Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 4 mai 2015

Défi n°144 : tous addicts

Pour ce défi n°144 des CROQUEURS DE MOTS la capitaine dômi a mis le cap de la coquille sur les addictions. Enfin ... pas tout à fait. Sur notre feuille de route elle a noté :
« Je pense que dans la vie nous sommes tous addicts à quelqu’un ou quelque chose. Alors je vais faire simple. Je vais vous demander de broder autour de cette image. »

Sauf que, à la fois amusée et attristée par le spectacle des gens connectés à leurs drôles de machines quand ils sont sensés être ensemble, une autre image s'est imposée à mon esprit, un dessin de Jacques Faisant (je crois, pas sûr) montrant la réflexion acide de la dame à table n'arrivant pas se faire entendre de son mari plongé dans la lecture de son journal. Une remontée lointaine dans mon pays d'enfance.

Une enfance normande qui a été jalonnée du spectacle de "dépendances". Ce mot ne faisait pas encore partie de notre vocabulaire, encore moins addiction(s). Une enfance baignée dans les multiples moyens déployés : répressifs, dissuasifs, éducatifs... Une éducation qui m'a rendue suffisamment vigilante pour me méfier de tout ce qui peut conduire à l'excès. Des règles que je m'applique dès que je sens mon temps phagocyté par une activité.


C'est mon hygiène de vie, ma façon de me ménager l'accès à de multiples petits bonheurs au détriment de grandes passions.
Une résolution prise de bonne heure qui ne m'a pas évitée tous les écueils de la vie. Mais quand c'était dur, quand la tentation était forte, est forte, de baisser les bras, de se laisser glisser dans l'oubli du monde, rien n'y fait, je ne sais quelle force m'incite à rouler à nouveau le rocher pour le remonter de quelques mètres ou de quelques centimètres.

- Etre ou ne pas être ...
- Etre, vivre, ... oui c'est cela docteur, je suis addicte à la vie. Tout simplement. C'est grave docteur ?



bonus après avoir vu les commentaires chez Jill Bill

9 commentaires:

  1. Addict à la vie j'aime bien, moi aussi j'y suis et j'ai bien d'autres addictions dont certaines ne sont pas dangereuses mais plutôt agréables (marcher, écrire, lire, photographier....). Belle semaine

    RépondreSupprimer
  2. Non Jeanne, il faut l'être puisque on nous a donné la vie un jour... vivre de tout, avec modération, ;-) bon lundi, bises de JB

    RépondreSupprimer
  3. Tu es une sage ! Pour les cerises , je le suis aussi !
    J'ai été addicte au net; je me suis calmée après m'être perçue que je négligeais la vraie vie . ! Les jeunes surtout sont trop accrochés à leur portable ! Bises

    RépondreSupprimer
  4. Je ne sais pas pourquoi, mon commentaire s'efface une fois sur deux!
    Je disais donc que : tu es une sage. Je me suis calmée avec le net en m'apercevant que je commençais à négliger la vraie vie .
    Pour les cerises je suis comme toi
    Bises

    RépondreSupprimer
  5. Une bien bonne addiction que la tienne Jeanne . De toutes mes addictions j'avoue que j'ai bien du mal à me priver du net. Tant j'ai pu cesser de fumer voilà plus d'un an (bon ok il m'arrive d'en allumer une) Idem pour mon petit verre voire deux de rosé chaque jour (là aussi je refuse de me priver lorsque je suis de sortie, un bon restaurant sans vin, je ne le conçois pas). Par contre un jour sans mon pc et je suis complètement perdue. Quand je pars en vacances avant de poser mes valises je cherche un hotspot pour pouvoir me connecter.
    Mais tout de même moins que lorsque je suis chez moi. Depuis quelques moi j'ai décidé de lever un peu le pied, je passe une heure le matin pour faire mes publications et puis le soir pour vous lire et vous commenter ainsi que l'administration de toutes mes communautés.
    Il m'arrive maintenant certains jours de ne pas avoir envie d'y passer la soirée , avant je culpabilisais , désormais non que je m'en fiche mais je ne me force plus me disant qu'il ne faut pas faire d'un loisir une corvée. Je m'en sens beaucoup mieux, je reprends le plaisir d'écouter de la musique, de bouquiner, de dessiner etc .....
    Merci Jeanne pour ta participation, je ne regrette pas d'avoir proposé ce sujet épique.
    Bisous.
    Domi.

    RépondreSupprimer
  6. Il vaut mieux être "addicte " à la vie qu'à la télé !!!!!!!

    RépondreSupprimer
  7. excellent texte et plein d'optimisme ... en avant !!! envers et contre tout ! bises ; chacun a ou a eu son "trou béant" mais en poussant de quelques centimètres et avec les mains tendues (il en existe) on peut s'en sortir. bises

    RépondreSupprimer
  8. Est-ce une addiction ? Je ne sais pas.
    Je pensais que l'addiction était quelque chose à la longue nuisible...
    La vie l'est-elle ?
    Si ce fait te permet d'être à l'écoute de tous... c'est bien.

    Bravo pour ce texte, Jeanne. J'aime énormément.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
  9. Coucou du dimanche Jeanne
    Bon point de vue sur l'addiction de la vie... Il est vrai que tous les excès deviennent encombrants et mènent à des extrêmes qu'il ne vaut mieux pas dépasser...
    Une petite addiction aux cerises... oui lorsque je les cueille directement sur l'arbre, j'ai du mal à m'arrêter... Je dois être aussi un peu addicte aux livres... (et peut-être aux chats !)

    Bisous

    Béa kimcat

    RépondreSupprimer