Chaque jour je n'oublie pas Anne-Sophie et ses compagnes d'infortune

145 en 2010 ; 122 en 2011 ; 148 en 2012 ; 121 en 2013 ; 118 en 2014 ; 122 en 2015, combien en 2016 ?

(clic sur le lien pour comprendre ... un peu)

vendredi 19 juin 2015

Aux matines, pour Mil et Une

Avec l'indication d'usage que les habitués connaissent par cœur et dont ils peuvent s'agacer. C'est aussi cela transmettre : répéter pour ne pas laisser sur le bord de la route les nouveaux venus ...
Sur l'image du sujet de semaine 25 de miletuneA vous de décider* de la découvrir avant ou après la lecture de ce qu'elle m'a inspirée, au croisement d'autres évocations (images support)

Aux matines
Le café crème a versé
Sur le baba qu'en est baba.
C'est toujours la même histoire
A cet instant fatidique :
Le miroir au petit jour
prend des accents véridiques.
La nuit blanche se fait la malle
Dans les dédales incertains
Des identités émiettées
Que renvoie le miroir sans tain
Quand la raison en panique
Le fait tourner en bourrique
De retour en sa maison.
C'est juste qu'une fois de plus,
La fois de trop pour sa reine,
Il est rond comme une barrique
Le café crème a versé
sur la tartine matine.
Jeanne Fadosi, dimanche 14 juin 2015, 5 heures du matin**
pour miletune, sur l'image de la semaine 15-25
avec clin d'oeil aux sujets des semaines 15-24 et 15-23

** En ce qui me concerne, 5 heures du matin c'est juste de l'insomnie comme souvent et, pour en sortir, écrire ce qui me vient à l'esprit. J'ai toujours de quoi écrire sur ma table de chevet

* Les mots lus ne sont jamais tout à fait les mêmes que les mots écrits, y compris quand ils sont relus par leur auteur. Les mots impulsés par une image échappent eux aussi, et c'est tant mieux, à un seul déterminisme bi-univoque. Mais il n'est pas gratuit de lire sans voir l'image, ou en l'ayant vu ou en la voyant. Quel que soit votre choix, découvrir l'image support avant ou après, vous ne pourrez remonter le temps pour comparer les expériences.
Le choix de l'une interdit les autres.

4 commentaires:

  1. Oui lu sur Miletune pour ma part... Rond comme une barrique, pour la femme qui le supporte, combien de temps encore.... Bises, jill

    RépondreSupprimer
  2. Lendemain cauchemars
    des virées de son roi
    et la crème en prime !!!!!!

    RépondreSupprimer
  3. Oh là, ça ne tourne pas rond, j'imagine la panique!

    RépondreSupprimer
  4. J'aime beaucoup.
    Le café décidément aura goûté à tout. :)

    RépondreSupprimer