Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

jeudi 25 juin 2015

L'Océan, chanson de Spencer, Bertal et Maubon

On l'a rimé, on l'a chanté sur tous les rythmes et tous les tons, à toutes les époques...
C'est l'océan, la mer, le grand bleu...
Choisissez votre océan ou votre mer et rendez-lui hommage...

Telle est la consigne de Enriqueta pour le défi n°148 des CROQUEURS DE MOTS, dernier avant la pause d'été.
Les marins et les ports ont fait l'objet de mes derniers poèmes choisis pour le défi précédent (147)

Le long du quai, de Sully Prudhomme ; Brise marine, de Mallarmé ;
Matin sur le port, de Albert Samain

Alors permettez-moi de remettre en ligne cette chanson consignée par mon père dans son cahier noir en ... 1924.

Chanson créée par Adolphe Bérard en 1905 ou 1906
Paroles de Bertal et Louis Maubon, Musique d'Émile Spencer

L'écouter ICI, sur le site Du temps des Cerises aux Feuilles mortes

L’Océan

1er couplet

Là bas sur l’océan
Dans le phare qui scintille
Le gardien vigilant
Demeure sans famille
Seul dans l’immensité
Quand le flot se soulève
Parfois comme dans un rêve
Il se prend à chanter

L’océan sous sa garde
Le soir fait miroiter
Sous la lune blafarde
Ses rayons argentés 
Dans cette apothéose
Porte vers l’horizon
Sa joyeuse chanson
De l’océan grandiose.

2ème couplet

Mais un soir le gardien
Quelque folie en tête
Au village voisin
Va revoir sa brunette
Près d’elle il s’attarda
Car elle était jolie
Mais le phare vigie
Ce soir n’éclaire pas

L’océan sans son garde
Parait désorienté
Les étoiles hagardes
Ont terni leur clarté
Prenez garde au naufrage
Pauvres petits bateaux
Balancés par les flots
Car l’océan fait rage

3ème couplet

Au village voisin
Des gens courent dans l’ombre
On sonne le tocsin
Pour un bateau qui sombre
Pour lui porter secours
Le gars dans l’eau s’élance
Mais les flots par vengeance
Le prennent pour toujours

L’océan n’a plus de garde
Car dans l’obscurité
C’est la folle camarde
Qui vient de l’emporter
Sorcière toujours avide
Elle entraîne au lointain
Celui qui fut gardien
De l’océan perfide
Chanson créée par Adolphe Bérard,
texte de Marcel Bertal et Louis Maubon,
musique de Emile Spencer, version de 1911

Adolphe Bérard, chanteur, 1870 - 1946
Marcel Bertal et Louis Maubon, paroliers (~1880 - 1957)
Emile Spencer, 1859 - 1921, auteur de nombreuses musiques de chansons du début du XXème siècle dont la plupart sont oubliées, mais quel Français ou  Francophone ne connait pas (du moins ceux qui ont mon âge ou plus) Ah les petits pois ... créée par Dranem ?


Cette chanson m'est parvenue par le cahier noir de mon père, qui, à ses heures perdues, notait les paroles des chansons entendues et/ou apprises par cœur, pendant son service militaire en 1924 à Agadir.


Première mise en ligne sur mon blog 15 juillet 2010, réédité le 24 octobre 2013



8 commentaires:

  1. Bonjour Jeanne, mais un soir le gardien, amoureux, et voilà ce qui arriva... merci à toi, bon jeudi, bises de JB

    RépondreSupprimer
  2. Jolie chanson sur cet océan à la fois fascinant mais aussi cruel.... Belle journée

    RépondreSupprimer
  3. Le gardien n'a pas le droit de s'amuser au port, sa place est dans le phare, j'aime ces chansons d'antan pour beaucoup oubliées que nos parents chantaient ! Émotion du souvenir.

    RépondreSupprimer
  4. Une chanson tragique à souhait et une belle écriture manuscrite dans un cahier d'autrefois, tu me combles de bonheur. Merci de partager avec nous cet émouvant souvenir.

    RépondreSupprimer
  5. Chanson émouvante... j'aime beaucoup.
    Je crois que je n'aurais pas aimé être gardien de phare.

    Bises et douce journée Jeanne.

    RépondreSupprimer
  6. Un beau souvenir pour un poème que l'on n'aurait pas connu sans toi et le cahier de ton père. Merci car c'est vraiment bien écrit. Bon après midi.

    RépondreSupprimer
  7. un phare sans gardien et c'est le drame ...je ne connaissais pas cette chanson :-)

    RépondreSupprimer
  8. Cette transmission en chansons ou en poèmes à travers le temps est un très beau cadeau que tu nous fais!

    RépondreSupprimer