Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, 123 en 2016, encore 123 en 2017, 121 en 2018 ? 101 femmes depuis le 1e janvier 2019 en France (2 septembre 2019) , soit une femme tous les deux jours ! accélération ou meilleure visibilité ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

samedi 28 janvier 2017

La lettre, pour Mil et Une

Souvent je commence ces jeux d'écriture par
Pour miletuneVoir ou non l'image support du jeu d'écriture avant de lire bla, bla, bla,*
Pour l'image de la  semaine 04/2017  où la contrainte supplémentaire et facultative est d'insérer le mot  diable.
parce que *
Ici, l'image a toute son importance et c'est pourquoi je la mettrai à la fin



La lettre, ou sage comme une image

Auvers, le 24 juillet 1890
Mon très cher Théo,
J'ai bien reçu ta lettre m'annonçant votre venue à Auvers et je m'en réjouis. J'ai trouvé un arrangement avec le charpentier du village qui voulait bien remettre quelques tuiles d'une maisonnette inhabitée mais et douillette, mis à part ce petit problème de fuite, contre le portrait de son jeune fils.
J'ai presque terminé ce tableau de commande où je trouve cet enfant bien trop sage. Mais c'est ainsi.
J'aurais aimé le saisir dans sa spontanéité de bon petit diable mais dès qu'il me voyait prendre les pinceaux, il prenait la pose comme un bon petit ange bien dressé.
Cela fait une oeuvre certes proprette mais figée, à cent lieues de ce que j'en espérais.
Ses parents, eux, sont ravis et votre gite sera hors d'eau d'ici un jour ou deux. Tu peux rassurer ta tendre épouse sur le confort et la sécurité pour le petit.
A très bientôt,
Ton Vincent.
Jeanne Fadosi,, vendredi 27 janvier 2017

* Les mots lus ne sont jamais tout à fait les mêmes que les mots écrits, y compris quand ils sont relus par leur auteur. Les mots impulsés par une image échappent eux aussi, et c'est tant mieux, à un seul déterminisme bi-univoque. Mais il n'est pas gratuit de lire sans voir l'image, ou en l'ayant vu ou en la voyant. Quel que soit votre choix, découvrir l'image support avant ou après, vous ne pourrez remonter le temps pour comparer les expériences.
Le choix de l'une interdit les autres.
Van Gogh, juillet 1890
titre posthume "l'enfant à l'orange"

4 commentaires:

  1. Eh bien si tout le monde est content et trouve son compte, pas vrai Jeanne... merci, bises

    RépondreSupprimer
  2. Elle est joli cette lettre de Vincent à son frère cadet Théo. Ce tableau circule sur la toile depuis quelques jours, et j'ai beaucoup aimé ta façon de l'évoquer.
    Bises et bon samedi Jeanne
    http://zazarambette.fr

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup cette lettre, Jeanne.
    Bravo pour cette interprétation du tableau.
    Bises et douce journée.

    RépondreSupprimer
  4. ce tableau semble un peu "vite fait", néanmoins il est frais et joyeux, rien à voir avec les soi disant sombres idées de l'artiste, tu as écrit une jolie lettre au fidèle Théo

    RépondreSupprimer

Les commentaires sont modérés. Merci de patienter, je ne les valide pas toujours à la minute ni même quelquefois à la journée.
Les commentaires anonymes et non signés d'une manière ou d'une autre ne seront pas validés.
Comments are moderated. Thank you for your patience, I don't valide them immediatly.
anonymous comments are never validated except if they are signed in the text.