Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 21 novembre 2016

Défi n°174 Une belle histoire

Lilousoleil à la barre du défi n°174 des CROQUEURS DE MOTS nous invite à raconter une belle histoire de Jeanne et de Jules, de cane et de mare, d'église et de pendule. Ah j'oubliais, un  personnage de petite taille qui semble bien agité


L'habit ne faisant pas le moine, Jules, qui semblait être un ours mal léché, sentit son coeur battre la chamade en apercevant Jeanne prendre ses cliques et ses claques avec sa cane qu'elle n'avait pas oublié de récupérer sur la mare près de l'église où  la fête battait son plein sur la place avec un numéro d'équilibristes des sept nains au milieu de la parade de Niels Holgersson avec ses oies et même et même un petit lutin comme ceux qui logent dans une certaine bibliothèque, affairé à emplir son grand sac. 
(Ouf, l'apprenti comédien avait réussi à lire toute la phrase sans s'arrêter et sans faire perdre le fil à ses auditeurs. L'absence de réaction du jury l'encouragea à continuer)
Jeanne semblait marcher à voile et à vapeur quand elle bifurqua furtivement en direction de sa tanière. Sa propre maison ! Inutile de vous dire qu'il buvait du petit lait en la voyant avancer sur le chemin tandis qu'il essayait de discipliner son palpitant pour faire bonne figure. 
(mais son coeur à lui semblait ne plus pouvoir se taire en attente le verdict. La grande Jeanne donna enfin le LA. Accepté, il était accepté. Il ne restait plus que le plus difficile, donner corps et coeur à la pièce et à son rôle)




allusion à :
Blanche neige et les sept nains
Les lutins de Quichottine
Le merveilleux voyage de Niels Holgersson

avec la participation involontaire d'expressio à qui j'ai emprunté les expressions de la semaine écoulée.
Sauriez-vous retrouver ces expressions ?

14 commentaires:

  1. Bonjour Jeanne, belles références dans ce texte... bonne chance Jules sur les planches, un métier pas si facile que cela... et puis le trac, le trac, dont il faut faire abstraction... bon lundi, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un métier pas facile et comme notre monde actuel nous met tous en représentation, pas facile non plus d'y échapper. Ah le trac ! bises

      Supprimer
  2. Très original ton récit et j'ai apprécié même si je n'aime pas les phrases trop longues mais dans ce cas cela sert l'histoire et la fait vivre.... Belle semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai fait sciemment une très longue phrase car c'est une mode actuelle dans certains romans et que cela m'insupporte. bises et belle semaine

      Supprimer
  3. dès le commencement Jeanne avec cet habit qui ne fait pas le moins...jusqu'à faire bonne figure !

    RépondreSupprimer
  4. Un grand sourire... je suis très touchée par ton clin d'oeil, Jeanne.
    j'ai aimé ce récit, et l'utilisation des expressions et proverbes...
    L'habit ne fait pas le moine ; un ours mal léché ; battre la chamade ; prendre ses cliques et ses claques ; battre son plein ; perdre le fil ; marcher à voile et à vapeur ; boire du petit lait ; faire bonne figure ; donner le la.

    Tant que tu n'écris pas un roman de cinq cents pages avec une seule majuscule en première page et un unique point à la dernière, ça ma va. :)

    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  5. c'est toujours amusant ce défi, soi même on ne sait pas ce qui va faire tilt pour écrire un texte, et ensuite la diversité ... j'aime bien cette histoire et je souhaite beaucoup de succès à ce jeune comédien. Bises

    RépondreSupprimer
  6. Une grande phrase dans laquelle on pourrait perdre l'équilibre ,mais non; On reste sur le fil . Tout est bien qui finit bien .Jules n'a plus qu'à bien tenir son rôle

    RépondreSupprimer
  7. J'adore ton histoire de cane Jeanne ! Bravo !

    RépondreSupprimer
  8. Bien vu Jeanne pas facile le métier de comédien, et d'une il faut avoir une mémoire phénoménale et de deux il faut vivre son texte . J'ai testé c'est difficile et crevant . Pour les phrases qui n'en finissent pas oui une difficulté supplémentaire et pour les romans à lire quelque chose que je n'apprécie pas non plus .
    Tu as aussi inséré un nombre impressionnant d'expressions ,une dizaine si j'ai bien compté , bravo .
    Bonne soirée
    Bisous

    RépondreSupprimer
  9. Bonsoir Jeanne,

    Des expressions connues?
    L'habit ne fait pas le moine
    Un ours mal léché
    Boire du petit lait
    Perdre le fil
    Prendre ses cliques et ses claques
    Marcher à voile et à vapeur
    Donner le la

    Extra! raconter une histoire tout en glissant plein d'expressions, il faut le faire! bravo Jeanne
    Bisous

    RépondreSupprimer
  10. Ah c'est vrai... pour les nouveaux romans aux phrases longues comme un jour sans fin.....
    Là j'ai pris mon souffle et j'ai réussi sans prob à lire jusqu'au bout ! Et à comprendre parfaitement ce qui n'est pas tjrs le cas avec les dits romans !
    Le TRAC ! quel horreur, cette bête là qui vous met K.O.... Difficile à dépasser...
    Merci pour ce défi réussi. Bravo et bisous

    RépondreSupprimer
  11. Il mérite amplement d'être admis ce brave apprenti comédien car les tirades étaient corsées! il avait intérêt a avoir du souffle et de la mémoire! J'ai eu un peu de mal à lire le texte écrit en mauve. Bonne soirée Jeanne. Chloé

    RépondreSupprimer
  12. Que c'est joli, Jeanne, je me suis juste laissée porter. Gros bisous.

    RépondreSupprimer