Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, combien en 2016 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

vendredi 16 janvier 2015

C'est pour rire !, pour Mil et Une


Miletune l'a publié sous le titre En hommage

Pour une fois, j'évite le préambule dont j'assortis mes contributions à cet atelier d'écriture fondé juste sur une image (quelquefois mais rarement plusieurs associées). Voir l'image à laquelle j'ai associé ce petit dialogue inspiré par l'actualité a son importance.
Tout comme les références de ces citations qui ne sont pas par hasard entre guillemets.

Tout comme le processus de ce qui suit. (à lire après l'image)

Dodécatombe

- "Mort aux vaches"
dit la naïve fleurette à peine sortie du ventre de la terre
- "Mort aux cons"
tremblote le macadam étonné de la vigueur des herbes folles
- "Vaste programme", "Vaste programme", "Vaste programme", 
résonne en écho les murs, les arbres, les nuages, le vent, la terre entière.
Jeanne Fadosi pour miletune, le vendredi 9 janvier 2015




Je ne sais plus ce qui m'est venu en premier à l'esprit, ce que je fais dire à la fleurette ou la suite.
Je suis allée vérifiée l'origine de l'expression "Mort aux vaches". Son origine liée à Henri IV me plait bien. La référence à 1870, je l'ai entendue dans mon enfance quand on me rapportait ce que disait les tantes de mon oncle en parlant des "Prussiens". Mais plus sûrement, l'expression est associée à la Commune et aux communards.
Le fameux "Mort aux cons ? vaste programme !" est attribué à  Charles de Gaulle. Le moment et le lieu de cette phrase, si elle a été véridiquement prononcée par le Général, viendrait de ce qu'un capitaine de la 2ème DB du Général Leclerc pendant la deuxième guerre mondiale a appelé sa JEEP "mort aux cons" et que le Général de gaulle aurait répondu "vaste programme"
Pour plus de détails voir l'article de wikipedia

J'avais provisoirement titré C'est pour rire ! sans être satisfaite du titre alors que ce massacre me laissait tant d'amertume et de goût de larmes. "Hécatombe" était plus juste mais pour douze ? (je ne savais pas encore qu'il y avait un lien avec ce qui s'est passé le lendemain à Montrouge. Et bien sûr, si j'avais des craintes confuses, je ne prévoyais pas ce qui allait encore se passer)
J'ai recherché la chanson de Georges Brassens, Hécatombe, en même temps que je vérifiais que le préfixe dodéca correspondait bien à 12, d'où le titre-néologisme. Alors certes, Georges Brassens se moque des "cognes", mais les mégères qui cognent en prennent autant pour leur grade. J'ai relevé un commentaire sous la vidéo
"ici c'est pas de l'anarchisme, c'est juste chambrer l'autorité en uniforme. Lui qui était libre penseur, n'en avait que faire de représentants de l'ordre. Un soir après un spectacle, un gendarme lui avait demandé pourquoi il s'acharnait sur les flics alors qu'il était là pour le protéger durant tout le spectacle. Et de ça, tonton Georges a fait une chanson où il salue le role des flics. mais j'ai oublié quelle chanson"

Je n'ai pas retrouvé non plus le titre de cette chanson mais en revanche il avait écrit Quand les cons sont braves que le fidèle Jean Bertola a fait connaitre dans un album posthume Dernières chansons (de Georges Brassens)
nb, une dernière remarque, je ne suis pas d'accord avec la statistique à la louche de Georges Brassens. Je crois quand même, j'espère, que c'est bien moins des 3/4 d'entre eux qui sont méchants.

Alors finalement je reviens à mon premier titre, tout en déplorant qu'il faille préciser que "c'est pour rire" ! 
.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire