Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, combien en 2017 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

vendredi 13 janvier 2017

Clairière

Pour l'herbier de poésie 62 chez Adamante



Dans la jungle la plus impénétrable, dans la forêt la plus désolée, se trouve un château de conte de fées, un château oublié où dort depuis des siècles une princesse mendiante, sur tant de rêves et d'utopies perdues.
je sens ta main si menue
petite mandigotte
me conduire à ta clairière

©Jeanne Fadosi, mercredi 11 janvier 2017
pour l'herbier de poésie 62
à voir chez Adamante

Un dessin de Victor Hugo

9 commentaires:

  1. Très joli texte. Je ne savais pas que Victor Hugo dessinait. Beau week-end et à lundi.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Jeanne, on ne pas dire que monsieur Hugo faisait dans le joyeux coloré, allons vite l'en délivrer cette princesse !!!! Bises de jill

    RépondreSupprimer
  3. Très beau tercet inspiré par ce dessin. Bravo !
    Après les vents violents d'hier soir, la neige arrive ... bises et bon vendredi Jeanne

    RépondreSupprimer
  4. laissons là s'évader cette mendigote Jeanne

    RépondreSupprimer
  5. Une princesse mendiante. On peut mendier tellement de choses. Pauvre princesse oubliée là-bas où il fait bien gris. N'arrive-telle pas à, au moins, apercevoir la lune lorsqu'elle est pleine ?
    Tu as été inspirée tout en nuances.
    Bises

    RépondreSupprimer
  6. Monde mystère
    ciel et arbres témoins
    d'un amour secret

    RépondreSupprimer
  7. Et le prince charmant, il arrive quand celui-là pour la réveiller et la faire revenir à la vie ?
    Bonne soirée et bon week-end

    RépondreSupprimer
  8. Et le prince charmant, il arrive quand celui-là pour la réveiller et la faire revenir à la vie ?
    Bonne soirée et bon week-end

    RépondreSupprimer
  9. Il y a des rêves qui dorment depuis si longtemps !

    Merci Jeanne pour tes voeux, reçois ici la belle joie des mots et du partage.

    RépondreSupprimer