Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, combien en 2016 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 17 mai 2017

Omerille en terre de Coleville

Beaucoup de rimes en ille pour cette étape en prénoms dans les provinces françaises.
Permettez-moi de prolonger mon poème de jeudi dernier en venant en pélerinage à Coleville-sur-Mer. Nous sommes si près du mois de juin et du D-Day.



Pâques 1934. Owen a dix ans. Des étoiles brillent dans les yeux de leurs parents en feuilletant les pages de l'album de mariage pour son anniversaire. Omerille a tout juste six ans et ne comprend pas encore bien ces réjouissances.
Août 1923. Comme la mariée et le marié, sa maman et son papa, semblaient émus !
Pâques 1926. Owen avait tout juste deux ans et se reconnaissait bien sur les photos car son arrivée prématurée avait reporté leur voyage de noces.
Ils s'étaient rattrapés en prenant le transatlantique pour Dublin. Retour aux sources de ses racines maternelles dont il avait hérité les boucles rousses.
L'Europe, c'était aussi la France ! De nouveau le bateau puis Paris en train depuis le Havre, avec sa Tour Eiffel et sa petite statue de la Liberté. Deauville et ses Fêtes de Pâques, ses planches, son hippodrome avec les grands chapeaux des belles dames, son port de plaisance et ses yachts de riches américains, son casino où ils n'avaient pu entrer accompagnés d'un enfant. Avant de traverser à nouveau l'Atlantique depuis Cherbourg.
Août 1948. Ils ont refait le voyage en bateau avec le Queen Mary. Mais ce n'est pas pour la fête joyeuse de leurs noces d'argent. Ils viennent en pèlerinage au cimetière provisoire de Saint-Laurent-Coleville. Les lieux qu'ils visitent sonnent "américain" : Omaha Beach, Gold beach, Juno Beach, Pegasus Bridge avec son café Gondrée. En cette terre de France qui leur a pris leur fils venu ici avec tant d'autres la délivrer de la barbarie et où il reposera à jamais. Omerille a vingt ans, l'âge d'Owen quand il est tombé.
13 juillet 1956, ils ont refait le voyage en avion spécialement pour l'inauguration officielle. On leur a demandé s'ils voulaient le rapatrier en terre américaine. Ils ont opté pour qu'il repose dans la terre pour laquelle il est tombé. C'est leur choix.
Omerille vieillira sans son frère. Owen a vingt ans pour l'éternité.
Deauville sur mer le retour des courses
reconstitution d'une noce normande


épisodes-histoire : le cimetière américain de Coleville sur Mer
Deauville
Blaudes et coeffes de Caen, groupe folklorique normand

Avec un salut amical spécial à  Bigornette , 
Présidente d'honneur de La cour de récré de JB


15 commentaires:

  1. Bonjour élève Jeanne... Combien de familles perdirent un membre dans cette guerre nouvelle, après celle de 14 ! Tant, trop... Je connais ces plages pour les avoir foulées en 2009 ainsi que les cimetières et Deauville plus joyeux ça... Omerille sois la bienvenue à la cour de récré, MERCI pour le tout, bises de m'dame JB ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Bel homage général pour un prénom très particulier. La petite et la grande Histoire...

    RépondreSupprimer
  3. Très émouvant. Bel hommage à tous ceux qui sont tombés pour notre liberté. Bisous.

    RépondreSupprimer
  4. Quel texte émouvant Jeanne... Bravo !
    Bises et bon mercredi

    RépondreSupprimer
  5. les cimetières américains (celui-ci est le plus connu) sont des lieux grandioses, le monument de Saint Mihiel et le cimetière de Thiaucourt plus discret mérite aussi un pélérinage

    RépondreSupprimer
  6. Merci de rendre hommage ainsi à tous ces jeunes gens et autres qui ont laissé leur vie, leur santé, pour notre liberté.
    Hommage aussi aux civils qui ont vécu là sous le joug nazi et ont supporté les bombardements de toutes sortes ; maisons et villes détruites...
    J'y suis allée à Collevile et sur les plages du débarquement ...ça fait singulièrement réfléchir !!!!Que d'émotion(s) aussi.
    Gros bisous chère Jeanne.
    Francine (Clio)

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour Jeanne
    Un super bel hommage à ces personnages
    Douce journée
    Frieda

    RépondreSupprimer
  8. une histoire qui raconte avec discrétion ce que la guerre peut engendrer comme tragédie familiale
    un beau texte Jeanne très émouvant, merci.

    RépondreSupprimer
  9. Bravo Jeanne ! Quel magnifique texte hommage !
    Bonne poursuite de ce mercredi !
    Bises♥

    RépondreSupprimer
  10. Un beau texte pour se remémorer cette tragédie avec tous ces jeunes gens tombés sur ces plages .
    J'aime bien la danse de ce groupe .
    Bises

    RépondreSupprimer
  11. Je suis émue en te lisant Jeanne.. passe une belle soirée
    bisous

    RépondreSupprimer
  12. Jeanne,
    c'est si narré bien narré que j'ai ressenti une émotion assez forte en te lisant . Bel hommage.Merci

    RépondreSupprimer
  13. Un tres beau texte qui nous incite à ne jamais oublier tous ces jeunes gens tombés pour sauver notre pays .
    Bonne soirée
    Bisous

    RépondreSupprimer
  14. Un passage très émouvant... merci pour cette page, Jeanne.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
  15. Bel hommage à nos morts, dommage que la jeunesse d'aujourd'hui n'en ait plus conscience.

    RépondreSupprimer