Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

samedi 12 novembre 2016

Bonjour !

Pour le nid des mots de ce mois de novembre la consigne est simple :
Écrire le texte de votre choix, en le commençant obligatoirement par "Bonjour"
bonjour ... dans mes jeunes années il ne me serait pas venu de ne pas le faire suivre de madame untel ou monsieur truc ou tout autre petit mot qui dédiait ce salut. Ce n'était même pas un respect de la politesse instillée par l'exemple plus que par l'injonction. Cela ne se disait tout simplement pas tout seul. Mais on le disait accompagné quelque soit le moment du jour ou du soir la première fois du jour ou l'on rencontrait une ou plusieurs personnes déterminées. La nuit ? Je ne sais pas, je dormais, comme toutes les petites filles dont on prenait soin de la santé. Au lit douze heures par jour puis onze, puis dix et demi puis longtemps au moins dix.
Plus tard j'ai découvert d'autres langues. Et que l'on ne disait pas bonjour dans toutes les langues :
Good morning, Gutten Morgen, le matin. Vous devinez "bon matin"
Good afternoon (bon après-midi), Gutten Tag (bonjou) après midi et même Gutten Abend dans la soirée.
Moi, quand on me disait ou que je disais bonsoir, c'était le soir évidemment quand je quittais les autres pour aller dormir.
Le "bonne nuit" était réservé aux intimes.
La familiarité aidant, la porosité d'autres langues aussi, hello s'est incrusté, jonglant avec le salut, bien plus ancien, dérivé du latin salve dont on n'a retenu que le dérivé Ave du Ave César ou Ave Marie, débarrassé de ses origines sacrées ou militaires, mais longtemps, du moins dans ma langue française, réservés au registre familier. (Clic ---> et clic --->)
Il me faudra encore longtemps pour toucher du bout des oreilles les subtilités telles que hello faisant référence aux enfers (ceux de l'antiquité, sans hiérarchiser entre le bien et le mal) mais qui se soucie de la proximité entre hello et hell ? ou salut, appelant le bonheur éternel ? ou percevoir les voisinages de sons en tant de langues (Clic --->)
Bonjour, salut, salam, shalom, shlomo, etc.
Quatre petites notes me reviennent dans l'oreille. Quatre petites notes en allemand (clic --->) A la veille de mes vingt ans, en vacances au bord du Lac de Brienz, (clic --->). La voix claire et chantante du petit enfant entrant dans la salle commune de la pension de famille pour le petit déjeuner et lançant à la cantonade, pour le plaisir de tous les commensaux :
- Guten Morgen !

pour Le nid des mots de abécé


lac de Brienze,
 image wikimedia versée au Domaine public par son auteur

15 commentaires:

  1. Bonjour Jeanne... tout comme le au revoir et merci en allant chez l'épicier du coin gamine ou le boucher qui me donnait le saucisson... de nos jours le salut des copains le remplace côté jeunesse ! De mon côté en allant à Londres ado j'avais appris le good morning et le thank you...;-)un minimum quand on séjourne dans un pays de langue différence... bon samedi Jeanne, bises

    RépondreSupprimer
  2. J'ai aimé ton texte. C'est amusant nous avons toutes deux un peu philosophé sur la coutume du bonjour un peu différemment mais il y a des similitudes. Bon samedi

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Jeanne.
    Une très belle dissertation sur les usages du BONJOUR en français mais aussi dans d'autres langues. Des usages qui malheureusement se perdent aujourd'hui. En plus des fautes d'orthographe et grammaticales de plus en plus nombreuses de nos chères têtes blondes, il n'y a même plus de marques de respect et de politesse !
    Un retour sur la toile progressif, la succession est réglée, et pour ce qui concerne la santé, je continue les investigations.... Bises et bon samedi

    RépondreSupprimer
  4. Bonjour Fadosi,
    Tu nous as bien décortiqué ces salutations émaillées des tes propres souvenirs qu'elles ont éveillés.
    Je te rejoins pour le Bonjour, susivi du nom de la personne à laquelle on s'adresse.
    Merci pour ces belles explications.
    eMmA

    RépondreSupprimer
  5. Bonjour Jeanne, dans le bourg dont je dépends, personne ne se croise sans se dire "bonjour". C'est très sympathique et cela étonne toujours ceux qui sont de passage... J'aime cette façon chaleureuse de se croiser en se saluant même si l'on ne se connaît pas.
    Merci pour ce texte et ces nombreux bonjours.

    RépondreSupprimer
  6. belle histoire d'un "bon jour" et tu nous parleras de l'au-revoir du ciao, salut (encore), adieu...une autre fois
    merci Jeanne

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour, et tous les bonjours du monde pour saluer ton article si bien documenté.
    J'y ajouterai le Grüß Gott bavarois, et souabe, qui se dit aussi bien pour bonjour et au-revoir (comme le adieu bordeluche) que je préfère à Tchüss (au-revoir), mot très sec à mes oreilles, alors que Grüß Gott chante bien.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai eu du mal à adopter le "bonjour" tout court...
    J'ai autant de mal à entendre le "salut" que lancent à la cantonade certains jeunes autour de moi.
    Bel article, Jeanne. J'aime toujours autant ta façon de traiter les défis.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonjour Anonyme !
      sourires ... tu as beau avoir posté un peu vite Quichottine, je t'ai reconnue à ton "bises et douce journée"
      Le ciel est bas et plus gris que lourd, plus froid que ... sur le Vexin aujourd'hui.
      Bises et belle fin de semaine

      Supprimer
  9. très bien ton texte et un simple bonjour c'est rien du tout mais pourtant c'est énorme
    un petit mot copié coller
    je suis en train de refaire un peu ma liste du rdv 24 heures photos et comme tu n'as pas participé depuis un certain temps j'enlève ton nom pour faire une liste plus courte
    si tu veux recommencer à publier une photo de la semaine chaque samedi tu me diras bien sur, pas de soucis
    bisous
    patricia

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bonjour Patricia,
      Ce n'est pas sur ce blog que je publie les jeux photographiques; Le lien de ta liste conduit bien vers lui (http://jeannefadosi.overblog.com/) mais je n'ai pas toujours la présence d'esprit de mettre le bon lien en commentant sur ton blog ou sur d'autres
      bises et belle fin de semaine (malgré le temps gris et pluvieux ici)

      Supprimer
  10. Dans mon quartier on dit bonjour lorsqu'on croise quelqu'un même si on ne le connait pas.
    Le salut qu'elle horreur, ça passe à peu près lorsque des jeunes se le disent entre eux, mais lorsque j'entends des personnes de mon âge (un peu avancé) dire "salut" je me demande où elles ont eu leur éducation.
    Je suis de la vieille école et je dis bonjour ou à la rigueur je vous salue ce qui n'est pas la même chose.
    passe une jolie soirée
    Maryse

    RépondreSupprimer
  11. il est toujours important de se saluer ; n'est ce pas reconnaître la personne en face de nous. Merci pour ce bel article. Bises et très bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Jeanne,

    C'est Mourousi, le journaliste de TV qui lança cette drôle de mode. Chez moi, il était impoli de ne pas saluer , mais également de dire seulement bonjour ou bonsoir sans ajouter monsieur, madame ou mademoiselle. Les temps changent... Je t'avoue que je suis sensible à un " Bonjour madame" avec le sourire en prime . :) :)

    Bon dimanche à toi Jeanne
    Bises souriantes

    RépondreSupprimer
  13. Coucou Jeanne

    Pour ma part, comme ma tête est un vrai gruyère et que je me trompe systématiquement de nom .... le "Bonjour" joyeux me convient tellement bien ! ça se gâte quand l'autre me le renvoie suivi... de mon prénom ! Aille ! mon cerveau carbure alors à 100 à l'Heure.... Sa tête me revient très bien, mais bon sang, où l'ai-je vue ? Nuit noire et joues rouges ! pfffff un vrai cauchemar permanent.....
    Très beau billet, comme d'habitude !
    Bisous

    RépondreSupprimer