Le long du quai les grands vaisseaux
que la houle ondule en silence
ne prennent pas garde aux berceaux
que les mains des femmes balancent.

Mais viendra le jour des adieux
car il faut que les femmes pleurent
et que les hommes curieux
tentent les horizons qui leurrent.

Et ce jour-là les grands vaisseaux
fuyant le port qui diminue
sentent leur masse retenue
par l'âme des lointains berceaux.
Sully Prudhomme, Mélanges, Stances et poèmes, 1865


Montage à partir d'une image de bateau-neige proposé par Dômi et d'un cliché de l'éclipse de lune au petit matin du lundi 21 janvier 2019

Sully Prudhomme, 1839 - 1907, de son vrai nom René Armand François Prudhomme, poète français, lauréat du prix Nobel de littérature en 1901

15 commentaires:

  1. Et bien bravo Jeanne, parce que moi là-dessus… !!! Je n'ai pas de grand souvenir de poème appris par cœur en primaire, alors ce jeudi je lirai les autres Croqueurs, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mémoire aidée par la musique car je ne l'ai pas appris à l'école celui-ci, étudié plus tard, mais grâce à Yves Montand que j'entendais chanter à la radio. bises

      Supprimer
    2. Je ne l'avais pas appris à l'école non plus, mais comme toi je l'ai découvert par la chanson.
      Merci pour ce poème, Jeanne.
      Passe une douce journée.

      Supprimer
  2. Très beau poème que je ne connaissais pas. Bisous

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. alors ravie de te l'avoir fait découvrir ou redécouvrir ...

      Supprimer
  3. Un très joli poème gravé dans ta mémoire Jeanne, bravo.
    Bises et bon jeudi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il faut dire que c'est parce que je l'ai appris sur un coup de coeur en entendant la chanson qu'en chantait alors Yves Montand. Je me vois encore le chanter dans la cour de ma maison d'enfance. bises

      Supprimer
  4. On lit de très beaux poèmes aujourd'hui! Nous avons encore une bonne mémoire! Bise

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me rattraperai plus tard, je ne vais pas avoir le temps encore aujourd'hui ... bises

      Supprimer
  5. Je me retrouve ici dans le port de Brest, enfant ... Merci !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'imagine que ce poème parle au coeur de tous ceux qui habitent près des côtes, port de Brest ou de Paimpol (d'où partaient les terreneuvards), de La Rochelle ou de Dieppe ...

      Supprimer
  6. C'est beau et bravo pour la mémoire !

    RépondreSupprimer
  7. Bravo Jeanne pour ta mémoire , quant à moi j'ai buté sur deux vers du sonnet choisi .
    Merci pour ce poème de Sully Prudhomme que je découvre .
    Bonne journée
    Bisous

    RépondreSupprimer
  8. Super, Jeanne ! Je ne le connaissais pas ! Bravo et bonne soirée,
    Bises♥

    RépondreSupprimer
  9. quelle mémoire... bravo Jeanne et qussi quel plaisir de relire nos beaux classiques

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.