Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, combien en 2016 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 30 mars 2017

Chanson des pirates, de Victor Hugo

abécé à la barre du défi n°183 des CROQUEURS DE MOTS nous lance sur la piste des pirates ou des corsaires pour ce premier jeudi en poésie.
En tapant "poème" et "pirates" dans mon moteur de recherche,  la première occurrence a été ce poème de Victor Hugo que je découvre avec d'autres croqueurs sans doute. et pourtant j'en ai lu des poèmes de ce grand orfèvre de la poésie ! Je ne suis pas allée plus loin.


Chanson de pirates
Nous emmenions en esclavage
Cent chrétiens, pêcheurs de corail ;
Nous recrutions pour le sérail
Dans tous les moûtiers du rivage.
En mer, les hardis écumeurs !
Nous allions de Fez à Catane...
Dans la galère capitane
Nous étions quatre-vingts rameurs.
On signale un couvent à terre.
Nous jetons l'ancre près du bord.
A nos yeux s'offre tout d'abord
Une fille du monastère.
Prés des flots, sourde à leurs rumeurs,
Elle dormait sous un platane...
Dans la galère capitane
Nous étions quatre-vingts rameurs.
- La belle fille, il faut vous taire,
Il faut nous suivre. Il fait bon vent.
Ce n'est que changer de couvent.
Le harem vaut le monastère.
Sa hautesse aime les primeurs,
Nous vous ferons mahométane...
Dans la galère capitane
Nous étions quatre-vingts rameurs.
Elle veut fuir vers sa chapelle.
- Osez-vous bien, fils de Satan ?
- Nous osons, dit le capitan.
Elle pleure, supplie, appelle.
Malgré sa plainte et ses clameurs,
On l'emporta dans la tartane...
Dans la galère capitane
Nous étions quatre-vingts rameurs.
Plus belle encor dans sa tristesse,
Ses yeux étaient deux talismans.
Elle valait mille tomans ;
On la vendit à sa hautesse.
Elle eut beau dire : Je me meurs !
De nonne elle devint sultane...
Dans la galère capitane
Nous étions quatre-vingts rameurs.
Victor Hugo, Chanson de pirates, 12 mars 1828 recueil Les orientale, 1829



Victor Hugo, poète, dramaturge et prosateur romantique français, 1802 - 1885
Les orientales, quatrième recueil de poèmes de Victor Hugo, 1829

Bonus grâce à Gisèle qui m'a mis la puce à l'oreille dans son commentaire et vive les moteurs de recherche, j'ai trouvé ceci :



9 commentaires:

  1. N'ayant point lu toute l'oeuvre du grand Victor je découvre sa chanson des pirates ! Merci Jeanne, bon jeudi, bises

    RépondreSupprimer
  2. J'aime victor hugo. Beau poème même si je déteste les histoires de pirates et corsaires. Bon jeudi

    RépondreSupprimer
  3. Très belle poésie que je ne connaissais pas non plus.
    Il est d'une grande actualité, hélas...

    RépondreSupprimer
  4. J'aurais bien vu Maître Georges mettre cette nonne en chanson (si ce n'est pas déjà fait !)
    LOIC

    RépondreSupprimer
  5. Un très beau texte de Victor Hugo pour ce défi, merci.
    Bises et bon jeudi Jeanne

    RépondreSupprimer
  6. Une découverte qui dépeint bien de tristes réalités. Victor Hugo était un vrai conteur les yeux rivés sur l'Histoire et ses réalités.
    Merci pour ce beau texte.

    RépondreSupprimer
  7. pour une fois ce ne sont pas nous les "esclavagistes" ! j'ai hésité à mettre ce poème quel plaisir de le trouver chez toi

    RépondreSupprimer
  8. Je ne me souvenais plus de ce poème, et, pourtant, j'ai dans ma bibliothèque ce recueil.

    Pauvre jeune femme ! Je me demande si son sort n'a pas été cause de mon oubli.

    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  9. Je ne connaissais pas non plus ce poème de Victor Hugo je me demande s'il a été chanté , oui j'ai trouvé une vidéo sur you tube
    Bonne soirée
    Bisous

    RépondreSupprimer