Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

lundi 1 juin 2015

Défi n°146 : en ouvrant les oreilles

Défi n°146 des CROQUEURS DE MOTS proposé par Lilou.

Alors aujourd’hui pour ce défi  on ouvre ses oreilles…
Le morceau s’appelle « VOCALISE » composé par un certain Rachmaninov
Vous êtes inspirés par la musique, par le titre, par le compositeur ou encore par l’interprète.

Aubade rurale
Elle a commencé de très bonne heure, de trop bonne heure. Trois heures du matin et des poussières, Ce n'est pas une heure pour vous tirer de votre sommeil !
Un bruit de dégringolade, cascade de pierres ou de tuiles, ou de poutrelles, bruit d'intrusion ?  ... Par acquis de conscience je me lève et regarde dehors par le velux. Rien dans la rue. Je regarderai demain, que dis-je, ce matin, si le voisin a un carreau de plus de cassé ou si le bâchage aléatoire de sa grange en ruine est toujours en place. Au loin, j'entend les basses d'une musique improbable.
Par chance, je me rendors ... Pas pour longtemps. Somme léger.
Le decrescendo des automobiles qui rejoignent la première équipe de l'usine ... quand il y a decrescendo(1).
j'ai décidément du sommeil en réserve. J'ai manqué le crescendo des automobiles de l'équipe de nuit. Somme léger. Pour peu de temps. ce sont les joyeuses vocalises d'emplumés célébrant le jour nouveau. Sans les vrombissements des moteurs, m'auraient-ils réveillée ? Cette fois, c'est sûr, c'en est fini de ma nuit de repos. Mais je savoure, l'esprit flottant, en attendant les voix du radio-réveil.
Oui, je suis comme cela, plus de montre depuis que je suis à la retraite, mais cette habitude d'un réveil avec les émissions du matin. Quand la nuit n'a pas été réparatrice, il m'arrive même de me rendormir au son de ces voix. Un demi-sommeil où mes rêves font quelquefois leur miel des informations reçues de la radio ... Mais aujourd'hui non. Alors, je me lève. Les oiseaux se sont tus. Ceux qui se plaignent de ne plus en entendre dans la campagne devraient se lever aux aurores.
Ce sont les bruits familiers de la maison qui vont leur succéder. Le battement d'air des chiens, l'eau qui coule pour remplir leurs gamelles, le siflement de la bouilloire, le claquement sec du grille-pain éjectant les tartines. Les cinq bips du four à micro-ondes(2) qui me vrillent les oreilles en m'avertissant que le lait est chaud.
Les sons du jour ont pris le pas sur la musique de l'aube. Je n'entends plus le ronron du frigo, je décroche un instant du blabla de la radio qui cause de sport ou de scandales.
Ce matin, lendemain de journée migraineuse, le petit déjeuner m'a épuisée. Quelques minutes de pause dans mon fauteuil à écouter une musique de mon choix, à faible volume ... Avant le clapotis de la douche sous laquelle je ne chanterai pas.
L'aubade se dissout dans les bruits familiers que l'on remarque à peine malgré leur niveau important de décibels, moteurs d'autos, avions, tracteurs, tondeuses, tronçonneuses, motoculteur, .... Depuis combien de temps le coq ne chante plus ?

(1) On devrait visiter de nuit pour choisir son logement. Même le double-vitrage ne protège pas de tous les bruits.
(2) On devrait essayer les fours à micro-ondes avant de les acheter
(3) Pas de panique, j'ai entendu le coq chanter vers midi. J'en conclus soit que c'est un fêtard couche-tard, lève-tard, pour faire mentir sa réputation, soit qu'il a pour la nuit un poulailler bien insonorisé.


24 commentaires:

  1. Même si je ne suis pas une "auditive" ton écrit m'a beaucoup plus. Je m'y suis retrouvée même. Je me lève toujours aux aurores et quand je suis à Cergy, mon plaisir est d'écouter le matin les oiseaux chanter aux jardins qui me réveillent. J'ai le plaisir de n'entendre qu'eux en plein Cergy. Ensuite je fais mes commentaires sur les blogs de mes amis tout en écoutant les oiseaux. Le son de l'ordinateur est coupé, toujours coupé. Mes commentaires finis, je me recouche et j'écoute les nouvelles à la radio (je préfère la radio à la télévision pour les actualités) et parfois comme toi je me rendors. Belle journée

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. quand j'ai découvert le sujet de lilou, après ton article sur ton choix de ne plus faire autant de jeux d'écriture, et connaissant ton "problème" avec la musique, j'étais triste de penser que tu n'y participerais pas. Mais cela t'a donné en réalité l'occasion d'écrire un très beau texte à ce propos. alors c'est super. Merci

      Supprimer
  2. Eh eh Jeanne, les sons il y en a de toutes sortes dans nos vies qui ne "son" vraiment pas silencieuse en effet... la nuit, pour moi, le ronflement de monsieur,, grrrrrr.... ;-) merci à toi, bon lundi, bises de JB

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. pas de ronflement d'alter-ego pour moi mais figure-toi que je suis réveillée quelquefois par mon propre ronflement ... sourires bises et belle journée

      Supprimer
  3. J'adore la façon d'on tu as détourné le défi... C'est parfait, très juste aussi... Merci de ta participation.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je me doutais bien que cela ne te chiffonnerais pas. et puis au pied de la lettre, j'ai bien ouvert mes oreilles ... merci pour ce sujet qui ouvrait une nouvelle perspective de jeu d'écriture

      Supprimer
  4. J'aime bien tes réflexions sous le texte ! Tu as raison !
    Les bruits de la campagne ,les bruits de la ville:parfois on s'y habitue tellement qu'on n'y fait plus attention. Ce n'est que la nuit qu'on les entend ; là,il est difficile de se rendormir. Le matin je suis réveillée par les oiseaux qui chantent à tue-tête . Peu de voitures heureusement .Bonne semaine;bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps j'apprécie quand même le plus grand calme de la campagne. J'ai toujours eu beaucoup plus de mal à dormir en ville sauf exception (chambre sur jardin)
      bises et belle semaine aussi

      Supprimer
  5. Bonjour Jeanne. Une jolie tranche de vie, aussi littéraire que musicale, que tu nous offres là ! Sous un éclairage humoristique, les notes à l'appui ! Je me suis crue prendre mon petit déjeuner avec toi ! Bravo et grand merci pour le plaisir de lecture. Bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. mais de rien Lenaïg au plaisir de te lire aussi bises

      Supprimer
  6. La nuit comme la journée n'est jamais silencieuse, tu as choisi une très belle façon de le dire, à chacun sa musique... bonne nuit tout de même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. le silence d'une manière générale est plein de bruits, mais la nuit, quand les bruits de la journée se sont tus, on entend mieux les autres. Certains m'agressent et je n'y peux rien

      Supprimer
  7. En tout cas tu sais bien donner un rôle à tous les bruits d'une maison ou d'un appartement!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'ai fait un pas de côté par rapport à Rachmaninov mais j'ai ouvert mes oreilles ...

      Supprimer
  8. Gé-nial !
    C'est vrai que les bruits de la nuit prennent une ampleur insoupçonnée la journée ! Les insomnies les révèlent et galope notre imagination....
    Si habituée à être bercée par les ronflements sonores du mari que lors de ses longues longues apnées... je me réveille en sursaut et panique ! Il m'arrive de siffler, non pas pour le faire taire, mais au contraire pour le sortir de ces apnées traumatisantes..... Les ronflements reprennent... et je me rendors, rassurée !
    Bisous Jeanne et bravo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. nous n'y sommes plus dans l'action et les autres bruits de la journée se sont tus. Une ouïe vigilante qui est fort utile car les apnées du sommeil peuvent avoir des conséquences
      bises et belle journée

      Supprimer
  9. ah que c'est bien raconté, on s'y croit ! excellent - et oui il faut visiter à toute heure avant d'acheter, et jamais le week end !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. ben oui ce serait bien mais la nuit ce n'est pas possible et à la campagne, déjà l'existence d'une usine m'avait échappé alors l'imaginer fonctionnant en 3x8 ...
      en même temps il y a des endroits où c'est plutôt en week end que c'est plus bruyant ...

      Supprimer
  10. manière très réaliste et inventive de participer au défi - nous étions dans les Vosges ce week end et le chien n'a pas aboyé de la nuit ... car aucun bruit, aucun passage ... une belle tranquillité. Bises et merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une tranquillité appréciée je vois. J'ai pris la liberté de supprimer le doublon de ce commentaire
      bises et belle journée

      Supprimer
  11. Personnellement lorsque je me lève le matin j'évite toute agression auditive!!! J'ai de la chance en ville d'avoir côté jardin le sifflement des oiseaux qui se réveillent, j'ai pu observer qu'un premier réveille la troupe, puis c'est la cacophonie pendant quelques minutes suivi d'un silence total. Le dimanche matin nous avons droit au son des cloches indiquant le début de la messe!!!
    Une fois attablée au petit déjeuner c'est le festival des bonnes odeurs, café, toasts grillés ou brioche.
    Depuis que Lilousoleil a lancé ce défi j'ai découvert l'univers de Rachmaninov et chaque fois que j'ouvre mon blog j'écoute les vocalises de Natalie Dessay en boucle, je me sens complètement transportée!!!
    Merci pour ce partage "sensuel"
    Bisous Jeanne.
    Domi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je ne sais pas s'il est nécessaire de mettre "sensuel" entre guillemets, au pied de la lettre, nous avons cinq sens, bien peu utilisés souvent, l'oreille en est un, l'odorat aussi et l'odeur du pain grillé est une belle mise en appétit.
      bises et belle journée domi

      Supprimer
  12. Aubade ou tintamarre ... ou bruit de fond ignoré? selon l'état d'esprit dans lequel on se réveille toutes ces sonorité se font effectivement musiques ou nuisances sonores à moins qu'on ne les entendent même pas, pris déjà par la routine et/ou le rituel du lever!
    Ce matin, après une nuit en pointillés à cause de la chaleur, je me suis sentie agressée ... par la galopade du chat du voisin sur mon toi!
    Belle soirée et bon dimanche; Simone

    RépondreSupprimer
  13. Que dire de plus ?
    J'ai beaucoup aimé ta description de tous les bruits du matin, de cette musique que je retrouve avec plaisir, même si certains sons me plaisent plus que d'autres.
    Merci, Jeanne.
    Le coq serait-il entendu dans tout le tintamarre de nos cités où même les avions finissent par se faire oublier ?

    RépondreSupprimer