Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 6 février 2017

Défi n°179 : Indispensable !

Abécé à la barre du défi n°179 des CROQUEURS DE MOTS nous donne cette consigne :

"À la foire aux coups de cœur, vous avez une minute pour convaincre
et nous faire craquer pour un de vos objets favoris
(un objet et un seul, il vous faut être bref et très persuasif)"


Entourée de nombreux objets, de celui que je crois le plus utile au superflu que je sauve de déménagement en déménagement juste parce qu'il témoigne d'un passé familial, lequel retenir ? Lequel m'est essentiel, non substituable ? Un bon lit ? le mien l'est mais ne me suit pas partout.
Ma brosse à dents ? Sans elle après chaque repas j'ai très vite de gros problèmes buccaux. Elle m'est personnelle mais sans dentifrice et sans eau, elle ne me serait guère utile.
Au coeur de la nuit, les yeux fermés sur la recherche d'un sommeil qui me déserte... je réfléchis. J'ai trouvé !
Un objet remplacé et ajusté de temps en temps, à la fois maudit et chéri. Qui me panique quand je l'ai égaré, qui m'agace quand il est d'une propreté vite douteuse.
Que j'ai, depuis le premier jour où il est entré dans ma vie, mis dès le lever pour ne m'en séparer qu'au coucher.
Un accessoire si laid et si lourd qui me sauvait de vivre dans un monde flou.
Un objet qui se décline au pluriel depuis qu'on l'a doté de deux verres, allez savoir pourquoi ? Il aurait pu aussi bien s'appeler binocle.
La vieillesse aidant, je les chausse moins systématiquement. Je n'en ai plus besoin pour lire. Mais elles sont devenues un accessoire discret voire d'ornement. S'il m'arrive toujours de les égarer, c'est qu'elles sont si légères qu'il m'arrive de ne pas m'apercevoir qu'elles sont sur mon nez.

Facile à deviner non ?


Vous ne voyez toujours pas ? Hum ! où avez-vous mis les vôtres ?

Dans les turbulences d'une vie réelle que je pressens chaotique dans les semaines que je vais avoir à vivre, j'ai souvent à occuper au moins mentalement mes nuits d'insomnie.
Aurai-je le temps, la fraîcheur d'esprit et surtout la possibilité d'accéder à mon ordinateur les jours prochains ?

Pour l'instant je programme en prévision.

19 commentaires:

  1. Ah les lorgnons, parfois tout jeune sur le nez, j'en connais, sinon l'âge aidant, eh oui... j'en ai, ouf tu n'as pas proposé ton dentier, oeil de verre et jambe de bois, je rigole, merci Jeanne, bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. figure-toi que cela m'a tenté et j'aurais pu vu les péripéties de ma "relation" avec cet objet mais je n'y ai pas pensé et je n'aurais sans doute pas osé Bises

      Supprimer
  2. Ces chères lunettes dont on se passerait bien mais qui sont indispensables surtout pour lire en ce qui me concerne. Je ne sais pas ce qui t'arrive. J'espère que ce n'est pas trop grave. De tout coeur avec toi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. des soucis familiaux à accompagner. je n'en dirai pas plus merci Martine

      Supprimer
  3. Coucou Jeanne. Excellent suspense très bien amené, bravo ! Mais pour ma part je n'ai jamais pu m'en passer, de ces lunettes (sauf pendant les trente et quelques années où j'ai porté des verres de contact). Je te souhaite tout plein de petits instants agréables, même si ce sont des micro-plages pour alléger ton cours de vie douloureusement mouvementé. Gros bisous.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'y suis venue qu'en classe de première, un jour où au fond de la classe ce qui m'arrivait rarement, je n'y voyais pas net. Explications données à des migraines fréquentes depuis quelques mois.
      Même pas pu mettre des lentilles car j'avais les yeux trop secs.
      Oui la vie est ainsi quelquefois. J'espère que cela va s'arranger.
      bises

      Supprimer
  4. AH!Cet objet indispensable , qui disparaît toujours au mauvais moment et qu'on cherche sans arrêt ! Impossible de vivre sans!
    A bientôt donc puisque tu vas être un peu absente. Bonne semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. tu l'as dit elles ne sont jamais là où on croyait les avoir rangé ! bises et belle semaine

      Supprimer
  5. J'ai les même sur le nez du matin au soir je finis par les oublier, à condition qu'elles soient parfaitement propres...
    Bises et bon courage pour la semaine

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un accessoire incontournable pour beaucoup mais c'est vrai que ce n'est pas facile de les maintenir propres et je ne le supporte pas non plus
      bises

      Supprimer
  6. Merci Jeanne pour cet accessoire qui m'est devenu également indispensable. Sans, j'ai l'impression de voir comme une taupe !
    Bises et bon début de semaine
    http://zazarambette.fr

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nous sommes nombreux dans ce cas en effet je crois bises

      Supprimer
    2. Coucou Jeanne

      J'emprunte toujours un endroit réponse, vu que je n'ai plus l'emplacement commentaire dans ton blog ?! pourquoi moi ???

      Ah les lunettes ! où sont passées mes "Lulu" ... "Là où tu les as laissées hier soir" réponse invariable à un problème récurrent... Et sans elles, je n'y vois pas grand chose !
      J'en ai 3 paires : les "Varialux" de tous les instants, les "d'approche" pour l'ordi et les "deprès" : sortes de loupes pour la lecture... Sans ces 3 là, je suis perdue ! passer de l'une à l'autre est un rituel très perturbant !

      Ta plume me laisse toujours admirative ! ton billet est si bien tourné...

      Nous avons un point commun : l'insomnie !
      Merci et bisous

      Supprimer
  7. Ah ! Moi aussi, je suis dans le club des lunettes ! Que c'est difficile, oui, de les garder propres !!! Bravo ! Bon mardi tout entier ! Bises♥

    RépondreSupprimer
  8. qu'est ce qu'on ferait sans ces demoiselles ? BISES

    RépondreSupprimer
  9. Je n'égare jamais les miennes, il m'arrive de m'endormir avec. :)
    J'espère que tes soucis ne seront pas trop graves... je t'embrasse fort.

    RépondreSupprimer
  10. Ah les lunettes! Moi aussi je suis toujours à les chercher. J'ai trouvé dès l'instant où tu as dit"ajusté dans le temps, à la fois chéri et maudit" lol. je me suis tout à fait retrouvé dans ton texte! Bien vu Jeanne si j'puis dire. cordialement Chloé

    RépondreSupprimer
  11. ne voyant rien sans mes lunettes un jour qu'elles n'étaient pas où j'aurais dû les laisser, j'ai été obligée d'appeler au secours ma Fillainée qui a fait 2X25km pour les retrouver....Depuis j'ai mis dans un endroit facile à s erappeler une vieille paire qui à défaut me permettrait d evoir assez pour retrouver la paire actuelle!
    Comme il semble que tu aies besoin d ecourage je t'en envoie et de l'amitié

    RépondreSupprimer
  12. Comme beaucoup je les porte tout le temps, il m'arrive pourtant de les oublier dans la salle de bain après la douche et je ne comprends pas pourquoi je vois tout flou ;)
    Effectivement c'est devenu un objet indispensable .
    Bisous Jeanne.
    Domi.

    RépondreSupprimer