Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, combien en 2016 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

mercredi 22 février 2017

Espérance de Terre-Neuve et Plaisance

Eh oui cette semaine je vous emmène très loin faire un clin d’œil à tous les navigateurs qui se sont disputé au cours des siècles ce bout de terre bordé de bancs de morues.
Avec une intention particulière pour nos amis canadiens et acadiens.


Espérance
à sa naissance
portait en elle
les belles ailes
de l'espérance
en Nouvelle France.
Douce utopie
d'une synchronie
entre peuples amérindiens
et colons européens
loin de la misère
du pays du père
pêcheur basque de morues
accepté dans la tribu
marié à sa mère
sur cette terre
si souvent gelée
sa mère de sang mêlé
tradition d'hospitalité
de clans d'inuits et d'acadiennes
douceur de vivre amérindienne
d'une région inhospitalière
où toute l'année c'est l'hiver
et où l'harmonie
est une question de survie.

femme Inuit dans sa cuisine, 1916



Nouvelle France
Plaisance
Histoire de Terre-Neuve
Inuits
Histoire des Amérindiens du Canada et du Québec

et aussi les drames actuels des populations autochtones Indiens du nord Canada Clic

La liste des prénoms chez Jill Bill (Jill Bill nous a déjà concocté une liste de prénoms pour la reprise de septembre) et Les liens du rassemblement
Avec un salut amical spécial à  Bigornette , 
Présidente d'honneur de La cour de récré de JB

12 commentaires:

  1. Bonjour élève Jeanne... Une vie peu confortable dans un climat tout pareil, femme inuit et sa cuisine à l'extérieur, avec un sourire malgré tout, Espérance sois la bienvenue à la cour de récré, MERCI à toi, bises de m'dame JB ;-)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai beaucoup aimé ton Bel hommage je ne sais quoi dire d'autre. Bon mercredi.

    RépondreSupprimer
  3. une belle participation et un aperçu de la vie dans ce lointain monde !
    bravo c'est émouvant-
    bisous-

    RépondreSupprimer
  4. J'ai lu beaucoup de livre sur la Nouvelle France et les amérindiens, une vie austère et rude dans laquelle il vaut mieux avoir une bonne dose d'espérance pour survivre...

    RépondreSupprimer
  5. Bien vu de parler de cette terre lointaine pour ce défi. Bises

    RépondreSupprimer
  6. Merci pour cette belle participation historique de chez nous, Jeanne ! Bonne poursuite de ce mercredi ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  7. Beaucoup sont partis là-bas avec l'espérance au coeur . Et l'amour a fait le reste . Bise

    RépondreSupprimer
  8. Merci pour ce poème et je pense aux descendants de ces familles. Avec Internet, certains arrivent à remonter dans le temps et à reconstituer les liens avec les familles de France. Bonne soirée et bisous Jeanne.

    RépondreSupprimer
  9. J'ai vu tout récemment un reportage sur F3 sur la vie de ces gens dans leur région inhospitalière, malgré cela ils semblent tout à fait épanouis.
    Un bien beau poème.
    Bisous Jeanne
    Domi.

    RépondreSupprimer
  10. Bonsoir Jeanne,
    Un sympathique détour sur ces terres dites inhospitalière (et pour cause !) mais riche de tellement d'autre chose, et où l'espérance ne doit pas être un vain mot, c'est certain. Et joli clin d'œil à nos amis canadiens et acadiens.
    Bises.
    FP

    RépondreSupprimer
  11. Un tres beau voyage avec cette Espérance en Nouvelle France .
    Bises

    RépondreSupprimer
  12. L'harmonie est souvent une question de survie... mais nous l'ignorons trop souvent.
    Merci pour Espérance, Jeanne.
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer