Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 29 février 2016

Défi n°160 prolongement : où Cosinus retrouve Christophe

nota : la feuille de route du défi n°161 des CROQUEURS DE MOTS ce sera chez lilou incessamment sous peu c'est depuis ce blog A l'abordage le défi 161, en attendant la quinzaine suivante où lilou sera bien à la barre.

Le défi n°160 où cosinus sort du livre et apostrophe Christophe, c'est par ICI --->


Oui vous vous souvenez, j'avais promis
Retrouvons-nous lundi prochain où nous prendrons le temps de discuter autour de ces grandes questions.
Vous allez me dire qu'avec moi, les promesses.. . .
 D'accord. Mais là, Cosinus y avait déjà réfléchi.Et la semaine avait porté conseil à Christophe qui l'attendait de pied ferme. Façon de parler. Il avait affûté ses idées en astiquant ses osselets . . .
- Ah ! te voilà Cosinus, je ne m'attendais pas à ce que tu sois à l'heure savant Pendule.
- C'est ça ironise ! C'était Facile pourtant avec ma pendule qui indique les jours de la semaine

Surtout, je n'aurais manqué ce RV pour rien au monde. Ce n'est pas tous les jours le 29 février.
- c'est vrai ! m'as-tu apporté la bougie du sapeur ? c'est le dixième ! ça se fête !
- ben . . . ils sont déjà tous vendus.
- Tant pis ! revenons à notre conversation ... tu me disais vouloir changer de nom
- Oui, je voulais être Savant Circonflexe.
- et tu as encore changé d'avis
- oui maintenant je voudrais être le savant Pendule
- quelle idée ! le temps n'a aucun intérêt scientifique !
- que tu dis ! pourtant tu m'as créé quand Bergson donnait ses fameux cours à l'Institut de France. Sans oublier Einstein qui . . .
- mais ce n'était pas la pendule du temps, n'est-ce pas ?
- C'est ça, le pendule de Foucault.
- Oui je sais Umberto Eco à qui tu voulais rendre hommage. Pourtant Einstein . . . c'est grâce au bureau des temps des trains Suisses qu'il a commencé à s'intéresser à ce qui allait devenir la relativité restreinte, en attendant la relativité générale !
- Ah Christophe, merci mon maître, tu m'offres de nouveaux horizons sur la courbe de l'espace temps. Je vais même peut-être revenir à Savant Circonflexe !
- circonflexe ?
- Oui c'était même ma première intention, circonflexe en mode réflexe ou mode circonférence en référence aux révérences de déférence et tout ce cirque où le public fait des cercles autour de l'arène sans reine a-reine et sans culotte sur le cul des matelotes.
- Tu m'impressionnes . . . mais . . .
- oui ?
- Dis-moi Cosinus, ne crains-tu pas que l'on te reproche l'angle obtus de ce couvre-chef ?
- Cosinus, qui ne s'y attendait pas, en reste coi. Pas longtemps quand même !
- et puis d'abord, pourquoi ne l'as-tu pas mis sur le o de cosinus ?
- pas mis quoi ?
- l'accent circonflexe tiens ! pas le dôme espagnol ! Comme c'est écrit ma petite dirait cozinus
- Je pense Cosinus, que tu as oublié l'origine de ce signe, cosinus ce n'est pas cossinus c'est co-sinus.
- Ah oui !? alors on devrait dire consinus. 
- Tu es sûr ? tu me fais douter maintenant
- oui comme consigne (avec signe ou co-signe) compagnon (co-pain)
- non ! vous dites bien copain ?
- Ah oui
- tu vois ! Bon on fait quoi alors? Je continues à t'appeler Savant Cosinus ou je démasque ton nom d'état civil ?
- pas si sûr, il ne m'a servi que pour mon livret militaire et mes geôliers. Et d'ailleurs Christophe, ce n'est pas non plus ton nom de baptême, c'est le prénom de ton homonyme navigateur. D'ailleurs, je me demande pourquoi tu as fait de la botanique Marie-Louis-Georges, tu permets ?
- Comme tu veux, Pancrace-Eusèbe-Zéphyrin. Pourquoi la botanique ? Tout simplement l'effet papillon.
- Bigre ! tu ouvres une nouvelle boite de Pandore. Je vais aller maturer et on se donne rendez-vous au prochain 29 février ?
-Ca roule !
- Comme le rocher de Sisyphe ?
- Comme un papillon sur l'épaule. A plus Côsinûs-Pendule-Circonflexe . . . 

5 commentaires:

  1. Eh eh Jeanne... savoureux ces deux-là ! Je te souhaite un bon lundi et plus en attendant un autre 29 février, bises de JB ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Magnifique dialogue, qui laisse aussi à réfléchir, j'aime.
    C'est vrai que tous les exemplaires de la Bougie du sapeur sont déjà vendus... dommage !

    Merci pour tout.
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  3. Un dialogue de savants qui jouent avec les mots l'espace et le temps.. Très intéressant.
    Bonne semaine

    RépondreSupprimer
  4. Savoureux ce dialogue. En plus, il remet en mémoire certaines choses. Ah, les noms de baptême !
    Merci Jeanne. J'attends avec impatience le prochain 29 février.

    RépondreSupprimer