Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 30 mars 2020

Défi n°234

Durgalola les petites graines à la barre du défi n°234 des CROQUEURS DE MOTS nous propose pour le défi du lundi 30 mars
Avec le coronarovirus, nous sommes contraints à limiter nos déplacements. J'en connais qui devaient découvrir Milan, d'autres New York et d'autres peut être Vesoul,
alors je vous propose d'écrire une courte histoire (30 lignes maxi) sur une ville, une région, une montagne, tout simplement un endroit que vous connaissez ou que vous souhaiteriez connaître.
Seule contrainte, vous mentionnerez  le nom d'un poète ou d'une poétesse dans votre texte.
A mon tour de demander votre indulgence pour cette mise en ligne tardive qui ne sera indiquée à mes abonnés que demain matin (c'est comme ça chez Blogger). Avec ce confinement ô combien nécessaire et grâce à ces merveilleuses petites machines qui maintiennent le lien social, mes yeux et mon cerveau font une over-dose d'écrans. Alors, hier soir, mon texte prêt au brouillon mais ne me satisfaisant pas, je n'ai pas eu le courage de rallumer l'ordi.

Pleuvait-il sur Brest* ce jour-là ? Difficile à dire dans cette pointe d'Armorique où l'influence des mers et des marées rend le temps si changeant d'une heure à l'autre et d'un lieu à l'autre. J'avais si souvent eu l'envie d'aller jusqu'à la pointe du Finistère, le bien nommé, pour y admirer le coucher du soleil sur la pointe de Raz. Ce ne serait pas encore pour cette fois. Je n'avais plus le temps. Dans les sentes de la forêt du Huelgoat, le soleil musait avec les feuilles des canopées et les visiteurs, nombreux en ce mois d'août, moins que sur les plages, se promenaient à bonne distance les uns des autres. Brest devenait la grande ville du grand ouest sans avoir pansé toutes ses blessures dont il restait me disait-on de nombreux stigmates un peu plus de vingt-cinq ans après la fin de la guerre.
Partie avec ma 4L et ma petite tente dans la ferme intention de faire ce tour de Bretagne auquel j'avais renoncé quelques années auparavant. Une idée saugrenue de tour de la Bretagne à vélo que les adultes soucieux de mes maigres performances physiques m'avaient déconseillé. J'avais été accueillie à bras ouverts à Saint-Malo et à Paimpol. Quelques jours ici, quelques jours là, on m'attendait à Loctudy puis au phare des Baleines ... La vie était belle. Tant pis pour les promenades vers la mer d'Iroise. Quinze ans plus tard encore, j'échouerais près du but sans découvrir la pointe avancée éclaboussée de vagues. (--->La crique). J'irai peut-être, qui sait ? Tout comme j'ai depuis longtemps le désir d'aller du côté d'Omonville-la -Petite, vers le cap de la Hague, où l'on peut visiter la maison et le jardin du poète.


*"Rappelle-toi Barbara
Il pleuvait sans cesse sur Brest ce jour-là
Et tu marchais souriante
Épanouie ravie ruisselante
Sous la pluie
[...]"

Jacques Prévert, 1900- 1977, poète etc français

Brest, parcours de fresques, avec le parrainage de Miossec


11 commentaires:

  1. Bonjour Jeanne,
    Une jolie promenade dans cette Bretagne que je connais que peu. La Maison de Prévert doit-être très intéressante à visiter malgré qu'elle soit vidée de son mobilier.
    Belle semaine
    Bises
    Dominique

    RépondreSupprimer
  2. Des coins que je connais bien et où je mes suis promenée souvent, à voir incontestablement ! Le fait de les évoquer m'a permis d'y retourner par la pensée, merci à toi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette fois comme il arrive sur Ekla ce sont les blogs ekla que je ne peux pas voir.

      Supprimer
  3. Brest, que de nom pour moi, Prévert et Barbara, j'aime ! Tout comme cette fresque très réussie, merci... jill

    RépondreSupprimer
  4. J'ai beaucoup aimé.Je n'ai pas le temps de faire un commentaire personnalisé sur les blogs pendant le confinement. Je m'occupe de faire faire les devoirs à mes trois petites filles via skype et cela m'occupe toute la journée plus le soir et le matin l'écriture de mon livre mais je passe vous lire. Bisous

    RépondreSupprimer
  5. Je suis allée à plusieurs reprises à Brest et j'ai vraiment aimé découvrir la tour Tanguy, la rade etc..et les villages et plages aux alentours...souvenir, souvenirs...
    Bises du jour
    Mireille du sablon

    RépondreSupprimer
  6. De beaux souvenirs Jeanne et notre Bretagne est si belle ! Merci pour ce beau défi.
    Bisous, bon mardi et surtout prends soin de toi.

    RépondreSupprimer
  7. J'aime énormément ta page qui me fait découvrir aussi ce mur peint... il est magnifique, j'adore !
    Merci de continuer à nous faire voyager ainsi.
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  8. Je t'ai suivi avec grand plaisir sur ces chemins de Bretagne . La forêt de Huelgoat , la pointe du Raz , des lieux que je n'ai pas oubliés . Par contre je découvre cette magnifique fresque de Brest .
    Bonne soirée
    Bises

    RépondreSupprimer
  9. Merci Jeanne ! C'est vraiment bon, tu sais ! J'♥ beaucoup ! Douce soirée ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  10. Je suis allée à Brest pendant un séjour en Bretagne il y a plusieurs années (2015) et j'ai pu constater que la ville était récente, elle avait perdu pas mal de ses maisons anciennes à cause des bombardements de la guerre. J'ai visité ensuite d'autres coins de Bretagne que je connaissais déjà et d'autres que je ne connaissais pas. Bon après midi et bon confinement.

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.