Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

vendredi 30 janvier 2015

Les oiseaux se cachent-ils pour mourir ?

Les oiseaux se cachent pour mourir, tel est le titre français d'un roman deColleen McCullough, traduit et paru en France en 1978. Un roman devenu très vite un best seller qui m'a été offert cette année-là.
Son titre anglais est Thorn birds, du nom de ces oiseaux qui s'empalent sur une épine pour réduire leur agonie.
J'ai lu ce livre. Une lecture agréable. Oserai-je dire pourtant que je m'étonnais de l'engouement soulevé parmi les jeunes femmes de ma génération ? Je suis peut-être passée à côté.
L'auteur de ce livre vient de mourir le 29 janvier 2015 à 77 ans.
.
A-t-elle choisi de partir en hiver ?
.
Je me demande si maintenant, les humains se cachent pour mourir, quand ils sentent leur heure venue ou si ce sont les vivants se cachent la mort.


La mort des oiseaux

Le soir, au coin du feu, j’ai pensé bien des fois,
A la mort d’un oiseau, quelque part, dans les bois,
Pendant les tristes jours de l’hiver monotone
Les pauvres nids déserts, les nids qu’on abandonne,
Se balancent au vent sur le ciel gris de fer.
Oh ! comme les oiseaux doivent mourir l’hiver !
Pourtant lorsque viendra le temps des violettes,
Nous ne trouverons pas leurs délicats squelettes.
Dans le gazon d’avril où nous irons courir.
Est-ce que ” les oiseaux se cachent pour mourir ? ”
        François Coppée,Promenades et Intérieurs, Les Humbles, 1872
François Coppée, wikisource


2 commentaires:

  1. Je suis allé voir le début de ton blog par curiosité (défaut ou qualité la curiosité ?)? les oiseaux se cachent pour mourir , ma grand-mère le lisait , alors je l'avais lu aussi .
    La rencontre avec le dernier vers du poème est troublante .
    l'Marco

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La curiosité peut comme bien des comportements être un défaut ou une qualité. Sans la curiosité, les humains seraient encore au fond de la caverne de Platon.
      C'est ce dernier vers qui a donné le titre du livre en Français. Il faut dire que la traduction littérale du titre était difficile.
      merci de ton intérêt pour mon blog

      Supprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.